COURBE INTENSITÉ-POTENTIEL

ÉLECTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques SIMONET
  •  • 6 283 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Quel potentiel ou quel courant appliquer aux bornes d'un électrolyseur ? »  : […] Considérons le cas schématique où l'anolyte conducteur est additionné d'un produit à oxyder A et le catholyte additionné d'un produit à réduire C. Les courbes courant-potentiel telles qu'elles sont représentées sur la figure sont, pour les transformations A → B à l'anode et C → D à la cathode, des fonctions exponentielles. Le transport de matière impliquant A, B, C et D vers et à partir des élect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrochimie/#i_96492

MÉTALLOGRAPHIE - Essais physico-chimiques

  • Écrit par 
  • Gérard BERANGER
  •  • 4 415 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Mesure des forces électromotrices »  : […] Les piles électrochimiques ont été utilisées avec succès depuis de nombreuses années pour déterminer des grandeurs thermodynamiques, notamment les variations d'enthalpie libre de Gibbs et les activités. La relation entre la force électromotrice (f.é.m.) E d'une pile réversible et la variation d'enthalpie libre de Gibbs ΔG 0 pour la réaction chimique virtuelle associée à cette pile s'exprime par : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-physico-chimiques/#i_96492

POLARISATION, électrochimie

  • Écrit par 
  • Bernard CARTON
  •  • 262 mots

On appelle tension de polarisation la différence entre la force électromotrice théorique d'une pile et la force électromotrice réelle. Une pile électrochimique fonctionnant dans des conditions irréversibles comme source d'électricité verra, par exemple, sa tension s'abaisser au-dessous de la valeur théorique ; inversement, s'il y a électrolyse, la tension aux bornes sera supérieure à la valeur thé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polarisation-electrochimie/#i_96492

POLAROGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 3 101 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Polarographie à tension surimposée (tension sinusoïdale, tension carrée, impulsions) »  : […] Il existe toute une série de méthodes dans lesquelles à une tension continue entre l'électrode à gouttes de mercure et l'électrode de référence, tension qui varie lentement de manière à balayer le domaine de potentiel intéressant, on superpose – à chaque goutte, dont la durée de vie est de quelques secondes – une tension de faible amplitude qui peut être une tension sinusoïdale, une tension carr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polarographie/#i_96492