COURS DE PHILOSOPHIE POSITIVE, Auguste ComteFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une encyclopédie des sciences

En soixante leçons, l'ouvrage brosse le tableau de l'ensemble des savoirs scientifiques de l'humanité pour en dégager les généralités et résultats, et les rapporter, conformément au principe de la philosophie positive, à une méthode unique et susceptible de servir la fondation de la sociologie sur la raison.

À ce titre, le premier tome (leçons 1 à 18), outre une exposition générale du plan du Cours, rappelle la loi des trois états successifs de l'histoire humaine (théologique, métaphysique, positif) et leurs caractéristiques respectives que les Opuscules avaient déjà exposées. Ensuite, Comte entame une classification des sciences au sommet de laquelle il place les mathématiques. Le deuxième volume (leçons 19 à 34) retrace l'histoire et la philosophie de l'astronomie et de la physique, tandis que le troisième (leçons 35 à 45) traite de celles de la chimie et de la biologie.

Les trois derniers tomes, soit la moitié du Cours, sont consacrés à la physique sociale (ou, à partir de la leçon 47, « sociologie »). Dans le quatrième volume (leçons 46 à 51), Comte s'attache à sa « partie dogmatique » : on y trouvera une analyse de la situation sociopolitique de l'époque, un examen des différents anciens projets anciens de science sociale et le détail des modalités d'application de la méthode positive à la sociologie. Viennent ensuite une comparaison entre cette dernière et les autres sciences positives, et la division de son objet en une statique sociale et une dynamique sociale. Le cinquième volume (leçons 52 à 55) traite de l'aspect historique de la philosophie sociale et revient sur les caractéristiques des états théologique et métaphysique. Enfin, le dernier tome (leçons 56 à 60) offre le complément historique de la philosophie sociale et, en guise de conclusion, des appréciations du positivisme au niveau de ses contraintes d'élaboration, de ses résultats et de son action.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification


Autres références

«  COURS DE PHILOSOPHIE POSITIVE, Auguste Comte  » est également traité dans :

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

En ouvrant la conclusion totale du Système de politique positive , Auguste Comte distingue dans sa vie intellectuelle deux carrières. Dans la première, qui correspond à peu près à l'élaboration du Cours de philosophie positive , il s'est efforcé de transformer la science en philosophie. Dans la seconde, il a travaillé à transformer la philosophie en religion. Le lien serait fourni par le Cours d […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les esthétiques de l'objet »  : […] Un premier groupe de théories envisage l'esthétique d'un point de vue résolument gnoséologique. Discipline positive, l'esthétique renverrait aux différentes sciences humaines, dont elle serait appelée à utiliser tour à tour les diverses méthodes, sans avoir cependant à se plier entièrement à aucune. Elle se voudrait à ce titre, plutôt qu'une science humaine parmi les autres, un modèle possible pou […] Lire la suite

POSITIVISME

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 5 246 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le concept et la doctrine »  : […] D'une manière générale et en tant que concept, le positivisme caractérise une attitude épistémologique liée à la pratique des diverses méthodes scientifiques à la fois rationnelles et expérimentales. Le positivisme épistémologique exige, en premier lieu, que la science parte de faits observables et définis relativement à un observateur, puisque tout phénomène « consiste toujours en une relation dé […] Lire la suite

POSITIVISME, notion de

  • Écrit par 
  • Jean LECLERCQ
  •  • 1 379 mots

Dans le chapitre « La science positive »  : […] De telles inflexions obligent à parler d'un positivisme historique, celui de Comte et de son Cours de philosophie positive (1830-1842), auquel il convient de revenir, mais sans pratiquer un réductionnisme historique, qui s'efforce de concilier une histoire dynamique de la philosophie et une philosophie de l'histoire. Le positivisme accorde une primauté intellectuelle à Bacon, Galilée et Descarte […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « COURS DE PHILOSOPHIE POSITIVE, Auguste Comte - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-philosophie-positive/