CROATIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Croatie (HR)
Chef de l'ÉtatZoran Milanović (depuis le 18 février 2020)
Chef du gouvernementAndrej Plenković (depuis le 19 octobre 2016)
CapitaleZagreb
Langue officiellecroate
Unité monétairekuna (HRK)
Population4 021 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)56 594

La Croatie indépendante

En février 1989, les Croates fondent un mouvement alternatif indépendant. En janvier 1990, l'ex-général communiste dissident, Franjo Tudjman, crée l'Union démocratique croate (H.D.Z.). Dans la foulée, les nostalgiques de l'Oustacha ressuscitent le Parti du droit. Aux premières élections libres de mai 1990 en Croatie, le H.D.Z. l'emporte, et Franjo Tudjman devient président de la République. Mais ses déclarations violemment anti-serbes indisposent les 11 p. 100 de Serbes qui vivent en Croatie. En août, ces derniers votent pour l'autonomie des régions où ils sont majoritaires. Les premiers affrontements ont lieu le 2 mars 1991 entre policiers croates et serbes. En avril, la Krajina proclame son rattachement à Belgrade. En mai, 94 p. 100 des votants se déclarent pour une indépendance de la Croatie, qui se proclame souveraine et indépendante le 25 juin 1991 ; cette indépendance est reconnue internationalement à partir du début de 1992. En juillet 1991, l'armée fédérale et les milices serbes attaquent la garde nationale et les milices croates.

La guerre et l'offensive serbe

Alors que la guerre a commencé, les trois médiateurs du Conseil européen réunissent Serbes, Croates et Slovènes sur l'île de Brioni dans l'Adriatique, le 7 juillet. Ils décident conjointement d'appliquer un cessez-le-feu et de susprendre les déclarations d'indépendance. Aucune de ces deux résolutions ne sera respectée et le processus d'éclatement de la Yougoslavie se met en marche.

Si le régime serbe de Slobodan Milošević accepte le cessez-le-feu avec la Slovénie, il le refuse vis-à-vis de la Croatie, le 4 août. Douze jours plus tard, de violents combats ont lieu dans le nord-est de la Croatie, alors que les Serbes des deux Slavonies (orientale et occidentale) proclament leur autonomie. Le 12 septembre, le dernier président de la Fédération socialiste yougoslave, le Croate Stipe Mésić, ordonne à la J.N.A. (Armée populaire yougoslave) de quitter la Croatie. Le ministre fédéral de la Défense, d'origine serbe, Veljko Kadijević, rejette l'ultimatum présidentiel. La Croatie demandera plus tard son inculpation par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.), installé à La Haye. Face au blocage des négociations, Zagreb décide de passer outre aux recommandations internationales et, le 8 octobre 1991, elle confirme donc sa déclaration d'indépendance. Un mois plus tard, la J.N.A., aidée par les milices serbes ultranationalistes, entre dans Vukovar (Slavonie), complètement dévastée, et se livre à des massacres contre les populations civiles.

Lors des deuxièmes élections libres, le 2 août 1992, le président Franjo Tudjman est réélu dès le premier tour et son parti, le H.D.Z., conserve la majorité absolue au Parlement. Le président nomme alors comme Premier ministre, le très nationaliste Hrvoje Sarinić, alors que plus de 30 p. 100 du territoire de la République (les Slavonies et les Krajina) est occupé par les irrédentistes serbes

Avec l'aide indirecte de services de renseignements occidentaux, l'armée croate lance une offensive en janvier 1993 contre les Krajina (région de Knin) pour rétablir les liaisons entre Zagreb et la côte dalmate. Militairement, c'est un échec, mais, politiquement, c'est un succès car la Croatie rappelle ainsi à la communauté internationale qu'elle proteste contre l'inaction des casques bleus et des casques blancs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (O.S.C.E.) et souhaite récupérer l'intégrité de son territoire. La J.N.A., qui se transforme en V.J. (Armée yougoslave) pour rompre avec son passé titiste, refoule cette offensive.

Trois mois plus tard, les irrédentistes serbes, qui contrôlent 30 p. 100 de la Croatie et 55 p. 100 de la Bosnie, décident de leur unification dans l'espoir de créer une grande Serbie. Cette unification est officialisée par un référendum dans ces régions les 19 et 20 juin 1993. Pour imiter les minorités serbes, la minorité croate de Bosnie-Herzégovine proclame l'indépendance de l'Herceg-Bosna (dont Mostar est la capitale) dans le sud du pays ; son but est l'unification avec Zagreb pour recréer la « grande Croatie » d'Ante Pavelić (1941-1945), allié de l'Allemagne nazie.

En Krajina, le Serbe Milan Martić, homme lige de Slobodan Milošević, est élu, le 23 janvier 19 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Croatie : carte physique

Croatie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Croatie : drapeau

Croatie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Dubrovnik (Croatie)

Dubrovnik (Croatie)
Crédits : Alan Klehr/ Getty Images

photographie

Vue générale de Dubrovnik (Croatie)

Vue générale de Dubrovnik (Croatie)
Crédits : Robert Everts/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en géographie
  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée
  • : professeur de littérature croate moderne à la faculté des lettres de Zagreb, directeur de Croatica, revue pour l'histoire de la littérature croate
  • : master de science (sciences humaines et philologie) à l'université de Zagreb (Croatie), lecteur de serbo-croate à l'université Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  CROATIE  » est également traité dans :

CROATIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Diversités nationales et religieuses »  : […] Les Habsbourg avaient hérité, après Mohács, d'une mosaïque de peuples, dont les origines et les langues vernaculaires étaient fort différentes (le « problème des nationalités » est l'héritage d'un lointain passé), mais dont les structures sociales étaient assez semblables. Parmi les éléments de diversité, il faut compter d'abord la diversité linguistique. Dans le royaume de Bohême s'opposent le tc […] Lire la suite

BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La fin des régimes communistes et les perspectives d'intégration européenne »  : […] L'effondrement du pouvoir communiste en Europe du Centre-Est à partir de la fin de 1989, débouchant sur une transition de régime le plus souvent pacifique, a été considéré en général comme une ouverture à la réunification de l'Europe, avec des perspectives de développement de la démocratie, de généralisation de l'économie de marché et d'intégration à une Union européenne élargie. Dans les Balkans, […] Lire la suite

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 421 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'éclatement de la Yougoslavie »  : […] Fondé en 1918, le royaume des Serbes, Croates et Slovènes prend le nom de Yougoslavie en 1929. Envahi par l'Allemagne en 1941, il est occupé et dépecé, un État croate fasciste est formé. La résistance nationale est animée par Josip Broz (Tito), né de père croate et de mère slovène. La Yougoslavie devient une république populaire, présidée par Tito, en 1945 ; elle comprend six républiques et deux […] Lire la suite

ÉCLATEMENT DE LA YOUGOSLAVIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 890 mots

4 mai 1980 Mort du maréchal Tito, président de la République socialiste fédérative de Yougoslavie, après trente-cinq ans de pouvoir sans partage. 1981 Le soulèvement des Albanais du Kosovo, qui réclament un statut de République, est violemment réprimé par Belgrade. 1987 Slobodan Milošević prend le pouvoir et impose un discours ultra-nationaliste visant à préserver la domination serbe. Avril-décemb […] Lire la suite

ÉCLATEMENT DE LA YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 312 mots
  •  • 1 média

Mosaïque de peuples née du règlement de la Première Guerre mondiale, intégrée au bloc communiste à partir de 1945 malgré les tentations sécessionnistes de Tito, la république socialiste fédérale de Yougoslavie ne résiste pas à l'effondrement du bloc de l'Est. Au terme d'élections libres qui, partout sauf en Serbie et au Monténégro, ont donné la victoire aux partis nationalistes, quatre républiques […] Lire la suite

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 158 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les guerres turques (XVIe-XVIIe siècle) »  : […] Deux périls menaçaient l'État hongrois : l'anarchie nobiliaire et les conquérants turcs. Après 1490 les Jagellon laissèrent les nobles gouverner le pays, qui se mirent à exploiter durement leurs paysans. La jacquerie de 1514 eut pour résultat d'établir, au moins formellement, le servage qui n'avait jamais existé jusqu'alors ( Opus tripartitum du juriste Étienne Werbőczi), tandis que la noblesse p […] Lire la suite

KÁLMÁN (1068-1116) roi de Hongrie (1095-1116) roi de Croatie et Dalmatie (1102-1116)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 220 mots

Neveu et successeur de saint Ladislas, Kálmán I er (Koloman, Coloman) appartient à la dynastie nationale des Arpadiens. Il achève la conquête de la Croatie, qu'avait entreprise son prédécesseur, et prend le titre de roi de Croatie ; celle-ci conserve son autonomie à l'intérieur du royaume de Hongrie. L'union hungaro-croate, fixée par les Pacta conventa de 1101 entre Kálmán et la noblesse croate, […] Lire la suite

KARAGEORGEVIĆ PAUL (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule CANAPA
  •  • 731 mots

Né à Saint-Pétersbourg, fils d'Arsen Karageorgevič, le frère du roi Pierre 1 er de Serbie, et d'Aurora Demidova, le prince Paul s'est marié en 1923 à la princesse grecque Olga dont il eut trois enfants. Après des études en Angleterre, il vécut souvent à l'étranger, s'intéressant surtout aux œuvres d'art ; son cousin germain le roi Alexandre I er de Yougoslavie le tenait à l'écart de la vie polit […] Lire la suite

MAČEK VLADIMIR (1879-1964)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 373 mots
  •  • 2 médias

Homme politique yougoslave, Vladimir Maček milite dans le Parti paysan croate qui, sous la direction de Radić, défend, après 1918, l'autonomie du pays, dans des cadres strictement légaux et parlementaires ; en 1928, à la mort de Radić, Maček devient président du Parti paysan. Il refuse de siéger à l'Assemblée nationale et réunit dans les locaux de l'ancienne Diète de Croatie les députés croates et […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-26 juillet 2021 Union européenne. Début d'approbation des plans de relance post-Covid-19.

Le 26, les instances européennes entérinent les plans de relance nationaux de quatre autres pays membres (Croatie, Chypre, Lituanie, Slovénie). […] Lire la suite

28 mai 2021 Croatie – France. Achat d'avions Mirage par Zagreb.

Le Premier ministre croate Andrej Plenković annonce l’intention de son pays d’acquérir douze avions Rafale d’occasion du constructeur français Dassault Aviation, pour un montant de près de 1 milliard d’euros. […] Lire la suite

29 avril 2021 Union européenne. Critique de l'agence Frontex.

Il exprime ainsi son « inquiétude » face aux accusations « graves et répétées » de violation des droits fondamentaux formulées contre l’agence, relatives à des refoulements illégaux de migrants en Grèce, en Croatie et en Hongrie, ou encore aux relations de Frontex avec les garde-côtes libyens. Plusieurs enquêtes sont en cours sur ces sujets. […] Lire la suite

5-16 juillet 2020 Croatie. Élections législatives.

Le 5, l’Union démocratique croate (HDZ, conservateur) du Premier ministre Andrej Plenković et ses alliés remportent les élections législatives, en progression avec 37,3 p. 100 des suffrages et 66 sièges sur 151. La coalition Nouveau Départ (centre gauche), conduite par le Parti social-démocrate de Davor Bernardić, est en recul avec 24,9 p. 100 des voix et 41 élus. […] Lire la suite

3-22 juin 2020 Suisse. Fin de l'état de situation extraordinaire lié à la Covid-19.

Des restrictions demeurent toutefois pour les citoyens de Bulgarie, d’Irlande, de Croatie, de Roumanie, de Chypre et du Royaume-Uni, ces pays ne faisant pas partie de l’espace Schengen. Le 19, le Conseil fédéral met fin à l’état de situation extraordinaire et assouplit le régime du déconfinement, autorisant notamment, à compter du 22, les rassemblements jusqu’à mille personnes – contre trois cents depuis le 6. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Emmanuelle CHAVENEAU, Christophe CHICLET, Ivo FRANGES, Mladen KOZUL, « CROATIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/croatie/