CONTES FOLKLORIQUES, Itzhac Leibouch PeretzFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Retour aux sources

Pendant la plus grande partie du xixe siècle, la littérature juive moderne, en yiddish et en hébreu, se construit en Europe orientale dans le feu du combat pour la modernisation des mentalités et des institutions. Cultivant sous tous les genres une veine acerbement satirique, elle se bat sans relâche contre les superstitions, et contre le hassidisme accusé de les propager. L'arrivée de Peretz sur la scène littéraire coïncide avec l'épuisement de cette période. Il renoue avec le récit hassidique traditionnel oral ou écrit, ainsi qu'avec les récits fantastiques populaires dont l'origine remonte parfois au Talmud. Là où ses prédécesseurs ne voyaient au mieux que matière à parodie, il découvre des sources d'inspiration. Il les magnifiera grâce à un style qui doit beaucoup aux meilleures pages des contes de Rabbi Nahman de Bratzlav : « Et en même temps que le soleil, sombrait au-delà du ciel la bête portant inscrit sur son front le mot „vérité“, tandis qu'avec la lune émergeait de l'autre côté la bête au galon argenté sur son front, où était inscrit le mot „foi“... »

Martyrs et pécheurs, âmes muettes, saints rabbis et anges sont les principaux personnages de ces Histoires. Dans « Trois présents », une âme n'ayant pas assez de mérites pour être admise au paradis doit chercher sur terre trois cadeaux capables de plaire à ceux qui y demeurent déjà ; trois témoignages du martyre des Juifs pour leur foi lui ouvriront les portes. « Le Songe d'un précepteur lituanien », « Le Métayer » ou « La Passion des vêtements » sont des exemples d'histoire de péché et d'expiation. Les héros de « Miracles en haute mer », « Écoute Israël ou la contrebasse » et « Le Trésor » sont des êtres simples qui endurent les épreuves les plus difficiles et atteignent le salut par leur amour muet de Dieu. Plusieurs figures légendaires du panthéon hassidique assurent de leur clairvoyance souriante le dénouement heureux d'aventures comme « Rabbi Israël le Maître du Nom arran [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : maître de conférences de langue et littérature yiddish à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  CONTES FOLKLORIQUES, Itzhac Leibouch Peretz  » est également traité dans :

PERETZ ITZHAC LEIBOUCH (1852-1915)

  • Écrit par 
  • Isaac POUGATCH
  •  • 1 102 mots

Dans le chapitre « Une fulgurante carrière »  : […] Les cinq mille pages que Peretz a laissées témoignent de la portée et de la qualité de son message. Sa nature inquiète, impatiente, le portait tout à la fois vers les réalisations concrètes, immédiates et vers la perfection. Elle ne lui a pas permis d'écrire un seul roman. Le meilleur de lui-même, il l'a livré dans ses essais, contes et nouvelles. Son immense sollicitude pour les masses juives lab […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yitzhok NIBORSKI, « CONTES FOLKLORIQUES, Itzhac Leibouch Peretz - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-folkloriques/