CONTORTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Variations du type floral

Les fleurs de type cinq, parfois quatre, sont rarement solitaires, mais forment des inflorescences en grappes ou en cymes. Les pétales à préfloraison tordue, valvaire chez les Ményanthacées, se soudent en un tube plus ou moins long, étalé au sommet (Stapelia, pervenche, oléandre) ou campanulé (quelques gentianes). Souvent, ils s'accompagnent d'appendices en forme d'éperon (Halenia), de ligules parfois très découpées (oléandre, gentianes) ou de lobes (Asclepias, Periploca) formant une paracorolle. Les étamines à anthères introrses, insérées sur la corolle à différents niveaux, présentent des ornementations diverses : filet aplati prolongé par une languette (pervenche), un plumet (Nerium), une corne (Asclépiadacées) ou des appendices pétaloïdes (Asclepias). Chez les Apocynacées, elles deviennent conniventes autour du stigmate, caractère qui s'accentue chez les Asclépiadacées.

Contortales : types floraux

Contortales : types floraux

Dessin

Types floraux des Contortales. La fleur simple de la grande gentiane (G. Lutea) et celle plus complexe d'Asclepias Cornuti caractérisée par une paracorolle et l'association pistil-étamines. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'ovaire est toujours supère (semi-infère chez les Ményanthacées), formé de deux carpelles soudés (Gentianacées, Ményanthacées) ou presque libres (Apocynacées, Asclépiadacées), mais toujours réunis par un style unique. Les nombreux ovules unitégumentés sont insérés sur des placentas axiles ou pariétaux ; chez les Asclépiadacées et les Apocynacées, le nucelle se réduit à une seule assise cellulaire ou même à quelques cellules. Les fruits sont secs (capsules ou follicules), charnus chez quelques Gentianacées et Apocynacées (Landolphia, Carissa).

Les graines sont souvent albuminées et pourvues d'ailes, d'aigrettes (Strophanthus) ou de touffes de poils (Apocynacées, Asclépiadacées).

Les fleurs des Asclépiadacées présentent un style massif, recouvert par les appendices cornus des étamines ; aux cinq lobes stigmatiques repliés s'accolent les anthères ; celles-ci étant difficilement accessibles, des dispositifs spéciaux ou translateurs aident à la dispersion du pollen : chez Asclepias, les étamines sont soudées en un tube qui porte au sommet cinq anthères libres et, sur la face extérieure, cinq appendices pétaloïdes en forme de cornet d'où émergent les cornes. Dans chaque sac pol [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Gentiane

Gentiane
Crédits : Natasha de Vere & Col Ford/ flickr ; CC-BY

photographie

Nerium (sommité)

Nerium (sommité)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nerium (feuille)

Nerium (feuille)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nerium (tige)

Nerium (tige)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 12 médias de l'article





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Chantal BERNARD-NENAULT, « CONTORTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contortales/