COR D'HARMONIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire

Le cor d'harmonie apparaît au début du xviiie siècle. Le nom même de cor indique les origines de ce type d'instrument : la corne d'un animal ; dans la plupart des langues, les mots pour désigner la corne et le cor sont les mêmes (french horn en anglais, Horn en allemand, corno en italien, cuerno en espagnol...).

Il est cependant difficile de tracer une frontière précise entre les cors et les trompettes avant que le cor de chasse n'ait évolué pour donner naissance au cor d'harmonie, de nombreux instruments anciens pouvant être considérés comme les ancêtres des uns et des autres. En raison de leur forme conique, il est toutefois naturel de considérer qu'appartiennent à la famille des cors des instruments comme le cor pastoral et le cor des Alpes (Alpenhorn), dont les homologues se rencontrent dans toutes les régions du monde, et les cors droits en métal que les Tibétains utilisent dans leurs cérémonies rituelles, ainsi, bien évidemment, que le cor de chasse. On notera que le cor anglais est un hautbois, c'est-à-dire un instrument à vent de la famille des bois.

À la fin du xviie siècle, les compositeurs commencent à demander des cors plus petits que les cors de chasse, malcommodes au sein d'un orchestre. Un facteur de Nuremberg, Friedrich Steinmetz, parvient le premier à réduire les dimensions de l'instrument en l'enroulant deux fois et demie sur lui-même, faisant de lui un cor d'orchestre.

Durant la première moitié du xviiie siècle apparaissent, dans les listes de titulaires de presque tous les orchestres de cour, les noms de cornistes qui ne sont pas associés au cor de chasse. En 1738, l'orchestre de Hambourg engage ainsi quatre cornistes d'harmonie. En 1754, Paris nomme titulaires deux joueurs de cor d'harmonie. À la fin du xviiie siècle, il n'y avait sans doute en Europe plus un seul orchestre qui ne comportât au moins deux cornistes d'harmonie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Cor

Cor
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Cor d'harmonie : exemple sonore (1)

Cor d'harmonie : exemple sonore (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Cor d'harmonie : exemple sonore (2)

Cor d'harmonie : exemple sonore (2)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Cor d'harmonie : exemple sonore (3)

Cor d'harmonie : exemple sonore (3)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « COR D'HARMONIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cor-d-harmonie/