CONSERVER LA NATURE POUR L'HOMME

En 1923, au Muséum national d'histoire naturelle, à Paris, se tient le Ier congrès international pour la protection de la nature. Aboutissement d'un long processus, enraciné dans le siècle précédent, mais interrompu par une guerre dévastatrice. Déjà s'exprime le souci d'une gestion prudente des ressources naturelles.

En 1948, au sortir d'une nouvelle guerre planétaire, naissait à Fontainebleau, sous les auspices de l'U.N.E.S.C.O., l'Union internationale pour la protection de la nature (U.I.P.N.), qui deviendra en 1956 l'Union internationiale pour la conservation de la nature (U.I.C.N.). Dans le préambule de sa Constitution, les fondateurs soulignaient « la nécessité de protéger les ressources naturelles pour garantir la prospérité du monde et sa paix future ».

Bien des évolutions ont transformé le souci en craintes. Dégradation des sols, pollutions multiples de l'air et des eaux, déforestation, désertification, risque nucléaire, effet de serre, détérioration de la couche d'ozone, accélération de la disparition des espèces sauvages... longue est la litanie des conséquences – plus souvent insidieuses que violentes – des activités humaines, conséquences amplifiées par les évolutions technologiques, démultipliées par l'accroissement du nombre des hommes. Enrichissement ici, précarité accrue là, extrême dénuement ailleurs. Désarroi...

Les appels des scientifiques pionniers de la conservation de la nature sont longtemps restés inaudibles, dans le brouhaha du monde. Pourtant, peu à peu, l'inquiétude gagna d'autres cercles. La question écologique venait à l'horizon du simple citoyen, touché dans son environnement, voire dans sa santé, par les effets en retour d'actions humaines incontrôlées, irresponsables, parfois cyniques. En 1971, en France, un ministère chargé de la Protection de la nature est créé. À Stockholm, en 1972, la Conférence des nations unies déclare que l'homme a un droit fondamental à un environnement de qualité. Des réglementations sont élaborées, de nombreuses aires protégées sont désignées, des plans de sauvetage d'espèces menacées sont mis en œuvre, des é [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur au Muséum national d'histoire naturelle, directeur de la Grande Galerie de l'évolution

Pour citer l’article

Patrick BLANDIN, « CONSERVER LA NATURE POUR L'HOMME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conserver-la-nature-pour-l-homme/