CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS & MÉTIERS (C.N.A.M.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Conservatoire national des arts et métiers (C.N.A.M.), à Paris, est un établissement public de formation, de recherche et de diffusion de la culture scientifique, fondé le 10 octobre 1794 à l’initiative de l’abbé Grégoire. Déjà, Vaucanson en avait formé une première ébauche ; il avait réuni dans l'hôtel de Mortagne, rue Charonne, une collection d'outils et de machines propre à éduquer les ouvriers ; à sa mort, en 1783, les objets légués au roi furent répartis entre l'Académie des sciences et l'Administration des finances. L'année suivante, Vandermonde, chargé de l'examen des inventions à l'Académie, acquiert pour le compte de l'État l'hôtel de Mortagne, qui devient ainsi un premier musée industriel. Instituée le 23 pluviôse an II, la Commission temporaire des arts rassemblait, cependant, à l'hôtel d'Aiguillon, rue de l'Université, un riche dépôt de machines procurées par le grand chambardement des appropriations. Par la suite, sur le rapport de l'abbé Grégoire, la Convention décida, le 19 vendémiaire an III, de réunir tous les objets propres à la démonstration des arts industriels dans « un dépôt de machines, modèles, outils, dessins, descriptions et livres dans tous les genres d'arts et métiers », pour y expliquer « la construction et l'emploi des outils et machines utiles aux arts et métiers », et y recueillir « l'original des instruments et machines inventés ou perfectionnés ». Après quelques hésitations, le Directoire affectera les bâtiments de l’ancien prieuré de Saint-Martin-des-Champs au Conservatoire, qui n'en prendra toutefois possession que le 2 avril 1799, après l'éviction de la manufacture d'armes qui l'occupait.

Les modèles et machines des dépôts de l'État remplirent alors les galeries de l'établissement qui était ainsi disposé, selon les prescriptions de la loi, à remplir les conditions d'un enseignement pratique procédant du spectacle des inventions mécaniques rassemblées. Mais le programme de démonstrations ne fut guère sui [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS & MÉTIERS (C.N.A.M.)  » est également traité dans :

MUSÉES DES SCIENCES ET TECHNIQUES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 6 399 mots

Dans le chapitre « Les musées de sciences au XXe siècle »  : […] La tradition des machines en mouvement caractéristique du siècle de l'industrie se trouve toutefois mise à mal avec l'avènement de l'électricité, de l'électronique et de techniques de moins en moins matérielles, toujours plus difficiles à appréhender par la simple présentation d'objets scientifiques. C'est dans ce climat inédit qu'un nouveau mouvement va marquer le xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musees-de-sciences/#i_37755

Pour citer l’article

Jacques GUILLERME, « CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS & MÉTIERS (C.N.A.M.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conservatoire-national-des-arts-et-metiers/