CRITIQUE LITTÉRAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les modèles « gnostiques » ou indéterminés

Faut-il ajouter un quatrième paradigme pour réunir certaines manières de la critique littéraire contemporaine ? Les trois précédents – explicatif, interprétatif, analytique – relèvent de conceptions du sujet et du langage – positiviste, phénoménologique, structurale – après lesquelles on n'a rien inventé. Toutefois, le modèle textuel ne se situe pas sur le même plan que les autres : il s'intéresse moins aux textes réels qu'au système des textes possibles. La textualité, refusant l'histoire et l'herméneutique, a voulu se garder d'expliquer et d'interpréter : mais on ne peut pas s'en empêcher. Or la textualité entraîne un indéterminisme absolu de l'explication et de l'interprétation. Cet indéterminisme réagit contre le paradigme textuel comme le post-structuralisme (à la fois néo-structuralisme et antistructuralisme) contre le structuralisme : il le porte à ses limites et, ce faisant, le renverse.

On peut aussi rendre compte de l'émergence de modèles critiques indéterministes à partir de l'herméneutique. La philologie jugeait possible (et nécessaire et suffisante) la reconstruction du contexte historique de l'œuvre ; la phénoménologie supposait que le trajet de la précompréhension à l'explicitation pouvait être reparcouru en sens inverse par l'interprète sympathique. Le cercle herméneutique, de Schleiermacher à Dilthey et Husserl, permettait de passer du présent au passé, ou de l'œuvre à la conscience. Mais, avec la philosophie de Heidegger, le cercle herméneutique est devenu vicieux : l'interprète est enfermé dans son propre horizon de précompréhension, sans espoir d'en sortir. Aucune communication n'a plus lieu entre des contextes historiques séparés. Le cercle herméneutique s'est transformé par étapes en une prison « gnostique » où chaque existence historique est réduite à elle-même sans jamais rencontrer l'autre.

La critique indéterministe doit enfin beaucoup à Nietzsche, qui réduisait le langage à la rhétorique, ou plutôt à sa rhétoricité inintentionnelle, et la vérité au jeu des fig [...]


Médias de l’article

Marcel Proust

Marcel Proust
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Pierre Bayard, une fiction théorique

Pierre Bayard, une fiction théorique
Crédits : T. Albir/ epa/ Corbis

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages




Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée
  • : docteur ès lettres, professeur à l'université Columbia, États-Unis

Classification


Autres références

«  CRITIQUE LITTÉRAIRE  » est également traité dans :

ABERCROMBIE LASCELLES (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 301 mots

Poète et critique anglais qui se réfère au groupe des poètes géorgiens ( Georgian poets ), Abercrombie, après des études à Malvern College, dans le Worcestershire, et à Owens College à Manchester, devint journaliste et commença à écrire des poèmes. Son premier ouvrage, Interludes et poèmes ( Interludes and Poems , 1908), fut suivi de Marie et les ronces ( Mary and the Bramble , 1910), d'un poème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lascelles-abercrombie/#i_970

ABRAHAM PIERRE (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Pierre GAMARRA
  •  • 724 mots

Né et mort à Paris, Pierre Bloch dit Abraham appartient à une famille de la petite bourgeoisie française. Son père, Richard Bloch né à Auxerre, est ingénieur de l'exploitation de la Compagnie d'Orléans. Sa mère, Lorraine, est fille d'un ingénieur des Mines. Pierre Abraham a évoqué lui-même dans Les Trois Frères cette tradition scientifique de la famille qui devait le mener, comme son frère aîné M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-abraham/#i_970

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La critique littéraire noire »  : […] La littérature noire a longtemps souffert de la faiblesse, voire de l'absence d'un regard critique. Dès 1965, Lewis Nkosi a rendu un grand service à ses confrères en les mettant en garde contre un certain populisme, ainsi dans Home and Exile , puis dans Tasks and Masks (1981), où il nous offre également un panorama des littératures noires sur le reste du continent, ce qui était nécessaire, étant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-afrique-du-sud/#i_970

ALONSO DÁMASO (1898-1990)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 056 mots

Poète espagnol, Alonso appartient à la fameuse « génération de 1927 » qui, autour de Federico García Lorca, Jorge Guillén, Vicente Aleixandre, regroupe notamment Pedro Salinas, Rafael Alberti, Emilio Prados, Luis Cernuda, Manuel Altolaguirre, Gerardo Diego. Alonso est aussi l'un des critiques littéraires les plus renommés de l'Espagne actuelle et le fondateur d'une nouvelle école d'analyse stylist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damaso-alonso/#i_970

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La prose »  : […] Le discours critique sur la prose arabe classique est semble-t-il à reformuler. Soutenu par une conception des études littéraires dominée par un esprit historiciste, ce discours, surtout dans sa version orientaliste, ne s'est guère intéressé aux problèmes théoriques que pose ce mode d'écriture. En effet, il est resté tributaire, peu ou prou, des grandes lignes tracées en 1927 par l'article de l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_970

ARNOLD MATTHEW (1822-1888)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 1 606 mots

Dans le chapitre « Le professeur Arnold »  : […] Livré à lui-même, stimulé par l'exotisme persan ou la mythologie nordique, rehaussé par les comparaisons homériques et les effets de « style sublime », le classicisme n'a produit, dans la tragédie grecque de Merope , dans Sohrab and Rustum et Balder Dead que des exercices académiques et anémiques, une sorte de « poésie appliquée », illustrant moins la poésie que la chaire de poésie qu'Arnold occu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthew-arnold/#i_970

ATAÇ NURULLAH (1899-1957)

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 293 mots

Critique le plus connu et le plus prolifique de la Turquie des années trente à cinquante, Nurullah Ataç est l'initiateur d'une véritable tradition de la critique. Il avoue que ses prévisions peuvent se révéler fausses et ne prétend pas à une impossible impartialité. Ataç a, en effet, volontairement ignoré certains auteurs, mais en revanche il a soutenu des poètes méconnus, tel Orhan Veli, dont il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nurullah-atac/#i_970

AUBIGNAC FRANÇOIS HÉDELIN abbé d' (1604-1676)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 702 mots

L'un de ces abbés qui tiennent tant de place dans l'histoire de la littérature — et des théories littéraires — au xvii e siècle. Il a été prédicateur, romancier, dramaturge, poète, mais il a surtout voulu être, quant à lui, le législateur du théâtre. En 1640, une querelle l'oppose à Ménage à propos de la durée de l' Heautontimoroumenos de Térence, querelle de prestige en quelque sorte, qui doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-aubignac/#i_970

AURY DOMINIQUE (1907-1998)

  • Écrit par 
  • Frédéric BADRÉ
  •  • 977 mots

Anne Desclos est née le 23 septembre 1907. Elle est morte le 26 avril 1998. Connue dans le monde entier sous le pseudonyme de Pauline Réage, auteur d' Histoire d'O , c'est sous celui de Dominique Aury que cette femme secrète devint l'une des figures importantes de la vie littéraire française, durant plus d'un demi-siècle. Fille d'un professeur d'anglais, Auguste Desclos, diplômée de l'Université, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-aury/#i_970

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 112 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Une parole anonyme »  : […] La pratique de la signature des œuvres, développée dès le vi e  siècle avant J.-C., indique le détachement progressif du nom d'auteur par rapport à une collectivité, et le laisse assumer un texte qui n'est plus imputable à une transcendance. Mais cette pratique n'est pas là pour perpétuer l'auteur. C'est ailleurs que le nom d'auteur est établi et conservé. D'abord dans des pratiques du texte, que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auteur/#i_970

AUTOFICTION

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 2 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La table de soi-même »  : […] La nébuleuse dite autofiction semble aujourd'hui se séparer en deux branches, dont l'une majore le préfixe auto- et l'autre, le substantif fiction . Doubrovsky, en dépit de sa revendication romancière, reste rivé au geste autobiographique ; Alain Robbe-grillet, lui, fuit par tous les moyens, et les plus rusés, le réalisme référentiel. Dans toute la saga doubrovskienne, il n'y a pas un seul person […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autofiction/#i_970

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Réception et postérité »  : […] Quant à l'impact de son œuvre, il est immense et difficile à évaluer. L'épistémologie bachelardienne a d’abord donné naissance à un style spécifiquement français de travaux sur l'histoire des sciences, qui sont marqués par les noms de Georges Canguilhem, Alexandre Koyré, Louis Althusser, Michel Foucault ou François Dagognet. Bachelard sert souvent de référence majeure pour définir un certain type […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bachelard/#i_970

BALZAC JEAN-LOUIS GUEZ DE (1595 env.-1654)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 660 mots

Le maître de la littérature épistolaire et l'un des créateurs de la prose classique dans la première moitié du xvii e siècle. Balzac met d'abord sa plume au service du duc d'Épernon et tente de jouer lui-même un rôle politique. Ses ambitions sont vite déçues et, après un séjour à Rome, il se retire dans sa province natale, devenant (surtout à partir de 1628) « l'ermite de la Charente ». C'est com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balzac-jean-louis-guez-de/#i_970

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'élaboration du concept : approche formelle et approche historique »  : […] Le mot « baroque » a eu sa période préhistorique : utilisé comme terme technique de joaillerie, d'origine portugaise, il a dérivé, dans certains pays, notamment en France, dans le sens de l'irrégularité, de l'insolite ou du barbarisme. Il n'en a pas été de même dans d'autres pays, notamment en Allemagne ou en Espagne, où le terme a défini l'art d'une période historique, sans jugement de valeur. Po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_970

BARTHES ROLAND (1915-1980)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 4 712 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littérature, critique, lecture : vers le « plaisir du texte » »  : […] Parallèlement à son entreprise sémiologique, Barthes porte à la littérature une attention continue, une prédilection particulière qui ne se démentira pas (son premier article, daté de 1942, est, significativement, consacré au Journal de Gide). Que ce soit avec Michelet par lui-même , où il se livre, chez cet auteur, à une surprenante analyse des rêveries substantielles, des euphories/dysphories m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roland-barthes/#i_970

BÉNICHOU PAUL (1908-2001)

  • Écrit par 
  • Françoise COBLENCE
  •  • 1 923 mots

La difficulté, voire l'impossibilité de classer dans un genre délimité l'œuvre de Paul Bénichou donne la mesure de sa nouveauté. Faute d'une meilleure appellation, on pourrait accepter celle d'histoire des idées ou d'histoire de la littérature. Ni une appellation ni l'autre ne rendrait suffisamment compte cependant de la forme spécifique que les idées revêtent dans la littérature ou de ce qui est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-benichou/#i_970

BENJAMIN WALTER (1892-1940)

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 2 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'artiste comme producteur »  : […] Aux alentours de 1930, Benjamin, écrivain libre, s'est fait un nom dans la critique littéraire, en suivant des voies qui n'ont pourtant rien d'orthodoxe, puisqu'elles conduisent l'exégèse au seuil d'une praxis subversive. À Gershom Scholem, il écrit : « Je n'ai jamais pu développer mes recherches que dans un sens, si je puis dire, théologique, en conformité avec la doctrine talmudique des quarante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-benjamin/#i_970

BIANCIOTTI HECTOR (1930-2012)

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 758 mots
  •  • 1 média

Hector Bianciotti naît le 18 mars 1930 de parents paysans piémontais installés dans la Pampa, à Calchin Oeste, près de Cordoba, au nord-ouest de Buenos Aires. Alors que père et mère parlent le piémontais entre eux, l'espagnol est la langue imposée aux sept enfants. Sensible à la valeur intuitive des mots, le jeune garçon découvre tôt le français grâce à la poésie de Paul Valéry. Le monde agricole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hector-bianciotti/#i_970

BIBLE - L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 431 mots

Dans le chapitre « Le champ diversifié des méthodes d'approche »  : […] La plus ancienne et la plus largement pratiquée des méthodes d'approche du texte de la Bible est dite volontiers « historico-critique » : elle est à la fois historique et scientifique, reposant sur la rencontre de diverses activités critiques. Cette méthode comprend d'abord la critique des sources : avec des antécédents plus anciens, celle-ci n'a vraiment pris forme qu'au xix e siècle, avec notam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-l-etude-de-la-bible/#i_970

BIÉLINSKI ou BELINSKI VISSARION GRIGORIEVITCH (1811-1848)

  • Écrit par 
  • José JOHANNET
  •  • 2 332 mots

Dans le chapitre « Une critique lancinante »  : […] Biélinski est d'abord un critique : on peut ne tenir compte ni de ses deux drames, médiocres, ni de sa Grammaire russe , qui passa inaperçue. Il n'a pas été le premier critique russe ni même le premier critique influent (les journalistes Polévoï et Nadejdine avaient déjà beaucoup fait), mais il inventa un nouveau type de critique et en accomplit la mission : orienter la littérature, diriger les es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bielinski-belinski/#i_970

BLANCHOT MAURICE (1907-2003)

  • Écrit par 
  • Christophe BIDENT
  •  • 2 336 mots

Dans le chapitre « L'espace littéraire »  : […] Le premier recueil critique paraît en 1943 : Faux Pas élève aussitôt son auteur au rang du plus prometteur des jeunes critiques. À la Libération, Blanchot écrit dans les revues majeures : L'Arche, Critique, Les Temps modernes et, dès sa reparution en 1953, La Nouvelle Nouvelle Revue française. Ce sont ces articles qu'il remanie pour les grands livres qui l'assurent, davantage que romans et réci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-blanchot/#i_970

BORGEN JOHAN (1902-1980)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 446 mots

Écrivain norvégien né le 28 avril 1902 à Kristiania (auj. Oslo), mort le 16 octobre 1979 à Hvaler. Né dans une famille de la grande bourgeoisie, Johan Collet Müller Borgen lui-même est cependant souvent considéré comme appartenant à la gauche radicale malgré son absence d'activisme politique. Il débute sa carrière littéraire avec un recueil de nouvelles intitulées Mot mørket (1925 ; « Du côté de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johan-borgen/#i_970

BRUNETIÈRE FERDINAND (1849-1906)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 402 mots

Historien de la littérature et critique français, Ferdinand Brunetière poursuit une brillante carrière universitaire en enseignant d'abord à l'École normale supérieure, puis à la Sorbonne à partir de 1886. Dans le même temps, il collabore à La Revue des Deux Mondes , dont il devient directeur en 1893. Il critique sans aucune complaisance ses contemporains et, en 1883, dans Le Roman naturaliste , i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-brunetiere/#i_970

BUTOR MICHEL (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 2 929 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au temps du « nouveau roman » »  : […] Au cours de son Intervention à Royaumont ( Répertoire   I , 1960), Michel Butor a évoqué ses tentations, opposées – celle de la poésie, celle de la philosophie –, et la façon dont le roman lui parut le lieu de leur possible conciliation, quand il commença à écrire. Sa poésie est alors toute dominée par l'œuvre d'André Breton. Les écrits de jeunesse de Butor, dont témoigne la première partie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-butor/#i_970

CENTENAIRE DE LA N.R.F.

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 043 mots

La Nouvelle Revue française , cette revue que Mauriac, avec un mélange de cruauté et de tendresse, appelait « la vieille dame de la rue Sébastien-Bottin », a fêté son centenaire en 2009, et l'anniversaire fut dignement célébré. Les éditions Gallimard n'avaient certes pas attendu cet âge canonique pour faire revivre, notamment avec les anthologies de Pierre Hebey, un héritage absolument incomparab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/centenaire-de-la-n-r-f/#i_970

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perspectives historiques »  : […] La notion de littérature ne se dégage que progressivement au sein de la culture de la Chine ancienne et, à l'origine, la tradition chinoise du commentaire intègre le fait littéraire à des considérations plus générales, d'ordre moral et politique : quand Confucius recommande la lecture du Classique de la poésie , le Shi , c'est pour utiliser ce texte comme référence fondatrice de son propre discou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_970

CLARÍN ou LEOPOLDO GARCÍA ALAS Y UREÑA (1852-1901)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 714 mots

Ce redoutable critique, qui exerça de la tribune des plus grands journaux espagnols une véritable dictature littéraire, ce romancier qui écrivit aussi des contes, des poèmes et, à titre d'essai, quelques pièces de théâtre, faillit, bien curieusement, tomber dans un oubli définitif au début du xx e  siècle. Réaction de délivrance à la mort d'un despote ? Ne serait-ce pas plutôt que Clarín avait tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clarin-ou-leopoldo-garcia-alas-y-urena/#i_970

COMPAGNON ANTOINE (1950- )

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

Né le 20 juillet 1950 à Bruxelles, Antoine Compagnon a été professeur à la Sorbonne et enseigne depuis de nombreuses années à l’université Columbia de New York. Il est depuis 2006 professeur au Collège de France. Titulaire de la chaire de « Littérature française moderne et contemporaine : histoire, critique, théorie », ce spécialiste reconnu de Montaigne, Baudelaire et Proust a su faire rayonner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-compagnon/#i_970

CONTEXTE, critique littéraire

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 314 mots

En critique littéraire, terme utilisé par plusieurs courants. La traditionnelle histoire littéraire s'est attachée, en particulier à la suite de Taine et de Lanson, à reconstituer une histoire de la littérature et des auteurs, parallèle à l'histoire proprement dite, dans l'intention d'expliquer ou en tout cas de comprendre les œuvres à partir de leur « extérieur biographique », en définissant auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contexte-critique-litteraire/#i_970

CONTINI GIANFRANCO (1912-1990)

  • Écrit par 
  • Jean-Michel GARDAIR
  •  • 408 mots

Né à Domodossola, dans la province de Novare, en 1912, Gianfranco Contini a été professeur de philologie romane à l'université de Fribourg, à l'université de Florence et à l'École normale supérieure de Pise. Son autorité intellectuelle dépasse largement le domaine où s'exerce sa triple activité de philologue, de critique et d'historien de la littérature. Le champ de ses recherches s'étend, chronol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gianfranco-contini/#i_970

CONTRE SAINTE-BEUVE, Marcel Proust - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 253 mots

Contre Sainte-Beuve est un recueil de fragments écrits dans les années 1908-1909 par Marcel Proust (1871-1922). Depuis au moins quatre ans, ce dernier a en tête un ouvrage où il démontrerait l'inanité de la méthode du grand critique du xix e  siècle, tout en exposant ses propres théories esthétiques. Le projet mûrit, mais n'ira pas au-delà de notes et de quelques passages rédigés. En effet, paral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-sainte-beuve/#i_970

CRÉATION LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 11 584 mots
  •  • 3 médias

Toutes les démarches de notre pensée occidentale et de nos analyses sont menacées, depuis des siècles, par la simplification dualiste des problèmes et par l'effort de réduction moniste des solutions. On commence – sinon depuis Aristote, du moins depuis la scolastique médiévale et particulièrement depuis Guillaume d'Auvergne – à poser A, puis B en tant que « non-A » ; dans un second temps on s'effo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-litteraire/#i_970

CROCE BENEDETTO (1866-1952)

  • Écrit par 
  • Charles BOULAY
  •  • 1 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique littéraire »  : […] Il publie dans les mêmes années ses premiers essais de critique littéraire, qui portent sur la « littérature de la nouvelle Italie », c'est-à-dire essentiellement sur Carducci, D'Annunzio et le vérisme. Il refuse le raffinement décadent de Pascoli, D'Annunzio et Fogazzaro, et admire l'idéal moral de Carducci, un peu fruste mais solide. D'une façon analogue, il apprécie le sens du concret des écriv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedetto-croce/#i_970

CULTURE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves MOLLIER
  •  • 4 525 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Quel livre pour demain? »  : […] Puisque le numérique ne porte pas atteinte au principe de la lecture, qu'il conduit même, dans certains cas, des fractions de public peu portées vers l'imprimé à se remettre à lire, on peut se demander si les digital natives ne seront pas, finalement, les plus grands dévoreurs d'informations et de connaissances, partant de bribes ou d'éléments du savoir, de l'histoire de l'humanité. L'exemple des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-numerique/#i_970

CURTIUS ERNST ROBERT (1886-1956)

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 1 070 mots

S'il fallait écrire l'histoire de l'idée de l'unité européenne, Ernst Robert Curtius y tiendrait une place éminente. En effet, ce savant philologue et critique allemand rêve, depuis la Première Guerre mondiale, d'une Europe sans frontières, dont l'unité culturelle serait sauvegardée par une élite qui la dirigerait. Cette vieille Europe, et avec elle la culture occidentale, pourrait survivre malgré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-robert-curtius/#i_970

LE DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉCRITURE, Roland Barthes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 260 mots
  •  • 1 média

Publié en 1953 aux éditions du Seuil, Le Degré zéro de l'écriture est le premier livre de Roland Barthes (1915-1980), qui ne s'était fait connaître jusqu'alors que par des articles (en particulier ceux qui seront réunis, en 1957, dans les Mythologies ) donnés aux Lettres nouvelles , à France-Observateur , Esprit ou encore Combat. C'est d'ailleurs dans ce dernier journal que Barthes a fait par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-degre-zero-de-l-ecriture/#i_970

LE DÉMON DE LA THÉORIE (A. Compagnon)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 305 mots
  •  • 1 média

Le Démon de la théorie d'Antoine Compagnon (Seuil, Paris, 1998), sous-titré Littérature et sens commun , est l'un des rares essais qui traite de la crise théorique qui affecte la critique littéraire universitaire. Antoine Compagnon, professeur à la Sorbonne, auteur notamment d'essais sur Proust et sur La Troisième République des lettres , appartient à la génération qui apprit davantage des sémina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-demon-de-la-theorie/#i_970

DE SANCTIS FRANCESCO (1817-1883)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  • , Universalis
  •  • 1 354 mots

« Ma vie a deux pages, l'une littéraire et l'autre politique, écrivait Francesco De Sanctis en 1869 ; ce sont deux devoirs que j'accomplirai jusqu'au bout. » S'il est vrai que son rôle politique en Italie ne fut pas négligeable, on retient surtout aujourd'hui sa conception originale de l'art comme forme, malheureusement limitée par un moralisme intransigeant. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-de-sanctis/#i_970

DU BOS CHARLES (1883-1939)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 424 mots

Il « a été pour une certaine critique, ce que Proust fut pour le roman. Les deux hommes ont eu le même désir de coïncider avec un sentiment, un paysage et une œuvre... Du Bos, comme Proust, cherche — et trouve — l'essence. La critique ainsi conçue devient poésie et création » (André Maurois, Préface aux Approximations ). Cette optique définit une œuvre critique indépendante de tout programme. De m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-du-bos/#i_970

ELIOT THOMAS STEARNS (1888-1965)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 4 220 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le critique »  : […] Suivre ainsi l'œuvre poétique dans son déroulement chronologique, c'est en rendre compte de façon très arbitraire. En effet, Eliot n'a jamais cessé de porter sur ses propres poèmes le regard critique qu'il projetait sur toute œuvre littéraire soumise à son jugement. Il s'est défini lui-même comme un artisan de la poésie ( a practitioner ) et, comme un artisan cherche toujours à améliorer les techn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-stearns-eliot/#i_970

ÉLOGE DE LA LUMIÈRE (G. Macchia)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 418 mots

Giovanni Macchia est un de ces professeurs italiens, esthètes, mélomanes, érudits, cosmopolites, de la famille des Mario Praz – type d'esprits peu familiers au public français, qui les découvre toujours avec retard pour les reléguer ensuite au second rang : inclassables, touche-à-tout, ennemis des formules et des théories. Praz avait orienté sa curiosité vers l'Angleterre et la Russie, Macchia s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloge-de-la-lumiere/#i_970

L'ESPACE LITTÉRAIRE, Maurice Blanchot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Didier CAHEN
  •  • 1 257 mots

Publié en 1955, L'Espace littéraire est un des livres fondateurs de notre modernité. Son style, ses concepts, la hauteur de son exigence ont imprégné par la suite les œuvres de Barthes, Foucault, Lacan et Derrida. La publication du livre ponctue une période d'intense activité critique et créatrice de Maurice Blanchot (1907-2003) ; depuis la fin des années 1940, l'écrivain aura publié des récits i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-espace-litteraire/#i_970

ÉVANGILES

  • Écrit par 
  • Xavier LÉON-DUFOUR
  •  • 8 254 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Questions de critique littéraire »  : […] Les évangiles ne sont pas des comptes rendus qui se veulent d'une objectivité dite scientifique : ce sont des œuvres écrites par des hommes de foi, pour susciter ou fortifier la foi des lecteurs. Une double question surgit aussitôt : offrent-ils dès lors un rapport objectif des faits tels qu'ils se sont passés ? Le « Christ de la foi » (c'est-à-dire le Christ vu par les évangélistes) est-il ident […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangiles/#i_970

EXÉGÈSE ALLÉGORIQUE

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 2 106 mots

L'exégèse allégorique consiste essentiellement à découvrir sous le sens obvie d'un texte une signification cachée, restée jusqu'alors inaperçue. Cette expérience peut être vécue et interprétée de bien des manières : comme une illumination divine, comme le fruit d'une investigation méthodique, comme la ruse instinctive de novateurs qui doivent s'accommoder de textes sacrés immuables. Sous des form […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exegese-allegorique/#i_970

EXERCICES DE LECTURE (M. Fumaroli)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 996 mots

Professeur au Collège de France depuis 1986, élu à l'Académie française en 1995, membre de nombreuses associations internationales, invité dans les plus célèbres universités tant anglo-saxonnes qu'européennes, Marc Fumaroli se signale par une œuvre critique qui dépasse celle du grand spécialiste du xvii e  siècle qu'il a d'abord été. Ses prises de position, notamment la publication de L'État cul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exercices-de-lecture/#i_970

FAGUET ÉMILE (1847-1916)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 217 mots

La bourgeoisie cultivée de la Belle Époque raffola de ce critique : curieux, disert, bon conférencier, Émile Faguet passe pour subtil et brillant. Il sait exposer avec clarté, doser érudition légère et impressionnisme de bon ton ; il se défie des idées générales et des approches trop théoriques ; il a le goût du classement, de la comparaison et de l'analyse, et décortique les œuvres et les auteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-faguet/#i_970

FAYE JEAN-PIERRE (1925- )

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 632 mots

Après avoir passé l'agrégation de philosophie en 1950, Jean-Pierre Faye, né à Paris, enseigne à Reims, Chicago, Lille. Entre 1958 et 1970, il publie six romans –  Entre les rues (1958), La Cassure (1961), Battement (1962), Analogues (1964), L'Écluse (prix Renaudot 1964) et Les Troyens (1970) – qui constituent L'Hexagramme , réseau de récits entrecroisés où le lecteur est convié à lire plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-faye/#i_970

FERNANDEZ DOMINIQUE (1929- )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 766 mots

Romancier, essayiste et grand voyageur, Dominique Fernandez, élu à l'Académie française le 8 mars 2007, privilégie l'Italie – avec une nette prédilection pour Naples et la Sicile ( Mère Méditerranée , 1965 ; Dictionnaire amoureux de l’Italie , 2008) – et la Russie ( Dictionnaire amoureux de la Russie , 2004). Dans l'exploration de l'art baroque et de la culture italienne et russe, ses ouvrages met […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-fernandez/#i_970

FLAUBERT GUSTAVE

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 9 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Bouvard et Pécuchet » (1872-1875 et 1877-1880) »  : […] Dès le 1 er juillet 1872, Flaubert écrit à George Sand qu'après Saint Antoine il se mettra aussitôt à la rédaction d'un grand roman moderne, « qui aura la prétention d'être comique ». C'est, une fois de plus, une vieille idée, mûrie depuis 1841 au moins, et dont on retrouve la trace dans toute la carrière de l'auteur : écrire « une encyclopédie de la bêtise humaine ». Son but est parfaitement cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-flaubert/#i_970

FORMALISME RUSSE

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 3 392 mots
  •  • 1 média

« Si on laisse de côté les faibles échos des systèmes idéologiques antérieurs à la Révolution, la seule théorie qui se soit opposée au marxisme en Russie soviétique, dans les dernières années, est la théorie formaliste de l'art. Ce qui est paradoxal ici, c'est que le formalisme russe était étroitement lié au futurisme russe et que, lorsque celui-ci, du point de vue politique, capitula plus ou moin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formalisme-russe/#i_970

FORMES MÉTHODE DE LA CRITIQUE DES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 958 mots

Dans les années 1920 s'est développée, en Allemagne, une méthode d'approche des Évangiles synoptiques, la Formgeschichtliche Methode . Elle n'était pas totalement neuve : elle avait été inaugurée, au début du xx e siècle, à propos de la Genèse et des Psaumes, par le grand exégète de l'Ancien Testament, Hermann Gunkel. Elle doit son nom à l'un de ses deux grands manifestes, Die Formgeschichte des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode-de-la-critique-des-formes/#i_970

FRANCOPHONES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc MOURA
  •  • 7 230 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Critique de la notion de littérature francophone »  : […] Ces littératures francophones ont pu être considérées comme faisant un usage « mineur » d'une langue « majeure », pour reprendre l'analyse de la situation de Franz Kafka par Gilles Deleuze et Félix Guattari, c'est-à-dire l’usage d'une langue dominante à partir d'une position marginale ou dominée. Par la suite, des approches moins générales, appropriées à leur diversité, sont apparues. La théorisat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francophones-litteratures-de-langue-francaise/#i_970

FRÉRON ÉLIE (1718-1776)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 374 mots

Surtout connu indirectement par Voltaire, qui lui assure une triste célébrité. On connaît l'épigramme fameuse :   L'autre jour, au fond d'un vallon,   Un serpent piqua Jean Fréron :   Que pensez-vous qu'il arriva...   Ce fut le serpent qui creva. Mais ce n'est qu'un aspect mineur d'une longue polémique qui fait de Fréron un des ennemis acharnés des philosophes, un défenseur zélé des idées monarchi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elie-freron/#i_970

FRYE NORTHROP (1912-1991)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER
  •  • 641 mots

Né le 17 juillet 1912 à Sherbrooke (Québec), Northrop Frye est un des critiques littéraires les plus influents de la seconde moitié du xx e  siècle. Après des études de théologie dans son pays d'origine, il étudie la littérature à Oxford. De retour au Canada, il entame une carrière universitaire au Victoria College de l'université de Toronto, établissement auquel il restera fidèle sa vie durant. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/northrop-frye/#i_970

GADOFFRE GILBERT (1911-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 678 mots

Né à Paris, docteur ès lettres de la Sorbonne et d'Oxford, Gilbert Gadoffre a fait toute sa carrière en Grande-Bretagne et aux États-Unis, si l'on excepte la période des années 1940, qui le vit prendre une part active à la guerre puis à la Résistance. Une partie importante de ses travaux porte sur la Renaissance. Titulaire de 1966 à 1978 de la chaire de littérature française à l'université de Man […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-gadoffre/#i_970

GENETTE GÉRARD (1930-2018)

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 2 643 mots
  •  • 1 média

Né le 7 juin 1930 à Paris, Gérard Genette appartient à cette génération de chercheurs qui, dans les années 1960-1970, ont profondément bousculé les inerties de la pensée critique en introduisant dans l'étude littéraire des exigences inédites de systématicité et d'élucidation notionnelle. Mais son œuvre propre – la poétique – née dans la mouvance du structuralisme s'est vite dotée d'une autonomie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-genette/#i_970

GIDE ANDRÉ (1869-1951)

  • Écrit par 
  • Éric MARTY
  •  • 3 665 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le diable et le Christ »  : […] Ce qui caractérise les diverses expériences gidiennes, c'est que chacune, loin d'effacer la précédente, s'ajoute au contraire à elle, comme pour mieux compliquer les choses. Le « mariage du ciel et de l'enfer » par lequel Gide résume son union avec sa cousine Madeleine est aussi et peut-être avant tout une manière de se caractériser soi-même. Le parcours littéraire et existentiel qui le mène des a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-gide/#i_970

GIRARD RENÉ (1923-2015)

  • Écrit par 
  • Pierre PACHET
  •  • 2 534 mots
  •  • 1 média

Né le 25 décembre 1923 à Avignon, René Girard , ancien élève de l'École des Chartes, a mené aux États-Unis une carrière d'enseignant de littérature aux universités Johns Hopkins, puis à Buffalo et à Stanford. Ses essais lui ont valu d'être élu à l'Académie française en 2005. Parti de l'analyse d'œuvres littéraires, en particulier romanesques (Proust en premier lieu), il s'oriente vite vers une él […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-girard/#i_970

GOURMONT REMY DE (1858-1915)

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 843 mots

S'il fut un esprit attentif jusqu'à la passion au « paysage littéraire » (l'expression est de lui) de son temps, c'est bien Remy de Gourmont pour qui « la littérature est peut-être avec la religion la passion abstraite qui secoue le plus violemment les hommes ». En plein essor de la « littérature industrielle », Gourmont choisit son camp, celui du petit nombre de ceux qui, en cette fin du xix e s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/remy-de-gourmont/#i_970

GRESSET MICHEL (1936-2005)

  • Écrit par 
  • André BLEIKASTEN
  •  • 645 mots

Comme le grand traducteur Maurice-Edgar Coindreau, Michel Gresset fut un infatigable passeur de la littérature nord-américaine du xx e  siècle. Né à Versailles le 18 novembre 1936, reçu premier à l'agrégation d'anglais en 1959, il est d'abord tenté par un poste de traducteur à l'O.N.U., mais finit par choisir une carrière universitaire. Dans les années 1960, il entreprend sous la direction de Mau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-gresset/#i_970

GUILLEMIN HENRI (1903-1992)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 684 mots

Historien, polémiste, professeur de lettres, critique littéraire, militant chrétien du Sillon, auteur d'une cinquantaine d'ouvrages qui, tout en révélant la sienne propre, n'ont cessé de susciter les passions, Henri Guillemin aura été pendant plus de soixante ans, de ses premiers travaux sur Jean-Jacques Rousseau à son adjuration posthume à la Malheureuse Église , un vibrant imprécateur des lettre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-guillemin/#i_970

HAZLITT WILLIAM (1778-1830)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 851 mots

Critique et essayiste anglais, Hazlitt, par son tempérament, par sa formation et par ses idées, coïncide, plus qu'aucun de ses contemporains, avec l'esprit de la Révolution. Son père, pasteur unitarien, lui inculqua son rationalisme, son admiration pour Priestley, mais sans l'y convertir complètement, et cela malgré plusieurs années dans une école théologique dissidente. William Hazlitt sera le di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hazlitt/#i_970

HERDER JOHANN GOTTFRIED (1744-1803)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 055 mots

Né dans une famille très modeste de Prusse orientale (son père était maître d'école, après avoir été tisserand en Silésie), Herder acquit rapidement une très large culture personnelle par la lecture obstinée de tous les livres qu'il trouvait ; étudiant en théologie à Königsberg, il y suivit l'enseignement de Kant et s'y lia d'amitié avec Hamann. Il découvre alors Rousseau, Shaftesbury, Lessing, Wi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottfried-herder/#i_970

JOURNAL INTIME

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 2 330 mots

Dans le chapitre « Un genre en mutation »  : […] Parallèlement à l'essor des écritures de la mémoire et des textes d'inspiration autobiographique qui ont largement déferlé en France, on a vu le journal intime changer de statut. Sa pratique est sortie de la clandestinité pour devenir l'objet, non plus seulement d'études, mais de rencontres ou de colloques entre diaristes ou amateurs de journaux. En France, Philippe Lejeune s'est vivement intéres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journal-intime/#i_970

HOFMANNSTHAL HUGO VON (1874-1929)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 845 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les années de jeunesse »  : […] De 1884 à 1892, brillant élève de l'un des lycées classiques les plus réputés de Vienne, l'Akademisches Gymnasium, Hofmannsthal acquiert une solide formation littéraire, notamment en latin et en grec. Grâce à des professeurs particuliers, il approfondit sa connaissance des langues étrangères (celles-ci étaient peu enseignées au lycée) et se familiarise avec les littératures française, anglaise, it […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-von-hofmannsthal/#i_970

IMPROVISATIONS SUR BALZAC (M. Butor)

  • Écrit par 
  • Alain CLERVAL
  •  • 1 014 mots

Il n'existe pas de solution de continuité entre l'œuvre poétique, la fiction et l'étude critique dans l'œuvre de Michel Butor. Sa démarche s'inspire toujours de la volonté d'inscrire son propos, d'ordre narratif ou poétique, dans un cadre précisément délimité. Une géométrie rigoureuse enserre la réalité descriptive ou psychologique dans un schéma qui peut apparaître comme une construction artific […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/improvisations-sur-balzac/#i_970

INTERTEXTUALITÉ THÉORIE DE L'

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 4 301 mots

Né du grand renouvellement de la pensée critique au cours des années soixante, le concept d'intertextualité est aujourd'hui un des principaux outils critiques dans les études littéraires. Sa fonction est l'élucidation du processus par lequel tout texte peut se lire comme l'intégration et la transformation d'un ou de plusieurs autres textes. Mais, en un quart de siècle, ce concept a suscité beauco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-intertextualite/#i_970

JALOUX EDMOND (1878-1949)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 116 mots

Auteur d'une œuvre romanesque abondante, non dépourvue de qualités, Edmond Jaloux est surtout connu pour son activité de critique littéraire. De 1924 à 1940, il collabore régulièrement aux Nouvelles littéraires et recueille ses articles dans les sept volumes de L'Esprit des livres  ; critique de formation libre, il procède par intuition bien plus que par méthode et se montre toujours ouvert à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-jaloux/#i_970

JANIN JULES (1804-1874)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 446 mots

Pour les critiques rigoureux du xix e  siècle, le nom de Jules Janin est synonyme de négligence et d'opportunisme dans l'exercice du métier d'homme de lettres. De 1830 à 1874, Janin est critique littéraire au Journal des débats . Celui qu'on surnomma le « prince des critiques » tire gloire d'y avoir écrit deux mille deux cent quarante feuilletons hebdomadaires : « deux mille deux cent quarante sac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-janin/#i_970

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Tentative de délimitation »  : […] Il est trop clair que ceux que nous dénommons aujourd'hui les classiques, en France ou hors de France, n'ont jamais connu ce terme et ne se le sont jamais appliqué à eux-mêmes. Voltaire ne les a pas davantage appelés ainsi. C'est uniquement à l'époque de la Restauration et du règne de Louis-Philippe que, pour combattre les jeunes romantiques en rébellion contre tout académisme et assoiffés de nou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_970

JOHNSON SAMUEL (1709-1784)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le fondateur de la critique moderne »  : […] De son œuvre considérable, souvent touffue, redondante ou anecdotique, tout imprégnée des thèmes et nourrie de l'actualité du siècle, surnagent deux poèmes, un court roman et des essais critiques de grande valeur. Les poèmes, London (1738) et La Vanité des désirs humains (1749), imités de la Troisième et de la Dixième Satire de Juvénal, qui sont empreints de la phraséologie classique que Pope ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-johnson/#i_970

LANSON GUSTAVE (1857-1934)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 369 mots

Nom qui soulève encore, parmi les universitaires, passions et controverses. Professeur de littérature française à la Sorbonne et à l'École normale supérieure (dont il fut le directeur), élève de Brunetière, Gustave Lanson dirige et inspire les études littéraires en France quarante ans durant. Il insiste sur les questions de méthode, exige érudition et précision dans l'établissement des faits litté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-lanson/#i_970

LAUTRÉAMONT ISIDORE DUCASSE dit COMTE DE (1846-1870)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc STEINMETZ
  •  • 3 193 mots

Dans le chapitre « Les « Poésies » »  : […] La suite de son œuvre le verra réintégrer son patronyme, comme si, dès lors, plus rien n'était à cacher. C'est, en effet, le parti pris de « la vertu, de la certitude, de l'espoir, du bien, du devoir, de la foi, de la froideur du calme et de la modestie » qu'il prétend embrasser désormais. Il serait imprudent de penser qu'une telle palinodie ne lui fût inspirée que par les reproches paternels accu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lautreamont/#i_970

LE LAMBEAU (P. Lançon) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 173 mots

Le 13 novembre 2015, Philippe Lançon est à New York. Gabriela, sa compagne, l’informe que des attentats viennent d’avoir lieu à Paris, écho de ce qu’il a vécu le 7 janvier de cette même année au siège de l’hebdomadaire Charlie Hebdo . Critique littéraire et chroniqueur, il est en effet l’un des rares survivants de la tuerie commise ce jour-là par deux terroristes. Une balle a détruit sa mâchoire i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-lambeau/#i_970

LESSING GOTTHOLD EPHRAIM (1729-1781)

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 1 377 mots
  •  • 1 média

Lessing, premier grand critique littéraire et fondateur de la critique théâtrale en Allemagne, fut le « libérateur » de la scène allemande à laquelle il a donné quelques pièces demeurées classiques. Au temps de Diderot et de Voltaire, il se révéla comme la meilleure plume de son pays au service de la philosophie des Lumières. Historien des arts, des religions, polémiste et quelquefois théologien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gotthold-ephraim-lessing/#i_970

LÉVI-VALENSI JACQUELINE (1932-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 198 mots

Professeur de littérature française, spécialiste de l'œuvre de Camus. L'enfance de Jacqueline Lévi-Valensi a été marquée par la Shoah – tous les membres de sa famille disparaissent. Devenue agrégée de lettres classiques, elle exerce quelques années à Aix-en-Provence, puis à Lyon avant d'être nommée en 1959 en Algérie, où elle exerce jusqu'en 1997 au lycée Fromentin puis à la faculté de lettres d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacqueline-levi-valensi/#i_970

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Réception des œuvres »  : […] La signification d'une œuvre n'est pas réductible à l'intention de l'auteur. Elle résulte en partie de sa position même dans un espace des possibles et dans un espace réel et objectivement structuré de productions symboliques, ainsi que des appropriations qui en sont faites, du sens qui lui est donné, et des tentatives d'annexion dont elle est l'objet. Contre l'herméneutique anhistorique d'un côté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-sociologie-de-la-litterature/#i_970

LITTÉRATURE - La littérature comparée

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 11 123 mots
  •  • 2 médias

Claude-Edmonde Magny présentait la critique littéraire comme une « vaste entreprise de déréclusion de la littérature ». L'auteur des Sandales d'Empédocle et de l' Histoire du roman français depuis 1918 aurait pu reprendre ces termes pour définir la littérature comparée. En 1950, il est vrai, cette discipline s'affirmait plus comme une science que comme une forme possible de la critique littérair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-la-litterature-comparee/#i_970

LITTÉRATURE D'ÉRUDITION (XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine FRAGONARD
  •  • 1 229 mots

Vers le milieu du xvii e siècle une dissociation s'opère au sein des savoirs entre les sciences et les lettres, et au sein des lettres entre les savants et « ceux qui écrivent bien en français », entre ce que nous appelons érudition et ce que nous appelons littérature. Ce clivage, résultat d'un long affrontement entre les tenants d'un courant docte et ceux d'une « science galante », tend à isoler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-d-erudition/#i_970

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 689 mots

Dans le chapitre « Relancer le désir indicible »  : […] Il reste un point que nous n'avons pas abordé, le plus délicat peut-être de tous ceux qu'il a fallu aborder pour faire le tour de ces problèmes. Celui en tout cas sur lequel on aura bientôt compris qu'aucun critique n'ose s'expliquer longuement. Celui de l'écriture critique même. On sait quelles querelles – quelles ambitions de scientificité, quel éloge de l'impressionnisme, quelles accusations en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_970

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Entre la Renaissance et les Lumières , le xvii e  siècle fait figure, en Europe, d’époque de transition : après l’enthousiasme humaniste, c’est une période marquée par le doute, voire l’angoisse que suscite l’ébranlement de l’unité des croyances et du système ordonné des connaissances ; elle ouvre la voie à une refonte de tout l’édifice intellectuel, où le xviii e  siècle trouvera une nouvelle é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_970

LIU XIE [LIEOU HIE] (465 env.-522)

  • Écrit par 
  • Odile KALTENMARK
  •  • 1 055 mots

Liu Xie affirme dans le chapitre intitulé « Une critique compréhensive » que les ouvrages littéraires qui obtiennent le plus de suffrages sont aussi les plus beaux. On peut appliquer ce jugement à l'œuvre même de Liu Xie : les plus exigeants et les plus fins parmi les auteurs qui l'ont suivi font de lui l'arbitre du goût pendant la période des Six Dynasties. Quant au Si ku quan shu , le répertoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liu-xie-lieou-hie/#i_970

LODGE DAVID (1935- )

  • Écrit par 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 1 100 mots

Dans le chapitre « Un écrivain caméléon »  : […] Romancier accompli, dramaturge, scénariste et critique littéraire, David Lodge commence sa carrière en publiant des romans de facture réaliste tels que The Picturegoers (1960), Ginger, You're Barmy (1962) – inédits en France – et Hors de l'abri (1970), qui évoquent la Grande-Bretagne de la Seconde Guerre mondiale, le quotidien de la vie militaire mais aussi les milieux traditionnels catholiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-lodge/#i_970

MACCHIA GIOVANNI (1912-2001)

  • Écrit par 
  • Claude AMBROISE
  •  • 862 mots

Giovanni Macchia a été un maître des études françaises en Europe, à l'université de Rome, où il avait été appelé en 1949. En quittant Pise – l'université et l'École normale – où il enseignait depuis 1938, il faisait retour à la ville où il avait accompli des études universitaires brillantes qui s'étaient achevées par un travail consacré à Baudelaire. En Italie, Giovanni Macchia n'était pas, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-macchia/#i_970

MAGRIS CLAUDIO (1939- )

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 081 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une littérature des confins »  : […] De la complexité historique et culturelle qui caractérise l'ancienne métropole de la monarchie habsbourgeoise, Claudio Magris a donné les clés dans Trieste, une identité de frontière (en collaboration avec Angelo Ara, 1982, trad. franç. 1991) et dans plusieurs essais du recueil Microcosmes (1997, trad. franç. 1998) . Ces portraits de régions frontalières et interculturelles où le temps historiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claudio-magris/#i_970

MANUSCRITS - La critique génétique

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 13 193 mots

Dans le chapitre « La critique génétique et l'interprétation des manuscrits »  : […] Le classement et la transcription des documents de genèse constituent en principe une approche neutre et objective des archives à travers laquelle la génétique textuelle se donne pour tâche de reconstituer un ordre et une lisibilité en intervenant le moins possible sur son objet. Mais tout classement, même multiple, implique une « remise en ordre », et le fait de rendre lisible et communicable ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-la-critique-genetique/#i_970

MAO DUN [MAO-TOUEN] (1896-1981)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI
  •  • 2 001 mots

Dans le chapitre « La quête d'un véritable « réalisme révolutionnaire » »  : […] La partie critique et surtout théorique de l'œuvre de Mao Dun est loin d'être négligeable. Engagé dès sa jeunesse dans des réflexions et des débats sur la fonction de la littérature et sur le réalisme, il ne cesse de retourner la question et de chercher des matériaux pour ses recherches, auxquelles il tente de donner une rigueur toute scientifique. Convaincu, tels Luxun et les autres écrivains ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-dun-mao-touen/#i_970

MAURON CHARLES (1899-1966)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 640 mots

Critique littéraire français, Charles Mauron est né à Saint-Rémy-de-Provence. Il quittera peu cette région. Après des études scientifiques à la faculté de Marseille, il devient assistant de chimie en 1921. Mais la détérioration de sa vue le contraint à se retirer à la campagne et à se convertir à d'autres intérêts. Il s'intéresse d'abord à l'esthétique. Son excellente connaissance de l'anglais le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-mauron/#i_970

MAYER HANS (1907-2001)

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 790 mots

Né à Cologne, dans une famille de la bourgeoisie juive éclairée, Hans Mayer, après des études à Cologne, Berlin et Bonn, est promu docteur en droit en 1930 et se prépare à une carrière de magistrat. Influencé entre autres par la lecture de Lukács ( Histoire et conscience de classe ), il se rapproche dès 1928 du mouvement de la jeunesse socialiste et adhère par la suite à un petit Parti socialiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-mayer/#i_970

MENÉNDEZ PIDAL RAMÓN (1869-1968)

  • Écrit par 
  • Georges MARTIN
  •  • 839 mots

L'importance de Menéndez Pidal dans la culture espagnole tient à sa longévité et au lieu de son intervention, puisque son travail — près d'un siècle d'autorité, âprement défendue — repose sur le trépied où s'établit l'imaginaire des nations : l'histoire ancienne, la langue et l'épopée ( Castilla, la tradición, el idioma , 1945). Le retentissement en fut considérable dans le champ de l'idéologie na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-menendez-pidal/#i_970

MENÉNDEZ Y PELAYO MARCELINO (1856-1912)

  • Écrit par 
  • Edouardo DE FARIA
  •  • 1 549 mots

Dans le chapitre « Du nationalisme à l'humanisme »  : […] Si La Science espagnole est surtout un pamphlet, discutable, mais profondément significatif du « complexe culturel » dont souffre alors l'Espagne, l' Historia de los Heterodoxos , publiée de 1880 à 1882, établit définitivement la réputation de l'écrivain. Dans ses trois gros volumes, il fait le relevé de toutes les déviations de la pensée religieuse espagnole. Une telle somme ne pouvait être écrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcelino-menendez-y-pelayo/#i_970

MESPLÈDE CLAUDE (1939-2018)

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 553 mots

Né le 11 janvier 1939 à Saint-Laurent-de-la-Prée (Charente-Maritime), Claude Mesplède suit des études secondaires au lycée Marcelin-Berthelot de Toulouse, avant de passer un CAP d’électricien en aéronautique (1957) et de travailler chez Air France, où il occupera des fonctions syndicales locales puis nationales à la CGT. Très tôt, il découvre les romanciers populaires et le roman noir américain, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-mesplede/#i_970

MILNER MAX (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Historien de la littérature français. Président de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes, professeur émérite de littérature à l'université de Paris-III-Sorbonne, Max Milner fut, à l'image de Mario Praz ou de Jurgis Baltrušaitis, un de ces « grands transversaux » capable de mettre en évidence les survivances et les réveils qui habitent la vie des formes. Après Poésie et vie mystiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-milner/#i_970

LA MODIFICATION, Michel Butor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 195 mots
  •  • 1 média

Troisième roman de Michel Butor, La Modification a obtenu le prix Théophraste Renaudot en 1957. Cette distinction faisait suite au prix Fénéon et au prix des critiques qui avaient été attribués à deux romans d'Alain Robbe-Grillet, respectivement Les Gommes en 1954 et Le Voyeur en 1955. Cette récompense, plus médiatique que les deux précédentes, popularisait une écriture qui s'affirmait en rupt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-modification/#i_970

MURRY JOHN MIDDLETON (1889-1957)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 285 mots

Né à Londres, étudiant à Oxford, journaliste ( Westminster Gazette et Nation ), fondateur d' Adelphi , revue littéraire, John Middleton Murry épouse, en 1913, Katherine Mansfield . Après la mort de cette dernière (1923), il se fait éditeur de ses œuvres : Journal (1927, 1954), Letters (1928), et écrit sa vie ( The Life of Katherine Mansfield , 1933). Romancier et poète, Murry n'a guère d'origin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-middleton-murry/#i_970

NADEAU MAURICE (1911-2013)

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 118 mots
  •  • 1 média

Maurice Nadeau est né à Paris le 21 mai 1911 . Avant de diriger L a Quinzaine littéraire , bimensuel à la fois élégant et austère, Nadeau a exercé divers métiers. Orphelin de père, pur produit de la méritocratie républicaine, le fils de Zilda Clair, une servante qui ne savait pas lire, poursuivra des études qui le mèneront à l’École normale supérieure de Saint-Cloud. De cette époque datent ses pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-nadeau/#i_970

NISARD DÉSIRÉ (1806-1888)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 248 mots

Le plus conséquent, dans son jusqu'auboutisme, des critiques réactionnaires du xix e  siècle. Dans sa carrière tant politique (il fut député et sénateur) que littéraire, Nisard fit preuve d'un conservatisme intraitable et sans faille. Dès 1833, il s'attaque au romantisme ( Manifeste contre la littérature facile ). Professeur à la Sorbonne, au Collège de France, à l'École normale supérieure — qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desire-nisard/#i_970

NKOSI LEWIS (1936-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 413 mots

Écrivain, critique littéraire et journaliste sud-africain, Lewis Nkosi dénonça dans ses articles la politique raciste du gouvernement sud-africain. Né le 5 décembre 1936 dans un township de Durban, dans la province de Natal, Lewis Nkosi fréquente pendant un an un établissement supérieur technique dans sa ville natale. Il travaille ensuite comme journaliste pour l'hebdomadaire zoulou Ilanga lase N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lewis-nkosi/#i_970

OSTER DANIEL (1938-1999)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 852 mots

Romancier, Daniel Oster – né le 15 mai 1938 – ne doit pas faire oublier qu'il fut aussi un critique littéraire d'une agressive et radicale nouveauté. À sa pratique de l'écriture romanesque, sa critique des romans contemporains dont il tint la rubrique dans Les Nouvelles littéraires , son rejet revendiqué des romans qu'il avait écrits avant Dans l'intervalle (1987), on doit sans aucun doute son in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-oster/#i_970

PAINTER GEORGE (1914-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 182 mots

Critique littéraire britannique. Fils d'un instituteur et d'une artiste, George Painter fait la découverte décisive de l'œuvre de Marcel Proust à l'âge de quatorze ans. Il poursuit ses études à la King Edward School, puis au Trinity College de Cambridge, avant d'enseigner le latin à l'université de Liverpool. En 1938, il intègre le département des imprimés au British Museum. À la fin des années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-painter/#i_970

PATER WALTER (1839-1894)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 671 mots

Critique et essayiste anglais. Sa famille, d'origine hollandaise, donnait aux garçons une éducation catholique, et une éducation protestante aux filles. Walter Pater resta partagé entre des tendances diverses : un attachement sentimental pour le mouvement d'Oxford, pour le rituel et pour la liturgie ; une curiosité intellectuelle s'ouvrant sur l'hégélianisme et le relativisme ; une quête quasi mys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-pater/#i_970

PAULHAN JEAN (1884-1968)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 1 384 mots

Dans le chapitre « L'unique pensée »  : […] « Pas un de mes petits livres qui ne soit sorti d'une inquiétude du langage », et tout est langage : ce qui se dit, s'écrit, la peinture (« chaque tableau a sa grammaire »), l'amour, la maladie, la guerre, et jusqu'au silence. Que tirer de précis de cette inquiétude ? Le propos n'est pas littéraire. Il s'agit d'observer des faits du langage et d'en dégager des lois objectives, pour les appliquer, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paulhan/#i_970

PAULS ALAN (1959- )

  • Écrit par 
  • François DELPRAT
  •  • 1 182 mots

Né en 1959 à Buenos Aires, Alan Pauls a suivi des études secondaires au lycée franco-argentin de Buenos Aires et des études littéraires à l’université de Buenos Aires. Il a enseigné la théorie de la littérature dans cette université. Essayiste, romancier, il est également traducteur et auteur de scénarios de films. Fondateur de la revue Lecturas críticas , il collabore à diverses revues dans les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-pauls/#i_970

PHILOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 4 817 mots

Dans le chapitre « Situation actuelle »  : […] Des buts que visait jadis la philologie, seul le premier (l'établissement du texte authentique) demeure spécifique ; les autres (interprétation, jugement qualitatif) relèvent de disciplines diverses ou même ont cessé d'être considérés comme scientifiques (ainsi, jusqu'à un certain point, la recherche des sources). L'étude philologique d'un document comporte sa datation, son déchiffrement (paléogra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philologie/#i_970

PIA PASCAL (1903-1979)

  • Écrit par 
  • Jean-José MARCHAND
  •  • 1 049 mots

Poète et journaliste, Pascal Pia fut un des plus étonnants érudits littéraires du xx e  siècle. De son véritable nom Pierre Pascal Durand, il naît à Paris le 15 août 1903, de parents cévenols. Son père, Arthur Durand, meurt pour la France le 26 septembre 1915, tué à Somain. Sa mère ne peut continuer à payer ses études. Révolté contre tout et tous, il se sauve de chez elle et va vivre d'abord chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-pia/#i_970

PICARD RAYMOND (1917-1975)

  • Écrit par 
  • Jacques ROBICHEZ
  •  • 1 071 mots

Né à Paris, Raymond Picard était ancien élève du lycée Poincaré à Nancy et de la faculté des lettres de Paris. Après avoir été reçu à l'agrégation des lettres en 1945, il commence sa carrière au lycée de Chartres, où il enseigne pendant deux ans. Il est ensuite détaché à la direction générale des relations culturelles et professeur à l'institut français du Royaume-Uni, à Londres, de 1947 à 1954. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-picard/#i_970

PICON GAËTAN (1915-1976)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 558 mots

Né à Bordeaux, Gaëtan Picon fait ses études dans cette ville. Premier à l'agrégation de philosophie en 1938, il enseigne en France, puis dirige l'école supérieure des lettres à Beyrouth de 1951 à 1954. Il dirige ensuite l'Institut français de Florence en 1954 et 1955 puis celui de Gand de 1955 à 1959. Ses nombreux essais littéraires, ses conférences sur la littérature et l'art, au Danemark, en An […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaetan-picon/#i_970

PLAGIAT

  • Écrit par 
  • Hélène MAUREL-INDART
  •  • 5 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Plagiat et contrefaçon »  : […] Le plagiat a longtemps bénéficié de l’indifférence des juges. Une longue tradition répugnait à attribuer aux créations intellectuelles une valeur économique. En outre, les juristes ont éprouvé une grande difficulté à concevoir une propriété relative à une œuvre immatérielle. La terminologie juridique a longtemps hésité avant de se fixer, entre plagiat et contrefaçon. Jusqu’à la loi de 1957 sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plagiat/#i_970

PLANCHE GUSTAVE (1808-1857)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 160 mots

Critique littéraire, Gustave Planche entre en 1831 à la Revue des Deux Mondes , publication fort conservatrice où il fait une carrière brillante. Il exerce son magistère avec autorité, austérité et dogmatisme. Sa sévérité cruelle lui vaut beaucoup d'inimitiés. Très dur à l'encontre des romantiques de tous bords (Hugo, Musset, Balzac) et de l'idée démocratique, il s'en prend à tout ce qui est pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-planche/#i_970

POÉSIE PURE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 678 mots

« La fille de Minos et de Pasiphaé... », « La blanche Oloossone et la blanche Camyre... » Ces deux vers, selon le Bloch de Marcel Proust ( Du côté de chez Swann ), ont pour eux d'être « assez bien rythmés », et surtout « le mérite suprême de ne signifier absolument rien ». Avant Henri Bremond, mais non sans ironie, Proust avait mis le doigt sur cette poésie pure qui agita le milieu littéraire ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-pure/#i_970

LA POÉTIQUE DE LA RÊVERIE, Gaston Bachelard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 789 mots
  •  • 1 média

L'œuvre de Gaston Bachelard (1884-1962) apparaît double, et bien des commentateurs ont interrogé cette duplicité. Philosophe et historien des sciences, il mène au nom du « concept » une guerre sans merci à « l'imagination » et n'a de cesse de marquer (par exemple dans La Formation de l'esprit scientifique , 1938) la rupture entre « connaissance commune » et « connaissance scientifique », laquelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-poetique-de-la-reverie/#i_970

POLAC MICHEL (1930-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 260 mots
  •  • 1 média

Journaliste, écrivain et producteur de radio-télévision français. Michel Polac est né le 10 avril 1930. En 1951, sur l'incitation de Jean Tardieu, il fait ses débuts comme producteur de télévision à ce qui est encore la R.T.F. (Radiodiffusion télévision française). Il commence bientôt une carrière de critique littéraire au magazine Arts , puis à L'Express . En 1955, il inaugure avec le romancier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-polac/#i_970

POMEAU RENÉ (1917-2000)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 515 mots

Né en 1917, René Pomeau, universitaire de renom, professeur à la Sorbonne, membre de l'Académie des sciences morales et politiques fut un très grand spécialiste de l'œuvre de Voltaire, et un dix-huitièmiste de valeur. De Voltaire, on lui doit de très nombreuses éditions, dont on retiendra, outre les contes ( Le Taureau blanc , dont il donna une édition critique) les deux volumes de L'Essai sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-pomeau/#i_970

POULET GEORGES (1902-1991)

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 725 mots

D'origine belge, Georges Poulet fut professeur à l'université d'Édimbourg, de Baltimore (1952, Johns Hopkins University), de Zurich (1956), de Nice enfin (1968). Sa bibliographie complète comprend une vingtaine d'ouvrages, d' Études sur le temps humain (1949) à La Pensée indéterminée (1985), ainsi que d'innombrables articles et préfaces, et un roman : La Poule aux œufs d'or (1927). Si l'on étab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-poulet/#i_970

POZZI GIOVANNI (1923-2002)

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 827 mots

Comme celle de Mario Praz ou de Jurgis Baltrušaitis, l'œuvre de Giovanni Pozzi fait partie de ces rares entreprises intellectuelles qui, tout au long de leur élaboration, inventent leur propre objet – au sens que ce mot a pu revêtir de désenfouissement et de découverte, ici d'une parole oubliée. Le champ d'investigation était immense, tourné vers la poésie néo-latine aussi bien que vers l'oraison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pozzi/#i_970

PRAZ MARIO (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques MAYOUX
  •  • 578 mots

Mario Praz fut le plus savant humaniste, le chroniqueur et le critique le plus brillant et le plus délicat essayiste qu'ait connu l'Italie de son temps. Angliciste de profession, il fut partout chez lui dans le domaine des lettres, et il eut encore l'originalité d'être un des meilleurs connaisseurs du style Empire ( Goût néo-classique , trad. franç. 1989) et un collectionneur passionné ( Histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-praz/#i_970

RAYMOND MARCEL (1897-1981)

  • Écrit par 
  • Michel COLLOT
  •  • 801 mots

Écrivain et universitaire suisse de langue française, Marcel Raymond est l'auteur d'une des œuvres critiques les plus fécondes du xx e siècle. Après une licence d'histoire à Genève, il vient à Paris entre 1920 et 1925 travailler à une thèse sur L'Influence de Ronsard . Il retiendra de ce travail la nécessité d'être attentif au contexte historique des œuvres, et l'aptitude à brosser de vastes pano […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-raymond/#i_970

RÉFLEXIONS SUR LA LITTÉRATURE et RÉFLEXIONS SUR LA POLITIQUE (A. Thibaudet)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 978 mots

Il y eut des critiques heureux. La littérature secondaire n'a pas toujours été considérée comme le tombeau de l'inspiration ou – au contraire ? – comme sa légitime « relève ». Parce qu'il avait lui-même pensé, avant tout ses successeurs, le devenir particulier de cette étrange pratique – être toute la littérature quand celle-ci n'est plus rien –, Albert Thibaudet (1874-1936) avait pris soin de pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-la-litterature-et-reflexions-sur-la-politique/#i_970

REICH-RANICKI MARCEL REICH, dit (1920-2013)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 330 mots

Chroniqueur, critique littéraire et personnalité de la télévision capable par ses jugements péremptoires de susciter la polémique (notamment avec Günter Grass), Marcel Reich exerça une influence considérable sur le lectorat allemand. Marcel Reich naît le 2 juin 1920, à Włocławek (Pologne). Il grandit à Berlin et à Varsovie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ses parents, juifs, sont enfermés dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reich-ranicki/#i_970

REVUES LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Olivier CORPET
  •  • 5 806 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un espace expérimental »  : […] Mais l'« esprit » d'une revue s'exprime aussi dans son style, son ton, qui ne dépendent pas uniquement du choix des textes et des auteurs, mais aussi des multiples éléments qui concourent à la fabrique de la revue : sa formule éditoriale et l'économie des rubriques, sa typographie et les rapports entre texte et illustration, etc. On n'en finirait pas de décrire la pluralité des formules adoptées, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revues-litteraires/#i_970

RICHARD JEAN-PIERRE (1922-2019)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 953 mots

Né à Marseille le 15 juillet 1922, critique littéraire et grande figure universitaire (après avoir enseigné aux Instituts français de Londres et d'Espagne, puis à Vincennes de 1968 à 1978, il est devenu ensuite professeur à l’université de Vincennes puis à la Sorbonne), Jean-Pierre Richard est le principal continuateur de la critique « thématique » inaugurée principalement par Gaston Bachelard et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-richard/#i_970

RINALDI ANGELO (1940- )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 715 mots

Romancier et critique, Angelo Rinaldi est né le 17 juin 1940 à Bastia, sur l'île de Beauté qu'il ne cite jamais mais évoque dans ses romans. Journaliste, il débute à Nice-Matin dans la chronique judiciaire, de 1965 à 1969. Un premier roman paraît chez Maurice Nadeau, La Loge du Gouverneur (1969, prix Fénéon), suivi de La Maison des Atlantes (1971, prix Femina). Il entre à L'Express en 1972 et co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelo-rinaldi/#i_970

RISSET JACQUELINE (1936-2014)

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 678 mots

Poète, écrivain, critique littéraire, traductrice et universitaire, Jacqueline Risset est née le 25 mai 1936 à Besançon et morte à Rome, le 3 septembre 2014. Fascinée très tôt par la ville de Florence, puis par la poésie de la Renaissance ( L'Anagramme du désir. Sur la Délie de Maurice Scève , 1971), cette élève de l'École normale supérieure de jeunes filles part étudier en Italie pour s’écarter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacqueline-risset/#i_970

ROBERT MARTHE (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 105 mots

Née à Paris dans une famille très modeste, remarquée par ses professeurs, Marthe Robert bénéficie, dès ses études secondaires, d'une bourse lui permettant de séjourner en Allemagne. La rencontre avec ce pays, sa langue et sa littérature est décisive pour l'orientation de sa vocation littéraire. Son premier livre publié est une Introduction à la lecture de Kafka (1946), un écrivain dont l'œuvre ti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marthe-robert/#i_970

ROUSSET JEAN (1910-2002)

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 734 mots

Grand professeur (il enseigna à l'université de Genève, sa ville natale, de 1953 à 1976), Jean Rousset garde son nom avant tout attaché, avec raison mais non sans une part d'ambiguïté, à un sujet – le baroque – et à une méthode, nommée critique thématique, critique de la conscience, ou encore critique des profondeurs. C'est en 1953 que Jean Rousset fait paraître sa thèse, sous le titre La Littéra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-rousset/#i_970

ROY CLAUDE (1915-1997)

  • Écrit par 
  • Jérôme GARCIN
  •  • 863 mots

Nul n'ignore le nom de Claude Roy, parce qu'il a écrit sur des sujets très différents et que, outre ses chroniques littéraires régulières au Nouvel Observateur , il a touché à tous les genres : roman, poésie, autobiographie, essai littéraire, histoire de l'art, conte pour enfants, etc. Polygraphe parfait, il a plus d'une corde à son arc, mais sa plume reste toujours d'une égale qualité : bien aigu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-roy/#i_970

RUSSES REVUES LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 988 mots

En Russie, la revue littéraire est une vieille tradition. De nombreux grands écrivains furent rédacteurs de revues ; Pouchkine et Dostoïevski, par exemple, fondèrent les leurs. Ces revues ont joué un rôle très important dans la vie littéraire : presque toutes les grandes œuvres du xix e  siècle y furent publiées avant de l'être en livres. Les revues représentent comme partout des écoles littéraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revues-litteraires-russes/#i_970

SAINTE-BEUVE CHARLES AUGUSTIN (1804-1869)

  • Écrit par 
  • Roger FAYOLLE
  •  • 1 774 mots

Comment parler aujourd'hui de Sainte-Beuve sans être « contre » Sainte-Beuve, avec tous ceux qu'il a méconnus ou calomniés, c'est-à-dire la plupart des grands écrivains de son temps : Balzac, Hugo, Stendhal, Baudelaire..., avec tous ceux qui ont dénoncé l'étroitesse de ses vues, la petitesse de son caractère, la mesquinerie de ses enquêtes biographiques, c'est-à-dire, derrière Proust, avec une coh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-augustin-sainte-beuve/#i_970

SCHLEGEL AUGUST WILHELM VON (1767-1845)

  • Écrit par 
  • Michel KORINMAN
  •  • 1 167 mots

Dans le chapitre « Herméneutique »  : […] Dans son Cours sur la littérature et les beaux-arts ( Vorlesungen über schöne Literatur und Kunst ), dispensé à Berlin de 1801 à 1804, August Wilhelm note qu'« on se fait souvent une idée fausse de la critique, comme si elle résidait dans la perspicacité à dévoiler les erreurs de l'œuvre d'art », au contraire elle exige une réflexion sur la capacité même de l'esprit à recevoir les impulsions qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-wilhelm-von-schlegel/#i_970

SCHLEGEL FRIEDRICH VON (1772-1829)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  •  • 2 355 mots

C'est le second des frères Schlegel qui a su véritablement se créer dans le milieu littéraire à la fin du xviii e  siècle et au début du xix e une place exceptionnelle. Régénération de la critique littéraire, invention du concept fondamental de l'ironie, interrogation enfin sur la langue et la sagesse des Hindous, tels sont les plus grands efforts que la postérité à retenus de l'œuvre de Friedri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-von-schlegel/#i_970

SORIANO MARC (1918-1994)

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 651 mots

Marc Soriano est né au Caire en 1918. Après la mort de son père, sa famille se rend en Italie. Il séjourne à Pise entre 1921 et 1927, puis il vient vivre à Paris. Il est reçu à l'École normale supérieure en 1939. Mobilisé en 1939, blessé en avril 1940, il entre dans la Résistance en 1942 Premier de sa promotion à l'agrégation de philosophie en 1946, il travaille alors à Genève avec Jean Piaget. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-soriano/#i_970

SPIVAK GAYATRI (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 349 mots

Spécialiste indienne de la critique littéraire, du féminisme et des études postcoloniales, Gayatri Spivak s'est efforcée de mettre en place une pratique qu'elle qualifie de « marxiste-féministe-déconstructionniste ». Gayatri Chakravorty Spivak naît le 24 février 1942 à Calcutta. Elle fait ses études dans sa ville natale, où elle obtient une licence en 1959, puis fréquente Cambridge et l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gayatri-spivak/#i_970

STAROBINSKI JEAN (1920-2019)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LEUTRAT
  •  • 1 765 mots

Dans le chapitre « La relation d'empathie »  : […] De parents d'origine juive polonaise installés en Suisse depuis 1913 et médecins, Jean Starobinski est né le 17 novembre 1920 à Genève (il sera naturalisé en 1948). Grâce à Marcel Raymond, il rencontre Pierre Jean Jouve qui s'est réfugié à Genève en 1941. Il lit alors Kierkegaard, traduit Kafka. Comme il le dit en 1957 : « sans la chance qui m'a fait naître à Genève, j'aurais disparu à vingt-deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-starobinski/#i_970

LA BEAUTÉ DU MONDE (J. Starobinski) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 1 043 mots

La Beauté du monde. La littérature et les arts (Gallimard, 2016) réunit sous la direction de Martin Rueff une grande part des études que Jean Starobinski (1920-2019), a publiées de 1946 à 2010, et dont beaucoup n’avaient pas été reprises en volume. Ces textes sont nés de la rencontre du critique avec des œuvres littéraires, picturales ou musicales, dont un mot, un tableau ou un air ont éveillé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-beaute-du-monde/#i_970

STEAD CHRISTIAN KARLSON (1932- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 422 mots

Poète et romancier néo-zélandais, Christian Karlson Stead se fit connaître sur la scène littéraire internationale comme critique grâce à The New Poetic : Yeats to Eliot (1964), essai sur la poésie moderne devenu un ouvrage de référence. Né le 17 octobre 1932 à Auckland, Christian Karlson Stead étudie à l'université de sa ville natale, où il obtient une licence en 1954 et une maîtrise en 1955. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-karlson-stead/#i_970

STEINER GEORGE (1929- )

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 2 179 mots

Dans le chapitre « La tragédie »  : […] Steiner refuse de se considérer comme un maître à penser : il se voudrait, ce qui pour lui est plus important, « maître de lecture ». Toute son œuvre en effet est une célébration de l'activité humaine la plus haute : la compréhension, incarnée dans l'acte de lecture. C'est le sens de son attachement à la tradition littéraire, de son incessante reconstruction des valeurs littéraires, de sa défense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-steiner/#i_970

STYLISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 6 184 mots

Dans le chapitre « Stylistique et critique littéraire »  : […] Voilà comment s'est dessinée la rencontre entre la stylistique et l'histoire littéraire ou la critique. Le jugement sur la qualité d'une œuvre littéraire s'appuie effectivement, entre autres, sur des évaluations d'ordre stylistique. La stylistique est alors considérée comme ancillaire à l'égard d'une discipline directrice, à titre d'adjuvant parmi d'autres : c'est la démarche de Frédéric Deloffre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stylistique/#i_970

TAINE HIPPOLYTE (1828-1893)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 1 551 mots

Taine a été l'un des maîtres à penser de la France dans le dernier tiers du xix e  siècle, et il a été admiré hors de France par les Anglais, dont il avait interprété la littérature avec maîtrise et quelque dogmatisme, par Nietzsche en Allemagne, par Brandes en Scandinavie, par nombre d'Italiens et d'Américains. Ses théories trop absolues ont été maintes fois réfutées ; l'éclat de son style un peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hippolyte-taine/#i_970

TEL QUEL, revue

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 814 mots
  •  • 1 média

Lorsque paraît en 1960 le premier numéro de la revue Tel Quel , le texte placé en exergue, qui éclaire le choix du titre, n'est pas emprunté à Paul Valéry, mais à Nietzsche : « Je veux le monde et le veux TEL QUEL, et le veux encore... » À ses débuts — alors que le comité de rédaction est constitué par Philippe Sollers , Jean-René Huguenin et Jean-Edern Hallier —, Tel Quel se cherche dans l'éclec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tel-quel-revue/#i_970

TEXTE THÉORIE DU

  • Écrit par 
  • Roland BARTHES
  •  • 7 503 mots

Dans le chapitre « La crise du signe »  : […] Du point de vue épistémologique, le texte, dans cette acception classique, fait partie d'un ensemble conceptuel dont le centre est le signe. On commence à savoir maintenant que le signe est un concept historique, un artefact analytique (et même idéologique), on sait qu'il y a une civilisation du signe, qui est celle de notre Occident, des stoïciens au milieu du xx e siècle. La notion de texte imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-texte/#i_970

THIBAUDET ALBERT (1874-1936)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 408 mots

Avant tout critique littéraire, Albert Thibaudet est l'un de ceux qui eurent le plus d'influence sur ce qui s'est écrit en France au cours de l'entre-deux-guerres. Ce puissant Bourguignon, ancien élève de Bergson, débute dans le monde des lettres comme dramaturge : Le Cygne rouge (1897) est un drame symboliste en vers et en prose, où se manifeste continuellement l'influence de Mallarmé. Poète, Th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-thibaudet/#i_970

UT PICTURA POESIS

  • Écrit par 
  • Maurice BROCK
  •  • 1 365 mots

Dans le chapitre « Une recréation humaniste »  : […] Présente chez divers auteurs de l'Antiquité, la comparaison entre littérature et peinture est réactivée par raccroc au xv e  siècle. Les premiers humanistes italiens, soucieux de produire de belles phrases latines, imitent les périodes bipartites dans lesquelles Cicéron (106-43 av. J.-C.) ou Quintilien (30-96), pour éclairer un point de rhétorique, comparaient le discours aux arts visuels. Ils dév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ut-pictura-poesis/#i_970

VARGAS LLOSA MARIO (1936- )

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 3 799 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cycle de l'ironie »  : […] Après cette œuvre monumentale, selon un rythme d'alternance auquel il semble être fidèle, Vargas Llosa publie, en 1973, un court roman : Pantaleón y las visitadoras (« Pantaléon et les visiteuses »). L'enjouement, la gouaille, la grivoiserie contribuent à une satire narquoise dans ce récit des aventures du capitaine Pantaleón Pantoja, chargé d'organiser, au profit des soldats servant dans la for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-vargas-llosa/#i_970

WILSON EDMUND (1895-1972)

  • Écrit par 
  • André LE VOT
  •  • 1 253 mots

Dans le chapitre « Le musée imaginaire de la culture américaine »  : […] Pendant cinq décennies il a ainsi écrit des centaines d'articles qui constituent une sorte de musée imaginaire de la culture américaine. Tantôt il regroupe ces textes sous forme de chroniques, sans leur chercher d'autre unité que l'atmosphère particulière d'une époque. Tantôt il s'attache à traiter certains auteurs selon une optique commune, James et Dickens entre autres dans The Wound and the Bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-wilson/#i_970

YOUNG EDWARD (1683-1765)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 455 mots

Fils d'un ecclésiastique du Hampshire, Edward Young fait d'abord ses études à Oxford, puis il suit le duc de Wharton ; il écrit alors des tragédies assez verbeuses et déclamatoires, qui manquent totalement d'intensité dramatique et de sens du théâtre. En 1727, déçu dans ses ambitions, il entre dans les ordres et obtient le bénéfice pastoral de Welwyn. Les morts successives de la fille et du gendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-young/#i_970

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, Antoine COMPAGNON, « CRITIQUE LITTÉRAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/