CONSPIRATIONNISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La mécanique du conspirationnisme

Le propos conspirationniste se pare, sinon des atours de la science, du moins de la nécessité d’étayer son dévoilement d’une « trame cachée ». Sa mécanique utilise, cumulativement ou alternativement, plusieurs procédés.

Affirmer que tout est lié

Un premier procédé s’inspire de la pensée ésotérique. Il consiste à poser que « tout est lié » dans les événements qui rythment l’actualité, et que des situations en apparence distinctes sont en réalité en rapport les unes avec les autres. Dans cette vision, rien n’arrive par accident, au sens où les coïncidences et le hasard sont exclus du déroulement de l’histoire. L’insistance sur la synchronie notamment est centrale : des événements qui se produisent au même moment entretiennent nécessairement un lien de corrélation, voire de causalité. L’établissement de ces connexions permet de faire apparaître le « Plan » secret qui chapeauterait l’ensemble. Dénoncer le complot consiste alors à dévoiler des liaisons invisibles, décoder des conjonctures brouillées et traquer des traces qui ont échappé à la vigilance des conjurés. La mécanique conspirationniste est ainsi déterministe et prête aux intentions de quelques-uns un pouvoir supérieur à celles du plus grand nombre ou à la seule contingence des actions humaines.

Donner une vision policière des événements

Le deuxième procédé relève d’une « vision policière de l’histoire » (Manès Sperber), car il analyse tout épisode particulier en se demandant « à qui profite le crime ». L’analyse des conspirationnistes part de la fin, c’est-à-dire des bénéficiaires supposés de la chaîne des événements historiques (par exemple, la Révolution française a émancipé les juifs, donc ce sont eux qui l’ont organisée) et leur permet de désigner un responsable des malheurs du monde. Dans une telle vision, le complotisme relève de l’enquête pour trouver des causalités inaperçues, et de la révélation pour donner le nom des coupables ainsi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Emmanuel TAÏEB, « CONSPIRATIONNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conspirationnisme/