COÛTS FIXES

COMMERCE INTERNATIONAL - Théories

  • Écrit par 
  • Lionel FONTAGNÉ
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « Différents types de rendements croissants »  : […] L'existence de rendements d'échelle croissants suppose que la production augmente plus vite que la taille des unités de production (rendements internes) ou que la taille de l'industrie (rendements externes). Ces deux dimensions du problème ne sont pas aisément dissociables sur le plan empirique, car on dispose généralement de données d'industries et non de firmes. Sur le plan théorique, cette dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-international-theories/#i_30103

COÛTS DE PRODUCTION

  • Écrit par 
  • Nicolas COUDERC
  •  • 1 496 mots

Dans le chapitre « Typologie des coûts et des rendements »  : […] Pour analyser le coût total de production, on le décompose en général en deux parties, l'une fixe, l'autre variable. Les coûts fixes sont indépendants de la quantité produite (par exemple, la construction d'une usine) et les coûts variables fonction de la quantité produite (par exemple, l'achat de matières premières ou les salaires). Lorsqu'on rapporte le coût total (ou chacune de ses composantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couts-de-production/#i_30103

DISTRIBUTION, économie

  • Écrit par 
  • Marc FILSER
  •  • 6 975 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le choix de la longueur du canal »  : […] La longueur du canal est définie par le nombre d'institutions qui participent à la circulation du produit entre le producteur et l'acheteur final. On oppose classiquement le canal court, dans lequel une seule institution (le plus souvent un détaillant) sert d'intermédiaire entre le producteur et l'acheteur final, et le canal long, dans lequel le produit transite par des intermédiaires, tels que de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distribution-economie/#i_30103

ÉCONOMIE INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Bruno JULLIEN
  •  • 9 068 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le monopole »  : […] Une entreprise est dite en monopole sur son marché si elle distribue un produit pour lequel il n'existe pas d'autre produit qui pourrait remplir la même fonction ou une fonction proche (un substitut). Si, dans des cas extrêmes, le concept est facile à définir (la distribution d'eau par exemple), la notion dépend de ce que l'on entend par marché et par produit. Par exemple, le monopole de distribut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-industrielle/#i_30103

GESTION FINANCIÈRE - Comptabilité de gestion

  • Écrit par 
  • Henri BOUQUIN
  •  • 4 650 mots

Dans le chapitre « Coûts fixes, coûts variables »  : […] Les coûts que consomme l'activité sont de différents types. Certains sont des « coûts de capacité » (être capable de), dits aussi coûts fixes pour schématiser, parce qu'ils ne sont pas proportionnels au volume de l'activité (nombre de clients), mais forfaitaires. Ils sont, en effet, définis par le potentiel que l'entreprise choisit de mobiliser, en termes de volume (nombre de clients pouvant être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-financiere-comptabilite-de-gestion/#i_30103

INTERNET - Économie d'Internet

  • Écrit par 
  • Éric BROUSSEAU
  •  • 5 665 mots

Dans le chapitre « Un jeu concurrentiel risqué mais très rentable »  : […] Ces industries, qu'on qualifie désormais de numériques, sont marquées par une logique de concurrence où le « gagnant emporte la mise » ( winner takes all ). Fondés sur l'innovation, ces marchés sont, au départ, toujours très concurrentiels car des solutions différentes sont proposées. Chacun des offreurs réalise néanmoins qu'un seul d'entre eux survivra sur chacun des marché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internet-economie-d-internet/#i_30103

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Monopoles naturels : tarification et régulation »  : […] Lorsqu'on est en présence d'industries dans lesquelles les coûts fixes (indépendants des quantités produites) sont importants, se pose un problème similaire à celui des biens publics. Le coût fixe joue exactement le rôle d'un bien public, au sens où il ne peut être économiquement imputé à tel ou tel consommateur du produit. Ces industries sont des monopoles naturels : il est évidemment plus effic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_30103

POINT MORT, comptabilité

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 420 mots

Toute activité économique de production entraîne deux sortes de coûts : des coûts fixes, indépendants (dans un certain intervalle) de la quantité produite, et des coûts variables, proportionnels à cette quantité. Pour simplifier, les praticiens se contentent d'une approximation linéaire du problème ; les coûts variables sont proportionnels à la quantité produite (fonction linéaire), donc le coût t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/point-mort-comptabilite/#i_30103