CROÛTE CONTINENTALE

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Différences et discontinuités des cordillères américaines »  : […] Les cordillères américaines ne sont pas continûment identiques du nord au sud. Si on laisse de côté l'Amérique centrale et le domaine caraïbe, qui posent un problème particulier, évoqué précédemment, les différences ne portent pas sur les terrains qui les constituent – souvent de faciès étrangement comparables – mais sur leur situation tectonique présente. En Amérique du Sud, les structures origin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_91719

ARCHÉEN

  • Écrit par 
  • Hervé MARTIN
  •  • 3 024 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Distribution des terrains archéens »  : […] La répartition géographique de la croûte continentale primitive est extrêmement vaste : de grands ensembles, appelés boucliers ou cratons, se retrouvent sur tous les continents (  2) . Les roches les plus anciennes et qui affleurent sur de vastes surfaces (près de 3 000 km 2 ) sont les gneiss d'Amitsôq au Groenland (photo 1). Il s'agit d'anciennes roches magmatiques (gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeen/#i_91719

ARGILES

  • Écrit par 
  • Daniel BEAUFORT, 
  • Maurice PAGEL
  •  • 2 644 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Les argiles dans le cycle géologique de l'écorce terrestre »  : […] Les argiles se forment partout où l'eau peut interagir à l'état liquide avec les minéraux silicatés. Les minéraux argileux recombinent les éléments chimiques majeurs de l'écorce terrestre ; ils sont des témoins de l'évolution de la croûte terrestre car ils persistent bien après que les fluides ont disparu. Ils jouent également un rôle important dans la mobilité de la lithosphère et dans le recycl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argiles/#i_91719

DÉRIVE DES CONTINENTS

  • Écrit par 
  • John Tuzo WILSON
  • , Universalis
  •  • 3 387 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Paléomagnétisme et expansion océanique »  : […] Dès le début du xx e  siècle, on avait montré que certaines roches, notamment les basaltes et les grès rouges, conservaient la trace du champ magnétique régnant au moment de leur genèse. Les travaux se développèrent peu à peu et se perfectionnèrent jusqu'en 1956, époque à laquelle plusieurs auteurs purent affirmer, indépendamment les uns des autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents/#i_91719

DÉRIVE DES CONTINENTS (modélisation numérique)

  • Écrit par 
  • Nicolas COLTICE
  •  • 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les continents dans le système Terre »  : […] La plupart des premières modélisations de la convection dans le manteau ne prenaient pas en compte la présence des continents. Mais depuis la fin des années 1980, des modélisations expérimentales et numériques ont été développées pour mieux appréhender la rétroaction entre les mouvements du manteau et la dérive des continents. Pour y parvenir, il a fallu simplifier le « système Terre » et concep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents-modelisation-numerique/#i_91719

GÉOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Marie-Laure PONS
  •  • 2 060 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les croûtes »  : […] L'écorce terrestre est majoritairement constituée de roches silicatées (c'est-à-dire comportant du silicium et de l'oxygène) qui définissent deux types de croûte. La croûte océanique est principalement composée de basaltes et de gabbros, riches en fer et en magnésium. Cet assemblage chimique est dit « basique », avec des teneurs en silice (SiO 2 ) inférieures à 52 p. 100. La croûte continentale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geochimie/#i_91719

GRANITES ET RHYOLITES

  • Écrit par 
  • Bernard BONIN, 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Georges PÉDRO, 
  • Michel ROBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Granites orogéniques calco-alcalins »  : […] Par bien des aspects, les granites orogéniques se caractérisent comme l'antithèse des granites anorogéniques. Ils se mettent en place dans les chaînes de montagnes (cf. montagne ) au moment où elles s'édifient, en contextes de subduction océanique – arcs insulaires, type Mariannes et Japon, et marges continentales actives, type Andes – et de collision continentale (type H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/granites-et-rhyolites/#i_91719

HADÉEN

  • Écrit par 
  • Hervé MARTIN
  •  • 1 134 mots

L' Hadéen est une période de temps qui débute lors de l'accrétion de notre planète, il y a 4,568 milliards d'années (Ga), et qui se termine vers 4 Ga, âge des plus anciennes roches connues. Il correspond au premier éon de l'échelle des temps géologiques terrestres et est chronologiquement suivi par l'Archéen, le Protérozoïque et enfin par le Phanérozoïque. Le terme Hadéen a été inventé en 1972 par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hadeen/#i_91719

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 372 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Constitution du bloc continental indien »  : […] La péninsule indienne représente donc l'élément continental (ou l'un des deux éléments continentaux, l'autre étant l'Australie) de la plaque indienne. Cet élément est constitué par une très ancienne croûte continentale, affleurant dans le Sud, et masquée sous les alluvions des plaines du Gange et de l'Indus au nord et au nord-ouest. Les terrains les plus anciens, datés de plus de 3000 Ma (million […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_91719

ISOSTASIE, géologie

  • Écrit par 
  • Anny CAZENAVE
  •  • 743 mots
  •  • 3 médias

Le terme « isostasie » (du grec isos , égal, et stasis , arrêt) traduit l'état d'équilibre des roches de la croûte terrestre par rapport au manteau sous-jacent. Ce phénomène implique que, au-dessus d'une certaine profondeur, appelée niveau de compensation, la masse des roches crustales superficielles est partout la même quelle que soit l'altitude des re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isostasie-geologie/#i_91719

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 961 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Propriétés de la lithosphère Composition de la lithosphère »  : […] Les lithosphères continentale et océanique possèdent évidemment des croûtes différentes, tant en composition (basaltique pour la croûte océanique et granodioritique pour la croûte continentale) qu'en épaisseur (6 km pour la première et 30 km pour la seconde). Que savons-nous du manteau sous-jacent à chacune de ces croûtes ? Cette question est examinée plus en détail ci-dessous, mais on peut tenter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere/#i_91719

MAGMA TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Chrystèle SANLOUP
  •  • 1 931 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les magmas sont formés en profondeur »  : […] La source essentielle des magmas est mantellique. Leur présence est confinée à la base de la lithosphère et du manteau. C'est en effet dans ces zones que la température approche au plus près celle de fusion des roches et peut la dépasser ; elles constituent des couches limites thermiques où la chaleur s'évacue par conduction ; le gradient de température y est élevé. Le solidus – c'est-à-dire l'ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magma-terrestre/#i_91719

MARGES CONTINENTALES

  • Écrit par 
  • Gilbert BOILLOT
  •  • 4 316 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La subsidence »  : […] On entend par subsidence le processus par lequel la lithosphère s'affaisse localement à un endroit du globe, créant ainsi une dépression (un bassin) où s'accumulent des sédiments (cf. subsidence – Géologie). Une forte subsidence caractérise les marges continentales de divergence. Pour comprendre les causes et les modalités de cette subsidence, il faut se rappeler la loi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marges-continentales/#i_91719

MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 987 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Évolution thermique d’une roche et trajet pression-température-temps (P-T-t) »  : […] Considérons un exemple simple d’épaississement d’une unité géologique : quelle est l’évolution de la température en fonction de la profondeur, laquelle est susceptible d’engendrer la recristallisation métamorphique des roches  ? Cette unité géologique est sans dimension. Il pourrait s’agir d’une portion de croûte continentale. Soumise à des forces aux limites compressives, cette portion de croûte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphisme-et-geodynamique/#i_91719

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 316 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Les chaînes d'obduction »  : […] Dans certaines circonstances, la croûte océanique ne s'enfonce pas sous le continent mais vient au contraire le chevaucher, d'où le terme d'obduction, qui s'oppose à celui de subduction. En fait, l'obduction est la conséquence du blocage d'une subduction par enfoncement d'un continent sous une plaque océanique sur laquelle s'est installé un arc volcanique (fig. 4) . En effet, si un continent est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-formation-des-chaines-de-montagnes/#i_91719

OCÉANOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Patrick GEISTDOERFER
  •  • 10 070 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un océan profond, des plaques en mouvement  »  : […] Pris dans son ensemble, l’océan est profond : 3 800 mètres en moyenne. Les profondeurs inférieures à 200 mètres représentent 7,6 p. 100 de sa surface ; celles de 200 à 7 000 mètres 92,3 p. 100 ; et celles supérieures à 7 000 mètres 0,1 p. 100. Le plateau continental, granitique, prolongement du continent, a une pente faible, de l’ordre de 0,4 p. 100, et s’étend de quelques c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanographie/#i_91719

PROTÉROZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Janine BERTRAND-SARFATI, 
  • Renaud CABY
  •  • 3 792 mots
  •  • 1 média

Le Protérozoïque est une période des temps géologiques (éon) comprise entre la fin de l'Archéen (— 2,5 milliards d'années [Ga]) et le début du Phanérozoïque (— 0,543 Ga), ce dernier terme regroupant le Paléozoïque, le Mésozoïque et le Cénozoïque. D'une durée de 2 Ga, le Protérozoïque est marqué par l'apparition des premières faunes de métazoaires (animaux pluricellulaires). Il est subdivisé en tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proterozoique/#i_91719

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Ondes sismiques

  • Écrit par 
  • Michel CARA
  •  • 4 880 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La sismicité »  : […] La carte mondiale des épicentres présentée sur la figure 3 montre la répartition et l'intensité des séismes de plus forte magnitude depuis 1900 et fait clairement apparaître les frontières des plaques lithosphériques. Dans les régions habitées, les séismes de magnitude 4 sont largement ressentis mais ils ne provoquent généralement aucun dégât. Les bandes étroites de sismicité qui apparaissent da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-et-sismologie-ondes-sismiques/#i_91719

SUBDUCTION

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 6 283 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Subduction et collision »  : […] Une certaine contradiction existe entre le fait que la subduction est un phénomène relativement continu et/ou de variation lente à l'échelle des grands océans et le fait que la formation des chaînes de montagnes résulte de crises tectoniques relativement rapides, que l'on appelle « phases tectoniques » d'une manière peut-être trop systématique. À la continuité de la subduction semble s'opposer la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/subduction/#i_91719

TECTONIQUE DES PLAQUES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 7 545 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La théorie des plaques »  : […] À ce stade de réflexion, la naissance d'océans, comme l'Atlantique, serait éventuellement compatible avec la notion d'une expansion généralisée du globe, a contrario des conceptions contractionnistes développées jusqu'alors (S. W. Carey, 1958). Mais, si l'on n'admet pas cette expansion généralisée, il faut alors concevoir, à côté de zones où naît la croûte océanique (rifts médio-océaniques, qui se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonique-des-plaques/#i_91719

TECTONOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 686 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La théorie des plaques »  : […] La synthèse des observations qui précèdent a été faite par Jack Oliver et Bryan L. Isacks, qui substituèrent aux notions de croûte continentale, de croûte océanique, de manteau, fondées sur des différences géochimiques, celles de lithosphère et d' asthénosphère , fondées sur des différences d'état physique, la lithosphère constituant la partie supérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonophysique/#i_91719

TERRE - La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 049 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Structure du globe terrestre »  : […] La densité des roches superficielles, égale à 2,7, très différente de celle de la Terre dans son ensemble, égale à 5,52, a conduit à conjecturer une composition variant avec la profondeur . En combinant la nature surtout granitique des roches de surface, celle, surtout basaltique, des roches issues des magmas rejetés par les volcans et la composition en fer-nickel de la majorité des météorites, on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/#i_91719

ZEALANDIA ou ZÉLANDIA

  • Écrit par 
  • Camille CLERC
  •  • 1 156 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Qu’est-ce qu’un continent ? »  : […] En géologie, un continent désigne une étendue majeure de terre, incluant les terres émergées et les plateaux continentaux immergés qui l’entourent. Par extension, les géologues distinguent sur la surface de la Terre deux principaux domaines caractérisés par un type de croûte spécifique : le domaine océanique et le domaine continental. La croûte océanique, qui recouvre 71 p. 100 de la surface du g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zealandia-zelandia/#i_91719


Affichage 

Arc insulaire actif

dessin

Coupe schématique d'une marge continentale de convergence (arc insulaire actif) La lithosphère peut plonger dans l'asthénosphère jusqu'à 700 km de profondeur 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Expansion océanique

dessin

Schéma de l'expansion océanique (d'après H H Hess, 1962) Ce schéma montre la naissance de la croûte et du manteau supérieur océanique au niveau de la ride médiane La liaison n'est pas encore faite avec le retour au manteau au niveau des plans de Benioff péripacifiques : c'est un schéma de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Genèse des croûtes continentales archéenne et moderne

graphique

Pendant l'Archéen, comme les gradients géothermiques le long du plan de subduction étaient élevés, la croûte océanique subductée atteignait sa température de fusion avant d'être déshydratée Elle pouvait donc fondre et donner naissance aux TTG (tonalite, trondhjémite et granodiorite)... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marge de coulissage : bloc diagramme

dessin

Schéma explicatif (bloc diagramme) d'une marge de coulissage 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marge passive

dessin

Bloc diagramme d'une marge continentale passive de divergence (ou d'arrachement) Les hauteurs sont multipliées par quatre par rapport aux distances horizontales 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marges de coulissage : évolution

diaporama

Schéma simplifié (en plan horizontal) de l'évolution des marges de coulissage (d'après J Mascle & E Blarez, 1987) a : situation initiale ; b : coulissage croûte continentale (amincie ou non) contre croûte continentale ; c : coulissage de la marge le long de la dorsale océanique et de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Origine d'une marge passive de divergence : hypothèse 1

dessin

Coupes expliquant l'origine d'une marge continentale passive de divergence Hypothèse 1 : étirement homogène de la lithosphère (d'après X Le Pichon et coll, 1982) a : mise en extension de la lithosphère continentale ; b : amincissement de la lithosphère résultant de son étirement horizontal... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Schéma simplifié de la tectonique des plaques

dessin

Schéma simplifié de la tectonique des plaques (moho : discontinuité de Mohorovicic, séparant la croûte et le manteau) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Arc insulaire actif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Expansion océanique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Genèse des croûtes continentales archéenne et moderne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Marge de coulissage : bloc diagramme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marge passive
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marges de coulissage : évolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Origine d'une marge passive de divergence : hypothèse 1
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Schéma simplifié de la tectonique des plaques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin