COURS DE PEINTURE PAR PRINCIPES, Roger de PilesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un amateur d'art militant et pédagogue

Diplômé de philosophie et de théologie, précepteur du fils d'un président au Grand Conseil, Michel Amelot, puis secrétaire et diplomate, peintre amateur et ami de peintres proches de Simon Vouet, collectionneur, voyageur (longs séjours en Italie, aux Pays-Bas, en Allemagne, etc.), Roger de Piles, après avoir assisté aux conférences de l'Académie, fut honoré d'une place de conseiller par son protecteur Jules Hardouin-Mansart en 1699, et prit à cœur d'offrir à son tour à la Compagnie des artistes du roi ses réflexions, sous forme de conférences. De 1671 à 1684, Piles est un polémiste dont la plume alerte et l'esprit lucide sont au service de la « promotion » des aspects sensibles de la peinture, dont Rubens lui paraît l'incarnation la plus éclatante, contre les tenants d'une peinture plus intellectuelle, dominée par le culte de l'antique et l'admiration de Poussin. Après quinze années de carrière diplomatique (dont cinq années qu'il passe en prison aux Pays-Bas, accusé d'être un « espion » en mission pour Louvois), il rentre à Paris, enrichi d'une connaissance exceptionnelle de la peinture de toutes les écoles européennes, et revient à la rédaction d'ouvrages marqués par un plus grand sens de la relativité historique de l'art.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, maître de conférences en histoire de l'art des Temps modernes à l'université de Provence

Classification


Autres références

«  COURS DE PEINTURE PAR PRINCIPES, Roger de Piles  » est également traité dans :

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Biographie et norme »  : […] la vie des peintres (Paris, 1699) aboutit à un classement rigide par « écoles », et le Cours de peinture par principes (Paris, 1708) à l'établissement d'un code d'appréciation, qui perpétuent pour longtemps le dogmatisme historique. L'empirisme ou la vivacité d'un critique comme l'abbé Du Bos ou d'un « salonnier » comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_33186

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « L'héritage doctrinal »  : […] de la peinture ; l'une qui fait du dessin « son pôle et sa boussole » (Le Brun), l'autre qui voit dans la couleur « sa différence spécifique » (Roger de Piles). Cette thèse dernière verra son succès confirmé par la prise du pouvoir des coloristes, en 1699, à l'Académie ; consignée dans le Cours de peinture par principes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_33186

PILES ROGER DE (1635-1709)

  • Écrit par 
  • Marc LE CANNU
  •  • 374 mots

. Se posant en adversaire de la doctrine des poussinistes, bien formulée par Félibien, il affirme que la couleur, la lumière et l'ombre ont la même valeur que le dessin. Son Cours de peinture par principes suivi de la Balance des peintures (1708), plus encore que l'Idée du peintre parfait (chapitre de tête, livre premier de l'Abrégé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-de-piles/#i_33186

Pour citer l’article

Martine VASSELIN, « COURS DE PEINTURE PAR PRINCIPES, Roger de Piles - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-peinture-par-principes/