CONTRE-RÉVOLUTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La bataille des idées

La philosophie des Lumières nous semble aujourd'hui s'être imposée sans lutte véritable, tant les personnalités de Montesquieu, de Voltaire, Rousseau ou Diderot, de Raynal, Mably et Condorcet, à un degré moindre, dominent le xviiie siècle. En réalité, sans compter les difficultés rencontrées avec la censure (Voltaire réfugié à Ferney, Diderot enfermé à Vincennes), il ne faut pas oublier que ces auteurs ont été combattus par d'autres écrivains, que leurs idées ont été, de leur vivant, sévèrement contestées. La polémique contre les philosophes a été tenace, violente, acharnée, surtout dans le domaine religieux : neuf cents réfutations des Lumières publiées entre 1715 et 1789. Ces défenseurs de l'Église n'ont pas retenu l'attention de la postérité. Certains n'étaient pourtant pas sans talent, tel Fréron, auquel Voltaire voua une haine profonde. Son Année littéraire menait une lutte souvent efficace contre les penseurs à la mode. À la raillerie de Voltaire répondit, avec un énorme succès, celle de Palissot dans sa comédie Les Philosophes (1760). Mme de Genlis écrivit, en 1787, un traité sur La Religion considérée comme l'unique base du bonheur et de la véritable philosophie. D'autres œuvres, tombées depuis dans un complet oubli, remportèrent alors des triomphes éclatants : sept éditions pour Le Déisme réfuté par lui-même de l'abbé Bergier. Les tirages du Dictionnaire antiphilosophique de l'abbé Guenée ou du Catéchisme philosophique du jésuite Feller ne sont pas moins considérables. Il convient aussi de signaler l'influence du Comte de Valmont, ou les Égarements de la raison de l'abbé Gérard, encore lu au séminaire d'Issy au temps où Renan y était élève, si l'on en croit les Souvenirs d'enfance et de jeunesse.

Sur le plan politique, Lefèvre de Beauvray s'insurge dans son Dictionnaire social et patriotique (1770) contre les idées nouvelles. Il condamne la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  CONTRE-RÉVOLUTION  » est également traité dans :

ANTRAIGUES EMMANUEL DE LAUNAY comte d' (1754-1812)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 529 mots

Revenu de bien des choses, de l'Orient où il s'est aventuré, des voyages en montgolfières et surtout des idées républicaines qu'il avait naguère adoptées, le comte d'Antraigues, dès 1789, abandonne les principes qu'il a exposés l'année précédente dans son Mémoire sur les états généraux , grâce auquel il est devenu célèbre en quelques semaines. Cet ennemi de la Cour se transfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-de-antraigues/#i_81125

BERNIS FRANÇOIS JOACHIM DE PIERRE cardinal de (1715-1794)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 483 mots

Issu d'une famille noble et pauvre du Vivarais, François Joachim de Pierre de Bernis s'oriente vers la carrière ecclésiastique. Chanoine de Brioude, puis comte de Lyon, il se rend à Paris en 1735. Ecclésiastique sans bénéfice, homme de lettres galant (surnommé « Babet la bouquetière » par Voltaire), il ne peut rien obtenir de Fleury, mais il attend son heure. Remarqué par M me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-joachim-de-bernis/#i_81125

BRUNSWICK CHARLES GUILLAUME FERDINAND duc de (1735-1806)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 416 mots

Prince libéral et cultivé, le duc de Brunswick, qui s'est déjà distingué pendant la guerre de Sept Ans, passe depuis la mort de son oncle, Frédéric II, pour le plus illustre guerrier de son temps. Plus calculateur qu'audacieux, il est, malgré sa vaillance personnelle, de ceux « qui manquent la victoire pour s'être trop préoccupés d'assurer la retraite ». Moins soldat que diplomate, ce prince philo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-guillaume-ferdinand-brunswick/#i_81125

CADOUDAL GEORGES (1771-1804)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 1 132 mots

Georges Cadoudal est une figure de la chouannerie, à laquelle il a donné une image d'intransigeance et de forte conviction religieuse, finalement consacrée par l'exécution, en place publique, pour complot contre le Premier consul. L'itinéraire politique de ce chouan emblématique s'est bâti contre la Révolution, dans l'Ouest, où les conflits autour de la religion ont été particulièrement vifs. Né à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-cadoudal/#i_81125

CHARETTE DE LA CONTRIE FRANÇOIS DE (1763-1796)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 583 mots

Charette est incontestablement le chef vendéen le plus connu, et en même temps le plus contesté. Sa courte vie est marquée en effet par des épisodes contradictoires. Après avoir mené une carrière d'officier de marine, et avoir émigré un court laps de temps, il renoue avec sa vie de petit hobereau rural, et refuse d'abord de suivre les paysans venus le chercher pour le placer à leur tête en mars 17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-charette-de-la-contrie/#i_81125

CHARLES X (1757-1836) roi de France (1824-1830)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 516 mots
  •  • 1 média

Né à Versailles le 9 octobre 1757, Charles était le quatrième fils du dauphin Louis (fils de Louis XV, mort en 1765 sans avoir régné). À la cour de Versailles, la vie du jeune comte d'Artois (tel était son titre) fut celle d'un écervelé aimable et libertin, fort empressé auprès des dames qui se plaisaient à le surnommer chevaleresquement Galaor. Dans la crise de 1789, Artois soutint le parti de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-x/#i_81125

CHOUANNERIE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 1 676 mots

Entre 1794 et 1800, le mot chouannerie désigne une série d'insurrections et de mouvements contre-révolutionnaires qui affectent l'ouest de la France. L'origine de ces chouanneries – on peut en parler au pluriel – est le mécontentement des ruraux devant les mesures politiques et religieuses de la Révolution française prises après 1791. Des communautés rurales refusent, dès 1791-1792, la création de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chouannerie/#i_81125

COTTEREAU JEAN, dit JEAN CHOUAN (1757-1794)

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 350 mots

Héros de la chouannerie, Jean Cottereau avait hérité son surnom de son père Pierre, sabotier et probablement faux saunier, se servant du cri de la chouette pour se faire reconnaître de ses complices. Il pratiquait le faux saunage avec ses frères François et René. En 1780, il fut poursuivi pour avoir d'abord rossé un nommé Marchois qu'il soupçonnait de l'avoir vendu aux gabelous, puis pour avoir tu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cottereau/#i_81125

DUMOURIEZ CHARLES FRANÇOIS DU PÉRIER dit (1739-1823)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 431 mots
  •  • 1 média

Né à Cambrai, fils d'un commissaire des guerres, Dumouriez fait ses premières armes dans la guerre de Sept Ans ; plus doué pour l'intrigue que pour l'héroïsme, il est vite chargé de diverses missions plus diplomatiques que militaires en Espagne, en Corse, en Pologne et en Suède (1763-1773) ; il connaît plus d'une aventure mal élucidée et fait une fois six mois de Bastille. Maréchal de camp (génér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dumouriez/#i_81125

ELBÉE MAURICE GIGOST marquis d' (1752-1794)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 355 mots

Officier de cavalerie, issu d'une petite noblesse peu assurée, d'Elbée vit dans les Mauges au moment de la Révolution, qu'il ne désapprouve pas en son début. Quand se déclenche l'insurrection vendéenne (mars 1793), il est mis à la tête d'une bande paysanne, et devient rapidement l'un des principaux généraux de l'Armée catholique et royale, qui se constitue à la fin de mars 1793 après les victoires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-elbee/#i_81125

ÉMIGRATION (1789-1814)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 1 258 mots

Mesure de sûreté pour quelques personnages voués à la vindicte populaire après les troubles de juillet 1789 qu'ils ont vainement tenté de réprimer, l'émigration apparaît vite comme une révolte contre la Révolution. Le comte d'Artois, frère cadet du roi, le prince de Condé et sa famille, ainsi que nombre de grands seigneurs hostiles au nouvel ordre des choses, dans lequel ils n'ont plus de place ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emigration-1789-1814/#i_81125

ENGHIEN LOUIS ANTOINE HENRI DE BOURBON duc d' (1772-1804)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 666 mots

Dernier descendant de la maison de Condé, le duc d'Enghien émigra avec sa famille dès les premières heures de la Révolution. De 1792 à 1801, il s'illustre dans toutes les campagnes menées par l'armée de Condé formée par son grand-père. Le refrain chanté par ses soldats le dépeint mieux qu'un portrait :  Nous partons conduits par Enghien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-antoine-henri-de-enghien/#i_81125

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 9 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une famille politique : le royalisme ultra »  : […] Dans l'Assemblée nationale constituante, dénomination que se sont donnés les États Généraux à compter du 9 juillet 1789, naissent les premiers partis politiques. L'organisation spatiale de la salle des séances place alors le plus à droite du président les aristocrates (« Noirs »), partisans de l'Ancien Régime et qui rejettent la Révolution en bloc. Puis, en allant vers la gauche, les monarchiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_81125

FONTANES LOUIS DE (1757-1821)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 647 mots

De famille noble, passionné pour la poésie, Fontanes produit avant la Révolution quelques œuvres qui lui permettent de se faire connaître dans le monde littéraire. En 1783, il publie une traduction en vers de l' Essai sur l'homme de Pope, précédé d'un Discours préliminaire qu'on trouva d'une rare sûreté de goût chez un jeune homme de vingt-six ans. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-de-fontanes/#i_81125

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Finir la Révolution (1794-1830) »  : […] Reste que la chute brutale de Robespierre avait laissé en suspens une question que tous les régimes politiques français tentèrent de résoudre jusqu'à la III e  République : comment finir la Révolution ? Le Directoire (1795-1799) fut une tentative pour revenir à la Révolution de 1789, mais sans le roi, qui était mort. Il rétablit la distinction entre citoyens actifs et cito […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_81125

FRANÇOIS II (1768-1835) empereur germanique (1792-1806) puis FRANÇOIS Ier empereur d'Autriche (1804-1835)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 631 mots

Né à Florence, où son père, le futur Léopold II, gouvernait le grand-duché de Toscane (devenu depuis 1738 bien patrimonial des Habsbourg-Lorraine), François II est le dernier empereur germanique, puisque le Saint Empire est dissous en 1806, et le premier empereur héréditaire d'Autriche (1804) sous le nom de François I er . Cette simple affaire de protocole annonce le retra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ii-francois-ier/#i_81125

LA ROCHEJAQUELEIN HENRI DU VERGIER comte de (1772-1794)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 437 mots

À sa sortie du collège militaire de Sorèze, où il a été élevé, Henri de La Rochejaquelein entre au régiment de Royal-Pologne cavalerie, dont son père, le marquis de La Rochejaquelein, est colonel propriétaire, puis il passe aux chasseurs de Flandre qu'il abandonne pour faire partie de la garde constitutionnelle du roi. C'est à ce titre qu'il reçoit le baptême du feu en participant, le 10 août 1792 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-du-la-rochejaquelein/#i_81125

LES ANTIMODERNES (A. Compagnon) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 019 mots

Depuis que l'on a proclamé la fin des avant-gardes, la modernité a été périodiquement l'objet de débats où se mêlent mises en accusation et plaidoyers teintés de nostalgie. Professeur de littérature à la Sorbonne et à Columbia University, Antoine Compagnon a déjà consacré plusieurs essais à cette question, notamment Les Cinq Paradoxes de la modernité (1990), où il s'en prena […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-antimodernes/#i_81125

LOUIS XVI (1754-1793) roi de France (1774-1792)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 2 152 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contre-révolutionnaire »  : […] Il n'a pas perdu toute initiative cependant. Correspondant avec les autres souverains européens, menant une politique étrangère secrète, manipulant les factions révolutionnaires opposées les unes aux autres, il peut, en avril 1792, engager la France dans la guerre contre l'Autriche et la Prusse espérant que la défaite, prévisible, des armées françaises lui permettra de reprendre le pouvoir. Le ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xvi/#i_81125

LOUIS XVII (1785-1795)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 417 mots

Second fils de Louis XVI et Marie-Antoinette, il devient le dauphin à la mort de son frère en juin 1789, et partage le destin de sa famille au moment de la Révolution. Ramené à Paris, par la foule qui est allé chercher « le boulanger, la boulangère et le petit mitron » en octobre 1789, il est arrêté à Varennes, lors de la fuite familiale le 20 juin 1791. Après le 10 août 1792, il est incarcéré à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xvii/#i_81125

LES LUTTES DE CLASSES EN FRANCE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Les révolutions sont les locomotives de l'histoire » »  : […] L'ouvrage s'ouvre sur la précieuse Introduction qu'Engels rédige en vue de clarifier l'intention de Marx et de retrouver l'unité profonde de ses quatre articles. Cette série marque en effet « le premier essai de Marx d'expliquer un fragment d'histoire contemporaine au moyen de son mode de conception matérialiste, et en partant des données économiques qu'implique la situation ». Découpant cet épiso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-luttes-de-classes-en-france/#i_81125

MALLET DU PAN JACQUES (1749-1800)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 550 mots

Avec Burke, Gentz et J. de Maistre, Mallet du Pan fut l'un des principaux théoriciens de la contre-révolution. D'origine suisse, il s'est imprudemment mêlé aux troubles de Genève, soutenant en 1766 la cause des « natifs », les immigrés récents, contre l'ancienne bourgeoisie, puis dénonçant en 1782, au nom du « juste milieu », la révolution genevoise. Contraint de s'exiler, il vient en France et il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-mallet-du-pan/#i_81125

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution de 1848 »  : […] Expulsé de Bruxelles en mars 1848, Marx est au même moment invité à rentrer en France par le gouvernement provisoire issu de la révolution de Février à l'instigation de ses membres ouvriers. Il s'oppose au projet de certains émigrés d'une expédition militaire en Allemagne. Lorsque éclate le soulèvement pour l'unité nationale et le gouvernement démocratique, Marx rédige les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_81125

PILLNITZ DÉCLARATION DE (1791)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 845 mots

Observateurs narquois et secrètement ravis des embarras de Louis XVI, l'empereur Léopold II et le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume II, finissent par s'inquiéter de l'« anarchie » qui règne en France et menace, par la contagion de l'exemple, de s'étendre à toute l'Europe. Contre une Assemblée qui prétend exercer partout des droits, ils veulent rappeler les leurs, défendre ceux des princes possessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/declaration-de-pillnitz/#i_81125

PITT LES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 2 992 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De l'homme de paix à l'animateur de la guerre à outrance »  : […] Fidèle aux idées de son père, Pitt avait privilégié les intérêts mondiaux, l'Empire, la maîtrise de la mer. Il s'était quelque peu détourné, par contre, des problèmes continentaux, ne se souciant d'intervenir qu'au moment d'une crise révolutionnaire en Hollande en 1787-1788, surmontée avec son accord par l'intervention de troupes prussiennes. Considérant la France comme une rivale et, grâce à son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-pitt/#i_81125

PUISAYE JOSEPH comte de (1755-1827)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 309 mots

Issu d'une famille de vieille noblesse, colonel en 1783, Puisaye commence sa carrière politique en représentant la noblesse du Perche aux assemblées provinciales de 1787, puis est élu comme député de la noblesse aux États généraux, où il joue un petit rôle. À cette époque, il paraît peu favorable au courant réformateur. Cependant, il devient commandant des gardes nationales du district d'Évreux, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-puisaye/#i_81125

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution comme catastrophe providentielle »  : […] Le fait que les ruptures provoquées par la Révolution française aient été analysées en même temps qu'elles furent vécues, donne à l'épisode une urgence inhabituelle, amène à donner au concept de révolution son sens actuel de mutation brutale, globale et difficilement réversible, et entraîne un bouleversement dans la manière de penser de l'histoire. Les protagonistes (et avec eux les observateurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_81125

SÉNAC DE MEILHAN GABRIEL (1736-1803)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 560 mots

Malgré une carrière politique assez brillante sous l'Ancien Régime, Sénac de Meilhan est surtout connu par le témoignage précieux qu'il apporte sur les milieux de l'émigration dans son roman L'Émigré (1797). Né à Paris en 1736, ce fils d'un premier médecin de Louis XV fait preuve d'un esprit brillant et manifeste autant de goût pour le plaisir que pour l'étude. Il fréquente t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-senac-de-meilhan/#i_81125

STEIN KARL baron von (1757-1831)

  • Écrit par 
  • François-Georges DREYFUS
  •  • 426 mots

Né à Nassau dans une vieille famille hessoise, Karl von Stein, après de solides études à Göttingen, est assesseur au tribunal d'Empire de Wetzlar, puis entre, en 1780, au service du roi de Prusse. Pendant près de vingt-cinq ans, il va attacher son nom au développement économique et industriel de la petite Prusse rhénane d'alors. Il apparaît dès le début comme un adversaire impitoyable de la Révolu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-stein/#i_81125

TERREUR LA

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 889 mots

La « volonté punitive » engendrée par une réaction d'autodéfense s'observe d'une manière constante depuis le début de la Révolution française. Elle éclate au grand jour lors des « émotions » populaires, le 14 juillet 1789, le 10 août, pendant les massacres de Septembre. Le désir de créer des tribunaux spéciaux, chargés de juger les crimes contre-révolutionnaires, se manifeste dès les premiers jour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-terreur/#i_81125

VENDÉE GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 1 443 mots

La Vendée, la seule résistance à la Révolution qui se soit appelée « guerre », n'est pas différente dans sa nature de la chouannerie ou d'autres mouvements contre-révolutionnaires. La guerre s'est déroulée essentiellement de 1793 à 1796, mais elle a été menée à nouveau brièvement en 1799 et en 1815, avant de donner son baroud d'honneur en 1832. La Vendée a été transformée en symbole dès 1793 par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-vendee/#i_81125

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean TULARD, « CONTRE-RÉVOLUTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-revolution/