CONFUCIUS, chin. KONGFUZI ou KONGZI (env. 551-env. 479 av. J.-C.)

CONFUCIUS & CONFUCIANISME

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 14 466 mots
  •  • 2 médias

Deux millénaires et demi durant, ou peu s'en faut, la pensée, la fable et l'influence de Kongzi, notre Confucius, ont formé une grande part des Chinois, des Coréens, des Vietnamiens, des Japonais et jusqu'à certains Européens. Si même on la compare à celle de Mahomet ou du Bouddha, la marque de ce moraliste semble exceptionnellement tenace :Il ne parla qu'en sage, et jamais en prophète Cependant o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confucius-et-confucianisme/#i_27018

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Le mouvement des idées »  : […] Les transformations de la société et du pouvoir politique qui sont intervenues à partir du vi e  siècle coïncident avec l'apparition d'un nouvel esprit plus positif. Dans les relations entre royaumes, les considérations morales et religieuses cèdent le pas à l'analyse des rapports de forces. L'influence des grands marchands se manifeste par un int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_27018

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Confucius et Mozi (env. 550-400) »  : […] Confucius (Kongzi) est plus important dans l'histoire de la pensée chinoise que dans celle de la littérature. Dans le domaine littéraire, disons que le seul ouvrage où l'on ait des chances de percevoir un écho direct de sa personnalité et de son enseignement n'est pas de sa main : c'est un recueil de ses entretiens, intitulé Discussions et conversations ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_27018

CHINOISES GRANDES ÉDITIONS

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 980 mots

L'un des traits remarquables de l'édition chinoise, pratiquement depuis ses débuts et jusqu'à ce jour, est la publication de vastes collections dont la visée n'est pas commerciale, mais idéologique ou politique : manifestation de piété (religieuse ou culturelle selon les cas), recherche du prestige, volonté de conserver un patrimoine ou de fixer une orthodoxie. Les grandes éditions de textes relig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-editions-chinoises/#i_27018


Affichage 

Confucius

photographie

Confucius (551 env-479 env av J-C), figure presque légendaire de la sagesse chinoise 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Shi Huangdi

photographie

L'empereur de Chine Shi Huangdi (259-210 av J-C), fondateur de la première dynastie impériale, celle des Qin, fait détruire les livres en 213 av J-C et jeter les lettrés dans un précipice Peinture sur soie, dynastie Qing (1644-1911), Bibliothèque nationale, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Confucius
Crédits : Hulton Getty

photographie

Shi Huangdi
Crédits : Bridgeman Images

photographie