COPISTE, histoire du livre

IMPRIMERIE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI, 
  • Jean-Pierre DRÈGE, 
  • Henri-Jean MARTIN
  • , Universalis
  •  • 14 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les caractères typographiques »  : […] La normalisation de la typographie se réalisa bien plus lentement. On sait que les copistes avaient coutume d'utiliser des écritures différentes selon la nature du texte et le degré, de solennité de l'ouvrage. Les livres d'Église et parfois les Bibles étaient calligraphiés en lettres de forme rigide et aux brisures nombreuses, les ouvrages universitaires étaient copiés en lettres de somme, rondes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie/#i_85464

MANUSCRITS - Histoire

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Geneviève HASENOHR, 
  • Jean VEZIN
  •  • 7 355 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Jeux d'écriture »  : […] La transcription de la prose laisse peu de latitude à la créativité du copiste , si ce n'est dans la présentation des éléments annexes, tels que titres, gloses et figures explicatives, susceptibles de se muer sous une plume déliée en autant d'éléments ornementaux. À moins que, dans un parti pris de présentation dépouillée, ce ne soit la page écrite, simple et nue, qui ne devienne elle-même sa pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-histoire/#i_85464

MANUSCRITS - La critique génétique

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 13 193 mots

Dans le chapitre « Le manuscrit définitif »  : […] C'est le dernier état autographe de l'avant-texte, sur lequel peuvent encore apparaître quelques repentirs, mais qui donne déjà l'image du modèle sur lequel sera reproduite la version imprimée. À partir du premier tiers du xix e  siècle, les écrivains prennent l'habitude de protéger ce document et, au lieu de l'abandonner à l'imprimeur, le font co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-la-critique-genetique/#i_85464

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « L'homme qui lit »  : […] Le premier fondement du rapport de l'homme médiéval au texte qu'il lit est à la fois matériel et psychologique : il appartient à l'histoire du livre en tant que tel. On peut le situer dans les trois ou quatre premiers siècles de l'ère chrétienne, quand le codex , « livre » formé par la réunion de cahiers de parchemin, remplace le volumen , manuscrit en f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_85464

PÄCHT OTTO (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 814 mots

Dans le chapitre « Le livre comme occasion formelle de l'œuvre d'art »  : […] Au début du processus de fabrication d'un livre au Moyen Âge, processus social, politique, religieux, artistique, il y a le passage du rouleau de papyrus, le volumen antique, au codex de parchemin de l'Antiquité chrétienne et du haut Moyen Âge. En effet, à partir de l'époque de Constantin, plus encore avec la reconnaissance de la religion chrétienne co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-pacht/#i_85464


Affichage 

Moine copiste, XVe siècle

photographie

Moine copiste Enluminure tirée du manuscrit «Miracles de Notre Dame», 1455 

Crédits : AKG

Afficher

Moine copiste, XVe siècle
Crédits : AKG

photographie