RÉFORME CATHOLIQUE CONTRE-RÉFORME ET

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 499 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La paix d'Augsbourg »  : […] La paix d'Augsbourg du 3 octobre 1555 reconnaît officiellement l'existence du protestantisme en Allemagne pour les États et non pour les individus : cujus regio, ejus religio. Une clause spéciale, le reservatum ecclesiasticum , règle l'affaire des sécularisations, admet les faits accomplis jusqu'à la date de 1552, qualifiée d'« année normale » ; ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-du-xvie-et-du-xviie-s/#i_3899

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 052 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Contre-Réforme »  : […] La politique des Habsbourg a consisté à s'assurer le loyalisme de ces ordres. Pourtant, ce modeste programme se révélera difficile à réaliser, car l'avènement des Habsbourg correspond, en Bohême et en Hongrie, à une période d'affaiblissement du pouvoir royal et d'exaltation de la puissance des États. Ce n'est pas par hasard que la diète hongroise r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_3899

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La politique de la Contre-Réforme »  : […] Jusqu'à la fin du xviii e  siècle, la carte des confessions chrétiennes en Europe demeure une carte politique : «  Cujus regio ejus religio . » Tandis qu'en Angleterre, après l'excommunication d'Élisabeth par Pie V (1570), « catholique » ou « papiste » signifie plus ou moins « conspirateur », le Saint-Siège, spécialement par ses nonces, demeure en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_3899

CONCILE DE TRENTE, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 179 mots
  •  • 1 média

L'appel de Luther au retour à l'Évangile et à une réforme drastique de l'Église avait entraîné son excommunication et la rupture de la chrétienté latine. Pour beaucoup, l'urgence de la réforme de l'Église romaine demandait la convocation d'un concile général. Les réticences des papes, les guerres incessantes entre la France (François I er ) et le S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-trente-en-bref/#i_3899

ÉGLISE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réforme catholique et le concile de Trente »  : […] Le bouleversement spirituel des consciences fut cause de l'un des grands mouvements réformateurs de l'Église. Il aboutit, par intransigeance réciproque, à la rupture. Quel qu'ait été l'enjeu politique, pour certains États, d'une « Réforme », protestante et catholique, qui aboutit à dresser États catholiques contre États protestants, il s'agissait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-architecture/#i_3899

FERDINAND II (1578-1637) empereur germanique (1619-1637)

  • Écrit par 
  • Hans STURMBERGER
  • , Universalis
  •  • 690 mots

Empereur germanique (1619-1637), archiduc d'Autriche, roi de Bohême (1617-1619, 1620-1627) et roi de Hongrie (1618-1625), né le 9 juillet 1578 à Graz (Styrie, auj. en Autriche), mort le 15 février 1637 à Vienne, Ferdinand II se fit le champion de la Réforme catholique et de l'absolutisme pendant la guerre de Trente Ans. Ferdinand est le fils aîn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-ii/#i_3899

FERDINAND III (1608-1657) roi de Hongrie (1625-1657) et de Bohême (1627-1657) empereur germanique (1637-1657)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 267 mots

Monté sur le trône impérial au plus fort de la guerre de Trente Ans, Ferdinand III reste dans la ligne de son père Ferdinand II, en ce qu'il demeure fidèle à la maison des Habsbourg et aux intérêts catholiques. Il prend pour épouse d'abord sa cousine germaine Marie Anne d'Espagne, sœur d'Anne d'Autriche et du roi Philippe IV, puis son autre cousine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-iii/#i_3899

FRANÇOIS DE SALES (1567-1622)

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 2 677 mots

Évêque d'un diocèse savoyard dont plus de la moitié des fidèles étaient passés au calvinisme, François de Sales eut à se poser, dans un contexte difficile, le problème de la lutte contre la Réforme. Il eut le mérite de comprendre rapidement que les méthodes de controverse alors en faveur conduisaient rarement à des résultats solides, et que la pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-sales/#i_3899

GRÉGOIRE XIII UGO BONCOMPAGNI (1502-1585) pape (1572-1585)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 506 mots

Né le 7 juin 1502 à Bologne, Ugo Boncompagni fait ses études à l'université de la ville, où il enseigne la jurisprudence de 1531 à 1539. Expert en droit canon, il est envoyé par Pie IV au concile de Trente en 1561 et y reste jusqu'en 1563. Pie IV le nomme cardinal en 1565 et l'envoie comme légat en Espagne. À la mort de Pie V, Boncompagni est élu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ugo-gregoire-xiii/#i_3899

HÔPITAL

  • Écrit par 
  • Robert-Frédéric BRIDGMAN, 
  • Universalis
  •  • 4 223 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les étapes de la laïcisation des hôpitaux »  : […] Face au déclin de Byzance et après l'arrêt de l'expansion islamique, l'Occident chrétien fait montre d'une activité extraordinaire en matière de constructions hospitalières : des milliers d'hôpitaux sont fondés soit à l'initiative des rois et seigneurs, soit à celle des confraternités, corporations et ordres religieux, soit enfin grâce aux municipa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hopital/#i_3899

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 427 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art chrétien au service de la morale »  : […] À cause de sa valeur expressive particulière, l'image peinte ou sculptée, « qui parle parfois mieux aux sentiments de l'homme que ne le ferait le discours de l'orateur le plus éloquent » ( Sur la concorde de l'Église , 1533), est un puissant moyen d'éducation morale et religieuse. Le théologien Érasme se situe dans le droit fil de l'enseignement tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanisme/#i_3899

JÉSUITE ART

  • Écrit par 
  • Pierre CHARPENTRAT
  •  • 2 287 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Y a-t-il un style jésuite ? »  : […] La part une fois faite à une mythologie pittoresque et singulièrement vivace, le séculaire écheveau politico-littéraire tant bien que mal dénoué, ou du moins dénoncé, reste un vrai problème. Car la Compagnie, c'est un fait, a joué un rôle énorme pendant toute cette époque d'intense construction religieuse que fut l'époque de la Contre-Réforme. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-jesuite/#i_3899

JOSEPH FRANÇOIS JOSEPH LECLERC DU TREMBLAY dit LE PÈRE (1577-1638)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 434 mots

Issu d'une bonne famille de parlementaires (son père a été président aux requêtes du Parlement de Paris, puis ambassadeur à Venise, enfin chancelier de François d'Alençon), le père Joseph se situe donc dans un milieu étonnamment ouvert, marqué à la fois par le service de l'État et par l'intérêt profond pour les questions religieuses. Capucin en 159 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-francois-joseph-leclerc-du-tremblay-dit-le-pere/#i_3899

JUSTIFICATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 3 809 mots

Dans le chapitre « Réforme et Contre-Réforme »  : […] C'est en grande partie sur la compréhension théologique de la justification que le christianisme occidental se divisa au xvi e  siècle. D'Augustin à Luther, la justification qui donne le salut a été de plus en plus liée aux conditions de la pénitence. Elle est plus ou moins devenue un processus curatif, un perfectionnisme progressif. Le baptisé reç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justification/#i_3899

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le temps de la réformation catholique »  : […] Pareille mutation ne pouvait aller sans provoquer des contrecoups. En 1539-1543 et 1569-1571, des grèves ont lieu à Paris qui prennent parfois l'allure de crises de surproduction. Après l'euphorie de la Renaissance, l'expansion apparaît de plus en plus freinée. Alertés par les crises de la Réforme, les pouvoirs, le religieux comme le séculier, ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_3899

LORRAINE

  • Écrit par 
  • André HUMBERT, 
  • René TAVENEAUX
  •  • 7 575 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Humanisme, civilisation classique et catholicité »  : […] De graves menaces pesèrent sur la Lorraine au xvi e  siècle : l'occupation par la France, en 1552, des villes de Metz, Toul et Verdun mit fin à l'indépendance des Trois-Évêchés, mais elle portait aussi en puissance l'incorporation au royaume des duchés de Lorraine et de Bar. Le danger ne fut pourtant qu'à échéance lointaine : les minorités royales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorraine/#i_3899

MARILLAC MICHEL DE (1563-1632)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 663 mots

Garde des Sceaux de France, Michel de Marillac était fils d'un avocat général au parlement de Paris. Il entra dans les ordres et opta pour le parlement, dont il devint conseiller, étape importante avant d'entrer au Conseil, comme maître des requêtes, puis comme conseiller d'État. Ligueur, il se rallia à Henri IV, puis fut recommandé à Richelieu, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-de-marillac/#i_3899

MÜNSTER

  • Écrit par 
  • Francis RAPP
  •  • 980 mots
  •  • 3 médias

Ville située sur l'Aa et le canal de Münster, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Münster doit son origine à une station fortifiée franque du viii e  siècle dont Charlemagne fit vers 792 le siège d'un évêché. Le nom primitif de Mimigernaford ou Mimigardeford est remplacé au x e  siècle par Mon[a]stere ( monasterium ). Très vite, s'y dévelo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munster/#i_3899

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 265 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Réforme, Contre-Réforme et misère populaire (1550-1685) »  : […] Au milieu de cet essor économique et artistique survint la Réforme. Elle ne se fit guère sentir en Normandie avant 1550, mais trouva ensuite un puissant écho, surtout à Caen et à Rouen. Bourgeoisie et moyenne noblesse passèrent en masse au calvinisme. En 1562-1563, une grande partie de la Basse-Normandie faillit basculer dans le protestantisme à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/normandie/#i_3899

PAUL III, ALESSANDRO FARNÈSE (1468-1549) pape (1534-1549)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 393 mots
  •  • 2 médias

Élevé à Rome et à la cour de Laurent le Magnifique à Florence, nommé cardinal à vingt-cinq ans par Alexandre VI, en 1493, Alessandro Farnèse cumulait de nombreux bénéfices ecclésiastiques, parmi lesquels plusieurs évêchés ; il attendit néanmoins jusqu'en 1519 pour se faire ordonner prêtre. Doyen du Sacré Collège sous Léon X, il fut élu pape le 13 o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-paul-iii/#i_3899

PAUL IV, GIOVANNI PIETRO CARAFA (1476-1559) pape (1555-1559)

  • Écrit par 
  • Armand DANET
  •  • 445 mots

Préféré par le conclave à l'Anglais Reginald Pole et à l'ambitieux Hippolyte d'Este, cardinal de Ferrare, Giovanni Pietro Carafa, doyen du Sacré Collège, est élu pape à soixante-dix-neuf ans, le 23 mars 1555. Napolitain austère, cet évêque de Chieti, que le pape Adrien VI a rappelé d'Espagne en 1523, est acquis à la réforme de l'Église. Cofondateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pietro-paul-iv/#i_3899

PFLUG JULIUS (1499-1564)

  • Écrit par 
  • Jacques Vincent POLLET
  •  • 1 152 mots

Humaniste, diplomate et homme d'Église, Julius Pflug fut le dernier évêque catholique de Naumburg-Zeitz (Saxe), évêché fondé au x e siècle ; il fut aussi l'instrument de la politique religieuse de Charles Quint dans les années 1540 et les suivantes. C'est à de double titre qu'il est entré dans l'histoire. Issu d'une ancienne famille de chevaliers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-pflug/#i_3899

PIE V saint, ANTONIO GHISLIERI (1504-1572) pape (1566-1572)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 341 mots

Entré à l'âge de quatorze ans chez les Dominicains, prêtre en 1528, professeur de philosophie et de théologie, puis maître des novices et prieur, Antonio Ghislieri, remarquable par son zèle et l'austérité de sa vie, fit carrière dans les tribunaux et bureaux de l'Inquisition, que réorganisait le cardinal Jean-Pierre Caraffa, et devint ainsi commiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pie-v-saint-antonio-ghislieri-pape/#i_3899

PORT-ROYAL

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 2 624 mots
  •  • 1 média

Port-Royal ne fut pas en tout point exceptionnel : bien d'autres institutions monastiques s'épanouirent au xvii e  siècle, dans le climat de ferveur qui suivit les guerres de religion. La règle qui s'y pratiquait, les usages de la vie conventuelle, les formes de la piété ne différaient guère de ce qui pouvait s'observer dans d'autres excellentes ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-royal/#i_3899

PROSTITUTION À L'ÉPOQUE MODERNE (XVe-XVIIIe SIÈCLES)

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 3 105 mots
  •  • 3 médias

Du xvi e au xviii e   siècle, les institutions et les mœurs de la société occidentale moderne distinguent encore mal les notions de prostitution et de débauche. L’adjectif « publique », souvent accolé à ces deux termes, révèle que l’indignation générale repose sur le caractère ostentatoire de ces échanges charnels. La prostitution et la débauche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-a-l-epoque-moderne-xve-xviiie-siecles/#i_3899

RELIGION GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Luttes politiques et fanatisme religieux »  : […] La violence des luttes suscitées aux xvi e et xvii e  siècles par les désaccords religieux ne peut faire oublier que des ambitions politiques doublèrent souvent les desseins confessionnels. Si l'Invincible Armada (1588) avait été victorieuse d'Élisabeth, non seulement le catholicisme aurait été restauré outre-Manche, mais la concurrence maritime e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion/#i_3899

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le catholicisme triomphant »  : […] La politique des papes se fit plus réaliste. La Contre-Réforme s'organisa (concile de Trente, 1545-1563). Après des années d'austérité, une détente s'amorça sous Paul III Farnèse (1534-1550), qui répara les ruines du sac de 1527, confia la fortification de la ville à Antonio da Sangallo le Jeune, ordonna de grands travaux à Michel-Ange vieillissan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_3899

SACRAMENTAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 98 mots

Mot qui, dans l'histoire religieuse moderne, ne désigne plus les livres contenant autrefois les prières de la messe et des autres sacrements, mais qui était employé comme sobriquet par les catholiques à l'adresse des hérétiques enseignant des erreurs sur l'eucharistie et par les luthériens eux-mêmes à l'adresse de ceux qui niaient la présence réell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacramentaires/#i_3899

SAINT-SACREMENT COMPAGNIE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 998 mots

École de vie intérieure et office catholique d'action sociale, la Compagnie du Saint-Sacrement reste, dans l'histoire, comme une société secrète efficace, prompte à organiser les cabales. La première idée de compagnie revient à Henri de Lévis, duc de Ventadour, sous l'influence de sa femme, Marie-Liesse, fille de Henri de Luxembourg. Animés d'une f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/compagnie-du-saint-sacrement/#i_3899

TRADITION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Jean PÉPIN
  •  • 6 370 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Réforme et la Contre-Réforme »  : […] La tradition devait être ainsi exaltée jusqu'aux attaques que lui portèrent les réformateurs. De la conviction de la primauté absolue de l'Écriture sur toute autre autorité (qui est la thèse catholique) Luther passe à l'idée que cette primauté est exclusive ; toutes les traditions sont, pour lui, humaines, traditiones hominum , et le choix à faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition/#i_3899

TRENTE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théologie tridentine »  : […] Dans l'œuvre du concile de Trente on peut distinguer trois niveaux : celui du dogme, celui de la discipline et, enfin, celui des décrets relatifs à la justice ecclésiastique et aux liens entre l'épiscopat et Rome. Ces décrets suscitèrent des réserves de la part des autorités politiques. Il ne plaisait pas aux rois de France et d'Espagne que le pap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trente-concile-de/#i_3899


Affichage 

Concile de Trente

photographie

Convoqué par Paul III à la demande de Charles Quint, le concile de Trente (1545-1563) a été le moteur de la Contre-Réforme catholique Séance du concile dans la cathédrale de Trente Gravure sur cuivre, 1565 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Concile de Trente
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie