CONTES DE FÉES, Madame d'AulnoyFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le merveilleux redécouvert

Il est donc ici question du merveilleux moderne, sensible et galant, qui peut inventer toutes sortes de personnages et de lieux et les mettre au contact de la vie parisienne, quitte à ce que la fantaisie tourne à la parodie et à la critique. Car parler des rois et des reines du pays des fées permet de dire, par exemple, qu'un roi et une reine qui font mal leur affaire peuvent être chassés du royaume (« Finette et Cendron »). Quelques réflexes aristocratiques d'après la Fronde se joignent ainsi aux narrations, puisque le genre implique qu'on soit libre d'inventer des situations particulières qui permettent de penser les vides juridiques et les inégalités dues au pouvoir absolu des rois et des pères. Aussi, pourquoi ne pas inventer qu'on peut élire les rois et les reines, par la volonté des peuples et des fées ? De même, le déplacement dans l'univers animal, on le sait grâce aux fables – en particulier celles de La Fontaine –, dit assez qu'il est intéressant d'imaginer la manière dont le passage à l'animalité révèle les impasses de l'humanité, ou de montrer combien le travestissement peut être révélateur des conduites humaines.

C'est pourquoi, dès lors que le conte de fées est libre d'inventer des mots, des situations, un langage, au nom d'un humour toujours permis puisqu'il s'applique à un univers merveilleux donné ostentatoirement comme hors du réel, Mme d'Aulnoy ne cantonne pas ses récits à des fadaises enfantines. Pour elle, comme pour Perrault et plus tard pour Grimm, le monde de l'enfance est au moins aussi cruel et sanglant que celui des adultes. C'est même en cela que tous deux se rejoignent : violence amoureuse, violence sociale et violence politique sont alors convoquées pour rendre compte de l'analyse des passions. Et si les fées interviennent pour surveiller et punir, c'est souvent avec justice, mais aussi avec force : les maris jaloux deviennent des dogues, les dames tro [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Christian BIET, « CONTES DE FÉES, Madame d'Aulnoy - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-fees-madame-d-aulnoy/