COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE (C.I.J.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La solution des différends entre États peut intervenir grâce à la négociation, à l'enquête, à la médiation, à la conciliation, à l'arbitrage, au règlement judiciaire, au recours à des organisations universelles ou régionales (art. 33 de la Charte de l'O.N.U.). La première juridiction internationale permanente, la Cour permanente de justice internationale, a été créée en 1920, en vertu de l'article 14 du pacte de la Société des Nations, et son siège établi à La Haye. En 1946, elle a été dissoute (en raison de la disparition de la S.D.N. et des problèmes qu'aurait posés la participation d'États ennemis signataires du statut) et remplacée par la Cour internationale de justice (C.I.J.) qui siège également à La Haye et constitue, suivant l'article 92 de la Charte, « l'organe judiciaire principal des Nations unies ». Le statut de la Cour, annexé à la Charte, est calqué sur celui de son prédécesseur.

autre :

 

Crédits :

Afficher

Les États membres de l'O.N.U. sont automatiquement parties au statut de la Cour. Les États non membres de l'O.N.U. peuvent adhérer au statut dans des conditions établies par l'Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité. La Cour comprend quinze juges élus pour neuf ans simultanément par l'Assemblée générale et par le Conseil de sécurité et renouvelables par tiers tous les trois ans. Depuis 1967, la physionomie de la Cour a été sensiblement modifiée par la plus large place faite aux juges d'origine africaine, asiatique ou d'Amérique latine. La composition de la Cour reste marquée par le système arbitral : tout État partie à une affaire dont la Cour est saisie peut, lorsque aucun des juges n'est de sa nationalité, désigner un juge ad hoc de sa nationalité qui siège, provisoirement mais sur un pied d'égalité, pendant la durée de l'affaire.

La Cour est investie d'une compétence contentieuse et d'une compétence consultative. Au contentieux, seuls les États (à l'exclusion des individus ou des organisations inte [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE (C.I.J.)  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique australe »  : […] Après la chute de l'empire portugais en Afrique, il ne subsistait de la domination coloniale européenne que des vestiges : la Rhodésie du Sud, le Sud-Ouest africain, dont les jours étaient comptés, même si le processus pouvait être long. La Rhodésie du Sud offre la particularité d'avoir été le seul exemple, au cours des décolonisations, de résistance coloniale organisée par les colons eux-mêmes. L […] Lire la suite

ARBITRAGE, droit

  • Écrit par 
  • René DAVID, 
  • René Jean DUPUY, 
  • Universalis
  •  • 10 799 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expansion depuis 1945 »  : […] Les traités de paix de 1947 ont prévu l'utilisation de l'arbitrage pour le règlement de certaines questions en suspens. Du point de vue formel, les organes constitués à cette occasion étaient des commissions de conciliation, mais la procédure suivie et le caractère des décisions en ont fait des juridictions arbitrales. D'autre part, la Commission du Droit international des Nations unies, reprenan […] Lire la suite

AVIS, droit international

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 374 mots

Opinion exprimée, en réponse à une question posée, par un organisme international habilité à cet effet. La particularité de l'avis est de ne comporter aucune obligation juridique pour celui à qui il est destiné ; toutefois, il a souvent une influence considérable du fait de l'autorité de l'organisme émetteur. Le traité de la Communauté européenne du charbon et de l'acier et les traités de la Commu […] Lire la suite

BAHREÏN

  • Écrit par 
  • André BOURGEY, 
  • Laurence LOUËR
  •  • 4 870 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le cadre physique et l'évolution historique »  : […] Dans les sources anciennes, le nom de Bahreïn désignait la partie de la côte arabique du golfe Persique allant de la ville irakienne de Bassora à la péninsule du Qatar et dont les habitants étaient appelés les Baharna (singulier Bahrani ). Bahreïn est aujourd'hui un archipel regroupant une trentaine d'îles, dont une dizaine ne sont que de très modestes îlots inhabités. L'île la plus importante, l […] Lire la suite

CONFLIT INTERNATIONAL

  • Écrit par 
  • Alexandre KISS
  •  • 952 mots
  •  • 1 média

Opposition grave de vues ou d'intérêts entre États, donnant lieu ou risquant de donner lieu à l'emploi par ces États de mesures de force en vue de faire prévaloir leurs prétentions respectives. Ces mesures de force peuvent varier dans leur gravité et dans leurs conséquences : elles peuvent comporter des actes de violence proprement dite (guerre, opération militaire restreinte dans son étendue et s […] Lire la suite

COUR PERMANENTE DE JUSTICE INTERNATIONALE (C.P.J.I.)

  • Écrit par 
  • Wanda MASTOR
  •  • 240 mots

Les juridictions interétatiques permanentes sont un fait récent dans l'histoire des relations internationales. Œuvre du juriste américain, Prix Nobel de la paix, Elihu Root (1845-1937), la Cour de justice centre-américaine instituée par la convention du 20 décembre 1907 entre le Costa-Rica, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et El Salvador en est le premier exemple. Ces juridictions ont bénéf […] Lire la suite

EXPERT INTERNATIONAL

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 473 mots

Personne collaborant à l'administration internationale, de façon intermittente, et dont la tâche est en principe spécifique (participation à une conférence, élaboration d'un rapport...). Engagé pour une courte durée, l'expert international se distingue donc du fonctionnaire international, dont le statut se caractérise par un élément de stabilité et de continuité ; il ne jouit d'ailleurs pas des mê […] Lire la suite

GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE, 
  • P. E. CORBETT, 
  • Victor-Yves GHEBALI, 
  • Q. WRIGHT
  •  • 14 315 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Portée de la définition  »  : […] D'un point de vue pratique, le texte adopté en 1974 n'a guère empêché des agressions majeures telles que celles de l'U.R.S.S. contre l'Afghanistan (1979), de l'Iraq contre l'Iran (1980) puis le Koweït (1990), ou encore des États-Unis contre l'Irak (2003). Sur le plan juridique, on relèvera cependant que la Cour internationale de justice s'est formellement référée à la résolution 3314, à titre de […] Lire la suite

INTERNATIONALES ORGANISATIONS

  • Écrit par 
  • Patrick RAMBAUD
  •  • 11 233 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Détermination des compétences »  : […] Les compétences des organisations internationales sont régies par le principe de spécialité. Elles dépendent des fonctions que les organisations ont à remplir. En cas d'incertitude, l'interprétation de leur charte constitutive permettra de préciser l'étendue de leurs compétences. En règle générale, ces dernières sont définies largement à l'intérieur de la sphère d'activité assignée à l'organisatio […] Lire la suite

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 385 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La question du pétrole »  : […] Le Premier ministre Qavam os-Saltane, qui avait réussi à manœuvrer les Soviétiques, envisagea alors de réviser l'accord conclu en 1933 avec l' Anglo-Iranian ; mais son ministère tomba et ses successeurs firent traîner les négociations, puis conclurent en juin 1949 un nouvel accord avec l'A.I.O.C. Bien que l'Iran dût en tirer des profits accrus, cet accord rencontra au Parlement une violente opposi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges FISCHER, « COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE (C.I.J.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cour-internationale-de-justice/