CRÈTE ANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Crète mycénienne

Après les destructions de 1450, un seul palais existe en Crète, celui de Cnossos. Les changements que l'on constate alors, notamment dans les coutumes funéraires, apparaissent comme le signe de l'installation au pouvoir d'une dynastie mycénienne : une tombe à tholos de type mycénien est construite près de Cnossos ; l'apparition de « tombes de guerriers », définies par la présence d'un riche mobilier métallique, armes, mais aussi vases de bronze ou de métal précieux, rasoirs, miroirs, bijoux, est l'aspect le plus spectaculaire de ces changements. Amphores du style du Palais (cf. illustration), créées d'abord dans les ateliers cnossiens, épées de types nouveaux, vases de pierre et de métal, ivoires sculptés et sceaux gravés sur pierres dures attestent la persistance d'une riche civilisation palatiale à Cnossos. Dans le Palais même, partiellement détruit vers 1400, un nouveau programme de fresques (fresque de la Procession, la Parisienne) accompagne la reconstruction des zones endommagées. Le sarcophage peint découvert à Haghia Triada, qui montre avec précision les cérémonies religieuses en l'honneur du mort, appartient à cette même époque.

Sarcophage d'Haghia Triada, Crète

Sarcophage d'Haghia Triada, Crète

Photographie

Scène de sacrifice en l'honneur du mort (porteurs d'offrandes, de victimes, musiciens). Panneau d'un des longs côtés du sarcophage provenant de la nécropole d'Haghia Triada. Vers 1400 avant J.-C. Calcaire peint. Musée d'Hérakleion, Crète, Grèce. 

Crédits : Ancient Art and Architecture Collection, Bridgeman Images

Afficher

Vers 1375, une nouvelle destruction du palais de Cnossos met fin à l'existence en Crète d'un système palatial centralisé. Les tablettes en grec mycénien (linéaire B) de Cnossos, qui attestent la présence d'un pouvoir mycénien en Crète, datent vraisemblablement de cette époque, plutôt que de la fin du xiiie siècle, bien que le débat sur cette question reste ouvert. En tout cas, l'absence de « tombes de guerriers » après 1375, la disparition presque complète des productions artistiques antérieures correspondent à un nouveau changement des structures administratives et sociales.

Ces événements n'entraînent pas, comme on l'a cru à l'origine, une décadence de la civilisation crétoise, qui connaît alors une période de développement démographique et de prospérité mesurée jusque vers 1200. En dehors de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Médias de l’article

Crète antique

Crète antique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-2000 à -1000. Les empires du Bronze

-2000 à -1000. Les empires du Bronze
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Vase à décor marin, art minoen

Vase à décor marin, art minoen
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Entrée nord du palais de Cnossos, Crète

Entrée nord du palais de Cnossos, Crète
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CRÈTE ANTIQUE  » est également traité dans :

CAMARÈS ou KAMARÈS STYLE DE

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 466 mots

Vers ~ 2000, à la jonction de la période prépalatiale et de celle des premiers palais, un nouveau style de céramique apparaît en Crète : le style de Camarès. Il tire son nom de la grotte de Camarès, située à 1 520 mètres d'altitude sur le versant sud du mont Ida, au centre de la Crète, parce que c'est là que furent trouvés les premiers exemplaires, datés du minoen moyen I et II (~ 2000-~ 1750). Le […] Lire la suite

CNOSSOS ou KNOSSOS

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 889 mots
  •  • 6 médias

La position géographique de Cnossos, placé en éminence sur la rive gauche du fleuve Kairatos, à quatre kilomètres de la côte nord, en un point clé unissant le fertile littoral septentrional crétois à la vaste plaine de la Messara vers le sud, explique la permanence d'un habitat en ce lieu depuis le Néolithique. Les premiers vestiges minoens mis au jour à partir de 1900 par une mission anglaise sou […] Lire la suite

CORÈ & COUROS, sculpture

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 868 mots
  •  • 2 médias

Statue féminine, la korè (plur. k orai ) apparaît au début de la sculpture monumentale grecque (milieu du ~ vii e s.) et se maintiendra jusqu'à la fin de l'archaïsme (~ 480 env.). Ce type, dont l'origine doit être cherchée en Égypte et en Mésopotamie, demeure particulièrement constant. Il représente toujours une figure féminine debout, les pieds joints ou, parfois, le pied gauche légèrement avanc […] Lire la suite

CYCLADES ART ET ARCHÉOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT, 
  • René TREUIL
  •  • 4 763 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le début du Cycladique récent (1550-1450 av. J.-C.) »  : […] Les Cyclades font désormais partie de la zone d'influence crétoise, mais conservent une bonne part de leurs caractères originaux. La construction de remparts à Phylakopi et l'agrandissement de ceux d' Haghia Irini témoignent encore de l'insécurité qui subsiste. Mais de nombreux bâtiments, privés ou publics, sont désormais vastes – 400 mètres carrés pour la maison A d'Haghia Irini –, complexes et d […] Lire la suite

LA DAME D'AUXERRE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Ainsi désignée parce que c'est au musée d'Auxerre qu'elle fut repérée en 1907, cette statuette en calcaire tendre ( pôros ), datée de — 640 environ (musée du Louvre), provient de Crète, peut-être du site d'Éleutherne, où des fragments analogues ont été découverts dans la nécropole d'Orthi Petra. C'est le meilleur témoin de la phase d'émergence de la sculpture grecque, phase qualifiée de « dédaliqu […] Lire la suite

DÉDALIQUE ART

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 702 mots

Si Dédale est bien l'inventeur des techniques de la représentation du mouvement, c'est par un curieux paradoxe qu'on donna le nom de dédalisme à un style de représentation encore rigide et vue de face, qui caractérise le décor céramique, dit orientalisant, mais surtout la plastique de la fin de la période géométrique, à partir du milieu du ~ viii e  siècle et au ~ vii e  siècle. L'art dédalique ma […] Lire la suite

DEMARGNE PIERRE (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 735 mots

Né en 1903 à Aix-en-Provence, Pierre Demargne entre à l'École normale supérieure en 1922. Il s'oriente vers l'archéologie et devient membre de l'École française d'Athènes en 1926. Professeur à l'université de Grenoble (1933), puis de Strasbourg (1937), il est mobilisé en 1939 et, à partir de 1940, partage la vie des prisonniers d'un oflag. Durant ces années, son goût pour l'archéologie ne l'abando […] Lire la suite

DROMOS

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 185 mots

Mot grec signifiant course ou emplacement réservé à la course à pied ou à la course de char, le dromos désigne, en archéologie, soit un corridor d'accès aux chambres dans les maisons mésopotamiennes, crétoises, mycéniennes, soit un couloir d'accès aux tombes à chambres phéniciennes (ainsi à Ougarit), aux tombes royales crétoises et mycéniennes (à Mycènes, le dromos du trésor d'Atrée mesure trente […] Lire la suite

ÉCRITURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 598 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autres écritures idéographiques »  : […] Au milieu du III e  millénaire avant J.-C., dans la vallée de l’Indus à Mohenjo-Daro et Harappa, s’est développé un système pictographique sur sceaux de cuivre ou stéatite qui reste indéchiffré. L’île de Cnossos a livré les vestiges d’une écriture crétoise datant du II e  millénaire avant J.-C. sous forme d’inscriptions lapidaires sur sceaux ou objets d’argile. En Asie Mineure et Syrie du Nord se […] Lire la suite

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La Crète et le continent »  : […] L'influence minoenne, déjà sensible dans le mobilier des tombes à fosse, grandit tout au long du xv e siècle – c'est l'époque où les commerçants crétois figurent pour la première fois dans les peintures des tombes égyptiennes – et un art créto-mycénien se forme où il est souvent difficile de distinguer la part qui revient aux deux composantes. Vers 1500 avant J.-C., un nouveau type de tombes appa […] Lire la suite

ÉPIMÉNIDE DE CNOSSE (actif VIe s. av. J.-C.?)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 318 mots

Il est d'autant plus difficile de dater Épiménide le Crétois que sa légende lui attribue plus de cinquante années de « dormition » dans une cave des montagnes consacrées au Zeus crétois, ce qui lui donnerait plus de cent cinquante et parfois près de deux cents années de vie : finalement, et au témoignage de sa propre mémoire, sa légende fait de lui une réincarnation d'Éaque, juge aux Enfers avec M […] Lire la suite

EUROPE, préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Gérard BAILLOUD, 
  • Jean GUILAINE, 
  • Michèle JULIEN, 
  • Bruno MAUREILLE, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Alain TURQ
  • , Universalis
  •  • 21 345 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Civilisations du bronze »  : […] Assimilant rapidement les progrès métallurgiques réalisés au Proche-Orient, la Méditerranée occidentale est le berceau vers l'an 2000 des premières civilisations européennes du bronze. C'est tout d'abord le centre des Cyclades qui produit ces idoles de marbre blanc au visage stylisé représentant des déesses ou des musiciens , de même qu'une céramique originale célébrant la mer et la navigation av […] Lire la suite

EVANS sir ARTHUR JOHN (1851-1941)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 309 mots

Fils d'un célèbre archéologue anglais et archéologue lui-même, Arthur John Evans se consacre d'abord à des recherches archéologiques en Laponie et dans les Balkans. Expulsé par les Autrichiens, en 1882, à cause de sa prise de position anti-turque (articles du Manchester Guardian ), il devient, en 1884, directeur de l'Ashmolean Museum. Il acquiert ensuite une réputation mondiale en publiant les rés […] Lire la suite

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Répartition géographique »  : […] La question de savoir si le buon fresco était vraiment pratiqué dans l' Antiquité (cf. E. Berger, M. A. Swindler, A. P. Laurie, H. Schmidt, M. Cagiano de Azevedo, L. Tintori et M. Meiss, E. Schiavi et S. Augusti) a été longuement débattue. Pline et Vitruve apportent la preuve que les Anciens connaissaient le principe fondamental de la technique, et quelques-unes des œuvres de Pompéi (comme le fam […] Lire la suite

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les intailles crétoises et mycéniennes »  : […] Les intailles créto-mycéniennes sont des gemmes de forme lenticulaire, rondes, aplaties ou allongées et légèrement convexes. Ces formes que l'on donnait aux gemmes primitives apparaissent pour la première fois dans la glyptique et subsisteront longtemps après la disparition de la civilisation mycénienne. Les sujets représentés étaient simples et traités avec une certaine maladresse : fleurs, anim […] Lire la suite

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Antiquité : les données de l'archéologie »  : […] Cette démarche doit tenir compte évidemment des caractères, parfois exceptionnels, de la destination particulière de tel ou tel édifice, de telle ou telle sculpture. La vie des pharaons que révèlent les peintures et les reliefs de leurs tombes n'était pas celle de tous les Égyptiens. Les objets précieux, d'or, de bronze ou d'ivoire qui entouraient leurs momies n'étaient pas accessibles à tous . Ma […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La religion crétoise »  : […] En Grèce et dans les Cyclades, les mouvements migratoires des Grecs, qui occupent le pays vers 1950, bouleversent profondément les conditions de vie et la religion. Mais en Crète survit plus longtemps la civilisation des migrateurs anatoliens, puisque l'île n'est conquise que plus tardivement ( xv e  siècle ?) par les Grecs, et que même la conquête ne la fait pas disparaître. C'est donc dans la C […] Lire la suite

HABITAT - L'habitat gréco-romain

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 6 558 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'habitat primitif »  : […] Avant que l'urbanisation n'ait généralisé les maisons à plan orthogonal, qui seules peuvent être mitoyennes, la Grèce et Rome ont connu des maisons ovales ou absidales, généralement à pièce unique, proches des cabanes primitives. Cette forme permet en effet de résoudre très simplement le problème de l'écoulement des eaux sur la toiture et de la protection des murs. En Grèce, ce type de maison est […] Lire la suite

HAGHIA TRIADA

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 665 mots
  •  • 1 média

À quelques kilomètres de Phaistos (Crète), des archéologues italiens découvrirent sur le site d'Haghia Triada au cours de campagnes de fouilles menées entre 1902 et 1914, les ruines d'une villa seigneuriale dont l'état primitif correspond à la deuxième période palatiale et qui fut détruite vers ~ 1400 en même temps que les autres palais crétois. Bien que de moindres dimensions, l'édifice comporte […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Claude POURSAT, « CRÈTE ANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete-antique/