CORRECTIONS, Thomas BernhardFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une science des ténèbres de l'être

Un narrateur anonyme s'installe dans la maison construite par son ami Höller à l'endroit le plus invraisemblable de la gorge d'un torrent autrichien, pour y « trier et mettre en ordre » les papiers de leur ami commun, Roithamer. Ces papiers sont censés concerner des recherches hautement scientifiques : Roithamer, par ailleurs professeur de biologie à Cambridge, est parvenu à édifier un « cône d'habitation », ouvrage inouï et parfait, destiné spécialement à sa sœur et situé au centre exact de la forêt. Cette sœur étant morte dès son entrée en possession du « cône », Roithamer s'est pendu dans cette même forêt.

Le livre se divise en deux parties pratiquement égales. L'unité extérieure de la première, où le « je » est celui du narrateur, qui rapporte incidemment certains propos de son ami Roithamer, est constituée par le récit de l'installation dans la « mansarde Höller » (où Roithamer a rédigé les papiers à classer), et l'analyse des rapports entre le narrateur, Höller, sa maison, Roithamer et, au-delà, le « cône » et le domaine paternel de Roithamer, Altensam. La seconde partie, intitulée « Trier et mettre en ordre », est une transcription très claire (sans « corrections », donc) des papiers de Roithamer, le « je » narratif représentant maintenant Roithamer, auquel le narrateur se substitue à l'occasion. Ce dernier nous annonçait dans la première partie le classement des manuscrits d'une étude scientifique « Sur Altensam et tout ce qui se rattache à Altensam, en tenant compte particulièrement du cône ». Un lecteur inattentif attendrait une image des travaux préparatoires à la construction du cône ». Or l'objet de cette science n'est en rien différent du contenu de la première partie. On voit donc resurgir, reflétés, variés ou orchestrés d'une manière différente, tous les thèmes apparus dans la première partie, placés ainsi le long d'une spirale, la ligne même qui définit le « cône » dont le sommet, d'où l'on domine tout, est évidemment la mort. Le matériau de cette science est donc précisément ce qu'il y a de plus irrationnel, de plus naturel : les rapports avec le domaine paternel d'Altensam, avec le père, la mère, les frères, la sœur pour qui le « cône » doit absolument être construit. Cette science, c'est l'étude du rapport entre la science, l'intellect, la lucidité, et le tréfonds de la haine, de l'amour, de la bestialité, de l'instinct, rassemblés dans le triangle ou le quadrilatère familial, qui est aussi l'image de tout un monde, l'Autriche et ce qu'elle symbolise de culture occidentale. Il n'y a d'autre science que l'autobiographie, et il n'est pas étonnant que de celle de Roithamer, dont la vie ressemble un peu à celle du philosophe Wittgenstein et, comme expérience profonde, à celle de Bernhard, celui-ci soit passé à la sienne propre, où s'accumulent les citations de Montaigne sur la nécessité de cette clarification. Perturbation disait déjà : « Nous nous sommes livrés aux ténèbres en tant qu'à une science. » Corrections se présente à son tour comme la mise en ordre de la folie, qui ne peut être elle-même que folie. Le résultat en est la destruction du sujet percevant (suicide de Roithamer) et du monde perçu.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'allemand, maître de conférences de littérature allemande à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Les derniers événements

26 janvier 2022 Chine. Exclusion du secrétaire du PCC à Hangzhou.

À la suite de l’arrestation de Zhou Jiangyong, en août 2021, cette commission avait ordonné à vingt-cinq mille fonctionnaires et leurs familles de mener des « examens et corrections de soi » au sujet de leurs relations avec des entreprises locales. […] Lire la suite

17 juin 2018 Colombie. Élection d'Iván Duque à la présidence.

Iván Duque déclare que l’accord de paix signé en novembre 2016 avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) « réclame des corrections pour que les victimes soient au centre du processus de paix, pour garantir la vérité, la justice et la réparation ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude PORCELL, « CORRECTIONS, Thomas Bernhard - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/corrections/