CORPS NOIR

ATOMIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe BOUYER, 
  • Georges LÉVI
  •  • 6 651 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La quantification de l'énergie »  : […] La théorie quantique trouve son origine dans le besoin d'expliquer certaines expériences réalisées à la fin du xix e et au début du xx e  siècle. La première d'entre elles concerne l'étude du rayonnement du corps noir : tout corps, porté à n'importe quelle température, rayonne de l'énergie électromagnétique, dont la variation avec la longueur d'onde (distribution spectrale) dépend de la températ […] […] Lire la suite

COULEUR

  • Écrit par 
  • Pierre FLEURY, 
  • Christian IMBERT
  •  • 7 731 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Lumières blanches. Lumières complémentaires »  : […] On considère habituellement comme blanches des lumières de compositions spectrales aussi différentes que celles des lampes à filament incandescent et celle du ciel bleu . On peut aussi percevoir une sensation subjective de blanc en observant un mélange de deux lumières monochromatiques (ou d'un plus grand nombre) convenablement choisies, les autres étant absentes ou réduites. Tel est le cas, en p […] […] Lire la suite

INFRAROUGE

  • Écrit par 
  • Pierre BARCHEWITZ, 
  • Armand HADNI, 
  • Pierre PINSON
  •  • 5 406 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Sources de rayonnement »  : […] En 1666, Newton connaissait l'existence d'un rayonnement au-delà du spectre visible du côté du rouge. Sir William Herschel, en 1800, le mettait en évidence, au moyen d'un thermomètre, dans le rayonnement solaire dispersé par un prisme. L'étude de ce domaine spectral ne fit pratiquement aucun progrès, jusqu'à l'invention en 1831 par Leopoldo Nobili du thermoscope ; les travaux qu'il entreprit en co […] […] Lire la suite

LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 6 168 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Optique corpusculaire, le photon »  : […] Le xix e  siècle vit le triomphe de l'optique ondulatoire, qui permettait d'analyser bien des phénomènes liés à la lumière (diffraction, polarisation, etc.), mais certains opposaient encore une résistance. Le premier d'entre eux est l'effet photoélectrique observé par Hertz en 1887 (l'explication en 1905 vaudra à Einstein son prix Nobel de 1921). Lorsqu'on éclaire un métal, on peut lui arracher d […] […] Lire la suite

PHOTOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Michel CAGNET, 
  • Pierre FLEURY
  •  • 8 225 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Étalons photométriques »  : […] L'étalon primaire, qui sert à définir l'unité d'intensité lumineuse, fut constitué à l'origine par des bougies, puis par des lampes à flamme, telles que la lampe à huile de Carcel, puis par des lampes électriques à incandescence ; c'est aujourd'hui un « corps noir » (enceinte à température uniforme, percée d'une très petite ouverture). La recherche d'une précision accrue a ainsi conduit à la défi […] […] Lire la suite

PLANCK MAX (1858-1947)

  • Écrit par 
  • Josef SMOLKA
  •  • 1 960 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Berlin et l'information de l'actualité scientifique »  : […] Pour les physiciens allemands d'alors, Berlin était un centre d'importance unique et en y revenant Planck pouvait mesurer combien les travaux de Maxwell et de Hertz en avaient modifié l'atmosphère. Il réagit à sa manière en se consacrant à la recherche des liens entre les processus thermodynamiques et électrodynamiques, et en essayant l'étude des ondes électrodynamiques émises par le corps chauffé […] […] Lire la suite

QUANTIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude de CALAN
  •  • 5 273 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Quelques expériences cruciales »  : […] Une première lézarde apparaît dans l'édifice. La thermodynamique classique montre qu'en situation d'équilibre un corps noir , c’est-à-dire un corps qui absorbe la totalité du rayonnement qu'il reçoit, émet un rayonnement dont le spectre (la distribution des longueurs d'onde) ne dépend que de la température : un morceau de charbon, une tige de fer passent du rouge au jaune, puis du jaune au blanc […] […] Lire la suite

QUANTUM DE PLANCK

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

Le 14 décembre 1900, Max Planck (1858-1947), professeur de physique à l'université de Berlin, propose, lors d'une séance de la Société allemande de physique, une vision radicalement nouvelle du rayonnement des corps portés à haute température. Deux mois plus tôt, il avait explicité la distribution spectrale du rayonnement du corps noir selon une loi qui s'était révélée correspondre très précisémen […] […] Lire la suite

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Jean-Claude VIAL
  •  • 11 488 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le rayonnement solaire  »  : […] Le rayonnement solaire désigne l'ensemble des ondes électromagnétiques (qui vont des rayons γ aux ondes radio) émises par le Soleil et résultant de la perte d'énergie liée aux réactions nucléaires ayant lieu en son cœur. Il met quelque huit minutes pour atteindre l’orbite de la Terre depuis la surface du Soleil. La distribution de l’énergie lumineuse solaire avec la longueur d’onde – c’est-à-dire […] […] Lire la suite

STATISTIQUE MÉCANIQUE

  • Écrit par 
  • Berni J. ALDER, 
  • Bernard JANCOVICI
  •  • 5 852 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Statistique de Bose-Einstein »  : […] On suppose encore que les interactions sont négligeables. Si les particules sont des bosons (c'est-à-dire des particules à spin entier ou nul) identiques, il peut maintenant y avoir un nombre quelconque de particules dans chacun des états quantiques α. On montre que le nombre moyen de particules dans l'état α est maintenant : Pour des bosons libres, un état α est caractérisé par sa quantité de mo […] […] Lire la suite

STEFAN JOSEF (1835-1893)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 226 mots

Physicien autrichien né à Sankt Peter près de Klagenfurt et mort à Vienne. Les travaux originaux de Josef Stefan, intéressant des domaines importants de la physique, comprennent la théorie cinétique des gaz, l'hydrodynamique et surtout la théorie du rayonnement. Après des études à l'université de Vienne où il obtient son doctorat en 1858, nommé Privatdozent de physique mathématique, il devient pro […] […] Lire la suite

WIEN WILHELM (1864-1928)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 375 mots

Né le 13 janvier 1864 à Fischhausen (Prusse-Orientale, aujourd'hui en Pologne), Wilhelm Wien était le fils d'un propriétaire terrien. Après des études universitaires à Göttingen et à Berlin, il consacra sa thèse (soutenue en 1886) à l'étude expérimentale de la diffraction de la lumière et à l'influence des matériaux sur la couleur de la lumière réfractée, dans le laboratoire de Hermann von Helmhol […] […] Lire la suite