CRÈTE ANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire des découvertes

Les voyageurs modernes qui, depuis C. Buondelmonti au début du xve siècle, ont visité la Crète ont décrit des vestiges qui appartenaient surtout aux périodes les plus récentes de l'histoire de la Crète antique : théâtres romains vus par O. Belli en 1596, sites grecs et romains mentionnés dans les descriptions systématiques de Pashley, Raulin ou Spratt au début du xixe siècle. Les premières fouilles, dès la fin du xvie siècle, firent parvenir à Venise statues romaines et inscriptions. Ce sont toutefois les vestiges de l'âge du bronze qui, à la suite des travaux de Schliemann à Mycènes, retinrent, à la fin du xixe siècle, l'attention des chercheurs : de Minos Kalokairinos, qui, en 1878-1879, effectue les premiers sondages au palais de Cnossos, de Schliemann lui-même, venu en Crète en 1886, de Taramelli qui découvre en 1894 au flanc de l'Ida, dans la grotte de Camarès, les premiers vases polychromes minoens, d'Arthur Evans, surtout, qui parcourt la Crète dès 1894 et commence, à partir de 1900, le dégagement du palais de Cnossos. Le développement de l'archéologie minoenne va dès lors masquer en partie la poursuite des recherches sur les sites de la Crète archaïque (Dréros, Prinias), classique et hellénistique (Aptéra, Éleutherne, Lato, Phalassarna) ou romaine (Gortyne).

Si de nombreux sites, palais de Cnossos, Malia, Phaistos, villes du golfe de Mirabello (Gournia) ou de l'Est (Palaikastro), sont explorés dès le début du siècle, de plus récentes découvertes ne cessent de préciser l'image de la Crète minoenne : le palais de Zakro n'a été découvert qu'en 1962, la nécropole d'Archanès en 1964, le sanctuaire de Katô Symi en 1972, le port de Kommos en 1976, les établissements palatiaux de Pétras et Galatas en 1985 et en 1992. En 1952, le déchiffrement par Ventris et Chadwick de l'écriture grecque mycénienne (linéaire B) permit d'éclairer toute une partie de l'histoire de la Crète. La fouille du [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Crète antique

Crète antique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-2000 à -1000. Les empires du Bronze

-2000 à -1000. Les empires du Bronze
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Vase à décor marin, art minoen

Vase à décor marin, art minoen
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Entrée nord du palais de Cnossos, Crète

Entrée nord du palais de Cnossos, Crète
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CRÈTE ANTIQUE  » est également traité dans :

CAMARÈS ou KAMARÈS STYLE DE

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 466 mots

Vers ~ 2000, à la jonction de la période prépalatiale et de celle des premiers palais, un nouveau style de céramique apparaît en Crète : le style de Camarès. Il tire son nom de la grotte de Camarès, située à 1 520 mètres d'altitude sur le versant sud du mont Ida, au centre de la Crète, parce que c'est là que furent trouvés les premiers exemplaires, datés du minoen moyen I et II (~ 2000-~ 1750). Le […] Lire la suite

CNOSSOS ou KNOSSOS

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 889 mots
  •  • 6 médias

La position géographique de Cnossos, placé en éminence sur la rive gauche du fleuve Kairatos, à quatre kilomètres de la côte nord, en un point clé unissant le fertile littoral septentrional crétois à la vaste plaine de la Messara vers le sud, explique la permanence d'un habitat en ce lieu depuis le Néolithique. Les premiers vestiges minoens mis au jour à partir de 1900 par une mission anglaise sou […] Lire la suite

CORÈ & COUROS, sculpture

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 868 mots
  •  • 2 médias

Statue féminine, la korè (plur. k orai ) apparaît au début de la sculpture monumentale grecque (milieu du ~ vii e s.) et se maintiendra jusqu'à la fin de l'archaïsme (~ 480 env.). Ce type, dont l'origine doit être cherchée en Égypte et en Mésopotamie, demeure particulièrement constant. Il représente toujours une figure féminine debout, les pieds joints ou, parfois, le pied gauche légèrement avanc […] Lire la suite

CYCLADES ART ET ARCHÉOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT, 
  • René TREUIL
  •  • 4 763 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le début du Cycladique récent (1550-1450 av. J.-C.) »  : […] Les Cyclades font désormais partie de la zone d'influence crétoise, mais conservent une bonne part de leurs caractères originaux. La construction de remparts à Phylakopi et l'agrandissement de ceux d' Haghia Irini témoignent encore de l'insécurité qui subsiste. Mais de nombreux bâtiments, privés ou publics, sont désormais vastes – 400 mètres carrés pour la maison A d'Haghia Irini –, complexes et d […] Lire la suite

LA DAME D'AUXERRE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Ainsi désignée parce que c'est au musée d'Auxerre qu'elle fut repérée en 1907, cette statuette en calcaire tendre ( pôros ), datée de — 640 environ (musée du Louvre), provient de Crète, peut-être du site d'Éleutherne, où des fragments analogues ont été découverts dans la nécropole d'Orthi Petra. C'est le meilleur témoin de la phase d'émergence de la sculpture grecque, phase qualifiée de « dédaliqu […] Lire la suite

DÉDALIQUE ART

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 702 mots

Si Dédale est bien l'inventeur des techniques de la représentation du mouvement, c'est par un curieux paradoxe qu'on donna le nom de dédalisme à un style de représentation encore rigide et vue de face, qui caractérise le décor céramique, dit orientalisant, mais surtout la plastique de la fin de la période géométrique, à partir du milieu du ~ viii e  siècle et au ~ vii e  siècle. L'art dédalique ma […] Lire la suite

DEMARGNE PIERRE (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 735 mots

Né en 1903 à Aix-en-Provence, Pierre Demargne entre à l'École normale supérieure en 1922. Il s'oriente vers l'archéologie et devient membre de l'École française d'Athènes en 1926. Professeur à l'université de Grenoble (1933), puis de Strasbourg (1937), il est mobilisé en 1939 et, à partir de 1940, partage la vie des prisonniers d'un oflag. Durant ces années, son goût pour l'archéologie ne l'abando […] Lire la suite

DROMOS

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 185 mots

Mot grec signifiant course ou emplacement réservé à la course à pied ou à la course de char, le dromos désigne, en archéologie, soit un corridor d'accès aux chambres dans les maisons mésopotamiennes, crétoises, mycéniennes, soit un couloir d'accès aux tombes à chambres phéniciennes (ainsi à Ougarit), aux tombes royales crétoises et mycéniennes (à Mycènes, le dromos du trésor d'Atrée mesure trente […] Lire la suite

ÉCRITURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 598 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autres écritures idéographiques »  : […] Au milieu du III e  millénaire avant J.-C., dans la vallée de l’Indus à Mohenjo-Daro et Harappa, s’est développé un système pictographique sur sceaux de cuivre ou stéatite qui reste indéchiffré. L’île de Cnossos a livré les vestiges d’une écriture crétoise datant du II e  millénaire avant J.-C. sous forme d’inscriptions lapidaires sur sceaux ou objets d’argile. En Asie Mineure et Syrie du Nord se […] Lire la suite

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La Crète et le continent »  : […] L'influence minoenne, déjà sensible dans le mobilier des tombes à fosse, grandit tout au long du xv e siècle – c'est l'époque où les commerçants crétois figurent pour la première fois dans les peintures des tombes égyptiennes – et un art créto-mycénien se forme où il est souvent difficile de distinguer la part qui revient aux deux composantes. Vers 1500 avant J.-C., un nouveau type de tombes appa […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Claude POURSAT, « CRÈTE ANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/crete-antique/