CRISTALLOCHIMIE

AIGUE-MARINE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 153 mots
  •  • 1 média

L'aigue-marine est la variété bleue et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Sa couleur présente de nombreuses nuances en fonction de la provenance de la pierre : bleu pâle, bleu, bleu-vert. Pierre fine recherchée en joaillerie, elle est d'autant plus appréciée que sa couleur est d'un bleu soutenu. Son habitus (forme géométrique) en cristaux hexagonaux allongés aux faces basales parfoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aigue-marine/#i_28538

AMÉTHYSTE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 2 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Caractéristiques cristallophysiques »  : […] Du fait de sa composition chimique (53,3 p. 100 d'oxygène), l'améthyste et les autres variétés de quartz ont été longtemps classées parmi les oxydes, mais leur structure est plus conforme à celle du groupe des tectosilicates. L'arrangement moléculaire se construit avec des tétraèdres SiO 4  : les ions silicium (Si 4+ ) sont localisés au centre et les ions oxygène (O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amethyste/#i_28538

AMPHIBOLES & PYROXÈNES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 3 904 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] Les pyroxènes cristallisent également soit dans le système orthorhombique, soit dans le système monoclinique. Leurs formes sont en général beaucoup plus trapues que celles des amphiboles, dont ils se distinguent par l'existence de deux clivages perpendiculaires assez grossiers. Les macles sont fréquentes, en gouttière ou en sablier. Les faces sont souvent très nettes dans les cristaux que l'on p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphiboles-et-pyroxenes/#i_28538

APOPHYLLITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 186 mots

L'apophyllite est un phyllosilicate. Cristallisant dans le système quadratique, ses cristaux se présentent sous la forme de prismes carrés, courts, tronqués, avec clivage basal à éclat nacré. C'est un minéral de couleur blanc, rose, jaune pâle ou vert. Les cristaux montrent deux clivages, dont l'un parfait. L'apophyllite a pour formule chimique KFCa 4 [Si 8 O 20 ], 8 H 2 O. Au sein de cette formu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apophyllite/#i_28538

ASCHARITE ou SZAIBÉLYITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 394 mots

Minéral de formule chimique MgHBO 3 , l'ascharite est un borate anhydre issu de l'acide orthoborique. Son nom provient de la localité géographique d'Ascharie, en Saxe. Encore parfois dénommée szaibélyite, l'ascharite est composée de 47,9 p. 100 de MgO, de 41,4 p. 100 de B 2 O 3 , de 10,7 p. 100 de H 2 O, et parfois d'un peu de fluor et de manganèse. Par ses propriétés cristallochimiques, l'aschari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascharite-szaibelyite/#i_28538

BARYTINE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 305 mots

Sulfate de baryum (BaSO 4 ) cristallisé dans le système orthorhombique. Les cristaux s'assemblent fréquemment en masses lamellaires, par suite du développement de la face (001) ; les cristaux prismatiques sont beaucoup plus rares. Le plus souvent, ce sont des amas granulaires, cryptocristallins. On connaît également des concrétions sphériques et ellipsoïdales à structure fibroradiée ou à structure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barytine/#i_28538

BÉRYL

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 709 mots
  •  • 1 média

Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont généralement de taille centimétrique, mais on connaît aussi des formes géantes de béryl « pierreux », d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryl/#i_28538

CÉLESTITE ou CÉLESTINE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 445 mots

Souvent de teinte bleu ciel, d'où son nom (du latin caelestis ), la célestite (ou célestine) est un sulfate de strontium, de formule : SrSO 4 . Ce minéral constitue l'un des pôles d'une série isomorphe allant du strontium au baryum (sous sa forme sulfatée : BaSO 4 , barytine ), et présentant toutes les combinaisons intermédiaires. Le calcium se substitue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celestite-celestine/#i_28538

CHRYSOBÉRYL

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 061 mots
  •  • 1 média

Oxyde de béryllium et d'aluminium, le chrysobéryl (« béryl d'or », du grec chrusos , or, et bêrullos , béryl) est une pierre fine présentant à l'état naturel des cristaux prismatiques ou tabulaires, striés, de couleur jaune verdâtre, grise, brune, vert bleuté. Il est souvent maclé à deux individus, formant un « V » caractéristique, ou à trois individus, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chrysoberyl/#i_28538

CORDIÉRITE

  • Écrit par 
  • Michel GIBERT
  •  • 410 mots

Minéral auquel le géologue français Louis Cordier donna son nom, connu aussi sous les termes d'iolite (roche violette) ou de dichroïte (roche bicolore). Longtemps classée parmi les cyclosilicates, la cordiérite est classée parmi les tectosilicates depuis que des études cristallographiques fines ont montré que tout l'aluminium est en position tétracoordonnée, en substitution de la silice. Le systè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cordierite/#i_28538

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les principales structures cristallines »  : […] La matière solide d'origine naturelle, aux propriétés chimiques pourtant très variées, apparaît presque toujours sous une forme cristalline à une échelle suffisamment petite. L'organisation cristalline est en effet souvent celle qui réduit au minimum l'énergie d'interaction entre les atomes d'un corps solide, d'où sa stabilité et sa pérennité. Selon les matériaux, les interactions entre les atome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux/#i_28538

DISTHÈNE

  • Écrit par 
  • Michel GIBERT
  •  • 241 mots

Avec la sillimanite et l'andalousite, ce minéral fait partie du groupe des silicates d'alumines anhydres. Le terme de disthène (du grec dis , deux, et sthenos , force) est une allusion à sa dureté, très variable selon les directions. C'est un subnésosilicate : la structure cristalline est constituée d'octaèdres AlO 6 , ayant leurs arêtes en commun, unis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/disthene/#i_28538

DYNAMIQUE MOLÉCULAIRE

  • Écrit par 
  • Jean RIESS
  •  • 5 165 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Notions de structure en solution »  : […] La dynamique des structures moléculaires est généralement étudiée en phase fluide (liquides purs ou solutions), c'est-à-dire dans les états voisins de ceux où se produisent le plus souvent les réactions chimiques. Mais, en raison même de cette dynamique, la structure d'un composé en solution n'est pas nécessairement celle qu'il adopte dans l'état cristallin, de sorte que la notion de structure en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique-moleculaire/#i_28538

ÉMERAUDE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 3 233 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La structure cristalline de l'émeraude »  : […] L'émeraude est un cyclosilicate d'aluminium et de béryllium de formule Al 2 Be 3 (Si 6 O 18 ). Elle cristallise dans le système hexagonal, sa dureté varie de 7,5 à 8 et son poids spécifique de 2,67 à 2,78. De transparente à opaque, elle présente un éclat vitreux et une cassure légèrement conchoïdale, inégale. Comme chez les autres béryls, le motif élémentaire de l'émeraude est un anneau de six tét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emeraude/#i_28538

EPSOMITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 312 mots

Se présentant généralement en croûtes, en efflorescences ou en groupements de fines aiguilles, ce sulfate de magnésium hydraté cristallise dans le système orthorhombique. Les cristaux peuvent paraître tétragonaux de par la présence d'un angle voisin de 90 0 entre les faces du prisme. La cassure est conchoïdale. L'epsomite, comme d'autres minéraux solubles avides d'eau, pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epsomite/#i_28538

FELDSPATHS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 4 840 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Composition chimique »  : […] L' analyse des feldspaths permet de les considérer comme des mélanges plus ou moins homogènes de trois constituants élémentaires : un feldspath sodique, NaAl Si 3 O 8 (albite), un feldspath calcique, CaAl 2 Si 2 O 8 ( anorthite), un feldspath potassique, KAlSi 3 O 8 ( orthose, sanidine ou microcline). Ce sont des formules de tectosilicates, que l'on peut faire dériver de celle du quartz en im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feldspaths/#i_28538

GARNIÉRITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 278 mots

Phyllosilicate du groupe de l'halloysite découvert par l'ingénieur français Garnier dans les minerais nickélifères de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. La garniérite a pour formule chimique : (Ni,Mg) 3 [Si 2 O 5 ](OH) 4 . Sa composition est variable, avec généralement 20 à 30 p. 100 de nickel, et jusqu'à 15 p. 100 de magnésium (sous forme de mélange isomorphe avec NiO). Son système cristallin est inc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garnierite/#i_28538

GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 5 630 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Pétrologie expérimentale et minéralogie »  : […] La pétrologie expérimentale, que l'on peut définir comme l'étude des transformations des matériaux géologiques à haute pression et à haute température, est l'aboutissement de la pétrographie classique qui s'intéressait à décrire seulement la composition minéralogique des roches. La pétrographie a joué un rôle central en géologie en formulant une classification des roches en grandes familles, que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-geologie-contemporaine/#i_28538

GOLDSCHMIDT VICTOR MORITZ (1888-1947)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 340 mots

Minéralogiste et pétrologue norvégien, né à Zurich, Victor Moritz Goldschmidt a jeté les bases de la cristallochimie minérale et créé la géochimie moderne. Sa première publication, maintenant classique, Die Kontaktmetamorphose im Kristiania-Gebiete , rassemble les résultats de son énorme travail sur le thermométamorphisme et, par la corrélation des compositions chimiques et p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-moritz-goldschmidt/#i_28538

HELVITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 210 mots

Tectosilicate de formule (Mn,Fe,Zn) 8 [BeSiO 4 ] 6 S 2 , ce minéral contient 13,6 p. 100 de BeO et jusqu'à 15 p. 100 de FeO et de 20 à 30 p. 100 de ZnO (genthelvite). L'helvite cristallise dans le système cubique, en hexatétraèdres, et se rencontre sous forme de cristaux tétraédriques ou de masses concrétionnées sphériques. De couleur jaune, jaune-brun, brun-rouge, plus rarement verte, elle est se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helvite/#i_28538

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Chimie de l'état solide »  : […] La chimie des composés de terres rares à l'état solide est au contraire très variée. Avant de mentionner les plus remarquables, on peut souligner que les structures cristallines sont souvent identiques pour toute la série. Toutefois, de nombreuses exceptions sont rencontrées, les points de rupture dans l'isomorphisme se trouvant après le cérium ou après le gadolinium. Ces changements de structure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_28538

MAGNÉTITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 152 mots
  •  • 1 média

Oxyde de fer, la magnétite (du grec magnès , aimant) doit son nom à sa principale caractéristique : c'est un aimant naturel. La forme de ses cristaux permet également de la distinguer aisément, ceux-ci se présentant généralement en octaèdres, en dodécaèdres ou en rhomboèdres parfaits, dérivant d'un habitus cubique sous lequel on rencontre rarement cette espèce minérale. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetite/#i_28538

MÉLILITES

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 287 mots

Minéraux du groupe des sorosilicates, qui cristallisent dans le système quadratique et se présentent sous forme de prismes carrés (couleur de miel, d'où leur dénomination), octogonaux ou en tablettes quadratiques. Ils possèdent des clivages nets, et parfois maclés en sablier. En lame mince, ils sont transparents, de forme carrée ou rectangulaire. Ce sont des minéraux généralement uniaxes de relief […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melilites/#i_28538

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Ce sont des minéraux – éléments natifs comme le cuivre, l'or – qui ont été les premiers métaux utilisés par l'homme. En particulier, le cuivre a ouvert l'ère des métaux avec l'âge du cuivre ou Chalcolithique (vers 6000 av. J.-C.). Aristote divisa en deux classes le monde minéral : les métaux et les « fossiles » (roches et minéraux non métalliques). On trouve ensuite les travaux des naturalistes ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_28538

PREHNITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 841 mots

Phyllosilicate de calcium et d'aluminium, la prehnite, minéral répandu, cristallise en masses botryoïdes (en forme de grappes), les associations maclées formant des agrégats en éventail ou en rosette dont les surfaces sont limitées par des arêtes courbes caractéristiques. Elle apparaît aussi en masses microcristallines ou stalactitiques. Les cristaux isolés sont rares, parfois de taille centimétr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehnite/#i_28538

PYROPHYLLITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 439 mots

Très semblable au talc, la pyrophyllite est un phyllosilicate d'alumine, de formule chimique : Al 2 (Si 4 O 10 )(OH) 2 , ou Al 2 O 3 , 4 SiO 2 , H 2 O. Elle possède une certaine aptitude à se débiter en feuillets, d'où l'origine de son nom (de deux mots grecs : pyros , feu, et phullon , feuille). À l'analyse, elle apparaît composée de : Al 2 O 3 (28,3 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrophyllite/#i_28538

ROUXEL JEAN (1935-1998)

  • Écrit par 
  • Jacques LIVAGE
  •  • 823 mots

Professeur à l'université de Nantes, Jean Rouxel fut l'un des fondateurs de la chimie du solide française, qui de l'avis même de la communauté scientifique internationale est devenue l'une des disciplines d'excellence de la France. Jean Rouxel est né le 24 février 1935 à Malestroit dans le Morbihan. Après ses études secondaires à Landerneau et à Brest, il entre à la faculté des sciences de Rennes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-rouxel/#i_28538

RUTILE

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 315 mots

Forme la plus commune — dans la nature — des oxydes de titane, le rutile est un minéral qui cristallise en baguettes aciculaires de couleur rougeâtre. De forme quadratique, le cristal possède deux clivages assez nets ; il est souvent maclé en genou ou en cœur. L'association en réseau plan de plusieurs macles est typique. Transparent en lame mince, il a un éclat adamantin, métallique et un pléochro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rutile/#i_28538

SCAPOLITES ou WERNÉRITES

  • Écrit par 
  • Michel GIBERT
  •  • 408 mots

Du grec « scapos », tige, et « lithos », pierre, car elles se présentent sous la forme de prismes allongés, les scapolites ou wernérites forment une famille de minéraux dont la trame cristalline possède une structure de tectosilicate, semblable à celle des feldspaths. La structure cristalline est caractérisée par la présence d'anneaux complexes, formés de quatre tétraèdres, se disposant en colonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scapolites-wernerites/#i_28538

SPHÈNE ou TITANITE

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 412 mots
  •  • 1 média

Du grec sphenos (coin), le sphène est un minéral nésosilicate qui cristallise dans le système monoclinique ; il donne des prismes rhombiques, le plus souvent aplatis. Les macles sont fréquentes suivant (100), et plus rares suivant (001). La couleur du sphène varie (jaune, vert, gris, noir, rose ou rouge). L'éclat est adamantin, la dureté est de 5-6, et la densité se trouve e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sphene-titanite/#i_28538

STAUROTIDE

  • Écrit par 
  • Michel GIBERT
  •  • 206 mots

Du grec « stauros » (croix), car on observe souvent ce minéral sous la forme de macles en croix. D'un point de vue structural, la staurotide est un subnésosilicate, proche des silicates d'alumine, comme le disthène, l'andalousite ou la sillimanite. En plus des tétraèdres [Si O 4 ] isolés, caractéristiques des nésosilicates stricto sensu , il existe d'autres polyèdres anioniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staurotide/#i_28538

STILBITE ou DESMINE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 900 mots

Tectosilicate hydraté de calcium et de sodium, la stilbite est un minéral typique des associations zéolitiques. Allochromatique, elle décline une large gamme de couleur : blanc, blanchâtre, gris, jaune miel, rougeâtre, parfois rouge brique. Sa principale caractéristique réside dans sa forme cristalline qui permet une identification aisée : cristaux polymaclés dont l'interpénétration croisée, légè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stilbite-desmine/#i_28538

THÉNARDITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 340 mots

Sulfate naturel de sodium, de formule Na 2 SO 4 (43,7 p. 100 de Na 2 O et 56,3 p. 100 de SO 3 ), elle peut contenir K 2 O en faibles quantités sous forme d'impuretés mécaniques. La thénardite cristallise dans le système orthorhombique en bipyramides rhombiques, parfois en cristaux tabulaires. Les macles sont fréquentes. Elle se rencontre souvent en amas granulaires. La thénardite est incolore, tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thenardite/#i_28538

TOPAZE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 2 118 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Caractéristiques »  : […] La structure de la topaze est majoritairement constituée de tétraèdres SiO 4  : un atome de silicium au centre de quatre atomes d'oxygène. Ces tétraèdres ne sont pas liés entre eux mais assemblés par l'intermédiaire des atomes d'aluminium (Al), de fluor (F) et des groupements hydroxyles (OH). Ce minéral possède une teneur quasi constante en aluminium ; en revanche, la proportion de fluor et d'hydr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topaze/#i_28538

TOURMALINE

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 533 mots

Cyclosilicate cristallisant dans le système rhomboédrique. Du mot cinghalais touramali , la tourmaline se présente sous forme de cristaux prismatiques allongés parallèlement à l'axe ternaire. Les plus courants sont de petite taille, mais ils peuvent atteindre 20 centimètres de longueur. Les formes les plus courantes sont les pyramides rhomboédriques, les prismes (le nombre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tourmaline/#i_28538

VANADINITE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 240 mots
  •  • 1 média

Chlorovanadate de plomb, de formule chimique 3(V 2 O 5 ,3 PbO)PbCl 2 , cristallisé dans le système hexagonal en individus généralement prismatiques ou tabulaires non clivables. Les cristaux peuvent être creux ou groupés d'une manière analogue à ceux de la pyromorphite. De dureté 3, fragiles, les individus ont un éclat vitreux à adamantin et une couleur du rouge foncé au brun-rouge, en passant par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vanadinite/#i_28538

XÉNOTIME

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 604 mots

Essentiellement constitué par du phosphate d'yttrium, de formule (YPO 4 ), le xénotime peut renfermer parfois de l'erbium et d'autres lanthanides (cérium, lanthane, scandium...) qui se substituent à l'yttrium dans la structure cristalline. Le thorium, l'uranium, le zirconium, le béryllium et le calcium peuvent se substituer à l'yttrium, mais dans une moindre proportion ; le xénotime constitue d'ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenotime/#i_28538

ZIRCON

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 488 mots
  •  • 1 média

Mot composé à partir du persan, zircon signifie or et lumière. Ce minéral fait partie des silicates à tétraèdres, SiO 4 , isolés (nésosilicates) qui cristallisent, dans le système quadratique, en donnant des formes bitétragonales. Les cristaux se présentent sous la forme de bâtonnets courts isométriques, plus rarement bipyramidés, incolores, ou le plus souvent teintés de jaune orangé, de rouge ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zircon/#i_28538


Affichage 

Assemblages cristallins hexagonal et cubique

diaporama

Assemblages compacts 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chlorure de césium : structure

dessin

Chaque ion a 8 plus proches voisins de signe opposé, situés à une distance égale à la moitié de la diagonale du cube 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chlorure de sodium : structure

dessin

Chaque ion possède 6 plus proches voisins, de signe opposé, situés à une distance égale à la moitié de l'arête du cube 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Diamant : structure

dessin

La structure cubique du diamant comporte un atome central entouré de quatre autres atomes, sommets d'un tétraèdre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fluorine : réseau cristallin

tableau

Réseau cristallin de la fluorine 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Structure de l'émeraude

dessin

Structure de l'émeraude Le motif élémentaire de l'émeraude est un anneau de six tétraèdres de silice [SiO4]4- Ces anneaux à symétrie hexagonale sont soudés entre eux par des ions d'aluminium (Al3+) et de béryllium (Be2+) Dans les vides situés entre les anneaux ou à leur intérieur... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Assemblages cristallins hexagonal et cubique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Chlorure de césium : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chlorure de sodium : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diamant : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fluorine : réseau cristallin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Structure de l'émeraude
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin