CORNE

KÉRATINE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 617 mots

Caractéristique des téguments, la kératine est une scléroprotéine largement représentée dans le règne animal, surtout chez les vertébrés, remarquable par sa grande insolubilité, sa résistance aux enzymes protéolytiques et par sa haute teneur en cystine. Les structures organiques constituées par la kératine sont, en général, des tissus morts qui conservent peu de traces de leur origine cellulaire ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keratine/#i_7581

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Tégument et annexes »  : […] Deux formations tégumentaires permettent de définir sans ambiguïté les Mammifères actuels en face des autres classes de Vertébrés : les poils et les glandes lactéales. En outre, la peau reflète dans sa structure beaucoup des exigences imposées par l'homéothermie, caractère commun aux Oiseaux et aux Mammifères mais qui, chez ces derniers, a été un élément essentiel dans la conquête de niches écolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_7581

PÉRISSODACTYLES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 3 193 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Rhinocérotidés »  : […] Les rhinocéros sont des animaux massifs aux membres courts, à l'encolure brève, généralement d'assez grande taille ; les plus grandes espèces atteignent presque 2 mètres au garrot et pèsent 3,5 tonnes. La peau, épaisse, forme parfois des plaques rigides fortement kératinisées, reliées entre elles par un tégument plus mince et souple. Les poils sont rares, sauf chez Rhinoceros tichorhinus , qui a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perissodactyles/#i_7581

RUMINANTS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 936 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] Le tégument des Ruminants est remarquable par sa richesse en glandes variées et par les phanères très particulières que sont les bois et les cornes. Les glandes de la peau sont situées diversement. Le larmier, ou glande préorbitaire, est peut-être la plus répandue. Une fosse, creusée en grande partie dans l'os lacrymal, offre souvent un logement à cette structure volumineuse. Aux extrémités des m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruminants/#i_7581


Affichage 

Mouton : croissance des cornes

dessin

Premiers stades de la croissance des cornes chez le mouton (d'après A Brandt) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mouton : croissance des cornes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin