CREDIT RATIONING IN MARKETS WITH IMPERFECT INFORMATION, J. Stiglitz et A. WeissFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'asymétrie d'information à l'origine du rationnement du crédit

Pourquoi les banques n'augmentent-elles pas le taux d'intérêt auquel elles prêtent si, au taux proposé, leur offre est inférieure à la demande des entreprises ? La justification envisagée par Stiglitz et Weiss met en avant l'asymétrie d'information qui existe entre la banque et l'entreprise : la banque est supposée incapable de connaître les caractéristiques de l'investissement entrepris par son client ; elle ne peut donc pas ajuster son taux d'intérêt à la nature du projet financé, et elle offre un même taux à toutes les entreprises. Or plusieurs types d'investissements se présentent ; ils procurent la même rentabilité, mais diffèrent par leur risque. Le profit de la banque est alors conditionné par le choix d'investissement du débiteur. Or une divergence d'intérêt existe. Un risque élevé est bénéfique à l'entreprise, dont les gains sont illimités en cas de succès du projet et la responsabilité limitée aux fonds propres en cas d'échec. Par contre, un risque élevé est préjudiciable à la banque : il accroît la probabilité d'un défaut de paiement et n'augmente pas le gain de la banque – limité au montant contractuel de remboursement – en cas de succès.

Les auteurs envisagent deux cas. Ils supposent d'abord que chaque entreprise choisit son investissement avant la signature du contrat de dette, donc avant de connaître le taux d'intérêt. Or, plus le taux est élevé, plus le profit attendu par l'entreprise est faible : pour chaque projet, il existe un niveau de taux au-delà duquel la rentabilité est négative. Ce niveau est d'autant plus élevé que le risque est important puisque le profit de l'entreprise croît avec le risque. Donc, plus une banque propose un taux d'intérêt élevé, plus le risque moyen des projets qu'elle finance est élevé. Cet effet négatif est compensé par un effet positif, lié à l'augmentation des versements dus par les entreprises financées. Il existe donc un niveau de taux qui maximise le profit de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine REFAIT, « CREDIT RATIONING IN MARKETS WITH IMPERFECT INFORMATION, J. Stiglitz et A. Weiss - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/credit-rationing-in-markets-with-imperfect-information/