CRITIQUE, philosophie

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une expérimentation langagière de la philosophie »  : […] Adorno. Langage et réification), noter chez Adorno, dans les années 1940, non pas un moment de résignation, mais « un remaniement radical du concept de critique », dans le sillage de l'opposition kantienne entre détermination et réflexion. Écrit en collaboration avec Horkheimer de 1942 à 1944, La Dialectique de la raison est porté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_8335

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « La disjonction de l'affect et de la passion : Kant »  : […] n'est pas elle-même métaphysique (ontologique) mais « topique ». C'est dans le cadre de cette réflexion critique de la tradition philosophique, ou du redéploiement sur elle-même de la langue philosophique, que Kant propose de distinguer radicalement affects et passions, et ébauche par là, quoique en filigrane, le premier traitement philosophique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_8335

AYER ALFRED JULES (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 1 313 mots

Dans le chapitre « Vers une élucidation du langage scientifique »  : […] c) La tâche du philosophe est totalement critique – définir la rationalité et ce qu'on accepte pour constitutif d'évidence. Sa méthode est analytique, indépendante de toute présupposition métaphysique (même celle de l'atomisme logique) ou empirique sur la nature des choses. Les propositions de philosophie ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-jules-ayer/#i_8335

CRITIQUE DE LA FACULTÉ DE JUGER, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 042 mots

de la totalité des savoirs (le domaine de l'art) – que d'aller jusqu'au terme de la « révolution copernicienne » effectuée par la pensée critique : celle-ci, centrée sur les facultés du sujet, aboutit au constat d'un abîme entre la faculté de connaître et la faculté de désirer – alors même que la morale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-la-faculte-de-juger/#i_8335

CRITIQUE DE LA RAISON PURE, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Dans la Préface à la première édition de la Critique de la raison pure (1781), Emmanuel Kant (1724-1804) établit un parallèle célèbre entre les progrès des sciences exactes et la confusion qui règne dans la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-la-raison-pure/#i_8335

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 005 mots

Dans le chapitre « Croyance et foi »  : […] et ses prédécesseurs, ses contemporains et ses successeurs, qui devrait être ici évoqué. Nous nous arrêterons plus longuement à Kant, parce que la philosophie critique marque le tournant entre une appréciation purement épistémologique de la croyance, qui la ravale assez bas, et une appréciation d'un nouveau genre, que Kant rattache à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_8335

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Résurrection kantienne de la dialectique »  : […] Cependant, la catégorie de dialectique reçoit de sa place dans le système kantien une caractérisation tout à fait originale : elle y est en effet conçue comme une critique, dans le cadre d'une doctrine des facultés et de la distinction de leurs usages. On sait que l'attitude critique est ce qui permet, d'après Kant, une position radicalement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialectique/#i_8335

DOGMATISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 1 132 mots

Au sens le plus général, « dogmatisme » est devenu le synonyme d'intransigeance, d'autoritarisme, d'étroitesse d'esprit et de raideur : il est le fait de quiconque « dogmatise », c'est-à-dire affirme sans preuve, ne tolère aucune discussion, parle d'un ton tranchant, porte des jugements péremptoires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dogmatisme/#i_8335

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 083 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'épistémologie « post-kantienne » »  : […] parce qu'il y a des formes a priori de la perception. Dans cette perspective, la question épistémologique devient évidemment l'un des titres majeurs de la philosophie critique, et la physique, entendue comme science des objets sensibles, est le modèle le plus complet de la connaissance scientifique, prise comme activité de l'entendement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_8335

ESTHÉTIQUE & ANALYTIQUE TRANSCENDANTALES

  • Écrit par 
  • Françoise BURGELIN
  •  • 937 mots

Les deux expressions d'esthétique et d'analytique transcendantales désignent l'étude de l'entendement et celle de la sensibilité, saisis dans leur structure a priori, sources de toute notre connaissance des phénomènes. « Transcendantal », vieux terme scolastique, perd chez Kant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-et-analytique-transcendantales/#i_8335

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le transcendantal et l'expérience possible »  : […] Le principe fondamental de la critique kantienne de l'empirisme tient dans la distinction entre une déduction seulement « empirique » des concepts à partir d'un donné et une déduction « transcendantale » de ces mêmes concepts qui s'adresse non pas à la question de leur origine dans une expérience actuelle ou passée, mais à celle de leur capacité à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_8335

FRANCFORT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 2 786 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la naissance de la théorie critique à sa phase pessimiste »  : […] famille, en 1936 ; sur l'antisémitisme et les potentialités fascistes dans la société américaine, en 1949-1950. Ce travail collectif s'est alors orienté vers l'analyse des nouveaux rapports, au sein de la théorie sociale, entre la philosophie et la recherche empirique. Horkheimer en présenta les résultats dans une série d'importants essais. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-francfort/#i_8335

HORKHEIMER MAX (1895-1973)

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 615 mots

Rien ne laissait prévoir la carrière intellectuelle de Max Horkheimer : cofondateur (1924), puis directeur de l'Institut de recherche sociale à Francfort (1930), il fut le principal penseur de la « théorie critique » des années 1930 pour devenir finalement l'inspirateur du mouvement étudiant des années 1960. On peut, en effet, se demander comment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-horkheimer/#i_8335

HUME DAVID (1711-1776)

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 3 326 mots
  •  • 1 média

La philosophie de Hume est avant tout critique. En ce sens, elle prend place dans le courant d'idées qui, au xviiie siècle, ruine les systèmes métaphysiques que le xviie siècle avait élaborés, en s'attaquant essentiellement aux deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hume/#i_8335

IDÉALISME ALLEMAND

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT
  •  • 7 090 mots

Dans le chapitre « Créer un monde »  : […] gagne, à leurs yeux, une sorte de pouvoir absolu. Ils s'en font les seuls juges. Kant, célèbre pour avoir sapé les prétentions dogmatiques de la métaphysique traditionnelle, ne se montre pas moins arrogant qu'elle : « La philosophie critique se présente telle qu'aucune autre n'a existé auparavant [...]. Il n'y avait pas eu de philosophie avant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme-allemand/#i_8335

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique, science et tribunal »  : […] en y retrouvant la manifestation du pouvoir de connaître a priori propre à la raison. La critique est d'abord cette science nouvelle des conditions qui permettent à la raison de constituer la science et du coup lui permettront aussi de constituer la métaphysique. Ce caractère préliminaire lui assigne une place bien à part : elle n'a pas un domaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_8335

KANT EMMANUEL, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Véritable « révolution dans l'art de penser », la critique kantienne se veut en rupture avec tout ce qui l'a précédée. Si Kant loue Hume de l'avoir « réveillé de son sommeil dogmatique » c'est pour reposer à nouveaux frais les questions fondamentales de la philosophie : « Que puis-je […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kant-e-en-bref/#i_8335

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 361 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'activité du sujet et la science »  : […] de découvrir comment elle est possible. La philosophie kantienne fondera donc la science. Et, dans cette mesure, elle constituera une nouvelle métaphysique, que l'on pourrait appeler métaphysique critique. Le sujet auquel s'élève cette métaphysique n'est ni le Dieu de Descartes, ni le sujet, psychologique et naturel, qu'invoquait Hume. Son activité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_8335

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 008 mots

Dans le chapitre « Méthodes et philosophie »  : […] accapare toute l'attention ; il devient l'objet principal d'étude, qui prend le nom de critique de la connaissance. Un criticisme (ou une philosophie de l'examen) ne se confond pas avec une attitude précautionneuse dans le maniement logique des concepts et des jugements fournis par l'expérience intuitive (comme font les mathématiciens, quand ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/#i_8335

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

D'abord on peut, avec Karl Jaspers, se demander si Nietzsche n'est pas un penseur essentiellement critique, dont l'effort pour dissoudre les déterminations fixes de la pensée viserait à purifier une intuition de l'Être qui, par principe (puisqu'il s'agirait de l'« Englobant »), ne devrait s'appuyer que sur ce que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_8335

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Rationalité critique »  : […] C'est de ce caractère réflexif que dépend l'interprétation d'une rationalité critique que la recherche philosophique paraît avoir en commun avec la recherche scientifique depuis l'origine jusqu'aux plus récents développements. N'est-ce pas de la découverte grecque de la raison que sont issues d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_8335

PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Jacques MOUTAUX
  •  • 6 726 mots

Dans le chapitre « De la philosophie à l'histoire de la philosophie »  : […] En outre, Kant comprend la raison comme architectonique, et la philosophie comme système. Une vue de l'ensemble des systèmes philosophiques est donc impliquée dans le projet critique, non comme complément accessoire, mais parce que liée à l'essentiel du même projet de paix perpétuelle en philosophie. Or le système kantien limite très étroitement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/#i_8335

RATIONALISME

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 7 618 mots

Dans le chapitre « Le rationalisme kantien »  : […] L'attitude rationaliste est ici essentiellement critique. Entre la méthode « dogmatique » et la méthode « sceptique », dit Kant, « la route critique est la seule qui soit encore ouverte » (Critique de la raison pure, III, 552, 1, p. 1401). La tâche de la philosophie peut alors être présentée sous la forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalisme/#i_8335

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La métaphysique de la volonté »  : […] Schopenhauer se veut le véritable successeur de Kant, capable de résoudre la crise ouverte par la philosophie critique sans en trahir les résultats. À ses yeux, l'acquis définitif du kantisme est la dualité irréductible du phénomène et de la chose en soi. Le postkantisme de Schopenhauer est donc radicalement distinct de celui d'un Fichte, d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_8335

SCIENCES - Sciences et discours rationnel

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 601 mots

on pourrait dire que la science est un mode de connaissance critique. Le qualificatif « critique » doit être entendu ici en un double sens : il indique, d'une part, que la science exerce un contrôle vigilant sur ses propres démarches et met en œuvre des critères précis de validation, d'autre part, qu'elle élabore des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-discours-rationnel/#i_8335

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La critique philosophique de la science »  : […] ils ne touchent pas, faute de pouvoir en rendre raison. » À l'époque moderne, cette critique a pris un tour nouveau et s'est radicalisée, en raison de la prétention hégémonique de la science. Pour la philosophie, la science ne peut fournir qu'une représentation partielle et même partiale des choses. Elle laisse dans l'ombre la question de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_8335

SOCRATE (-469--399) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG
  •  • 2 725 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vie et mort de Socrate (469 env.-399 av. J.-C.) »  : […] À cette mission d'éveil critique, Socrate apporte toutes les ressources de l'intelligence la plus déliée, celles aussi d'une personnalité pittoresque et fascinante, érotiquement experte à peler les âmes comme des fruits. Sa laideur est consubstantielle à son destin ; elle fit plus que toutes les théories pour introduire dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socrate-et-ecoles-socratiques/#i_8335

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mise à jour d'un ordre du symbolique »  : […] ce qui amène à questionner sa logique et à décrire les lieux de son efficace. La reconnaissance d'un tel « ordre » oriente dans des directions variées la critique philosophique de la notion de représentation, qui informe depuis longtemps tous les débats philosophiques sur la connaissance et, depuis la fin du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_8335

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le statut critique de la théologie moderne »  : […] Revendiquer, à l'époque moderne, un statut scientifique pour la théologie, c'est dire que celle-ci ne doit jamais séparer sa soumission radicale à la Parole de Dieu d'une exigence critique. Sa tâche consiste en une réflexion critique sur les énoncés de la foi sous leur forme scripturaire, dogmatique, théologique, en fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_8335

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « critique » : Kant »  : […] qui permettaient de parler d'une expérience intérieure de la volonté et de la liberté. La philosophie critique, en effet, conclut de l'analyse des conditions de possibilité de la connaissance que seule est objective la connaissance soumise aux conditions de l'espace et du temps et organisée selon l'ordre des catégories. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_8335