CRITIQUE LITTÉRAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un certain effacement des frontières

Les années 1980-2010 ont marqué un infléchissement notable des conceptions et pratiques de la critique littéraire. Un tel mouvement va de pair avec l'effacement des « frontières internes » qui caractérise de nombreuses disciplines ; celui auquel on assiste par exemple entre les tenants des histoires sociale et culturelle, entre phénoménologie et philosophie analytique, entre formalisme et histoire dans les domaines de l'histoire de l'art, des études cinématographiques. Un tel processus est également en acte, de manière plus marquée encore, dans le champ littéraire.

Histoire et formes

Dans un premier temps, au tournant des années 1980, le reflux de la vague structuraliste a pu être interprété comme une victoire sans partage de l'histoire littéraire. Cependant, on s'est vite aperçu que la complémentarité des pratiques était devenue essentielle. Dès 1984, un dialogue fructueux réunissait dans les colonnes de la revue Le Débat (no 29) les deux principaux tenants de courants supposément adverses, sinon irréductibles : Marc Fumaroli pour l'histoire littéraire et Gérard Genette pour la poétique. L'accord majeur s'effectuait autour de la notion d'histoire. Celle-ci n’était nullement récusée par Genette : conçue comme une histoire des formes, la poétique pouvait difficilement être réduite à une théorie du texte. Au contraire le projet même de la discipline, conçu comme une mise en relation des œuvres sous le couvert de formes qui les transcendaient, était bien tout à la fois transhistorique et historique, comme l'ont illustré au premier chef les études de Genette contemporaines du débat : Palimpsestes (1982), consacré aux formes de la littérature au second degré (la parodie, le pastiche, la suite, la forgerie...), et Seuils (1987) qui montrait l'importance des procédures qui entourent le texte lui-même (préface, notes, etc.).

Face à une telle clarificat [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages



Médias de l’article

Marcel Proust

Marcel Proust
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Pierre Bayard, une fiction théorique

Pierre Bayard, une fiction théorique
Crédits : T. Albir/ epa/ Corbis

photographie





Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée
  • : docteur ès lettres, professeur à l'université Columbia, États-Unis

Classification


Autres références

«  CRITIQUE LITTÉRAIRE  » est également traité dans :

ABERCROMBIE LASCELLES (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 301 mots

Poète et critique anglais qui se réfère au groupe des poètes géorgiens ( Georgian poets ), Abercrombie, après des études à Malvern College, dans le Worcestershire, et à Owens College à Manchester, devint journaliste et commença à écrire des poèmes. Son premier ouvrage, Interludes et poèmes ( Interludes and Poems , 1908), fut suivi de Marie et les ronces ( Mary and the Bramble , 1910), d'un poème […] Lire la suite

ABRAHAM PIERRE (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Pierre GAMARRA
  •  • 724 mots

Né et mort à Paris, Pierre Bloch dit Abraham appartient à une famille de la petite bourgeoisie française. Son père, Richard Bloch né à Auxerre, est ingénieur de l'exploitation de la Compagnie d'Orléans. Sa mère, Lorraine, est fille d'un ingénieur des Mines. Pierre Abraham a évoqué lui-même dans Les Trois Frères cette tradition scientifique de la famille qui devait le mener, comme son frère aîné M […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La critique littéraire noire »  : […] La littérature noire a longtemps souffert de la faiblesse, voire de l'absence d'un regard critique. Dès 1965, Lewis Nkosi a rendu un grand service à ses confrères en les mettant en garde contre un certain populisme, ainsi dans Home and Exile , puis dans Tasks and Masks (1981), où il nous offre également un panorama des littératures noires sur le reste du continent, ce qui était nécessaire, étant […] Lire la suite

ALONSO DÁMASO (1898-1990)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 056 mots

Poète espagnol, Alonso appartient à la fameuse « génération de 1927 » qui, autour de Federico García Lorca, Jorge Guillén, Vicente Aleixandre, regroupe notamment Pedro Salinas, Rafael Alberti, Emilio Prados, Luis Cernuda, Manuel Altolaguirre, Gerardo Diego. Alonso est aussi l'un des critiques littéraires les plus renommés de l'Espagne actuelle et le fondateur d'une nouvelle école d'analyse stylist […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La prose »  : […] Le discours critique sur la prose arabe classique est semble-t-il à reformuler. Soutenu par une conception des études littéraires dominée par un esprit historiciste, ce discours, surtout dans sa version orientaliste, ne s'est guère intéressé aux problèmes théoriques que pose ce mode d'écriture. En effet, il est resté tributaire, peu ou prou, des grandes lignes tracées en 1927 par l'article de l'or […] Lire la suite

ARNOLD MATTHEW (1822-1888)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 1 606 mots

Dans le chapitre « Le professeur Arnold »  : […] Livré à lui-même, stimulé par l'exotisme persan ou la mythologie nordique, rehaussé par les comparaisons homériques et les effets de « style sublime », le classicisme n'a produit, dans la tragédie grecque de Merope , dans Sohrab and Rustum et Balder Dead que des exercices académiques et anémiques, une sorte de « poésie appliquée », illustrant moins la poésie que la chaire de poésie qu'Arnold occu […] Lire la suite

ATAÇ NURULLAH (1899-1957)

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 293 mots

Critique le plus connu et le plus prolifique de la Turquie des années trente à cinquante, Nurullah Ataç est l'initiateur d'une véritable tradition de la critique. Il avoue que ses prévisions peuvent se révéler fausses et ne prétend pas à une impossible impartialité. Ataç a, en effet, volontairement ignoré certains auteurs, mais en revanche il a soutenu des poètes méconnus, tel Orhan Veli, dont il […] Lire la suite

AUBIGNAC FRANÇOIS HÉDELIN abbé d' (1604-1676)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 702 mots

L'un de ces abbés qui tiennent tant de place dans l'histoire de la littérature — et des théories littéraires — au xvii e siècle. Il a été prédicateur, romancier, dramaturge, poète, mais il a surtout voulu être, quant à lui, le législateur du théâtre. En 1640, une querelle l'oppose à Ménage à propos de la durée de l' Heautontimoroumenos de Térence, querelle de prestige en quelque sorte, qui doit […] Lire la suite

AURY DOMINIQUE (1907-1998)

  • Écrit par 
  • Frédéric BADRÉ
  •  • 977 mots

Anne Desclos est née le 23 septembre 1907. Elle est morte le 26 avril 1998. Connue dans le monde entier sous le pseudonyme de Pauline Réage, auteur d' Histoire d'O , c'est sous celui de Dominique Aury que cette femme secrète devint l'une des figures importantes de la vie littéraire française, durant plus d'un demi-siècle. Fille d'un professeur d'anglais, Auguste Desclos, diplômée de l'Université, […] Lire la suite

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 112 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une parole anonyme »  : […] La pratique de la signature des œuvres, développée dès le vi e  siècle avant J.-C., indique le détachement progressif du nom d'auteur par rapport à une collectivité, et le laisse assumer un texte qui n'est plus imputable à une transcendance. Mais cette pratique n'est pas là pour perpétuer l'auteur. C'est ailleurs que le nom d'auteur est établi et conservé. D'abord dans des pratiques du texte, que […] Lire la suite

AUTOFICTION

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 2 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La table de soi-même »  : […] La nébuleuse dite autofiction semble aujourd'hui se séparer en deux branches, dont l'une majore le préfixe auto- et l'autre, le substantif fiction . Doubrovsky, en dépit de sa revendication romancière, reste rivé au geste autobiographique ; Alain Robbe-grillet, lui, fuit par tous les moyens, et les plus rusés, le réalisme référentiel. Dans toute la saga doubrovskienne, il n'y a pas un seul person […] Lire la suite

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Réception et postérité »  : […] Quant à l'impact de son œuvre, il est immense et difficile à évaluer. L'épistémologie bachelardienne a d’abord donné naissance à un style spécifiquement français de travaux sur l'histoire des sciences, qui sont marqués par les noms de Georges Canguilhem, Alexandre Koyré, Louis Althusser, Michel Foucault ou François Dagognet. Bachelard sert souvent de référence majeure pour définir un certain type […] Lire la suite

BALZAC JEAN-LOUIS GUEZ DE (1595 env.-1654)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 660 mots

Le maître de la littérature épistolaire et l'un des créateurs de la prose classique dans la première moitié du xvii e siècle. Balzac met d'abord sa plume au service du duc d'Épernon et tente de jouer lui-même un rôle politique. Ses ambitions sont vite déçues et, après un séjour à Rome, il se retire dans sa province natale, devenant (surtout à partir de 1628) « l'ermite de la Charente ». C'est com […] Lire la suite

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'élaboration du concept : approche formelle et approche historique »  : […] Le mot « baroque » a eu sa période préhistorique : utilisé comme terme technique de joaillerie, d'origine portugaise, il a dérivé, dans certains pays, notamment en France, dans le sens de l'irrégularité, de l'insolite ou du barbarisme. Il n'en a pas été de même dans d'autres pays, notamment en Allemagne ou en Espagne, où le terme a défini l'art d'une période historique, sans jugement de valeur. Po […] Lire la suite

BARTHES ROLAND (1915-1980)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 4 712 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littérature, critique, lecture : vers le « plaisir du texte » »  : […] Parallèlement à son entreprise sémiologique, Barthes porte à la littérature une attention continue, une prédilection particulière qui ne se démentira pas (son premier article, daté de 1942, est, significativement, consacré au Journal de Gide). Que ce soit avec Michelet par lui-même , où il se livre, chez cet auteur, à une surprenante analyse des rêveries substantielles, des euphories/dysphories m […] Lire la suite

BÉNICHOU PAUL (1908-2001)

  • Écrit par 
  • Françoise COBLENCE
  •  • 1 923 mots

La difficulté, voire l'impossibilité de classer dans un genre délimité l'œuvre de Paul Bénichou donne la mesure de sa nouveauté. Faute d'une meilleure appellation, on pourrait accepter celle d'histoire des idées ou d'histoire de la littérature. Ni une appellation ni l'autre ne rendrait suffisamment compte cependant de la forme spécifique que les idées revêtent dans la littérature ou de ce qui est […] Lire la suite

BENJAMIN WALTER (1892-1940)

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 2 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'artiste comme producteur »  : […] Aux alentours de 1930, Benjamin, écrivain libre, s'est fait un nom dans la critique littéraire, en suivant des voies qui n'ont pourtant rien d'orthodoxe, puisqu'elles conduisent l'exégèse au seuil d'une praxis subversive. À Gershom Scholem, il écrit : « Je n'ai jamais pu développer mes recherches que dans un sens, si je puis dire, théologique, en conformité avec la doctrine talmudique des quarante […] Lire la suite

BIANCIOTTI HECTOR (1930-2012)

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 758 mots
  •  • 1 média

Hector Bianciotti naît le 18 mars 1930 de parents paysans piémontais installés dans la Pampa, à Calchin Oeste, près de Cordoba, au nord-ouest de Buenos Aires. Alors que père et mère parlent le piémontais entre eux, l'espagnol est la langue imposée aux sept enfants. Sensible à la valeur intuitive des mots, le jeune garçon découvre tôt le français grâce à la poésie de Paul Valéry. Le monde agricole […] Lire la suite

BIBLE - L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 431 mots

Dans le chapitre « Le champ diversifié des méthodes d'approche »  : […] La plus ancienne et la plus largement pratiquée des méthodes d'approche du texte de la Bible est dite volontiers « historico-critique » : elle est à la fois historique et scientifique, reposant sur la rencontre de diverses activités critiques. Cette méthode comprend d'abord la critique des sources : avec des antécédents plus anciens, celle-ci n'a vraiment pris forme qu'au xix e siècle, avec notam […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, Antoine COMPAGNON, « CRITIQUE LITTÉRAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/