KIENTHAL CONFÉRENCE DE (1916)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La première conférence des socialistes opposés à la guerre s'était tenue à Zimmerwald, en septembre 1915. Malgré l'opposition de la direction de l'Internationale socialiste et des partis socialistes ralliés à la politique d'union sacrée, malgré la censure des gouvernements engagés dans le conflit, elle connaît un retentissement considérable ; en Allemagne, en décembre 1915, vingt députés sociaux-démocrates votent contre les crédits de guerre, vingt-quatre autres s'abstiennent. En France, l'opposition à la guerre se regroupe au sein du Comité pour la reprise des relations internationales. Par ailleurs, à Zimmerwald les délégués avaient décidé la création d'une commission socialiste internationale (deux délégués suisses, deux italiens), chargée de la propagande et de la coordination. Celle-ci, au début de 1916, annonce l'adhésion au Manifeste de Zimmerwald de vingt-huit partis socialistes (non comprises les minorités de France, d'Allemagne, etc.) ; mais elle souligne la nécessité d'élargir ses pouvoirs politiques, et propose de s'adjoindre trois délégués par organisation adhérente. La première réunion de la commission élargie a lieu du 5 au 8 février 1916. L'absence de nombreux délégués ne lui donne qu'un pouvoir consultatif, mais elle décide la convocation d'une nouvelle conférence plénière à Kienthal, près de Berne.

Celle-ci s'ouvre dans une auberge, le 24 avril. Quarante-quatre délégués sont présents, représentant l'Allemagne, l'Italie, la Russie, la Pologne, la Serbie, le Portugal, la Suisse et l'Internationale socialiste des jeunes. La France n'a pu, comme à Zimmerwald, être représentée : le gouvernement a refusé les passeports. Cependant, trois députés socialistes français arrivent inopinément ; ce sont Brizon, Blanc et Raffin-Dugens qui affirment venir en tant qu'observateurs non mandatés. L'opposition socialiste française à la guerre a fait parvenir à la conférence un projet de manifeste, signé par de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  KIENTHAL CONFÉRENCE DE (1916)  » est également traité dans :

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La guerre et la faillite de la IIe Internationale »  : […] C'est alors que le débat se concentre sur l'angoissante question de la paix, dans le contexte explosif des guerres balkaniques (1912). La II e  Internationale semble tétanisée. La menace d'un recours à une action concordante du prolétariat en cas de conflit n'empêche pas la guerre mondiale d'éclater, en août 1914, en lieu et place de la révolution mondiale attendue. Apparaît alors en pleine lumiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_47096

SOCIALISME - Les Internationales

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 7 742 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux origines de l'Internationale communiste »  : […] L'Internationale communiste est d'abord issue de la guerre : c'est celle-ci qui met à jour l'exigence d'une scission dont avant 1914 nul ne voulait. Le corps entier est dénoncé comme gangrené. Lénine est le premier à en tirer des conclusions en termes d'organisation : la II e  Internationale a « failli », il faut préparer une nouvelle Internationale. Mais la haine du socialisme de guerre ne se dév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-les-internationales/#i_47096

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « KIENTHAL CONFÉRENCE DE (1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-kienthal/