CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS & MÉTIERS (CNAM)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Principaux jalons historiques

La Convention décide, le 19 vendémiaire an III (10 octobre 1794), en se fondant sur le rapport de l’abbé Grégoire, de réunir tous les objets permettant la démonstration des arts industriels dans « un dépôt de machines, modèles, outils, dessins, descriptions et livres dans tous les genres d'arts et métiers », pour y expliquer « la construction et l'emploi des outils et machines utiles aux arts et métiers », et y recueillir « l'original des instruments et machines inventés ou perfectionnés ». Les bâtiments de l’ancien prieuré de Saint-Martin-des-Champs sont attribués par le Directoire au Conservatoire qui n'en prend possession que le 2 avril 1799, après l'éviction de la manufacture d'armes qui l'occupait. Les collections rassemblées par Vaucanson, puis conservées et enrichies par Alexandre-Théophile Vandermonde (1735-1796) sont alors complétées par des pièces provenant du cabinet des machines de l’ancienne Académie des sciences et des saisies. Dès l’origine, le Conservatoire assure une mission de transmission des savoirs techniques par le biais de la démonstration, en utilisant les objets collectés. Il est chargé aussi d’apporter son expertise aux constructeurs et aux pouvoirs publics quant à l’intérêt de nouveaux procédés pour l’industrie.

Les modèles et machines des dépôts de l'État occupent alors les galeries du CNAM qui est désormais en mesure de remplir les conditions d'un enseignement pratique procédant du spectacle des inventions mécaniques rassemblées. C’est à l’initiative de la Restauration que le Conservatoire acquiert sa position singulière. L'ordonnance du 25 novembre 1819 lui accorde en effet le caractère d'une « haute école d'application des connaissances scientifiques au commerce et à l'industrie » et y institue « un enseignement public et gratuit pour l'application des sciences aux arts industriels ». Les premières chaires sont confiées à Charles Dupin (1784-1873), Nicolas Clément-Desormes (1779-1841) et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers

Classification

Autres références

«  CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS & MÉTIERS (CNAM)  » est également traité dans :

MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS, Paris

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 1 547 mots
  •  • 1 média

Le musée des Arts et Métiers, une des composantes du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), est l’un des plus anciens et des plus riches musées techniques et industriels du monde. Créé en 1794 sous la Révolution française et installé depuis 1800 dans l’ancien prieuré de Saint-Martin-des-Champs, à Paris, il a servi de modèle, dès le milieu du xix e  siècle, aux autres grands musées tech […] Lire la suite

MUSÉES DES SCIENCES ET TECHNIQUES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 6 399 mots

Dans le chapitre « Les musées de sciences au XXe siècle »  : […] La tradition des machines en mouvement caractéristique du siècle de l'industrie se trouve toutefois mise à mal avec l'avènement de l'électricité, de l'électronique et de techniques de moins en moins matérielles, toujours plus difficiles à appréhender par la simple présentation d'objets scientifiques. C'est dans ce climat inédit qu'un nouveau mouvement va marquer le xx e  siècle, avec la création d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier FARON, « CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS & MÉTIERS (CNAM) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/conservatoire-national-des-arts-metiers-cnam/