CONTORTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un type, l'oléandre ou laurier-rose

L'oléandre ou laurier-rose (Nerium oleander) est un arbuste de deux à cinq mètres de haut dont les feuilles, groupées par deux, trois ou quatre, subovales et coriaces, présentent un fin réseau de nervures. Leur épiderme est fortement épaissi, cutinisé et les stomates se localisent à la face inférieure, dans des cryptes garnies de poils, limitant ainsi la déperdition d'eau par transpiration. L'anatomie des tiges révèle des faisceaux à liber interne, périmédullaire, et la présence de canaux lacticifères ramifiés, sécréteurs d'un latex incolore, dans tous les tissus.

Nerium (sommité)

Nerium (sommité)

Dessin

Nerium oleander L.Sommité fleurie 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nerium (feuille)

Nerium (feuille)

Dessin

Coupe transversale de la feuille (in Esau) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nerium (tige)

Nerium (tige)

Dessin

Coupe transversale de la tige (in Esau) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

En été, les rameaux se couvrent de bouquets de fleurs rouges, formant des inflorescences cymeuses : de part et d'autre d'une fleur terminale, épanouie la première, se dressent deux fleurs qui porteront à leur tour deux autres fleurs, etc.

Ces fleurs sont régulières, de type cinq ; les sépales imbriqués portent contre leur face interne des glandes à nectar ; les pétales soudés en un tube à la base s'individualisent au sommet en cinq lobes ornés d'une languette laciniée. Les étamines s'insèrent par un filet très court sur la corolle et se prolongent au-delà des anthères par une arête plumeuse ; chaque anthère, fertile seulement dans sa partie supérieure, s'infléchit vers le stigmate globuleux. Le pistil comprend deux loges distinctes, les carpelles, qui se réunissent à la partie supérieure en un style unique. Leur paroi interne, ou placenta pariétal, porte de nombreux ovules renversés (anatropes) et unitégumentés. La pollinisation est effectuée par les insectes. Les graines, velues et ornées d'une touffe de poils, contiennent un albumen oléagineux ; elles sont contenues dans des fruits secs, très longs, du type follicule.

Nerium (fleur)

Nerium (fleur)

Dessin

Coupe de la fleur 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nerium (diagramme floral)

Nerium (diagramme floral)

Dessin

Diagramme floral 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nerium (étamine)

Nerium (étamine)

Dessin

Étamine 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nerium (graine)

Nerium (graine)

Dessin

Graine 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nerium (fruit)

Nerium (fruit)

Dessin

Fruit 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'oléandre ou laurier-rose croît spontanément dans la région méditerranéenne, dans les rocailles, près des cours d'eau. Il en existe de nombreuses variétés horticoles, différant par la couleur et la duplication des fleurs. La multiplication par bouturage est facile. Des feuilles fossilisées se retrouvent dans les dépôts [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Gentiane

Gentiane
Crédits : Natasha de Vere & Col Ford/ flickr ; CC-BY

photographie

Nerium (sommité)

Nerium (sommité)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nerium (feuille)

Nerium (feuille)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nerium (tige)

Nerium (tige)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 12 médias de l'article





Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Chantal BERNARD-NENAULT, « CONTORTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contortales/