CRÉATION LITTÉRAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Spécificité de l'œuvre d'art

I1 faut affirmer d'entrée que là comme ailleurs – en physique, en biologie, en sociologie, en histoire – réside un troisième terme déterminant. Entre l'objectif et le subjectif chers à un certain dualisme existe un impératif, qui, pour n'être pas « catégorique », n'en fait pas moins nécessité. Entre le champ de l'objectivité des faits, des données, des événements sociaux et historiques et celui de la subjectivité d'ordre psychologique ou existentiel, le champ de l'œuvre scientifique, artistique ou littéraire, obéit à un impératif : non seulement surgit un « Fiat lux ! », mais la lumière ainsi créée – modèle mythique de toute création – est en elle-même un « fiat » : celui de tous les éclairages, de toutes les illuminations.

Insistons sur ce renversement de perspective heuristique qui est aussi un renversement des valeurs. Données sociales, héritages culturels, sédiments lexicaux, moments historiques, instances économiques ou politiques, « problèmes » psychologiques, situations psychanalytiques ou existentielles ne sont que des ingrédients, des ornements, des accessoires qui gravitent autour de l'impératif de l'œuvre. De cette primauté Miguel de Unamuno (La Vie de Don Quichotte et de Sancho Pança) avait une forte conscience, lorsqu'il assurait que l'immortel chef-d'œuvre de Cervantès passait de loin et Cervantès lui-même, et l'Espagne et le « moment » socio-historique qu'a si bien repéré Michel Foucault (Les Mots et les Choses). Ce qui se dresse impérativement, dans une réalité que l'on pourrait taxer d'hyperréaliste, c'est Don Quichotte, le chevalier à la Triste Figure, monté sur Rossinante, escorté du fidèle Sancho ; c'est aussi ce paysage désolé de la Mancha, où l'écriture choisit les moulins à vent fantomatiques et les auberges misérables ; c'est encore ce poignant décalage entre une situation de désir, de projet fou et de rêve qui raconte une odyssée dérisoir [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages



Médias de l’article

Stendhal, Nadar

Stendhal, Nadar
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Thomas Mann

Thomas Mann
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

William Faulkner

William Faulkner
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CRÉATION LITTÉRAIRE  » est également traité dans :

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

Dans le chapitre « Catharsis et dialogue »  : […] À travers l'expérience ek-statique du détachement de l'âme du corps – expérience issue des rites dionysiaques – se sédimente, au fil de la tradition orphico-pythagoricienne, une certaine signification de la notion de catharsis, et c'est en fait comme purification morale et intellectuelle seulement possible au niveau du dialogue que la catharsis inaugure, chez Platon, le discours philosophique. Te […] Lire la suite

ART & MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Georges CHARBONNIER
  •  • 4 442 mots

Il semble bien que l'activité mathématique a toujours sous-tendu la création artistique, tout d'abord en ignorance de cause, puis intuitivement, enfin consciemment. Et, plus directement encore, à des fins heuristiques. Dès les premiers essais de représentation de l'animal et du corps humain, l'homme a été aux prises avec l'idée simple de symétrie. Les premières représentations de l'animal concerne […] Lire la suite

ART POUR L'ART

  • Écrit par 
  • Florence FILIPPI
  •  • 1 088 mots

L'histoire littéraire tend à confondre l'art pour l'art et le cénacle poétique constitué autour de la revue Le Parnasse contemporain (1866) et consacré près de trente ans plus tard, en 1893, par la parution des Trophées de José Maria Heredia. Pourtant, l'idée que l'œuvre d'art n'a d'autre fin qu'elle-même est une préoccupation centrale des théories esthétiques du xix e  siècle, qui dépasse lar […] Lire la suite

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une synthèse essentielle : Baudelaire »  : […] En écrivant l' Art romantique , en affirmant que la poésie doit être à la fois liée à la vie moderne et au beau idéal, Baudelaire définit un programme qu'il accomplit exactement, alors que ses contemporains versent tantôt dans le culte parnassien de la plastique tantôt dans le mépris du style. Mais surtout il écrit les Correspondances et réalise ainsi l'intuition de Jouffroy selon laquelle la po […] Lire la suite

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une exploration de l’imaginaire »  : […] Il reste que cette voie de la philosophie des sciences, qui a pris part aux controverses les plus fondamentales avant 1950, ne comble pas Bachelard. Encouragé par des collègues comme Gaston Roupnel, historien des campagnes françaises, à l’université de Dijon, il ne parvient plus à négliger dans son travail académique ce qui l'habite et l'anime en profondeur : l'imagination rêveuse au contact de la […] Lire la suite

BAKHTINE MIKHAÏL MIKHAÏLOVITCH (1895-1975)

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 1 060 mots

Né à Orel (Russie) dans une famille de vieille noblesse dont plusieurs membres illustrèrent l'histoire et la culture russes, Mikhaïl Bakhtine fait ses études secondaires au lycée d'Odessa. En 1913, il entre à la faculté d'histoire et de philologie de l'université de Novorossiisk (aujourd'hui université d'Odessa) qu'il quitte ensuite pour celle de Saint-Pétersbourg, où enseignaient notamment l'hell […] Lire la suite

ARTS POÉTIQUES, notion de

  • Écrit par 
  • Filippo D' ANGELO
  •  • 1 341 mots

On désigne par l'expression « art poétique » les textes qui élaborent une doctrine à la fois descriptive et prescriptive de la création littéraire. L'adjectif « poétique » ne renvoie donc pas ici au genre de la poésie lyrique, comme sa signification courante pourrait le laisser croire, mais à une conception générale de la littérature. […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La critique créatrice »  : […] Comme la philologie, la critique créatrice est apparue avec le romantisme. L'apologie de l'intuition et de l'empathie, déjà présente chez Herder, était alors dirigée contre le rationalisme classique, non pas contre la critique historique. Il s'agissait de contempler chaque œuvre dans son unicité. Goethe réclamait une « critique des beautés », productive et non destructive. Baudelaire insiste sur […] Lire la suite

L'ESPACE LITTÉRAIRE, Maurice Blanchot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Didier CAHEN
  •  • 1 257 mots

Dans le chapitre « Le temps de l'œuvre »  : […] Le livre se compose de sept essais d'inégale longueur et de quatre annexes qui reprennent, en une sorte de mise à l'épreuve immédiate, quelques-uns des principaux motifs développés dans le corps principal de l'ouvrage : la solitude, l'imaginaire, la nuit... Le chemin proposé est très clairement lisible : approches de l'espace littéraire, descriptions de son improbable foyer, retours sur l'expérien […] Lire la suite

FOUS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 5 640 mots

Dans le chapitre « Génie et folie »  : […] L'expression « fou littéraire » a son origine dans le mythe de la parenté entre le génie et la folie. C'est le psychiatre et criminologiste italien Lombroso qui en a donné la formulation la plus claire, dans L'Homme de génie (traduit en 1899) : la folie génère et nourrit le génie. Derrière cette tentative, sinon de psychiatriser la création littéraire, du moins de faire sortir la psychiatrie du […] Lire la suite

HALLUCINOGÈNES, littérature

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 1 054 mots
  •  • 1 média

« Je comparerai », dit Baudelaire dans Du vin et du haschisch (1851), « ces deux moyens artificiels, par lesquels l'homme exaspérant sa personnalité crée, pour ainsi dire, en lui une sorte de divinité. » Pour Baudelaire, à ce moment, la différence entre les deux substances est assez radicale : si le vin rend sociable, le haschisch isole celui qui en use. À peine dix ans plus tard, dans Les Parad […] Lire la suite

JOURNAL INTIME

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 2 330 mots

Dans le chapitre « Un lieu d'expérimentation »  : […] Le journal intime, par les libertés qu'il permet, est un des lieux où se sont forgées de nouvelles approches du monde et de soi. Recueil d'esquisses, d'idées erratiques ou de formules vagabondes, il devient alors l'atelier où se formule le work in progress. Avec lui, c'est davantage l'énonciation que l'énoncé qui se trouve mise en lumière. Sa pratique est celle du discontinu, du fragmentaire. Aut […] Lire la suite

MODERNITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUDRILLARD, 
  • Alain BRUNN, 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 8 051 mots

Dans le chapitre « La modernité en littérature : chercher du nouveau »  : […] Concept incomplet, la modernité n'a en effet de sens que placée en regard d'un autre terme qui la définit par contraste, et qui lui-même varie selon le moment où le couple est utilisé : moderne et ancien, moderne et classique, moderne et postmoderne. Ce terme a une extension à la fois politique, technique, scientifique ; il possède en histoire et en philosophie une acception claire et précise, pui […] Lire la suite

LE VOYAGE VERTICAL et BARTLEBY ET COMPAGNIE (E. Vila-Matas) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 988 mots

À la crise qui semble frapper depuis longtemps la création romanesque espagnole, Enrique Vila-Matas, né à Barcelone en 1948, répond en se situant hors normes, en pratiquant dès ses premiers livres une recherche ludique de l'originalité, dans un mélange de fiction et d'essai pimenté d'humour. Le titre même de son récit Le Voyage vertical (trad. A. Gabastou, Bourgois, 2002) exprime ce parti pris. O […] Lire la suite

INSPIRATION (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Luc BRISSON
  •  • 2 323 mots

Dans le chapitre « La folie poétique »  : […] Dans le Phèdre , Platon critique la rhétorique pratiquée à son époque. Pour garder à sa critique une dimension raisonnable, il la fait porter sur un exemple, un discours rédigé par Lysias et que Phèdre lit à Socrate au début du dialogue. Ce discours développe, comme c'était souvent le cas à l'époque, un thème paradoxal : un garçon doit accorder ses faveurs à qui les sollicite, à condition que ce d […] Lire la suite

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Pour une sociologie des œuvres »  : […] Pour faire une sociologie des œuvres, il ne suffit pas d'étudier les conditions de production. Il faut s'interroger sur les modèles littéraires disponibles à un moment donné, c'est-à-dire sur « l'espace des possibles » selon Bourdieu, ou sur le « répertoire » de modèles (thèmes, styles, options linguistiques) disponibles à un moment donné selon Even-Zohar. Le nouvel entrant dans un champ trouve un […] Lire la suite

LA LITTÉRATURE À L'ÈRE DE LA PHOTOGRAPHIE (P. Ortel)

  • Écrit par 
  • Paul-Louis ROUBERT
  •  • 1 028 mots

Dans son ouvrage La Littérature à l'ère de la photographie (collection Rayon Photo, éditions Jacqueline Chambon, Nîmes, 2002), Philippe Ortel convie ses lecteurs à une enquête inédite dans l'univers de la création littéraire du xix e  siècle. En analysant les bouleversements esthétiques, stylistiques et formels de la littérature à travers le filtre de ce que Victor Hugo appela la « révolution ph […] Lire la suite

MANUSCRITS - La critique génétique

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 13 193 mots

Dans le chapitre « Le manuscrit moderne »  : […] Les « manuscrits de travail » qui intéressent la critique génétique peuvent être pensés comme documents de genèse dans la mesure où coexiste une autre forme de réalisation de l'œuvre : celle du livre imprimé qui, en aval de l'écriture, fixe un texte définitif authentifié par l'auteur. Jusqu'à l'invention de l'imprimerie qui, au xv e  siècle, fait passer la culture occidentale dans les Temps modern […] Lire la suite

L'ŒUVRE, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 978 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « La lutte contre l'ange » »  : […] L'Œuvre est-il un roman à clef ? Oui, si l'on admet que chaque personnage est conçu à partir de plusieurs modèles. Claude et Sandoz, les deux amis d'enfance, rappellent naturellement Cézanne et Zola : le roman aurait d'ailleurs achevé de ruiner l'amitié entre les deux hommes. Pourtant, le dessein de l'auteur, ici, n'est pas d'encenser ou de condamner tel ou tel, mais de témoigner de la révolution […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilbert DURAND, « CRÉATION LITTÉRAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-litteraire/