CROOKES sir WILLIAM (1832-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Intérêt pour la photographie et orientation vers la chimie

Né le 17 juin 1832, William Crookes, après avoir étudié au collège de Weybridge, entre en 1848 au Royal College of Chemistry, fondé trois ans plus tôt à Londres et dirigé par le chimiste August Wilhelm von Hofmann (1818-1892). Il devient d’ailleurs son assistant jusqu’en 1854. Passionné par la photographie, il améliore les techniques de développement dans le laboratoire que son père – riche tailleur londonien – lui a fait aménager. En mai 1854, il est engagé par l’observatoire Radcliffe d’Oxford pour automatiser la saisie des données météorologiques. Membre de la première société britannique de photographie créée en 1855 à Liverpool, il s’initie à la photographie astronomique.

À partir de 1855, Crookes entame sa carrière éditoriale avec le Liverpool Photographic Journal (puis Photographic News). Il investit parallèlement dans Chemical Gazette avant de lancer sa propre revue, Chemical News, qui présente l’actualité hebdomadaire de la chimie et rencontre un vif succès. À la suite de litiges avec la presse photographique, il se concentre sur la chimie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

William Crookes

William Crookes
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Radiomètre de Crookes

Radiomètre de Crookes
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CROOKES sir WILLIAM (1832-1919)  » est également traité dans :

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 205 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Ions, rayonnements »  : […] Rudolf Clausius (1822-1888) montra que, puisque la loi d'Ohm s'appliquait aussi aux électrolytes, le champ électrique faisait circuler les ions qui se trouvent dans le liquide vers les électrodes. En 1833, Johann Wilhelm Hittorf (1824-1914) précisa que, dans ce cas, les ions des deux signes ont des vitesses différentes. G. Johnstone Stoney (1826-1911) indiqua alors qu'il devait exister une charg […] Lire la suite

ISOTOPE (chimie)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 343 mots

Dans un article publié en décembre 1913 dans la revue Nature , le chimiste anglais Frederick Soddy (1877-1956) propose d'appeler « isotopes » les différentes variétés d'un élément chimique, car elles occupent la « même place » dans le tableau périodique de Mendeleïev. Depuis plusieurs années, Soddy enseigne à l'université de Glasgow en Écosse, après avoir servi de démonstrateur de chimie à l'uni […] Lire la suite

THALLIUM

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 266 mots
  •  • 1 média

Du grec thallos , verdure. Symbole chimique : Tl Numéro atomique : 81 Masse atomique : 204,37 g Point de fusion : 303,5 0 C Point d'ébullition : 1 457 0 C Densité (à 20 0 C) : 11,85 Métal mou, facilement fusible, facilement oxydable dans l'air, découvert, grâce à sa raie spectrale verte, par sir William Crookes (1861)  ; le thallium est isolé l'année suivante (1862) par le même Crookes et son coll […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian BRACCO, « CROOKES sir WILLIAM - (1832-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/crookes-sir-william-1832-1919/