CONTRACEPTION HORMONALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Contraception d'urgence

Au début des années 1980, un gynécologue canadien, Albert Yuzpe, proposait une méthode de contraception « a posteriori », pouvant être utilisée après un rapport non protégé ou en cas de rupture de préservatif. Elle consistait à prendre deux comprimés d'une pilule combinée normodosée en œstrogène, puis deux autres douze heures après. Depuis des pilules progestatives ont été commercialisées spécifiquement pour la contraception d'urgence, qui sont plus efficaces et mieux tolérées. Deux spécialités contenant un seul comprimé de 1,5 mg de lévonorgestrel sont disponibles en France, qui peuvent être achetées sans ordonnance en pharmacie et sont délivrées gratuitement aux mineures. Elles agissent probablement en inhibant l'ovulation, mais aussi l'implantation de l'œuf fécondé. Le comprimé doit être pris de préférence dans les 12 heures qui suivent le rapport et au plus tard dans les 72 heures. Son efficacité préventive est de 95 p. 100 s'il est pris dans les premières 24 heures (95 p. 100 des grossesses attendues sont évitées), 85 p. 100 entre 24 et 48 heures et 58 p. 100 entre 48 et 72 heures. Cette efficacité relative doit faire de la contraception d'urgence une méthode d'exception. En cas de grossesse, le risque de malformation fœtale ne semble pas augmenté. En revanche, il pourrait y avoir un risque accru de grossesse extra-utérine. Une autre contraception d'urgence a été développée plus récemment, à base d'un modulateur des récepteurs de la progestérone, qui a l'intérêt de pouvoir être prise jusqu'à cinq jours après le rapport non protégé. Mais elle n'est délivrée que sur ordonnance. Il est à noter que la contraception d'urgence peut aussi être réalisée par la pose d'un stérilet en cuivre jusqu'à cinq jours après le rapport non protégé. Celui-ci est ensuite laissé en place pour une contraception de longue durée. C'est la méthode d'urgence la plus efficace (99 p. 100 d'efficacité), mais elle implique une consultation médicale rapide.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Effets des contraceptifs hormonaux sur la production des hormones qui contrôlent le cycle menstruel

Effets des contraceptifs hormonaux sur la production des hormones qui contrôlent le cycle menstruel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les trois niveaux d’action de la contraception hormonale

Les trois niveaux d’action de la contraception hormonale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les hormones du cycle menstruel sous pilule œstroprogestative

Les hormones du cycle menstruel sous pilule œstroprogestative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Gregory Pincus,  inventeur de la pilule contraceptive

Gregory Pincus, inventeur de la pilule contraceptive
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CONTRACEPTION HORMONALE  » est également traité dans :

PILULE CONTRACEPTIVE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 207 mots

Les premiers essais de contrôle hormonal de la conception furent entrepris en Allemagne dès les années 1920. Aux États-Unis, Gregory Pincus mène, à la Worcester Foundation, des recherches sur la fécondation chez les Mammifères, et montre qu'on peut contrôler la fécondation chez l'animal par l'administration d'hormones femelles. Interrompant ces recherches en 1937, il les reprend en 1953, en partie […] Lire la suite

NEUWIRTH LUCIEN (1924-2013)

  • Écrit par 
  • François AUDIGIER
  •  • 697 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le législateur engagé »  : […] Nommé secrétaire général du groupe U.N.R. de l’Assemblée en 1959, il devient l’adjoint de Jacques Baumel, secrétaire général du parti. Il appartient au comité central des partis gaullistes successifs (U.N.R., U.D.-V e , U.D.R. puis R.P.R.). Il est constamment réélu comme député jusqu’en 1977 où, s’étant présenté à Cannes, il est battu. Des législatives partielles dans la Loire lui permettent en 19 […] Lire la suite

PROGESTATIFS

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 586 mots

Sous le terme de progestatifs on regroupe l'hormone naturelle, la progestérone , et toutes les molécules artificielles capables d'induire à des degrés divers des réponses biologiques. La progestérone est l'un des intermédiaires possibles de la biosynthèse des hormones stéroïdes des mammifères : c'est aussi le stade ultime de la biosynthèse stéroïdienne au niveau du corps jaune ovarien et du pl […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Chantal GUÉNIOT, « CONTRACEPTION HORMONALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/contraception-hormonale/