NANCARROW CONLON (1912-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un parcours en solitaire

Samuel Conlon Nancarrow naît le 27 octobre 1912 à Texarkana, dans l'Arkansas. Très jeune, il joue de la trompette dans des orchestres de jazz, un art qui le passionne et qui l'influencera profondément. De 1929 à 1932, il fréquente le College Conservatory de Cincinnati, sans y obtenir de diplôme, mais, en 1930, il y a découvert, fasciné, la complexité rythmique du Sacre du printemps de Stravinski. En 1934, il part pour Boston, où il prend des leçons particulières de composition et de contrepoint auprès de Nicolas Slonimsky, Walter Piston et Roger Sessions. Mais, hormis quelques conseils glanés au fil de telles rencontres – il aurait aussi croisé Arnold Schönberg à Boston –, Nancarrow n'a jamais suivi un enseignement régulier en matière de composition, et il se déclarera toujours autodidacte, tout en reconnaissant être particulièrement redevable à Roger Sessions.

Membre du Parti communiste américain, Nancarrow se bat de 1937 à 1939 au sein de la brigade Abraham-Lincoln pendant la guerre d'Espagne. Il regagne les États-Unis en 1939, s'installe à New York, où il fait la connaissance d'Elliott Carter, d'Aaron Copland, de Wallingford Riegger. C'est également à New York qu'il découvre le traité théorique d'Henry Cowell, New Musical Resources (publié en 1930), qui va décider du cours de son œuvre. Mais les attaques dont il est l'objet en raison de son engagement politique l'obligent à quitter les États-Unis, et il s'installe en 1940 à Mexico, où il vivra jusqu'à sa mort, le 10 août 1997 (il obtiendra la nationalité mexicaine en 1956). À Mexico, il fera la connaissance d'autres artistes américains exilés, parmi lesquels le peintre Annette S [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio
  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Autres références

«  NANCARROW CONLON (1912-1997)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • André GAUTHIER
  •  • 3 964 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Modernisme et tradition »  : […] Aaron Copland (1900-1990) a su garder à son œuvre le caractère qu'il lui souhaitait dès le début de sa carrière, celui d'être immédiatement reconnue comme américaine. Il s'y employa avec un bel éclectisme, tant dans les genres musicaux – le léger côtoyant le sublime – que dans une syntaxe qui sut passer allègrement du modernisme à l'académisme néo-classique. Le style cosmopolite qui fut le sien à […] Lire la suite

RYTHME, musique

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 5 573 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La rythmique dans les musiques nouvelles »  : […] Pour comprendre le changement qui s'est opéré dans le travail du rythme au xx e  siècle chez les compositeurs européens, il est nécessaire de jeter un regard en arrière. Au xiv e  siècle, dans les motets isorythmiques de Machaut et de Dufay, le rythme était traité comme un paramètre indépendant, avec une organisation préétablie. Cette conception va disparaître complètement, le rythme étant entière […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain FÉRON, Juliette GARRIGUES, « NANCARROW CONLON - (1912-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/conlon-nancarrow/