CORAN (AL-QURĀN)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les recherches contemporaines

L'évolution des études coraniques en Occident depuis le milieu du xxe siècle s'est opérée sous l'effet des progrès considérables de l'exégèse biblique (critique des formes et critiques de la rédaction) et des théories littéraires. L'influence des sciences humaines, particulièrement de l'anthropologie et de l'histoire des religions, commence à s'y faire sentir : rôle du symbolique et de l'imaginaire, passage de l'oral à l'écrit, fonction du mythe, etc.

On peut distinguer deux grandes orientations nouvelles dans ces recherches. La première porte sur l'histoire du texte coranique, sa composition, sa « collecte » et sa rédaction. La seconde concerne la relecture du Coran avec les instruments qu'offrent les diverses sciences humaines ; elle s'attache aussi à l'étude critique des grands commentaires classiques, qui constituent autant de témoins de la façon dont le texte coranique a agi dans la constitution de l'imaginaire islamique aux diverses étapes de son histoire, c'est-à-dire de la façon dont l'islam s'est vu, s'est donné à voir et s'est « rêvé ».

L'établissement du corpus coranique

Le premier courant de recherches conduit à remettre en question la façon dont on se représentait, à la suite des sources musulmanes, même critiquées, le processus compliqué qui aurait abouti à l'établissement du corpus canonique du Coran sous le calife ‘Uṯman (mort en 35 de l'hégire/656 de l'ère chrétienne). Cependant, les voies qui conduisent à ces remises en question et les conclusions auxquelles elles aboutissent sont bien souvent divergentes et le débat est loin d'être clos.

Ainsi, pour les uns, la version actuelle du Coran, reconnue comme vulgate par la communauté musulmane, remonterait, non pas à l'un des premiers califes (Abū Bakr, ‘Umar et ‘Uṯmān), mais à Muḥammad lui-même. Pour John Burton, par exemple, les traditions ayant trait au caractère incomplet du texte coranique proviendraient de réflexions ultérieures de juristes sur l'abrogation (nasẖ), c'est-à-dir [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : agrégé d'arabe, docteur ès lettres, professeur à l'université de Provence

Classification

Autres références

«  CORAN (AL-QURAN)  » est également traité dans :

ADOPTION

  • Écrit par 
  • Pierre MURAT
  •  • 8 874 mots

Dans le chapitre « L'adoption aujourd'hui »  : […] L'évolution des chiffres résument parfaitement les tendances en cours : alors que le nombre d'adoptions plénières prononcées en France a été longtemps supérieur au nombre d'adoptions simples, la tendance s'est largement inversée (plus de 66 p. 100 des demandes en 2004). Mais si l'on s'intéresse aux seules adoptions d'enfants mineurs, l'adoption simple n'y représente qu'environ 20 p. 100. Outre un […] Lire la suite

‘AMR

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 228 mots

Mot arabe qui, venant du verbe amara (« commander », « ordonner »), désigne l'impératif en grammaire et le commandement divin dans le Coran et la théologie. Le ‘amr est donc en relation avec la volonté de Dieu, tantôt avec la volonté législatrice ( irāda ), tantôt avec une volonté créatrice qui détermine l'être et le devenir des créatures, la volonté du Décret ( ḳaḍā' ) et de la prédestination ( […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Langue

  • Écrit par 
  • David COHEN
  •  • 9 437 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La langue du Coran »  : […] En effet, dans le texte reçu, celui de la Vulgate établie sous le calife Othman, le Coran est articulé dans une langue très proche (si même elle n'est pas identique) de celle des documents en « arabe ancien » et de la poésie. Or le Coran n'est que la parole divine recueillie textuellement par le Prophète. Celui-ci était un homme de l'Ouest, un Hedjazien, et il était réputé ignorant. Il n'a donc p […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 288 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le deuxième discours théorique : la « balāġa » »  : […] Pris dans sa seconde acception, le terme de rhétorique recouvre trois notions parfois proches jusqu'à la synonymie et qui, néanmoins, comportent des valeurs sémantiques distinctes. Ces notions sont : bayān , faṣāḥa , balāġa . Dans bayān , c'est surtout l'idée de dévoilement, de manifestation, d'apparaître qui prédomine. Le sens ( ma ‘ nā ) n'étant pas manifeste par lui-même doit, pour se communiqu […] Lire la suite

ASH‘ARĪ ABŪ L-ḤASAN ‘ALĪ BEN ISMĀ‘ĪL AL- (874 env.-935)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 555 mots

Fondateur de l'école de théologie musulmane à laquelle se sont ralliés la majorité des sunnites. Né à Baṣra, mort à Baghdād, al-Ash‘arī, d'abord disciple d'al-Djubbā'ī, quitte le mu‘tazilisme vers 912, à la suite de trois visions qu'il aurait eues du Prophète. Il aurait compris qu'il lui était ordonné d'allier la tradition et la théologie spéculative ( kalām ). C'est bien, en tout cas, cette tenta […] Lire la suite

BĀṬIN & BĀṬINIYYA

  • Écrit par 
  • Joseph CUOQ
  •  • 359 mots

Le mot arabe bāṭin signifie « caché », « ésotérique », par opposition à ẓāhir qui est traduit par « explicite », « obvie », « littéral ». La distinction entre bāṭin et ẓāhir intervient dans l'interprétation du Coran, lequel, au-dessus du sens explicite et littéral, possède un sens caché ( bāṭin ) qu'on atteint non par l'oreille mais par le cœur, grâce à l'assistance divine. Ce sens est dévoilé […] Lire la suite

BLACHÈRE RÉGIS (1900-1973)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 578 mots

Licencié d'arabe (Alger, 1922). Agrégé de l'Université (arabe, 1924). Docteur ès lettres (1936). Membre de l'Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres, 1972). Directeur d'études à l'Institut des hautes études marocaines de Rabat (1930-1935). Professeur d'arabe littéral à l'École nationale des langues orientales vivantes (1935-1950). Professeur de philologie et de littérature arabes du […] Lire la suite

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le phénomène religieux shī‘ite en son essence »  : […] Le phénomène shī‘ite est en son essence un phénomène religieux, tel qu'il ne pouvait éclore qu'au sein d'une « communauté du Livre » ( ahl al-Kitāb ), c'est-à-dire rassemblée autour du « phénomène du Livre saint » révélé par un prophète. Il procède du fait que la première et la plus urgente question devant laquelle le « Livre saint révélé » mette la communauté du Livre est celle-ci : quel en est […] Lire la suite

DAOUD KAMEL (1970- )

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 1 008 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La liberté par les livres »  : […] Le sujet de son second roman, Zabor ou l es psaumes (2017), n’est pas du tout en continuité avec le précédent, sinon qu’il reste dans l’univers du livre, de ce que dit et de ce que peut l’écriture. S’inscrivant pleinement dans le registre de la fiction, Kamel Daoud n’en parle pas moins de manière plus ou moins autobiographique de son enfance et de son adolescence, et notamment de son amour des l […] Lire la suite

DAVID (env. 1000 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 816 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « David dans la tradition islamique »  : […] Maintes surates du Coran traitent de David, transcrivant certaines traditions non recueillies par les sources écrites juives (ainsi l'invention par David de la cotte de mailles, les entretiens de David avec les anges, la division de la semaine en jours de prière, de jugement, de prédication, d'affaires, de jeûne...). Dans son livre Prairies d'or , Mas'ūdī évoque au Moyen Âge le miḥrāb Dā'ūd, l'ora […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13 août 2018 Tunisie. Appel présidentiel en faveur de l'égalité des sexes en matière d'héritage.

Coran et à « l’identité arabo-musulmane » du pays. Le parti islamo-conservateur Ennahda propose le maintien du statu quo en matière d’héritage, tout en permettant au testateur de prévoir une répartition égalitaire de son patrimoine. […] Lire la suite

10 mars 2018 Tunisie. Manifestation en faveur de l'égalité en matière de succession.

Coran, la femme n’hérite que de la moitié de la part de l’homme du même degré de parenté. […] Lire la suite

16 août 2017 Suisse. Avis du Service de renseignement sur la distribution du Coran dans l'espace public.

Coran dans l’espace public, dans le cadre d’opérations menées par des associations islamistes. Le SRC estime que ces campagnes peuvent avoir contribué à la radicalisation ou au départ d’individus pour le djihad, mais qu’il n’existe aucune base légale permettant d’interdire ces associations ou de surveiller les initiateurs de ces opérations, car celles-ci […] Lire la suite

9 mai 2017 Indonésie. Condamnation pour blasphème du gouverneur chrétien de Djakarta.

Coran pour la retourner contre ses adversaires qui appelaient à ne pas voter pour un chrétien. Alors qu’il était jusque-là favori, l’accusation de blasphème a contribué à sa défaite électorale, en avril, face à l’ancien ministre de la Culture Anies Baswedan, proche des islamo-conservateurs. […] Lire la suite

18 mars 2017 France. Attaque d'une militaire de l'opération Sentinelle à Orly.

Coran agresse une militaire de l’opération Sentinelle, s’emparant de son arme, avant d’être tué par les collègues de celle-ci. Il avait déclaré : « Je suis là pour mourir par Allah […]. Il va y avoir des morts. » L’homme avait auparavant blessé un policier lors d’un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), puis ouvert le feu sans faire de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Régis BLACHÈRE, Claude GILLIOT, « CORAN (AL-QURĀN) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/coran/