CONTRACEPTION HORMONALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La pilule progestative

Avant de développer la première pilule œstro-progestative, Gregory Pincus avait expérimenté les effets contraceptifs de la progestérone seule, puis d'un dérivé synthétique de cette hormone. Aujourd'hui, il existe plusieurs pilules progestatives (parfois appelées micropilules), dont l'usage reste assez confidentiel. Pourtant, comme elles sont dépourvues d'œstrogène, ces pilules n'ont pas les contre-indications de la contraception orale combinée. Elles ne modifient pas les marqueurs biologiques de la coagulation et plusieurs études, dont la grande cohorte danoise, confirment qu'elles n'augmentent pas le risque d'accidents thrombo-emboliques veineux. Le risque artériel a été moins étudié. Six études ont été menées sur les accidents vasculaires cérébraux et six sur les infarctus du myocarde, qui ne montrent pas d'augmentation du risque. Les dernières analyses de la cohorte danoise confortent cette conclusion. Les effets sur le risque de cancer semblent également moindres et seule la présence de cancers hormono-dépendants (et non un antécédent) contre-indique ces pilules. Enfin, contrairement aux pilules combinées, les pilules progestatives peuvent être utilisées par les femmes qui allaitent. Deux pilules progestatives sont commercialisées en France, qui agissent par les mêmes mécanismes que les pilules combinées. Cependant, l'inhibition de l'ovulation est moins constante avec la pilule au lévonorgestrel (Microval), qui doit, de ce fait, être prise à heure fixe. Un retard supérieur à trois heures expose à un risque de grossesse et impose d'associer un autre mode de contraception pendant les sept jours suivants. La pilule au désogestrel (Cérazette) entraîne, en revanche, une inhibition quasi constante de l'ovulation. Les précautions en cas d'oubli d'un comprimé sont donc les mêmes pour cette pilule que pour les pilules combinées. L'O.M.S. classe les pilules progestatives parmi les méthodes très efficaces en cas d'utilisation optimale, mais efficaces dans la vie courante, comme la contraception orale combinée. Malgré leurs avantages, les pilules pr [...]

Gregory Pincus, inventeur de la pilule contraceptive

Photographie : Gregory Pincus,  inventeur de la pilule contraceptive

Photographie

Gregory Pincus, endocrinologiste américain, a contribué à la compréhension du rôle des hormones dans la différenciation sexuelle normale et ses défauts. Il est ici représenté dans son laboratoire  de l'université Harvard, à Boston (Mass.) manipulant des œufs destinés à être exposés... 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Effets des contraceptifs hormonaux sur la production des hormones qui contrôlent le cycle menstruel

Effets des contraceptifs hormonaux sur la production des hormones qui contrôlent le cycle menstruel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les trois niveaux d’action de la contraception hormonale

Les trois niveaux d’action de la contraception hormonale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les hormones du cycle menstruel sous pilule œstroprogestative

Les hormones du cycle menstruel sous pilule œstroprogestative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Gregory Pincus,  inventeur de la pilule contraceptive

Gregory Pincus, inventeur de la pilule contraceptive
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CONTRACEPTION HORMONALE  » est également traité dans :

PILULE CONTRACEPTIVE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 207 mots

Les premiers essais de contrôle hormonal de la conception furent entrepris en Allemagne dès les années 1920. Aux États-Unis, Gregory Pincus mène, à la Worcester Foundation, des recherches sur la fécondation chez les Mammifères, et montre qu'on peut contrôler la fécondation chez l'animal par l'administration d'hormones femelles. Interrompant ces recherches en 1937, il les reprend en 1953, en partie […] Lire la suite

NEUWIRTH LUCIEN (1924-2013)

  • Écrit par 
  • François AUDIGIER
  •  • 697 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le législateur engagé »  : […] Nommé secrétaire général du groupe U.N.R. de l’Assemblée en 1959, il devient l’adjoint de Jacques Baumel, secrétaire général du parti. Il appartient au comité central des partis gaullistes successifs (U.N.R., U.D.-V e , U.D.R. puis R.P.R.). Il est constamment réélu comme député jusqu’en 1977 où, s’étant présenté à Cannes, il est battu. Des législatives partielles dans la Loire lui permettent en 19 […] Lire la suite

PROGESTATIFS

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 586 mots

Sous le terme de progestatifs on regroupe l'hormone naturelle, la progestérone , et toutes les molécules artificielles capables d'induire à des degrés divers des réponses biologiques. La progestérone est l'un des intermédiaires possibles de la biosynthèse des hormones stéroïdes des mammifères : c'est aussi le stade ultime de la biosynthèse stéroïdienne au niveau du corps jaune ovarien et du pl […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Chantal GUÉNIOT, « CONTRACEPTION HORMONALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/contraception-hormonale/