CRITIQUE DRAMATIQUE

BANVILLE THÉODORE DE (1823-1891)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 667 mots

Venu à Paris dans son enfance, Théodore de Banville se passionne très jeune pour le spectacle et pour la poésie. Avant vingt ans, il publie son premier recueil de vers ; il y manifeste déjà un talent sûr qui relève d'une conception de la poésie dont il ne se départira jamais. S'opposant vigoureusement à la nouvelle poésie réaliste, il professe un amour exclusif de la beauté : Les Cariatides (1842 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-de-banville/#i_43793

DORT BERNARD (1929-1994)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SARRAZAC
  •  • 1 020 mots

Bernard Dort est né à Metz en 1929. La carrière de cet ancien élève de l'E.N.A. passé par Sciences Po ne fut jamais qu'une subtile, talentueuse et studieuse école buissonnière au profit de l'art du théâtre et de sa pédagogie : collaborateur de quelques publications prestigieuses, des Temps modernes et des Cahiers du Sud , dans les années 1950, aux Cahiers de la Comédie-Française , en passant par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-dort/#i_43793

HAZLITT WILLIAM (1778-1830)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 851 mots

Critique et essayiste anglais, Hazlitt, par son tempérament, par sa formation et par ses idées, coïncide, plus qu'aucun de ses contemporains, avec l'esprit de la Révolution. Son père, pasteur unitarien, lui inculqua son rationalisme, son admiration pour Priestley, mais sans l'y convertir complètement, et cela malgré plusieurs années dans une école théologique dissidente. William Hazlitt sera le di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hazlitt/#i_43793

LÉAUTAUD PAUL (1872-1956)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 390 mots

Fils d'un souffleur de la Comédie-Française, abandonné par sa mère, romancier essayiste, critique, mémorialiste, Paul Léautaud parle surtout de lui-même. En 1900, il publie avec Van Bever Les Poètes d'aujourd'hui , une anthologie du symbolisme, qui fut rééditée jusqu'en 1956. Le Petit Ami (1902) est un roman autobiographique qui dit le souvenir de l'amour du fils pour sa mère. Il poursuit cet émo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-leautaud/#i_43793

LEMAITRE JULES (1853-1914)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 591 mots

Germaine Durrière débute la thèse qu'elle consacre à Jules Lemaitre ( Jules Lemaitre et le théâtre , 1934) en soulignant le paradoxe de sa vie d'homme de lettres : d'une part, il proclame l'incertitude et la vanité de la critique et il s'est fait critique ; d'autre part, il dénonce l'artifice et la convention du théâtre et il s'est fait dramaturge. Rien ne destine ce fils d'instituteur au théâtre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-lemaitre/#i_43793

LESSING GOTTHOLD EPHRAIM (1729-1781)

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 1 377 mots
  •  • 1 média

Lessing, premier grand critique littéraire et fondateur de la critique théâtrale en Allemagne, fut le « libérateur » de la scène allemande à laquelle il a donné quelques pièces demeurées classiques. Au temps de Diderot et de Voltaire, il se révéla comme la meilleure plume de son pays au service de la philosophie des Lumières. Historien des arts, des religions, polémiste et quelquefois théologien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gotthold-ephraim-lessing/#i_43793

SANDEAU LÉONARD SILVAIN JULIEN dit JULES (1811-1883)

  • Écrit par 
  • Patrice DUBOC
  •  • 675 mots

Né à Aubusson en 1811. En 1818, ses parents s'installent à La Châtre et l'inscrivent en 1825 au lycée de Bourges, qu'il quittera pour Paris en 1828. Là, il fréquente les milieux artistes et bohèmes, et se montre « aimable et léger comme le colibri des savanes parfumées » (George Sand, 1 er déc. 1830). C'est chez lui que la baronne Dudevant vient se réfugier en 1831 : de leur collaboration naîtro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandeau-leonard-silvain-julien-dit-jules/#i_43793

SCHAUBÜHNE DIE, puis WELTBÜHNE DIE

  • Écrit par 
  • Pierre GIRAUD
  •  • 1 620 mots

Revue littéraire hebdomadaire, Die Schaubühne ( La Scène théâtrale ) fut fondée par un jeune critique passionné de théâtre, Siegfried Jacobsohn (1881-1926). Partisan enthousiaste du metteur en scène Max Reinhardt, il voue sa revue presque exclusivement à la critique dramatique. Mais, à partir de 1915, la prolongation de la guerre et l'incertitude de son issue le conduisent à aborder progressiveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schaubuhne-weltbuhne/#i_43793

SHAW GEORGE BERNARD (1856-1950)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude AMALRIC
  •  • 1 880 mots

Dans le chapitre « Le réformateur social et le critique »  : […] George Bernard Shaw naît à Dublin, d'une bonne famille d'origine anglo-écossaise et protestante. Élevé entre un père éthylique aux moyens financiers réduits et une mère, musicienne remarquable et professeur de chant, il tire peu de profit des différentes écoles qu'il fréquente, mais il acquiert par lui-même, un peu au hasard, une culture littéraire et musicale étendue. Après avoir travaillé quelqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-bernard-shaw/#i_43793

TEMKINE RAYMONDE (1911-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 281 mots

Critique dramatique française. Ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-roses, Raymonde Temkine enseigne la littérature française avant de se consacrer pleinement à ce qui sera sa passion, la création théâtrale. Au fil de recensions données pendant plus de quarante ans à des publications telles que Europe (dont elle tint la chronique théâtrale jusqu'en 2004), Théâtre/Public , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymonde-temkine/#i_43793

UBERSFELD ANNE (1918-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 339 mots

Historienne française du théâtre. Née à Besançon de parents originaires de Pologne, Anne Ubersfeld entre à l'École normale supérieure, mais le statut des juifs édicté par le régime de Vichy lui interdit de passer l'agrégation de lettres à laquelle elle se préparait. Elle entre alors dans la Résistance au côté de Pierre Courtade. Agrégée en 1946, elle enseigne à Rouen puis à Paris, avant de travai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-ubersfeld/#i_43793