CONGRÉGATIONS & INSTITUTS RELIGIEUX

ASSOCIATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Matthieu HELY
  •  • 2 134 mots

Dans le chapitre « Aspects historiques »  : […] Dans la France de la III e  République, les institutions religieuses et en particulier celles de la foi catholique constituent un véritable « État dans l’État ». L’affirmation de l’État républicain va ainsi passer par une remise en cause des établissements publics du culte et des congrégations religieuses. Comme le relève justement Claude Nicolet dans L’Idée républicaine en France (1789-1924)  : « […] Lire la suite

ASSOMPTIONNISTES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 466 mots

De leur nom officiel Augustins de l'Assomption, membres d'une congrégation religieuse fondée en 1845 par Emmanuel d'Alzon (1810-1880). Celui-ci, prêtre (1834) et vicaire général (1835) du diocèse de Nîmes, fut d'abord amené à seconder Eugénie Milleret de Brou (1817-1898 ; béatifiée le 9 févr. 1975) lors de la fondation des dames de l'Assomption (1839), vouées à l'éducation chrétienne des jeunes fi […] Lire la suite

BARNABITES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 378 mots

Membres d'une congrégation religieuse fondée en 1530 à Milan par saint Antoine-Marie Zaccaria (1502-1539), médecin originaire de Crémone devenu prêtre en 1528. Ils s'appelèrent d'abord Clercs réguliers de saint Paul et reçurent le nom de Barnabites peu après leur installation auprès de l'église Saint-Barnabé à Milan (1545). Témoins et promoteurs du renouveau pastoral qui en Italie prépare le conci […] Lire la suite

BÉATES

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 332 mots

Le terme « béat », surtout au féminin, a pris un sens péjoratif. Au milieu du xviii e siècle, le Dictionnaire de Trévoux déclare : « Béat se dit de celui qui affecte de paraître dévot et modeste [...]. Ce mot de béat ne se dit ordinairement qu'en riant et dans le style comique et burlesque. » À cause de cela, il a été supplanté depuis longtemps par son synonyme « bienheureux ». Mais l'appellation […] Lire la suite

BOURGEOYS MARGUERITE (1620-1700)

  • Écrit par 
  • André VACHON
  •  • 366 mots

Fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal, Marguerite Bourgeoys avait trouvé une formule merveilleusement adaptée à la Nouvelle-France : ses religieuses, « vagabondes et non cloîtrées », devaient travailler pour leur subsistance. Évaluées à près de 3 000 par l' Annuario pontificio de 1980, elles se sont principalement consacrées à l'instruction des jeunes filles. Née à Troyes, Margue […] Lire la suite

CATHOLICISME - L'organisation et la vie de l'Église

  • Écrit par 
  • René COSTE, 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 9 167 mots

Dans le chapitre « Instituts religieux et instituts séculiers »  : […] Les instituts religieux et les instituts séculiers ont ceci de commun que leurs membres s'engagent à vivre toute leur vie l'idéal évangélique de la pauvreté, du célibat consacré et de l'obéissance : ce qu'on appelle couramment les trois conseils évangéliques. Dans les instituts religieux (ordres et congrégations), ces engagements sont assumés publiquement devant l'Église par des vœux publics et vé […] Lire la suite

CHANOINES RÉGULIERS

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 611 mots
  •  • 1 média

Dès les premiers siècles de l'Église, certains évêques, soucieux de mener avec leur clergé une vie de renoncement et de perfection évangéliques, groupèrent autour d'eux les clercs attachés au service de leur église. Dans la pauvreté volontaire, ils célébraient la liturgie et s'adonnaient au ministère pastoral. Ainsi saint Augustin (mort en 431), devenu évêque d'Hippone, voulut-il « avoir avec lu […] Lire la suite

CHARITÉ FILLES DE LA

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 495 mots

Congrégation religieuse fondée au xviii e siècle par saint Vincent de Paul (1581-1660) et sainte Louise de Marillac (1581-1660). Ayant rassemblé des « personnes de qualité » dans une association de Dames de la Charité pour l'assistance aux pauvres malades, Vincent de Paul eut l'idée de leur adjoindre des auxiliaires recrutées dans les classes plus populaires et disponibles pour les tâches les plu […] Lire la suite

COMBES (É.)

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 821 mots

Le nom d’Émile Combes s’identifie avec les pratiques politiques qui, au début du xx e  siècle, fondent la République laïque au moyen de l’anticléricalisme militant. Né le 6 septembre 1835 dans une famille pauvre du Tarn (son père est tailleur d’habits), sixième de dix enfants, Émile Combes, encouragé par un cousin prêtre, voit son avenir dans une carrière ecclésiastique. Mais le supérieur du sémin […] Lire la suite

ÉCOLES CHRÉTIENNES FRÈRES DES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 467 mots

Congrégation religieuse fondée à Reims en 1680 par saint Jean-Baptiste de La Salle (1651-1719). Celui-ci, après des études universitaires à Reims, sa ville natale, et à la Sorbonne, avait été ordonné prêtre en 1678. L'année suivante, il apportait son aide à l'ouverture d'écoles de garçons sur le territoire des paroisses Saint-Maurice et Saint-Jacques de Reims ; bientôt, il assumait à lui seul la c […] Lire la suite

EUDISTES

  • Écrit par 
  • Charles BERTHELOT DU CHESNAY
  •  • 319 mots

Membres d'une société de prêtres séculiers, groupés en 1643 par saint Jean Eudes (1601-1680) pour s'occuper de la formation du clergé dans les séminaires diocésains et raviver la foi des fidèles par des missions paroissiales. Les Eudistes dirigent, jusqu'à la Révolution, la plupart des séminaires de Normandie et, en outre, les séminaires de Dol, de Rennes et de Senlis. Dispersés en 1792, rétablis […] Lire la suite

FERRY JULES (1832-1893)

  • Écrit par 
  • Jean GARRIGUES
  •  • 2 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le père de l'école laïque »  : […] Libre-penseur et franc-maçon, il a été initié en grande pompe, le 8 juillet 1875, dans la loge La Clémente Amitié, la plus mondaine du Grand Orient de France, et a épousé, la même année, la protestante Eugénie Risler. Néanmoins, il ne conçoit pas sa politique scolaire comme un combat anticlérical, à la différence de Paul Bert, qui lui succédera au ministère. L'article 7 de son projet de loi déposé […] Lire la suite

FOUCAULD CHARLES EUGÈNE vicomte de, puis PÈRE DE FOUCAULD (1858-1916)

  • Écrit par 
  • Jean-François SIX
  •  • 742 mots

Né à Strasbourg dans une famille aristocratique aisée, orphelin de père et de mère à cinq ans, Charles Eugène vicomte de Foucauld quitte l'Alsace avec ses grands-parents après la défaite de 1870. Il fait ses études au lycée de Nancy. Sous l'influence des idées positivistes de l'époque, il perd la foi à l'âge de seize ans. Il entre à Saint-Cyr, puis à Saumur (où se trouve Pétain). En mars 1881, à S […] Lire la suite

GAUCHES BLOC DES (1899-1906)

  • Écrit par 
  • Henri LERNER
  •  • 697 mots

Le terme de Bloc des gauches désigne la coalition des modérés, des radicaux et des socialistes qui gouverne la France de juin 1899 à janvier 1906 sous le signe de l'anticléricalisme. L'arrivée au pouvoir de cette formation politique ne doit rien aux élections de 1898 favorables à la droite, mais est le contrecoup de l'affaire Dreyfus à la suite du changement d'attitude des républicains modérés qui […] Lire la suite

JOSEPH BENOÎT COTTOLENGO saint (1786-1842)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 346 mots

Prêtre italien, né à Bra (Piémont), mort à Chieri, fondateur d'un grand hôpital turinois et de divers instituts religieux qui poursuivent en Italie son action charitable. Cottolengo est ordonné prêtre à Turin le 8 juin 1811. Après quelques années de ministère rural, puis d'études théologiques, il décide de se consacrer au service des infirmes et des malades les plus déshérités. En 1828, il ouvre u […] Lire la suite

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Retour sur l'expérience française »  : […] Boniface VIII, le pape souffleté par l'envoyé du roi Philippe le Bel, ou « l'attentat d'Anagni » (1303) : cette image a traversé les siècles, et elle avait sa place dans tous les manuels d'histoire. Mais, si elle montre bien le choc des prétentions, elle ne dit rien sur le statut de la religion. Or ce que nous appelons laïcité est alors totalement impensable, à moins de parler d'une laïcité sacral […] Lire la suite

LAZARISTES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 526 mots

Désignation courante, en France, des membres de la congrégation de la Mission, fondée en 1626 par saint Vincent de Paul (1581-1660) ; ils sont appelés ailleurs Vicentians, Vicentinos, Paules... À la suite des nombreuses conversions provoquées par un sermon de Vincent de Paul, le 25 janvier 1617, à Folleville (Picardie), sur les terres de la famille de Gondi, l'idée prend corps, en 1626, de constit […] Lire la suite

LOUIS-MARIE GRIGNION DE MONTFORT saint (1673-1716)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 300 mots

Prêtre et spirituel français, Grignion de Montfort, d'origine bretonne, fut d'abord l'élève des jésuites de Rennes avant d'aller se préparer au sacerdoce à Paris, au séminaire de Saint-Sulpice. Ordonné en 1700, il se consacre à la prédication dans des missions rurales, qui s'organisaient alors dans l'ouest et le centre de la France : il prêche à Nantes et à Poitiers. Il réorganise l'hôpital de cet […] Lire la suite

MARISTES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 293 mots

Mot qui désigne les membres de deux congrégations religieuses : la Société de Marie et l'Institut des frères maristes, qui se trouvent plus ou moins liées par leurs origines, les deux fondateurs ayant d'ailleurs été ordonnés prêtres ensemble à Belley le 22 juillet 1816, en même temps que Jean-Marie Vianney, futur curé d'Ars. Fondée par Jean-Claude Colin (1790-1875) et officiellement approuvée par […] Lire la suite

MÈRE TERESA (1910-1997)

  • Écrit par 
  • Anne SEBBA
  •  • 1 127 mots
  •  • 2 médias

Au beau milieu d’un xx e  siècle largement sécularisé, mère Teresa fut un témoin intransigeant de la foi religieuse traditionnelle. Elle a su capter la soif de spiritualité du monde entier, attirant à elle des soutiens bien au-delà de l'Église catholique, et fut tenue pour un suprême exemple d'humilité, de dévotion et de charité envers les plus pauvres parmi les pauvres. À une époque où la plupar […] Lire la suite

ORATOIRE DE JÉSUS ou ORATOIRE DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 745 mots

Société de prêtres fondée au xvii e  siècle par Bérulle et reconstituée au xix e  siècle, notamment par Gratry. Né en 1575, Pierre de Bérulle sent très tôt le besoin d'une congrégation de prêtres, dans le milieu mystique qu'il fréquente à Paris et où il est très écouté (vers 1600) ; il sollicite vainement César de Bus, François de Sales et les Oratoriens italiens, fondés par Philippe Néri. Il semb […] Lire la suite

ORDRES RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 244 mots

Dans le chapitre « Du XVIe au XXe siècle : dépassement des solutions acquises »  : […] Trois forces s'affirment au xvi e siècle : critique évangélique, réinvention, juridisme conservateur, dont le jeu antagoniste commandera l'évolution des formes de vie religieuse jusqu'aux radicales remises en question d'aujourd'hui, après l'euphorie du II e concile du Vatican. Monachatus non est pietas (« ne pas confondre pratiques des cloîtres et valeur spirituelle »), c'est au nom de ce culte […] Lire la suite

PAUL DE LA CROIX saint, ital. PAOLO FRANCESCO DANEI (1694-1775)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 219 mots

Prêtre italien, fondateur des Passionistes. Né dans le Piémont, d'une famille noble dérogée par la mésalliance de son père, Paolo Francesco Danei, dirigé par un capucin, se destine au sacerdoce, envisageant très tôt (1720) la fondation d'un institut. Il est ordonné prêtre à Rome en 1727 et commence à prêcher une spiritualité d'abandon ; plusieurs prêtres vont se joindre à lui : en 1741, Rome appro […] Lire la suite

PÈRES BLANCS

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 361 mots

La société des Missionnaires d'Afrique, dite société des Pères blancs, est un institut de droit pontifical, composé de prêtres séculiers et de frères, qui vivent en communauté et sont liés entre eux par le serment de se consacrer aux missions d'Afrique. Cette société a été fondée par M gr  Lavigerie, archevêque d'Alger, en 1868. De type apostolique et de spiritualité ignatienne, elle eut dès le dé […] Lire la suite

PÈRES DE LA FOI

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 288 mots

Membres d'une congrégation religieuse née de la fusion, en 1799, de la Société du Sacré-Cœur et de la Société de la foi de Jésus. La première fut fondée en 1794, à Louvain, par l'abbé Éléonor de Tournély, et la seconde en 1797, à Rome, par Nicolas Paccanari. L'une et l'autre se donnaient pour but de reprendre, dans le même esprit et plus ou moins selon les mêmes règlements, les œuvres de la Compag […] Lire la suite

PETITES SŒURS DES PAUVRES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 400 mots

Religieuses d'une congrégation fondée par Jeanne Jugan (1792-1870). Celle-ci, domestique pendant vingt ans à Saint-Servan, s'établit à partir de 1837 avec une amie, Françoise Aubert, puis avec une jeune orpheline, Virginie Trédaniel, dont elle était la tutrice, vivant d'une modeste rente et de son travail de femme de journée. Pendant l'hiver de 1839, elle accueillit chez elle une vieille aveugle i […] Lire la suite

PHILIPPE NÉRI saint (1515-1595)

  • Écrit par 
  • Armand DANET
  •  • 663 mots

Né à Florence, Philippe Néri y fréquente dans sa jeunesse le couvent des dominicains de San Marco ; il connaît par eux les écrits de Savonarole, dont il conservera toujours le culte. En 1533, il se rend à San Germano (près du mont Cassin), pour s'initier aux affaires auprès d'un oncle dont l'héritage devait lui revenir, mais il renonce très vite à celui-ci pour se rendre à Rome. Il y loge pendant […] Lire la suite

RÉDEMPTORISTES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 596 mots

Membres de la congrégation religieuse du Très-Saint-Rédempteur, fondée, le 9 novembre 1732, à Scala, près d'Amalfi, par saint Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787), pour la prédication de missions populaires. Alphonse se réclamait d'un groupe déjà existant — les prêtres du Très-Saint-Sauveur — dirigé depuis l'origine par Tommaso Falcoia, évêque de Castellamare. La congrégation d'Alphonse de Liguor […] Lire la suite

SAINT-ESPRIT PÈRES DU

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 389 mots

Membres d'une congrégation religieuse fondée à Paris, le 20 mai 1703, par un simple clerc du diocèse de Rennes, Claude François Poullart des Places. La communauté qui en fut le point de départ n'était qu'un séminaire ouvert à des étudiants pauvres, en vue de les former pour les postes les plus humbles. Cette œuvre n'a d'abord que de rares collaborateurs : la Congrégation du Saint-Esprit, sous l'in […] Lire la suite

SAINT-SULPICE COMPAGNIE DES PRÊTRES DE

  • Écrit par 
  • Irénée NOYE
  •  • 745 mots

Société de prêtres (qu'on appelle aussi Sulpiciens) issue, au xvii e  siècle, de l'établissement fondé par Jean-Jacques Olier et désigné sous le nom de séminaire de Saint-Sulpice à cause de la paroisse parisienne auprès de laquelle il fonctionnait dès 1642. Cet établissement fit rapidement école : des évêques français, désireux de réformer leur clergé, font appel aux « messieurs de Saint-Sulpice » […] Lire la suite

SALÉSIENS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 392 mots

Membres d'une société religieuse fondée par saint Jean Bosco et qui fut la plus importante des congrégations masculines apparues au xix e  siècle. Jean Bosco (1815-1888), né dans une famille pauvre du Piémont, commença à s'occuper de la jeunesse presque aussitôt après son ordination sacerdotale (1841). Il donna le nom d'oratoire Saint-François-de-Sales à un groupement de jeunes ouvriers qu'il réun […] Lire la suite

TIERS ORDRES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 956 mots

Forme d'agrégation de personnes du monde à un grand ordre religieux. Il faut en chercher l'origine, antérieurement à l'apparition des ordres mendiants, dans le genre de vie des « pénitents », hommes ou femmes, célibataires ou mariés, qui, par le port d'un habit spécial, une pratique régulière de la prière, une plus stricte observance en matière d'abstinence et de jeûnes, le renoncement aux fêtes m […] Lire la suite


Affichage 

Mère Teresa

Mère Teresa

photographie

Mère Teresa consacra sa vie à soulager, en Inde, la misère des déshérités Elle travaille ici, vers 1970, dans un orphelinat de Calcutta 

Crédits : Mark Edwards/ Keystone Features/ Getty Images

Afficher

Mère Teresa

Mère Teresa
Crédits : Mark Edwards/ Keystone Features/ Getty Images

photographie