CONSTRUCTIVISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle des sculpteurs Gabo et Tatline

Un des « ingénieurs » les plus inspirés de la pensée constructiviste – le sculpteur russe Naum Gabo (1890-1977) – écrit que le cubisme n'a été pour lui qu'une phase préliminaire. Le cubisme parisien constitue en effet, avec le futurisme italien, la source de la réflexion des artistes russes des années 1910-1915 ; avec l'abstraction radicale de Malevitch, il leur fournit un vocabulaire riche de nouvelles formes plastiques. Mais ce langage se base sur des principes trop idéalement esthétiques : l'analyse cubiste de Picasso, si agressive et si destructrice du « figuratif », n'est qu'un moment de sensibilité proprement « picturale », un style qui en se refusant l'abstraction est limité au seul champ des sensations « rétiniennes » (Marcel Duchamp).

L'essor du mouvement constructiviste est étroitement lié à l'œuvre de deux sculpteurs russes – Vladimir Tatline (1885-1953) et Naum Gabo. La rapide évolution des idées artistiques de Tatline semble due à son voyage parisien au cours de l'été 1913. Quoique fasciné par l'œuvre de Picasso, Tatline prend le contre-pied de l'esthétique cubiste. Non intéressé par la décomposition analytique d'une forme vue sous différents angles, il réalise de toutes pièces (débris de matières « non artistiques ») des assemblages qui sont des sculptures d'un nouveau type, les premières sculptures abstraites. En assemblant des morceaux hétéroclites – bois, clous, cordes, tôle –, il réussit la construction d'un objet qui n'a aucun lien avec la réalité figurative. La question de la délimitation de l'œuvre le préoccupe. En 1914 il supprime le cadre et construit des « contre-reliefs » qui non seulement mettent radicalement en question la notion d'« œuvre d'art », mais tentent de détruire le préjugé de la nécessité de la pesanteur dans la sculpture : les « contre-reliefs » de Tatline sont destinés à être suspendus. En 1915-1916, les sculptures de Gabo sont dans un esprit très proche de celui de Tatline, mais s'expriment encore dans un l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

Monument à la IIIe Internationale, V. E. Tatline

Monument à la IIIe Internationale, V. E. Tatline
Crédits : Moderna Museet, Stockolm

photographie

École du Bauhaus, Dessau

École du Bauhaus, Dessau
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONSTRUCTIVISME  » est également traité dans :

ABSTRAITS DE HANOVRE

  • Écrit par 
  • Isabelle EWIG
  •  • 2 599 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le réveil de Hanovre »  : […] Dans le catalogue de la célèbre exposition International Exhibition of Modern Art organisée par la Société anonyme à New York en 1926, Katherine Dreier soulignait l'ouverture de l'Allemagne à l'art moderne international, et mettait en exergue la situation de Hanovre : « Parmi les villes dont l'intérêt pour l'art moderne surprend, il y a Hanovre. Toute personne connaissant Hanovre et l'ayant conn […] Lire la suite

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 815 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les avant-gardes »  : […] L'art de l'affiche en vient à bouleverser le regard communément porté sur la représentation picturale. Ainsi, à partir de 1910, Braque et Picasso, attentifs à la réalité du quotidien, et en particulier aux trouvailles plastiques de l'affichage mural, inscrivent des lettres peintes au pochoir et introduisent des éléments de textes découpés dans des journaux et autres imprimés, directement sur la […] Lire la suite

ALTMAN NATHAN (1888-1970)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 444 mots

Artiste soviétique. Après des études au collège artistique d'Odessa (1903-1907), Altman part en 1910 pour Paris, où il découvre le cubisme. Il rentre dès 1911 en Russie et s'installe à Saint-Pétersbourg, foyer de l'avant-garde russe. Sans se rallier totalement à un mouvement précis, il participe parallèlement aux manifestations du Monde de l'art et de l'Union de la jeunesse, défendant très honorab […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les ambiguïtés contemporaines »  : […] Au xx e siècle, la diversification des techniques qui s'était amorcée avec la révolution industrielle s'intensifie encore. Cette diversification concerne tout d'abord les matériaux. Tandis que le béton armé envahit progressivement le secteur de la construction, l'ingénieur Freyssinet met au point les techniques de précontrainte pendant l'entre-deux-guerres. Leur succès ne tardera guère, comme en […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

Dans le chapitre « Modernisation sociale et modernité architecturale »  : […] Au début du xx e siècle, le débat architectural devient plus incisif, avec l'apparition des avant-gardes qui se sentent investies d'une responsabilité autrement plus globale que le simple replâtrage des défauts de la société industrielle. Cette société change de toute manière de nature avec l'apparition de la civilisation de masse, des grandes métropoles, des concentrations industrielles et du ta […] Lire la suite

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ère stalinienne »  : […] En Union soviétique, c'est pendant la période stalinienne – c'est-à-dire entre le début des années trente et le milieu des années cinquante – que l'État tentera d'exprimer ses objectifs par les moyens de l'architecture. Cette période succède à celle des années vingt au cours de laquelle des groupes d'architectes aux conceptions différentes (constructivistes, rationalistes, partisans du classicis […] Lire la suite

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

Dans le chapitre « Les années 1920 : l'avant-garde internationale, le constructivisme »  : […] Dès le début des années 1920, on peut observer à l'Est, dans les milieux d'avant-garde, une grande diversité dans l'approche des problème posés par l'art moderne. Les déclarations expressionnistes se sont raréfiées au profit de l'attraction exercée par la dynamique futuriste et par le jeu dadaïste. Ces deux tendances engendrent une attitude générale par rapport à l'art plutôt qu'elles n'aboutisse […] Lire la suite

BAUHAUS

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 4 454 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une esthétique nouvelle »  : […] Gropius déclarait qu'il aurait échoué dans son entreprise si, un jour, l'on pouvait parler d'un «  Bauhausstil  ». L'optique du Bauhaus étant de n'imposer aucun cadre théorique rigide et d'accueillir des artistes venus de tous les horizons esthétiques, de l'abstraction géométrique au surréalisme, on conçoit mal qu'un style qui lui eût été propre ait pu se dégager. Le Bauhaus a duré quatorze ans ; […] Lire la suite

BAYER HERBERT (1900-1985)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 671 mots

Dans le chapitre « Les années de formation : du Jugendstil à la découverte du Bauhaus »  : […] Né en avril 1900 dans un petit village autrichien, Bayer entre à dix-sept ans comme apprenti chez un architecte et designer de Linz, où il se familiarise avec l'esthétique de la Sécession viennoise. Trois ans plus tard, il poursuit son apprentissage dans le bureau d'Emmanuel Josef Margold, membre de la célèbre colonie d'artistes fondée au Mathildenhöhe et qui regroupe des architectes comme Olbrich […] Lire la suite

BUCHHEISTER CARL (1890-1964)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 048 mots

Carl Buchheister est né le 17 octobre 1890 à Hanovre, où ses parents avaient une boutique d'artisans. Après avoir obtenu son baccalauréat en 1910, il trouve un travail temporaire dans une maison de commerce de Brême. Voulant alors apprendre à dessiner, il suit dans cette ville des cours municipaux qui sont proposés, le soir, à l'École d'arts appliqués. En 1911-1912, après un nouveau travail tout […] Lire la suite

CALDER ALEXANDER (1898-1976)

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 3 582 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle forme de sculpture »  : […] L'idée que Calder se fait du mouvement subit une première inflexion à la suite de sa rencontre avec Mondrian, en 1930, et de sa conversion immédiate à l'art abstrait. Dans l'atelier du maître du néoplasticisme, il dit avoir eu la révélation d'une peinture abstraite en mouvement, et il se demande : « Pourquoi pas des formes plastiques en mouvement ? Non pas un simple mouvement de translation ou de […] Lire la suite

CIESLEWICZ ROMAN (1930-1996)

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 1 702 mots

Dans le chapitre « L'école polonaise »  : […] Né à Lwów, en Pologne (aujourd'hui Lvov, en Ukraine), Roman Cieslewicz suit l'enseignement de l'Académie des beaux-arts de Cracovie, dont il obtient le diplôme dans le cadre de l'atelier d'affiches, en 1955. Installé à Varsovie, il dessine des affiches pour les Éditions artistiques et graphiques d'État (W.A.G.), pour la Centrale de distribution des films (C.W.F.), pour des théâtres et des maison […] Lire la suite

COLLAGE

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 227 mots

Dans le chapitre « Les papiers collés : un nouveau langage »  : […] « [...] un timbre-poste véritable, un morceau de journal quotidien, un morceau de toile cirée sur laquelle est imprimée la cannelure d'un siège. L'art du peintre n'ajouterait aucun élément pittoresque à la vérité de ces objets ». Lorsque Guillaume Apollinaire évoque en 1913 la Nature morte à la chaise cannée de Picasso (1912) , il rapporte la vérité picturale à la présence de l'objet rapporté da […] Lire la suite

DEXEL WALTER (1890-1973)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 900 mots

Né le 7 février 1890 à Munich, d'un père enseignant, Walter Dexel obtient le baccalauréat en 1909 et, toujours à Munich, s'engage l'année suivante dans des études supérieures d'histoire de l'art. Il a notamment pour professeurs deux éminentes personnalités : Heinrich Wölfflin et Fritz Burger, l'un des rares universitaires spécialisés dans l'art moderne, dont il sera brièvement l'assistant en 1914 […] Lire la suite

ÉCRITS, Kasimir Malévitch - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marcella LISTA
  •  • 1 305 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mort et persistance de la peinture »  : […] L'idée d'une « cognition par la couleur », en d'autres termes d'une philosophie incarnée dans la peinture même, est la dernière utopie exprimée par Malévitch, en liaison avec l'exposition de ses monochromes blancs en 1919. Dès 1920, invité à enseigner à l'École d'art de Vitebsk à la demande d'El Lissitzky, l'artiste tire les conséquences ultimes du suprématisme, en phase avec l'idéologie pragmatiq […] Lire la suite

EXTER ALEXANDRA ALEXANDROVNA (1882-1949)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 777 mots

« Amazone » de l'avant-garde russe, Alexandra Alexandrovna Exter est connue pour ses peintures, dessins, décors de théâtre, créations de textiles et de vêtements, et illustrations de livres. Née sous le patronyme Grigorovitch en 1882 à Biélostok, elle se forme à l'école des Beaux-Arts de Kiev jusqu'en 1907. Elle organise l'année suivante en compagnie de David Bourliouk l'exposition Le Maillon à […] Lire la suite

FLAVIN DAN (1933-1996)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 387 mots

Dans le chapitre « Un art de la lumière »  : […] Comme la plupart des artistes minimalistes, Flavin s'est souvent référé au constructivisme russe, notamment à Vladimir Tatline et son projet inabouti de Monument à la III e  Internationale, dans ses Monuments réalisés entre 1964 (date de sa première exposition à la Kaymar Gallery, New York intitulée Some Light ) et 1982. Il utilise les qualités intrinsèques des matériaux industriels en s’inspira […] Lire la suite

GABO NEEMIA PEVSNER dit NAUM (1890-1977)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espace hors limites »  : […] La minimalité de l'effet visuel est, dans la célèbre Construction cinétique de 1920, inversement proportionnelle à la totale nouveauté de la réponse donnée à la question que posait dès 1912 (avec la Guitare de Picasso et le Développement d'une bouteille dans l'espace de Boccioni) toute la sculpture moderne : comment mettre en forme un volume sans lui conférer toujours la monumentalité pesante […] Lire la suite

GORIN JEAN (1899-1981)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 1 223 mots

Mondrian disait de Jean Gorin, de trente ans son cadet, qu'il était « le seul néo-plasticien français ». Mais si ce dernier ne manqua jamais une occasion d'affirmer sa dette à l'égard du maître hollandais, on peut aujourd'hui regretter que la reconnaissance de son œuvre ait quelque peu souffert de ce parrainage. Il faut en effet distinguer entre ses premières toiles néo-plastiques (1926), encore t […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Andréi NAKOV, « CONSTRUCTIVISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructivisme/