CONDENSATION, chimie

ACÉTAMIDE (éthanamide)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 331 mots

CH 3 —CO—NH 2 Masse moléculaire : 59,07 g Masse spécifique : 1,16 g/cm 3 Point de fusion : 82 0 C Point d'ébullition : 222 0 C. Monoamide primaire se présentant en cristaux blancs hexagonaux ou rhomboédriques. La structure cristalline de l'acétamide déterminée par les rayons X (méthode du cristal tournant) a montré qu'il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acetamide/#i_27223

ACÉTYLACÉTIQUE ESTER

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 352 mots

Dans le chapitre « Préparation de l'ester éthylique »  : […] La méthode la plus classique de préparation est la condensation, selon Claisen, de l'ester énolisable acétate d'éthyle, en présence d'un catalyseur basique (éthylate ou amidure de sodium). La base forte arrache un proton à l'acétate d'éthyle pour former, dans une réaction équilibrée, le carbanion conjugué correspondant (la constante d'équilibre, dans le cas de l'éthylate, est d'environ 10 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ester-acetylacetique/#i_27223

ALDOLS & CÉTOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 407 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « α-aldols et cétols »  : […] L'hydrolyse directe des aldéhydes et cétones α-halogénés, d'accès facile, ne convient pas : on les transforme d'abord en acétates qu'on hydrolyse ou alcoolyse ensuite : L'hydratation d'un alcool α-acétylénique, facilement obtenu par éthynylation d'un aldéhyde ou d'une cétone, conduit à un α-cétol : Les acyloïnes aromatiques Ar-CHOH-CO-Ar sont obtenues par condensation d'un aldéhyde sous l'action […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldols-et-cetols/#i_27223

ANILINE

  • Écrit par 
  • Alain TRINQUIER
  •  • 1 380 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] La conjugaison du doublet porté par l'azote avec le système aromatique a pour conséquence un affaiblissement de la basicité de la fonction amine par rapport au cas des amines aliphatiques et une activation des positions ortho- et para- du cycle vis-à-vis de la substitution électrophile. Le p K a de l'aniline est ainsi de 4,6 alors que celui de l'ammoniac est de 9,2 et celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aniline/#i_27223

CATALYSE - Catalyse homogène

  • Écrit par 
  • Igor TKATCHENKO
  •  • 5 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Réactions de formation de liaisons carbone-carbone »  : […] La condensation des hydrocarbures insaturés s'effectue avec de nombreux systèmes catalytiques, obtenus initialement, selon la technique de Ziegler, par réduction d'un sel de métal de transition soluble en milieu organique (carboxylate, acétylacétonate) par les composés organoaluminiques R n AlCl 3- n . Des systèmes plus élaborés et mieux caractérisés on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-catalyse-homogene/#i_27223

ÉTHANAL ou ACÉTALDÉHYDE ou ALDÉHYDE ACÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 454 mots

Appelé parfois improprement acétaldéhyde, aldéhyde acétique ou aldéhyde éthylique CH 3 —CHO Masse moléculaire : 44,05 g Point d'ébullition : + 21  0 C Liquide incolore, inflammable, à odeur caractéristique, infiniment soluble dans l'eau, l'éthanol, l'éther, le benzène. L'éthanal, composé type de la série des aldéhydes, est un réducteur, comme tous les aldéhydes ; cette pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethanal-acetaldehyde-aldehyde-acetique/#i_27223

LYOPHILISATION

  • Écrit par 
  • Charles ROMOND
  •  • 3 590 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sublimation »  : […] La phase de sublimation correspond à l'élimination de l'eau libre et s'effectue sous vide poussé. Pour de l'eau pure, il faudrait abaisser la pression de l'enceinte à 4,5 mm de mercure à 0  0 C, mais comme il est nécessaire de maintenir la substance à très basse température, il faut abaisser la pression à 0,1 mm de mercure ou moins encore. Comme, dans ces conditions, 1 g d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyophilisation/#i_27223

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

Dans le chapitre « Les enzymes »  : […] Dans une cellule contemporaine, la copie de l'information contenue dans l'ADN est assurée par des protéines chimiquement actives, les enzymes. Celles-ci peuvent être comparées à des mots constitués à partir de vingt lettres différentes, les acides aminés. Les « mots » des enzymes contiennent en moyenne près de deux cents lettres. Les vingt acides α-aminés utilisés par les enzymes, de type NH 2 -CH […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_27223

PHOSPHORE

  • Écrit par 
  • François MATHEY, 
  • Maurice MAURIN, 
  • Maurice SLANSKY
  •  • 9 137 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les acides phosphoriques condensés »  : […] Les acides phosphoriques condensés proviennent de condensations de l'acide orthophosphorique ou des orthophosphates acides. Ils correspondent tous à du phosphore au degré d'oxydation + V et donnent lieu à des arrangements structuraux en chaînes ou sous forme de cycles mettant en jeu des liaisons P—O—P, pour lesquels un certain nombre de règles générales peuvent être énoncées : – chaque atome de ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphore/#i_27223

RÉSORCINOL

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 292 mots

Masse moléculaire : 110,11 g Masse spécifique : 1,285 g/cm 3 Point de fusion : 110 0 C Point d'ébullition : 276,5  0 C Le résorcinol, ou résorcine, est un benzène-1,3-diol. Il cristallise en prismes ou en tables rhombiques. Il est soluble dans l'eau, l'éthanol, l'éther ; insoluble dans le sulfure de carbone et le chloroform […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resorcinol/#i_27223