COURANT ÉLECTRIQUE

AMPÈRE ANDRÉ-MARIE (1775-1836)

  • Écrit par 
  • Louis POUDENSAN
  •  • 1 782 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le fondateur de l'électromagnétisme »  : […] Jusqu'en 1820, on connaissait l' électricité grâce à la pile de Volta et à la balance de Coulomb. On connaissait aussi le magnétisme et la lumière. Mais entre ces trois ordres de phénomènes, on n'établissait aucune relation, et, ignorant leur nature intime, on ne savait même pas déterminer et régler leurs manifestations. En 1820, le physicien danois Hans Christian Œrsted découvre que le voisinage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-marie-ampere/#i_15679

ARRHENIUS SVANTE (1859-1927)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 837 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les antécédents de la théorie d'Arrhenius »  : […] La théorie d'Arrhenius achève en un tout cohérent un demi-siècle d'investigations sur les propriétés des solutions. Propriétés électriques d'abord : on savait de longue date que, si le courant électrique traverse la plupart des conducteurs solides sans les modifier, les conducteurs liquides, notamment les solutions diluées de sels, d'acides ou de bases, sont altérés dans le voisinage des électro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/svante-arrhenius/#i_15679

BOROPHÈNE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers des piles à borophène ? »  : […] Les modèles théoriques actuels prévoient que le borophène pourrait avoir une conductivité électrique exceptionnellement élevée, surpassant celle du graphène. La synthèse du borophène ouvre la voie à une étude expérimentale approfondie de ses propriétés, et sans doute à de nombreux développements technologiques. Une première application possible du borophène pourrait concerner les piles à base de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/borophene/#i_15679

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 294 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Les caractéristiques fonctionnelles des canaux ioniques »  : […] Classiquement, la conductance (inverse de la résistance), caractéristique de la population de canaux ouverts à un instant donné dans la membrane d'une cellule, est donnée par la loi d'Ohm. Celle-ci permet de représenter l'intensité d'un courant I, c'est-à-dire le nombre de charges traversant la membrane par unité de temps, comme le produit du voltage E, ou potentiel membranaire par la conductance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaux-ioniques/#i_15679

CHEMINS DE FER

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BERNARD, 
  • Daniel BRUN, 
  • Universalis
  •  • 12 356 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les systèmes d'électrification et les caténaires »  : […] À l'époque des premières électrifications, le seul moteur envisageable était le moteur à collecteur. Celui-ci, lorsque le stator et le rotor sont alimentés en série, présente une caractéristique d'effort en fonction de la vitesse voisine de l'hyperbole, qui convient particulièrement bien pour la traction, l'effort étant très élevé au démarrage. De plus, cette caractéristique conduit à une correct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chemins-de-fer/#i_15679

CIRCUITS INTÉGRÉS

  • Écrit par 
  • Frédéric PÉTROT, 
  • Franck WAJSBÜRT
  •  • 8 965 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les limites physiques de l'intégration »  : […] Elles sont essentiellement liées à la réduction des dimensions des composants élémentaires. –  La longueur d'onde de la lumière (ultraviolet) servant à insoler les masques en photolithographie doit diminuer lorsqu'on réduit la taille du plus petit élément pouvant être dessiné. Depuis 2002, une longueur d'onde de 193 nm est employée pour les technologies 0,09 μm et 0,05 μm. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circuits-integres/#i_15679

DÉCOUVERTE DE L'EFFET JOSEPHSON

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 230 mots

Alors qu'il est encore étudiant à l'université de Cambridge (Grande-Bretagne), le jeune théoricien gallois Brian D. Josephson (né en 1940) comprend en 1962 comment se comportent les électrons d'une jonction entre deux supraconducteurs. Il explique que, par un effet purement quantique, les électrons se groupent en paires pour passer sous la barrière de potentiel qui caractérise la différence des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-effet-josephson/#i_15679

ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges ZISSIS
  •  • 8 119 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les lampes fluocompactes  »  : […] Produites à partir de 1974, les lampes fluorescentes compactes, ou fluocompactes, sont fondées sur la technologie du tube fluorescent, dit à tort « tube à néon » (car c’est ce gaz qui était utilisé à l’origine dans ce tube, donnant alors une lumière rouge). Ce sont donc des tubes de verre remplis d’un gaz neutre (généralement de l’argon) et d’une faible quantité de mercure. Pour donner à ces lamp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/#i_15679

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 199 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les courants électriques »  : […] Cette analyse de l'électricité statique n'avait donné aucun moyen de produire du travail et n'avait donc pu conduire jusque-là à des applications. En 1746, Louis Guillaume Le Monnier (1717-1799) obtint un «   courant électrique » temporaire dans un long conducteur qu'il avait réuni aux armatures d'une bouteille de Leyde et observa que « la vitesse de la matière électrique parcourant un fil de fer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-histoire/#i_15679

ÉLECTRICITÉ - Lois et applications

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DONNINI, 
  • Lucien QUARANTA
  •  • 4 779 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La conduction, les générateurs, la loi d'Ohm »  : […] Les charges présentes dans la matière sont plus ou moins liées. Dans le cas des métaux, on trouve un grand nombre d'électrons quasi libres de se déplacer à l'intérieur du matériau ; les métaux sont de bons conducteurs de l'électricité. Il existe à l'inverse des corps où les charges sont complètement liées, ce sont les isolants. Entre ces deux extrêmes, on trouve les semi-conducteurs (composés for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-lois-et-applications/#i_15679

ÉLECTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques SIMONET
  •  • 6 283 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Quel potentiel ou quel courant appliquer aux bornes d'un électrolyseur ? »  : […] Considérons le cas schématique où l'anolyte conducteur est additionné d'un produit à oxyder A et le catholyte additionné d'un produit à réduire C. Les courbes courant-potentiel telles qu'elles sont représentées sur la figure sont, pour les transformations A → B à l'anode et C → D à la cathode, des fonctions exponentielles. Le transport de matière impliquant A, B, C et D vers et à partir des élect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrochimie/#i_15679

ÉLECTROCUTION

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 920 mots

En toute rigueur, il convient de définir l' électrocution comme étant l'accident suivi de mort et l' électrisation comme l'accident suivi de survie plus ou moins longue. Les accidents électriques se répartissent en trois catégories, selon les circonstances où ils se produisent : – accidents domestiques, dus à des courants de basse tension (BT inférieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrocution/#i_15679

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Les êtres vivants, végétaux et animaux, sont communément le siège de phénomènes électriques intimement liés aux activités vitales, dont ils sont un des aspects les plus révélateurs. On met ces phénomènes en évidence à l'aide d'électrodes appliquées en surface ou introduites dans la profondeur des tissus. On peut alors capter des courants ou des différences de potentiel et enregistrer leurs varia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophysiologie/#i_15679

EXPÉRIENCE D'OERSTED

  • Écrit par 
  • Cyril VERDET
  •  • 1 039 mots

Le chimiste et physicien danois Hans Christian Œrsted (1777-1851) publie, le 21 juillet 1820, le compte rendu de ses observations portant sur la déviation d’une aiguille aimantée sous l’action d’un fil électrique parcouru par un courant et placé à proximité. C’est à partir de cette expérience établissant un lien entre magnétisme et électricité que le Français André-Marie Ampère (1775-1836) dévelo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience-d-oersted/#i_15679

FARADAY MICHAEL (1791-1867)

  • Écrit par 
  • Leslie Pearce WILLIAMS
  • , Universalis
  •  • 1 616 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers l'électromagnétisme »  : […] L'activité de Faraday comme chimiste fut, certes, féconde puisque, entre 1820 et 1825, il découvrit les premiers dérivés chlorés des hydrocarbures et le benzène, mit en évidence la liquéfaction du chlore et réalisa des alliages spéciaux. Mais dans le même temps, le jeune savant explora le domaine de l'électricité et du magnétisme, où il devait effectuer ses travaux les plus importants. À la fin de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-faraday/#i_15679

GÉOMAGNÉTISME ou MAGNÉTISME TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Arnaud CHULLIAT
  •  • 4 858 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Applications pratiques et risques associés au géomagnétisme »  : […] Depuis l’Antiquité et surtout depuis la fin du Moyen Âge, le champ magnétique terrestre est utilisé pour l’orientation et la navigation. Cet usage continue de nos jours, même si les systèmes de positionnement par satellite comme le Global Positioning System (GPS), plus précis et plus faciles à utiliser, sont désormais les outils de navigation les plus répandus. Le champ géomagnétique a comme avan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geomagnetisme-magnetisme-terrestre/#i_15679

INTERACTIONS (physique) - Électromagnétisme

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 4 620 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le courant électrique  »  : […] Depuis Thalès de Milet ( vi e  siècle av. J.-C.) jusqu'à l'orée du xix e  siècle (Alessandro Volta en 1800), l'électricité demeura statique. Sa connaissance n'en progressa pas moins de façon significative : invention de la « bouteille de Leyde » (Petrus van Musschenbroek en 1745), ancêtre du cond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-electromagnetisme/#i_15679

JOSEPHSON BRIAN DAVID (1940- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 372 mots

Né le 4 janvier 1940 à Cardiff (Grande-Bretagne), Brian David Josephson fait ses études supérieures à l'université de Cambridge, où il soutient sa thèse en 1964. Après un court séjour à l'université de l'Illinois, il retourne à Cambridge en 1967 et y devient professeur en 1974. Ses travaux théoriques sur les effets quantiques dans les solides lui valent de partager le prix Nobel de physique 1973 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brian-david-josephson/#i_15679

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Moment magnétique : diamagnétisme et paramagnétisme »  : […] Une aiguille de boussole s'oriente toujours à peu près selon le méridien du lieu : l'extrémité qui pointe vers le nord est appelée pôle Nord et l'autre pôle Sud. On dit qu'une telle aiguille constitue un dipôle magnétique, ou encore qu'elle est porteuse d'un moment magnétique, et l'on attribue son orientation à l'existence d'un champ magnétique terrestre. Or un fil conducteur parcouru par un cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_15679

MAGNÉTISME (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 752 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aimants et électroaimants »  : […] On appelle aimant tout matériau capable d’attirer le fer en produisant un champ magnétique qui s’étend à l’extérieur de ses limites. On observe que tout aimant possède deux pôles qu’on appelle pôle nord et pôle sud, en référence aux pôles géographiques terrestres vers lesquels ils sont attirés. On ne connaît pas d’objet qui soit un monopôle magnétique ; si on divise en deux un aimant, chaque part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme-notions-de-base/#i_15679

MATTEUCCI CARLO (1811-1868)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 882 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Recherches sur l’électricité animale »  : […] Matteucci étudie comment le « courant propre de la grenouille » détermine la « contraction propre » de la patte, par circulation d’une électricité du nerf au muscle. Mais, devant des difficultés expérimentales, il se tourne vers l’étude du poisson torpille (1836) et ses travaux acquièrent rapidement une grande renommée à l’Académie des sciences de Paris. Il démontre que la décharge électrique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-matteucci/#i_15679

MESURE - Étalons fondamentaux

  • Écrit par 
  • Pierre GIACOMO
  •  • 3 658 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Étude des étalons »  : […] Les unités définies à partir des étalons fondamentaux doivent être précises, donc invariables en fonction du temps, du lieu et plus généralement des circonstances des mesures. Pour cette raison, les étalons sont le plus souvent définis en faisant appel à des constantes physiques fondamentales, qui, par définition, sont fixées très précisément (tabl. 1). Les étalons doivent être eux-mêmes invariab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-etalons-fondamentaux/#i_15679

MICROÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 13 674 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le transistor à effet de champ :un composant à la physique « classique » »  : […] Le courant traversant un transistor à effet de champ est dû à un grand nombre d'électrons qui suivent des trajectoires aléatoires et moyennées. Plus précisément, les transistors produits au début de ce xxi e  siècle possèdent une grille de l'ordre de 0,13 μm de longueur et de 5 μm de largeur. Le nombre d'électrons assurant la conduction sous la gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microelectronique/#i_15679

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 715 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'image et son interprétation »  : […] Dans le mode de balayage usuel, dit à courant constant, c'est un dispositif d'asservissement qui assure une valeur constante au courant  I lors du mouvement de la pointe. Dans ces conditions, l'image obtenue, qui représente la surface balayée, matérialise le mouvement  z ( x, y ) de la pointe pendant un balayage à courant  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_15679

NANOSOURCES DE COURANT

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 377 mots

Pour que la spintronique (l'électronique de spin, qui remplace la charge de l'électron par son état de spin comme messagère d'information) révolutionne vraiment l'électronique jusque dans ses applications journalières, on doit mettre au point des sources de courants qui resteront polarisés sur des distances non microscopiques et à des températures normales. Un dispositif original pouvant mener à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanosources-de-courant/#i_15679

NERVEUX (SYSTÈME) - L'influx nerveux

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD
  •  • 4 987 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Mécanisme de la conduction »  : […] L'idée que cette propagation – nommée « conduction » pour la distinguer de celle que réalise la transmission synaptique – pourrait s'expliquer par une réexcitation de proche en proche due au courant d'action lui-même fut suggérée sous le nom de théorie du circuit local par le physiologiste allemand L. Hermann (1899). Elle ne fut définitivement fondée et admise qu'après les travaux de A. L. Hodgkin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-l-influx-nerveux/#i_15679

OLED (organic light emitting diode) ou DIODE ÉLECTROLUMINESCENTE ORGANIQUE

  • Écrit par 
  • Pascale JOLINAT
  •  • 1 687 mots
  •  • 4 médias

Les diodes électroluminescentes organiques, plus connues sous le sigle OLED ( o rganic l ight- e mitting d iode ), sont des composants électroniques qui émettent de la lumière s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oled-diode-electroluminescente-organique/#i_15679

PHOTOVOLTAÏQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MULLER
  •  • 13 219 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Historique »  : […] En 1839, Antoine Becquerel publie un Mémoire sur les effets électriques produits sous l'influence des rayons solaires relatif à une expérience menée par son fils Edmond avec une pile constituée par des électrodes de platine et de cuivre oxydé plongeant dans une solution électrolytique acide. Cette pile est capable de fournir un courant dès l'instant où elle est éclairée. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photovoltaique/#i_15679

POLAROGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 3 101 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les vagues polarographiques, ou polarogrammes »  : […] On appelle « vagues polarographiques », ou polarogrammes, les courbes intensité-potentiel obtenues avec l'électrode à gouttes de mercure. Celle-ci étant constituée par une goutte en formation, sa surface varie continuellement au cours de l'électrolyse. De ce fait, à potentiel constant, le courant d'électrolyse croît en valeur absolue pendant le temps de goutte. L 'équation du courant limite de d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polarographie/#i_15679

SEMI-CONDUCTEURS

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 4 772 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Conductivité électrique »  : […] Les propriétés électriques des solides sont bien comprises grâce à la propriété fondamentale suivante : les électrons d'une bande d'énergie pleine ne peuvent pas être animés d'un déplacement collectif, donc ne peuvent pas engendrer un courant électrique. Cette propriété est une conséquence directe de la mécanique quantique et du principe de Pauli. Une comparaison simple permet de comprendre l'ori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiconducteurs/#i_15679

SUPRACONDUCTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Étienne GUYON, 
  • Jérôme LESUEUR, 
  • Pierre NÉDELLEC
  •  • 4 775 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Supraconducteurs de deuxième espèce »  : […] Quand κ   <  1/√̅2, la création d'une interface N/S permet la pénétration du champ sans trop perdre de l'énergie de condensation supraconductrice. Pour H supérieur à H c 1 , la structure est un réseau régulier de « lignes de tourbillons » ou « vortex ». L'échantillon est dans l'état mixte, ou phase de Shubnikov. Une ligne de tourb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/supraconductivite/#i_15679

SUPRACONDUCTIVITÉ CONVENTIONNELLE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 705 mots
  •  • 1 média

Les matériaux supraconducteurs sont très divers, et leur état supraconducteur est toujours difficile à atteindre. La température critique ( T c ) en dessous de laquelle ils n’opposent aucune résistance au passage d’un courant électrique est en général extrêmement basse, de l’ordre de quelques kelvins (4 K pour le mercure, 7 K pour le plomb). La découver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/supraconductivite-conventionnelle/#i_15679

SURFACE PHÉNOMÈNES DE

  • Écrit par 
  • Jean-François JOANNY, 
  • Jean SUZANNE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Propriétés électroniques »  : […] Tout comme la structure géométrique, la structure électronique de surface d'un solide est différente de celle du volume. En fait, les deux structures sont intimement liées, car l'énergie de surface dépend de l'agencement électronique. La distribution électronique en surface introduit un moment dipolaire qui modifie le travail de sortie des électrons. Pour la surface uniforme d'un conducteur, le tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenes-de-surface/#i_15679

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Histoire

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 18 646 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les équipements de transmission »  : […] Tant qu'il s'agit de relier entre eux des abonnés d'une même zone urbaine, les liaisons sont courtes (souvent une trentaine de kilomètres au maximum) et l'atténuation en ligne des courants de parole reste faible. Mais lorsque l'on veut relier entre elles des villes distantes de plusieurs centaines de kilomètres, l'atténuation est alors telle que les conversations deviennent rapidement incompréhens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-histoire/#i_15679

THERMOÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel ALAIS
  •  • 2 846 mots
  •  • 3 médias

Le passage du courant électrique dans les conducteurs s'accompagne de phénomènes thermiques. De façon plus générale, on rencontre toujours simultanément, dans les conducteurs ou aux jonctions des conducteurs, des phénomènes thermiques et des phénomènes électriques. Certains d'entre eux, tel l'effet Joule, ne dépendent pas du sens de passage du courant (il y a toujours dégagement de chaleur par ef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoelectricite/#i_15679

THERMO-IONIQUE ÉMISSION

  • Écrit par 
  • Arvind M. SHROFF
  •  • 2 178 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Champ accélérateur »  : […] Il existe toujours un champ électrique du fait de la différence de potentiel entre l'émetteur et l'électrode adjacente, et ce champ tend à accélérer les électrons émis. Cependant, une fraction d'entre eux, d'autant plus importante que la tension accélératrice est plus basse, est, par suite des effets de répulsion mutuelle des électrons, repoussée vers la cathode. Le courant augmente donc avec la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emission-thermo-ionique/#i_15679

UNITÉS SYSTÈMES D'

  • Écrit par 
  • Gérard FOURNET
  •  • 3 002 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Nature des constantes C1 et C2 »  : […] L'étude de l'électromagnétisme montre que ces constantes sont toujours liées par la relation C 1  = C 2 c 2 , où c est la vitesse de la lumière dans le vide. On peut arbitrairement dire que l'une de ces constantes est un nombre, mais la nature de l'autre est ainsi déterminée ; on arrive à deux description […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-d-unites/#i_15679


Affichage 

Supraconductivité

vidéo

C'est en obtenant des températures de plus en plus basses que les physiciens sont parvenus à liquéfier les gaz : l'oxygène en 1877, l'hydrogène sept ans plus tard, et l'hélium en 1908 à un peu plus de 4 kelvinsGrâce à ces progrès, le Néerlandais Heike Kamerlingh Onnes et son équipe... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Supraconductivité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo