COULEUR, cinéma

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'étalonnage »  : […] Dans la chaîne de production traditionnelle, l'étalonnage sert à compenser, lors du tirage, les variations colorimétriques (dominantes colorées) ou les écarts de densité (luminosité de l'image) qui existent sur le négatif. Ainsi, la copie positive présentera une bonne continuité de la qualité de l'image, d'un plan à l'autre. Ces corrections sont donc obtenues physiquement en modifiant, pour chaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_25351

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 316 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Deux bouleversements : le son et la couleur »  : […] À l'aube des années 1930 se produisit une importante révolution dans la photographie de cinéma. D'abord l'arrivée du son, qui amenait les chefs opérateurs (et un ou deux assistants) à s'enfermer dans des cabines roulantes et limitait considérablement la mobilité de la caméra. Le développement des recherches dans la dramatisation de la lumière se trouve en outre amoindri par le fait que l'on peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-photographie-de-cinema/#i_25351

DODES'KADEN, film de Akira Kurosawa

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 011 mots

Dans le chapitre « Kaléidoscope vériste ou allégorie onirique ? »  : […] Ce qui frappe à revoir le film aujourd'hui, c'est à quel point il était à contre-courant par rapport à tout repère imaginable. Film de studio au décor irréaliste, quand les « nouveaux cinémas » mondiaux cultivaient les lieux authentiques et le direct ; film sans vedettes, et même sans personnage principal, où chaque plan semble repartir à neuf ; film à la morale opaque, entre sagesse et résignatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodes-kaden/#i_25351

IN THE MOOD FOR LOVE, film de Wong Kar-wai

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 996 mots

Dans le chapitre « Hong Kong mon amour »  : […] Les films précédents de Wong avaient déjà pour cadre le Hong Kong du début des années 1960, celui qu'il avait connu enfant après que, de Shanghai, ses parents y eurent émigré, dans une période d'incertitude et de guerre froide. Passé figé, idéalisé pour le meilleur comme pour le pire, et jusque-là représenté avec un grand souci de naturalisme dans le détail. Avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/in-the-mood-for-love/#i_25351

KAZAN ELIA (1909-2003)

  • Écrit par 
  • Christophe MERCIER
  •  • 2 795 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lyrisme des sentiments et des formes »  : […] Cette vision désabusée et pessimiste du monde est exprimée avec un constant lyrisme. Au « lyrisme des sentiments » qui se dégage des scènes entre Natalie Wood et Warren Beatty, dans La Fièvre dans le sang , ou de celles entre Montgomery Clift et Lee Remick, dans Le Fleuve sauvage répond le « lyrisme des paysages » : cascades ruisselantes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elia-kazan/#i_25351

TARKOVSKI ANDREÏ

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 2 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un art de l'icône »  : […] En véritable créateur de formes, Tarkovski insère sa vision du monde dans des structures esthétiques qui lui confèrent toute sa puissance de suggestion. Comme Bernanos, c'est par son écriture même que Tarkovski, poète de l'écran, témoigne en faveur de la primauté du spirituel. Chez Eisenstein, un montage d'inspiration scientifique repose sur une conception intellectuelle, fragmentée et discontinu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-tarkovski/#i_25351

UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE, film de Ettore Scola

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 917 mots

Dans le chapitre « Arrière-cour du fascisme »  : […] Une présentation d'actualités fascistes restitue en prologue le contexte et donne le ton de liesse collective de cette journée particulière de 1938. Le film s'ouvre sur un lent travelling, la caméra entre dans une cour d'immeuble collectiviste de facture moderne, grimpe d'étage en étage pour pénétrer par une fenêtre dans l'appartement d'Antonietta. Subtilement, dans un huis clos saisissant, elle c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-journee-particuliere/#i_25351