COMMUNISMEHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Députés des soviets

Députés des soviets
Crédits : Hulton Getty

photographie

Rosa Luxemburg

Rosa Luxemburg
Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

photographie

Discours de Lénine à Moscou

Discours de Lénine à Moscou
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Combats en octobre 1917

Combats en octobre 1917
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Aux origines

« L'homme est né libre et partout il est dans les fers », constate Rousseau dans le premier chapitre du Contrat social (1762). Seule la volonté générale, c'est-à-dire l'accord entre les individus qui composent la société dans son ensemble, garantie par la souveraineté populaire, peut faire du pouvoir politique l'expression même du Bien et permettre l'émancipation humaine. Une pensée en rupture avec celle des philosophes du siècle, qui voient dans le despotisme éclairé la forme d'un gouvernement soumis à la raison universelle. Et une conception qui se démarque de leurs inspirateurs, en premier lieu Hobbes, partisan d'un État indépendant et d'un pouvoir fort au sein duquel la souveraineté populaire ne vise pas à donner le pouvoir au peuple, mais à libérer le monarque de toute subordination à l'égard de Dieu et des clercs de l'Église.

Dans son Discours sur l'origine et le fondement de l'inégalité parmi les hommes (1755), Rousseau affirme déjà que « Le premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire « Ceci est à moi », et trouva des gens pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile » et décrit la propriété comme étant l'institution génératrice des malheurs de l'homme. À l'instar de beaucoup de ses contemporains, en particulier le curé Meslier, qui prône le retour à la communauté villageoise et à un communisme agraire, Rousseau voit en l'appropriation du sol un état de fait tardif, avatar de l'état de nature où dominait l'indivision des terres. Son influence s'exerce sur un autre ecclésiastique, Mably, partisan d'un socialisme ennemi de la cupidité, et sur Morelly qui, dans son Code de la nature (1755), fait le pari du progrès économique et d'une cité prospère régie par une théorie d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  COMMUNISME  » est également traité dans :

COMMUNISME - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 655 mots

Le terme communisme et les doctrines qui lui sont attachées furent au xxe siècle principalement associés à une histoire, celle de l'U.R.S.S. et du mouvement communiste international. Le siècle du communisme ainsi compris ne peut s'analyser indépendamment du rôle joué par l'U.R.S.S. Bénéficiant de l'antériorité due à sa « réussite historique » et de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-vue-d-ensemble/

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

L'ensemble des pays appartenant au système socialiste d'économie pouvait se définir, jusqu'à l'effondrement de ce système en 1989-1990, à partir de trois critères principaux. En premier lieu, les activités économiques, tout comme la vie politique, étaient subordonnées aux décisions d'un parti unique, qu'il fût dénommé Parti communiste ou portât un autre nom (Parti socialiste ouvrier hongrois, Part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

C'est en Europe centrale que le problème national s'est posé avec le plus d'acuité au mouvement ouvrier et marxiste au xixe et au début du xxe siècle. S'il est au centre des débats à l'issue de la révolution de 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/

COMMUNISME DANS LE MONDE JUSQU'À LA CHUTE DE L'URSS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste, dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste.Septembre 1864 Création à Londres de la Ire Internationale, qui est dissout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-dans-le-monde-jusqu-a-la-chute-de-l-urss-reperes-chronologiques/#i_1188

AFFICHE ROUGE L'

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 2 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'organisation des étrangers au sein du P.C.F. »  : […] La Main-d'œuvre étrangère, qui prendra en 1932 le nom de Main-d'œuvre immigrée (M.O.I.) a été créée dès 1926 par le Parti communiste français. Cette organisation était destinée à regrouper tous les communistes étrangers vivant et militant en France. Or, il y avait dans les années 1920, des millions de travailleurs immigrés venus combler les larges brèches provoquées par la guerre de 1914-1918 dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-affiche-rouge/#i_1188

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La guerre civile »  : […] Quatorze ans après la « révolution de Saur », qui avait porté au pouvoir un maigre Parti communiste composé de deux fractions rivales, le communisme disparaît en Afghanistan, en avril 1992, comme il avait disparu quelques mois plus tôt dans l'ex-empire soviétique. Le cycle réduit parcouru s'inscrit dans plusieurs autres cycles dont les dates précises restent à définir par les historiens. On devin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_1188

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'occupation italienne (1939-1944) »  : […] Une assemblée fantoche, réunie dès le 12 avril 1939, offrit la couronne au roi d'Italie, Victor-Emmanuel III . Les mesures d'« union » entre les deux pays aboutissaient à une véritable colonisation de l'Albanie et toute une organisation fasciste était mise en place. Pour se faire accepter, les Italiens se lancèrent dans de grands travaux (bonification des terres, travaux publics, érection de bâtim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albanie/#i_1188

ALLEG HENRI (1921-2013)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 836 mots

Journaliste communiste et militant anticolonialiste, Henri Alleg donna, par son ouvrage La Question , une résonance mondiale aux pratiques de torture des armées françaises en Algérie. Sartre écrivit qu’il fit « triompher l’humanisme des victimes et des colonisés contre les violences déréglées de certains militaires », car son récit avait réuni, selon la formule d’Edgar Morin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-alleg/#i_1188

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - Le processus de réunification

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 2 708 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Unité et division »  : […] L'Allemagne unie de 1990 est beaucoup plus petite que celle de 1871, déjà amputée de 11 p. 100 de son territoire après le traité de Versailles, en 1919. L'Allemagne « dans les frontières de 1937 », à laquelle se réfèrent les quatre vainqueurs du III e  Reich hitlérien à partir de 1945, correspond au territoire amputé de 1919, auquel s'ajoute la Sarre, rattachée au Reich ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-le-processus-de-reunification/#i_1188

ALMEIDA JUAN (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Révolutionnaire et homme politique cubain. Compagnon d'armes de Fidel Castro dès 1953, Juan Almeida Bosque participe à l'attaque de la caserne du Moncada à Santiago de Cuba pour renverser le régime de Fulgencio Batista, à la suite de laquelle il est condamné à dix ans de prison. Amnistié deux ans plus tard, il participe à la fondation du Mouvement du 26-Juillet et s'exile au Mexique en 1956 avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-almeida/#i_1188

ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Saül KARSZ, 
  • François MATHERON
  •  • 4 564 mots

Dans le chapitre « Humanisme et/ou marxisme »  : […] Louis Althusser fait de l' anti-humanisme théorique une composante essentielle de la démarche marxiste et une condition sine qua non pour prendre en compte les hommes et les femmes réels. Inscrire tout Marx dans l'humanisme suppose que ce révolutionnaire n'aurait pas connu, lui, de révolutions dans son œuvre et dans sa vie : il aurait été humaniste par nature, du début jusqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-althusser/#i_1188

AMSTERDAM-PLEYEL MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • François BROUSSE
  •  • 536 mots

Le 27 mai 1932, Henri Barbusse et Romain Rolland, deux écrivains français qui avaient déjà manifesté leur opposition à la guerre de 1914-1918, lancent un appel pour un Congrès mondial contre la guerre. Cette initiative, dont la paternité historique revient à Barbusse, était encouragée, sinon suscitée par le Parti communiste français. De cette origine témoigne le contenu de l'appel qui, s'il fixe c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-amsterdam-pleyel/#i_1188

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le communisme »  : […] Alors que Proudhon, loin de condamner la propriété privée, soutient que la possession constitue la base même de la liberté individuelle, les anarchistes communistes suppriment la propriété en affirmant que, née de l'injustice, elle l'engendre à son tour. Or, le rétablissement de l'égalité économique et sociale sera obtenu non pas à la suite d'une intervention étatique quelconque, mais grâce à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_1188

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les processus de régionalisation politico-économique »  : […] Les pays d'Asie orientale cherchent à se rapprocher dans un processus de « régionalisation » sur le plan économique et diplomatique, voire culturel. Cela passe non par une union politique et douanière mais par des collaborations entre partenaires industriels, à travers des relations de sous-traitance, et par des échanges commerciaux entre pays, des accords de libre-échange, sans construction insti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_1188

BABOUVISME

  • Écrit par 
  • Albert SOBOUL
  •  • 4 032 mots

Gracchus Babeuf (1760-1797), le premier dans la Révolution française, surmonta la contradiction, à laquelle s'étaient heurtés tous les politiques dévoués à la cause populaire, entre l'affirmation du droit à l'existence et le maintien de la propriété privée et de la liberté économique. Par la pensée et par l'action, il dépassa son temps, il s'affirma l'initiateur d'une société nouvelle. Comme les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babouvisme/#i_1188

BANLIEUE

  • Écrit par 
  • Jean BASTIÉ, 
  • Stéphane BEAUD, 
  • Jean ROBERT
  •  • 6 548 mots

Dans le chapitre « Désouvriérisation et clivage Français/immigrés »  : […] Depuis les années 1980, la banlieue est devenue un espace populaire moins ouvrier qu'autrefois. Ce phénomène produit des effets décisifs qu'on peut mettre en perspective en revenant sur la signification historique de la « banlieue rouge » et du communisme municipal. La conquête dans l'entre-deux-guerres par le P.C.F. des mairies des villes de la petite couronne parisienne (Ivry, Montreuil, Sain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banlieue/#i_1188

BLANQUI AUGUSTE (1805-1881)

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 514 mots

Fils d'un conventionnel régicide devenu sous-préfet sous le premier Empire, Auguste Blanqui est élevé à Paris à l'institution Massin où enseignait son frère aîné Adolphe (futur économiste libéral). Dès 1824, il adhère à la charbonnerie ; il est blessé en 1827 dans des manifestations d'étudiants au quartier Latin. En 1829, il entre au journal Le Globe comme sténographe, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-blanqui/#i_1188

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme au pouvoir »  : […] La révolution de 1917 marqua le grand tournant de l'histoire du bolchevisme. Et d'abord, elle le fit connaître, aussi bien en Russie que dans le monde entier. Pour les masses populaires russes soulevées, le mot de bolchevisme « prend la valeur d'un drapeau, d'un emblème [...]. Au mot de « bolchevisme » on associe une notion de force, au mot de « menchevisme » une notion de faiblesse » (Berdiaev). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_1188

BRETON ANDRÉ

  • Écrit par 
  • Marguerite BONNET
  •  • 4 853 mots

Dans le chapitre « Attirance et dangers du communisme »  : […] Ainsi, dès sa naissance, le surréalisme se déclare en état de « non-conformisme absolu ». Rien de surprenant à ce qu'il rencontre un autre non-conformisme, celui des jeunes intellectuels communistes ou proches du communisme de la revue Clarté , principalement à l'occasion de la guerre du Maroc, qui vers le milieu de 1925 provoque une nouvelle flambée de nationalisme. À ce con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-breton/#i_1188

BROUÉ PIERRE (1926-2005)

  • Écrit par 
  • Daniel BENSAÏD
  •  • 848 mots

Né en 1926 à Privas (Ardèche), l'historien Pierre Broué est décédé le 26 juillet 2005 à Grenoble. Collégien, il avait découvert sa vocation en se plongeant dans la bibliothèque d'un professeur militant, Elie Reynier. Ce goût précoce pour l'histoire lui permit d'établir très tôt un lien entre étude et engagement, notamment à travers la lecture de l' Histoire de la révolution russe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-broue/#i_1188

BRUHAT JEAN (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 610 mots

Né le 24 août 1905 à Pont-Saint-Esprit, l'historien Jean Bruhat est mort à Paris le 11 février 1983. Pendant ses dernières années, il avait montré devant la maladie non seulement un grand courage, mais une grande vitalité : à la veille de sa disparition, il signait le service de presse d'un volume de souvenirs, Il n'est jamais trop tard et, désireux de collaborer à l'édition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bruhat/#i_1188

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La République populaire bulgare »  : […] À partir de septembre 1944, des changements profonds s'opèrent dans la société bulgare. L'ancienne structure sociale, fondée sur la propriété privée, la monarchie constitutionnelle et les élites traditionnelles, est détruite. Un nouvel ordre social commence à s'établir sous la couverture de l'occupation du pays par l'armée soviétique. Sur cette base, l'Union soviétique contrôle et oriente le dével […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_1188

CABET ÉTIENNE (1788-1856)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 604 mots

Jeune avocat, issu d'une famille d'artisans bourguignons, Cabet adhère à la Charbonnerie et devient même membre de son comité dirigeant, la Vente suprême, sous la Restauration. Un moment procureur général en Corse, au lendemain de la révolution de Juillet, puis député de la Côte-d'Or, en 1832, Cabet évolue peu à peu vers des positions radicales. Il fonde en 1833 un journal, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-cabet/#i_1188

CASTRO FIDEL (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY
  •  • 2 542 mots
  •  • 9 médias

En renonçant définitivement au pouvoir en février 2008, Fidel Castro – né en 1926 – signe un record de longévité politique au xx e  siècle. Il a réussi à déjouer les prévisions des analystes qui n'envisageaient pas la survie du régime cubain après l'effondrement de l'URSS en 1991. La capacité de Fidel Castro à s'adapter et à se sortir de situatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fidel-castro/#i_1188

CASTRO RAÚL (1931- )

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY
  •  • 1 400 mots
  •  • 2 médias

Raúl Modesto Castro Ruz, président de Cuba de 2008 à 2018, ne surgit sur la scène politique internationale qu'à partir du 31 juillet 2006, lorsqu'il succède à son frère Fidel, malade, comme chef de l'État par intérim. Numéro deux du régime depuis la révolution cubaine, ministre de la Défense depuis 1959, vice-président du Conseil des ministres et du Conseil d'État depuis 1962, et deuxième secré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raul-castro/#i_1188

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La scission de 1921 »  : […] La guerre provoque un affaissement de la C.G.T., tandis que, dans leur majorité, les dirigeants se rallient à la politique dite d'union sacrée. Cependant, dès 1916 et surtout à partir de 1917, on observe un nouvel essor de la C.G.T. Après l'armistice, il y a un gonflement rapide des effectifs qui passent selon les statistiques syndicales à 1 200 000 en 1919 et à 2 400 000 en 1920. Toutefois, la C. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-generale-du-travail/#i_1188

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Soixante dix ans après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnaires, la Chine est aussi la victime de la plus tragique des utopies radicales à l'ère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_1188

CONGRÈS DE TOURS, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 206 mots

Du 25 au 30 décembre 1920 se tient à Tours le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Il est consacré à la question qui agite le parti depuis le milieu de l'année précédente : l'acceptation ou non des vingt et une conditions imposées par le Komintern pour adhérer à la III e  Internatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-tours-en-bref/#i_1188

CONQUEST ROBERT (1917-2015)

  • Écrit par 
  • Alexandre SUMPF
  •  • 995 mots

Conservateur assumé et anticommuniste notoire, l’historien britannique Robert Conquest a inlassablement dénoncé pendant cinquante ans la nature violente du régime soviétique. Si ceux qui le voulaient étaient informés depuis les écrits des déçus exilés Boris Souvarine ou Victor Serge dans les années 1930, sans oublier Trotski ou l’affaire Kravtchenko en 1946-1950, Robert Conquest a le premier démo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-conquest/#i_1188

CORÉE DU NORD

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jin-Mieung LI
  • , Universalis
  •  • 8 956 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Géographie »  : […] Limitée au sud par la zone démilitarisée (D.M.Z.), frontière fermée qui la sépare de la Corée du Sud depuis 1953, au nord par les fleuves Yalu (Amnok) et Tumen (Tuman) formant les frontières avec la Chine, la Corée du Nord, un des derniers pays communistes de la planète, est un peu plus grande que la Corée du Sud (122 000 km 2 ) et environ deux fois moins peuplée (populati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-du-nord/#i_1188

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le pouvoir communiste »  : […] Tous les révolutionnaires (55 000) sont rassemblés en un seul parti dont Fidel Castro est le secrétaire général : le Parti communiste cubain créé le 1 er  octobre 1965. À Matanzas, en 1974, est inauguré un nouveau système d'élection au suffrage universel secret des représentants aux assemblées municipales et provinciales. Cet essai de pouvoir populaire doté d'amples respo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuba/#i_1188

DAIX PIERRE (1922-2014)

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 810 mots

«  Écoute, j’ai laissé raconter n’importe quoi sur moi ; mais toi, je t’aiderai. » Ces paroles de Picasso à Pierre Daix en disent long sur la capacité d’écoute que le peintre prêtait à l’écrivain, journaliste et historien d’art, né à Ivry-sur-Seine le 24 mai 1922, mort à Paris le 2 novembre 2014. Auteur de nombreux ouvrages sur l’Espagnol, notamment les catalogues raisonnés des années 1900-1906 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-daix/#i_1188

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 11 médias

Le terme démocratie populaire a été utilisé par les partis communistes pour qualifier les nouveaux régimes politiques apparus, après la Seconde Guerre mondiale, soit en Europe centrale et orientale (Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Albanie, puis Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Allemagne de l'Est), soit en Asie (Corée, Vietnam du Nord, Chine). Mais c'est surtout à propos des pays européens que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democraties-populaires/#i_1188

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une société divisée en classes inconciliables : il est le pouvoir organisé de la classe dominante pour maintenir l'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deperissement-de-l-etat/#i_1188

DÉVIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 552 mots

Lors de la critique par Kautsky de la théorie de Bernstein était apparu le concept d'opportunisme, qui allait être largement élucidé par Lénine. Celui de déviationnisme fut introduit un peu plus tard, lorsque la théorie du centralisme démocratique dans les partis communistes se trouva infléchie par Staline (1930 env.). Pour qu'il y ait déviationnisme, il faut, en effet, qu'une ligne orthodoxe ait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviationnisme/#i_1188

DÉZAMY THÉODORE (1808-1850)

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 604 mots

Théoricien d'un certain communisme sous Louis-Philippe, Théodore Dézamy, né à Luçon, quitta rapidement la Vendée pour Paris, où il exerça la profession de maître d'école. C'est dans la capitale qu'il devait déployer ses multiples activités politiques. Il adhéra bientôt à des sociétés secrètes (en particulier, en 1839, à la Société des saisons) et se lia avec l'un des principaux représentants du mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-dezamy/#i_1188

DORIOT JACQUES (1898-1945)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 802 mots

Issu d'une modeste famille de l'Oise, ouvrier métallurgiste de Saint-Denis, Jacques Doriot adhère très jeune à la S.F.I.O. En 1920, il rallie la III e  Internationale. Remplaçant par hasard un délégué malade, il devient suppléant au comité central des Jeunesses communistes ; c'est le début d'une belle carrière au sein du Parti communiste : il représente, pour la France, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-doriot/#i_1188

DUBČEK ALEXANDRE (1921-1992)

  • Écrit par 
  • Jacques RUPNIK
  • , Universalis
  •  • 1 320 mots
  •  • 1 média

Le dirigeant communiste slovaque Alexander Dubček restera dans l'histoire comme l'homme symbole du Printemps de Prague en 1968, une des rares tentatives effectuées dans les démocraties populaires pour se démarquer de la rigueur du système soviétique. Tout en donnant des gages de fidélité à Moscou, il considère que le « socialisme à visage humain » est compatible avec l'orthodoxie et tolère une l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-dubcek/#i_1188

EUROPE - Diversité religieuse

  • Écrit par 
  • Michel MIAILLE, 
  • Kathy ROUSSELET
  •  • 11 280 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sécularisation des sociétés et diversification religieuse »  : […] Les institutions religieuses ont été très affaiblies par les années de communisme. Depuis 1917, on ne comptait plus en Union soviétique les lieux de culte détruits ou transformés en cinémas, usines ou entrepôts. Entre 1977 et 1987, vingt-deux églises furent démolies dans le centre de Bucarest. Le clergé était faiblement formé et l'expérience de soumission total au pouvoir ou la clandestinité prol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-diversite-religieuse/#i_1188

FERRAT JEAN (1930-2010)

  • Écrit par 
  • Alain POULANGES
  •  • 2 252 mots

« C'était un homme engagé mais il n'était pas hurleur de sentences. Il le faisait avec poésie. » C'est ainsi que Georges Moustaki dépeint son ami Jean Ferrat. Artiste porté par l'idéal communiste, depuis le début des années 1950, Ferrat a signé quelque deux cents chansons qui courent encore dans les rues, emportées par sa voix de velours. Ses colères et ses combats sont toujours enveloppés de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ferrat/#i_1188

FOURIÉRISME

  • Écrit par 
  • Simone DEBOUT-OLESZKIEWICZ
  •  • 4 168 mots

Dans le chapitre « Les phalanstères »  : […] Ces dispositions supposent la société entière et le grand air du monde. Pourtant Fourier croyait possible d'organiser un « phalanstère » ou « phalange », en associant 810 caractères différents des deux sexes (soit 1 620), qui représentent l'âme humaine intégrale. Chaque individu, en effet, n'est que la 810 e partie de l'âme : il possède le fonds commun des douze passions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fourierisme/#i_1188

FRIED EUGEN (1900-1943)

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 1 003 mots

Eugen Fried est né le 13 mars 1900 à Trnava (Tyrnau en allemand et Nagyszombat en hongrois), ville de l'ancien Empire austro-hongrois, actuellement en Slovaquie. Né dans une famille juive de petits commerçants, Eugen (Jenö) fait de brillantes études secondaires et obtient son baccalauréat en 1917. Mais il est happé par le mouvement révolutionnaire qui traverse dès 1918 l'Europe centrale à la suite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-fried/#i_1188

GERÖ ERNÖ (1898-1980)

  • Écrit par 
  • Pierre KENDE
  •  • 1 474 mots

Né et mort à Budapest, Ernö Gerö (de son vrai nom, Singer) fut un représentant typique de la seconde génération du Komintern, celle qui est venue aux affaires après l'éviction des chefs historiques du bolchevisme première manière. Son nom est toutefois associé, avant tout, à l'insurrection populaire hongroise de 1956 qu'il est censé avoir provoquée tant par l'incompréhension de la situation que pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erno-gero/#i_1188

GLUCKSMANN ANDRÉ (1937-2015)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 834 mots
  •  • 1 média

Figure de la « nouvelle philosophie » dans les années 1970, profondément marqué par la lecture de Soljenitsyne, André Glucksmann fit siens les combats contre les totalitarismes . Né le 19 juin 1937 à Boulogne-Billancourt, André Glucksmann baigne dans la culture de la Mitteleuropa. Rubin et Martha, ses parents, juifs autrichiens, sont des militants sionistes de gauche devenus communistes et qui on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-glucksmann/#i_1188

GRONOWSKI LOUIS (1904-1987)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 379 mots
  •  • 1 média

Communiste internationaliste, Louis Gronowski a été l'une des incarnations des révolutionnaires « sans patrie ni frontières » qui ont lutté pour le triomphe des principes marxistes. C'est dans cette perspective qu'il a joué un rôle majeur pendant la Seconde Guerre mondiale en qualité de premier responsable du triangle directeur de la Main-d'œuvre immigrée (MOI), engagée par le Parti communiste fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-gronowski/#i_1188

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « Formation de deux blocs antagonistes »  : […] Très vite, l’opposition entre les États-Unis et l’URSS aboutit à la constitution de deux blocs rivaux qui divisent le monde. Cet antagonisme est d’abord idéologique : le modèle capitaliste des États-Unis, fondé sur la démocratie parlementaire, la libre entreprise et la société de consommation, s’oppose au modèle communiste de l’URSS, fondé sur le parti unique, l’économie collectivisée et l’idéal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide-notions-de-base/#i_1188

HESS MOSES (1812-1875)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 923 mots

Fils d'un petit industriel allemand, Moses Hess naît dans une famille juive de Bonn ; il s'initie aux affaires, commence des études de philosophie à Bonn et publie en 1837 L'Histoire sainte de l'humanité par un disciple de Spinoza ( Heilige Geschichte der Menscheit von einem Jünger Spinozas ) ; l'ouvrage contient des éléments de réflexion communisante. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moses-hess/#i_1188

INTERNATIONALE SYNDICALE ROUGE

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 034 mots

La scission syndicale n'a jamais été un objectif stratégique de l'Internationale communiste. Et cependant, du 3 au 19 juillet 1921, se tient à Moscou le congrès constitutif de l'Internationale syndicale rouge. Le schisme était certes prévisible, mais les bolcheviks avaient souvent pensé, dans un premier temps, regrouper partis et syndicats dans une même internationale, comme cela s'était produit e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internationale-syndicale-rouge/#i_1188

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La disparition du communisme »  : […] La décision, prise par le secrétaire général du P.C.I., Achille Occhetto, le 12 novembre 1989, sous la pression des événements d'Europe de l'Est, de mettre fin à l'expérience communiste et de fonder un nouveau parti est évidemment de nature à modifier radicalement le système partisan italien. L'effondrement d'un des deux grands piliers de ce système ne peut laisser indemne l'autre pilier, la Démo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-la-vie-politique-depuis-1945/#i_1188

JEUX OLYMPIQUES - L'U.R.S.S. et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 920 mots

Dans le chapitre « Un long isolationnisme sportif »  : […] Née en décembre 1922 des suites de la révolution d'octobre 1917, l'U.R.S.S. n'a longtemps cure des compétitions sportives internationales. Le dogme sportif soviétique s'appuie sur la culture physique : placée sous l'autorité du ministère de la Santé, cette culture physique est censée rendre la santé à une population rongée par les « tares » accumulées au temps des tsars. Le sport doit avant tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-l-u-r-s-s-et-les-jeux/#i_1188

KIM IL-SUNG ou KIM IL-SŎNG (1912-1994)

  • Écrit par 
  • Christian LECHERVY
  •  • 846 mots
  •  • 1 média

Né deux ans après l'annexion de la Corée par le Japon, le 15 avril 1912, à Mankyuengdai, dans la banlieue de Pyongyang, sous le nom de Kim Sung-ju (« le pilier du pays »), Kim Il-sung était l'aîné de quatre enfants. Sa vie légendaire, enseignée dès l'école primaire en Corée du Nord, nous apprend qu'il est issu d'une famille de métayers aux traditions révolutionnaires bien trempées. On ne sait pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kim-il-sung-kim-il-song/#i_1188

KOMINFORM

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 982 mots

Entre le 22 et le 27 septembre 1947 se tient en Pologne la réunion constitutive du Kominform (Bureau d'information des partis communistes). Ni par les tâches qu'il s'est fixées ni par les structures qu'il s'est données, ce nouvel organisme, qui se définit comme une instance de coordination et d'échange d'expériences, ne peut être considéré comme une nouvelle Internationale. Organisme restreint, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kominform/#i_1188

KRIEGEL ANNIE (1926-1995)

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 1 082 mots

Née le 9 septembre 1926, dans une famille juive alsacienne réfugiée dans la capitale depuis 1870, Annie Kriegel, née Becker, échappe, le soir même de son succès au baccalauréat, à la rafle du Vél' d'Hiv', le 16 juillet 1942. En dépit des risques encourus, elle passe avec sa famille en zone sud, se retrouve à Grenoble et entre dans la Résistance, se rattachant au premier groupe rencontré : la M.O.I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annie-kriegel/#i_1188

LABICA GEORGES (1930-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 424 mots

Philosophe français. Né à Toulon, Georges Labica a consacré toute son œuvre à penser la nouveauté du marxisme et à le défendre contre sa dérive stalinienne. Après avoir soutenu sa thèse de doctorat de philosophie sur Le Statut marxiste de la philosophie (elle sera publiée en 1977), il enseigna la philosophie, d'abord comme maître-assistant puis comme professeur à Paris-X-N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-labica/#i_1188

LEE KUAN YEW (1923-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MARGOLIN
  •  • 1 129 mots
  •  • 1 média

Homme politique singapourien, Lee Kuan Yew se distingue d’abord par son exceptionnelle longévité politique : membre du Parlement de 1955 à sa mort, il fait partie du gouvernement de 1959 à 2011 – il sera Premier ministre de 1959 à 1990. Ensuite, par l’exceptionnelle réussite de sa politique économique, qui transforme Singapour, pays du Tiers Monde, ravagé par le chômage et le délabrement urbain, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lee/#i_1188

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 879 mots
  •  • 5 médias

Fondateur et bâtisseur de l'État soviétique, qui affiche d'emblée sa forte spécificité par rapport aux États existants, Lénine est l'un des hommes politiques qui a le plus profondément marqué le xx e  siècle. Véritable icône pour des centaines de millions de nouveaux croyants en une religion inédite, le communisme, Lénine apparaît aujourd'hui, av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_1188

LITTÉRATURE ENGAGÉE

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 420 mots

Dans le chapitre « « La littérature embarquée » »  : […] Pourtant, et contrairement à cette définition, la littérature engagée dans sa version sartrienne ne résulte pas d'un choix ou d'un acte mais d'un fait. Reprenant une image de Blaise Pascal, Sartre souligne que la littérature est toujours « embarquée ». Dès lors, l'alternative est soit d'en prendre acte et d'en tirer les conséquences, soit de fuir cette responsabilité : « Un écrivain est engagé lor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-engagee/#i_1188

MABLY GABRIEL BONNOT DE (1709-1785)

  • Écrit par 
  • Bernard DUCROS
  •  • 435 mots

Frère du philosophe Étienne Bonnot de Condillac, l'abbé de Mably, moraliste, économiste et historien, était entré au séminaire Saint-Sulpice mais ne reçut que le sous-diaconat. Introduit dans l'élite de la société, il travailla auprès du cardinal de Tencin, secrétaire d'État aux Affaires étrangères. Ses fonctions l'amenèrent à négocier, en 1743, avec l'ambassadeur de Prusse, un accord contre l'Aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mably-gabriel-bonnot-de/#i_1188

MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE, Karl Marx et Friedrich Engels - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle GARO
  •  • 906 mots
  •  • 1 média

Œuvre de commande, le Manifeste est rédigé par Marx et Engels (Marx en étant le principal rédacteur) en 1848, à la demande de la Ligue des communistes dont le premier congrès s'est tenu à Londres en 1847. La Ligue rompt avec la tradition des sociétés secrètes ouvrières et décide d'inscrire son action dans le cadre des luttes de masse et du chartisme. En écho à cette évolutio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifeste-du-parti-communiste/#i_1188

MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 7 609 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Apprentissage de la politique (1921-1927) »  : […] Dans l'immédiat, un pas important est franchi avec l'adhésion au communisme, dessinée en 1920, à la faveur de brefs contacts à Shanghai et à Pékin, puis au sein d'un petit groupe marxisant de Changsha, que Mao représente au congrès qui fonde le Parti communiste chinois (P.C.C.) en juillet 1921. Cela ne fait de lui ni un dirigeant du parti – rôle réservé aux intellectuels cosmopolites de Shanghai – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-zedong-mao-tse-toung/#i_1188

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La jeunesse (1818-1846) »  : […] À l'époque de la jeunesse de Karl Marx, la contradiction principale d'où résultent les caractéristiques de l'histoire européenne commence seulement à se manifester comme contradiction de la bourgeoisie capitaliste et du prolétariat industriel. Son développement est extrêmement inégal. En Allemagne, où Marx reste jusqu'à la fin de 1843, la bourgeoisie n'est dominante qu'en Rhénanie où Marx est né ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_1188

MÉMOIRE COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Pierre ANSART
  •  • 1 933 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un concept interdisciplinaire »  : […] Par-delà les considérations à caractère sociologique et psychosociologique, Halbwachs soulève des questions anthropologiques relatives à l'insertion de l'homme dans la culture, aux sentiments d'identité et aux identifications, aux liens sociaux soutenus par le partage des mémoires. De plus, par ses méthodes de recherche qui ne cessent d'interroger les liens entre le social et l'individuel à traver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-collective/#i_1188

NATIONALISATION

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BONICHOT, 
  • Universalis
  •  • 6 936 mots

Dans le chapitre « Motifs »  : […] Les motifs des nationalisations constituent le dernier élément de leur définition. L'idée fondamentale a toujours été de mettre les entreprises nationalisées au service de la collectivité. C'est la raison pour laquelle on a pu écrire que la nationalisation « est vraiment le lieu géométrique du socialisme » (B. Chenot, p. 361). Cependant, cette idée de subordination des ensembles économiques à l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisation/#i_1188

O.C.I. (Organisation communiste internationaliste)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 019 mots

Organisation trotskiste (dont les militants sont parfois nommés, du nom de leur leader, Pierre Boussel, alias Lambert, « lambertistes »), l'O.C.I. a pour origine une scission au sein de la IV e Internationale (1952). L'O.C.I. va inspirer l'action des Comités d'alliance ouvrière (C.A.O.), organisations ouvrières dont l'organe est Informations ouvrières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-communiste-internationaliste/#i_1188

PARTI COMMUNISTE ITALIEN (P.C.I.)

  • Écrit par 
  • Paul-Jean FRANCESCHINI
  •  • 1 304 mots
  •  • 1 média

Celui qui devint « le plus puissant parti communiste du monde non communiste » avait été fondé au congrès de Livourne en 1921. Le Parti communiste italien (P.C.I.) ne regroupe d'abord que la minorité ultragauche du Parti socialiste dirigé par Amadeo Bordiga et le groupe qui, autour d'Antonio Gramsci , avait publié à Turin la revue Ordine nuovo . Aux élections de mai 1921, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-italien/#i_1188

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Depuis l'effondrement des régimes communistes en Europe de l'Est et en U.R.S.S. (1989-1991), l'histoire du P.C.F. peut être considérée comme achevée, du moins tant qu'elle est indissociable d'une configuration originale fondée sur l'ensemble des relations imaginaires et institutionnelles nouées au sein d'un mouvement communiste international dont la révolution d'octobre 1917 fut l'impulsion et don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_1188

POLITIQUE - Les régimes politiques

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 8 477 mots

Dans le chapitre « Les gouvernements monocratiques »  : […] Le gouvernement monocratique est le mode d'exercice du pouvoir clos. Tous les mécanismes constitutionnels sont destinés à servir l'idéologie des hommes qui détiennent le pouvoir. La qualification de monocratique rend compte à la fois de l'unité de cette idéologie et de la puissance que mettent en œuvre les gouvernants. La monocratie est la condamnation de toutes les formes de pluralisme ; on peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-les-regimes-politiques/#i_1188

PROGRAMME DE TRANSITION

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 658 mots

Rédigé par Trotski, le Programme de transition sert de base politique à la conférence de fondation de la IV e  Internationale en septembre 1938 ; trente délégués, représentant dix pays dans lesquels ils sont dénoncés tant par les socialistes réformistes que par les communistes staliniens, approuvent ce texte, intitulé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-de-transition/#i_1188

PROGRESSISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 360 mots

Néologisme formé aux alentours de 1930, dans la ligne de l'idéologie du progrès qui s'est développée au xix e  siècle. Le passage de l'idée de progrès au progressisme implique une connotation positive, liée à l'importance croissante du futur. Par suite du développement de la science s'établit la conviction que le sens de l'histoire est le progrès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progressisme/#i_1188

RAPTIS MICHALIS (1911-1996)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 1 105 mots

Dernier des révolutionnaires professionnels, trotskiste hétérodoxe, Michalis Raptis, plus connu sous le pseudonyme de Pablo qu'il adopte lorsqu'il prend la tête de la IV e  Internationale, a été un grand agitateur international, tant par l'action que par la réflexion. Michalis Raptis est né le 24 août 1911 à Alexandrie, d'un père athénien et d'une mère issue de la florissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michalis-raptis/#i_1188

ROBESON PAUL (1898-1976)

  • Écrit par 
  • Denis Constant MARTIN
  •  • 1 370 mots
  •  • 1 média

Paul Robeson aurait pu être tout à la fois Louis Armstrong, Ray « Sugar » Robinson et, avant l'heure, Sidney Poitier. Il fut effectivement un champion sportif, brillant joueur de base-ball, de basket-ball et, surtout, le premier Noir à avoir fait partie de la prestigieuse équipe des États-Unis de football américain (All-American Football Team) en 1917 et 1918. Chanteur, baryton-basse au timbre mag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-robeson/#i_1188

SOCIALISME - Les Internationales

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 7 742 mots
  •  • 2 médias

La préhistoire du mouvement ouvrier, du socialisme, s'est déroulée dans des cadres nationaux. Mais dès le milieu du xix e  siècle on vit naître l'idée, limitée d'abord à certains milieux de révolutionnaires émigrés, la Ligue des communistes en particulier, selon laquelle les prolétaires devaient s'organiser en « parti mondial du travail ». Depuis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-les-internationales/#i_1188

SOUVARINE BORIS (1895-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 850 mots

Boris Souvarine naît à Kiev le 5 novembre 1895, dans une famille pauvre ; son père est ouvrier sertisseur. Boris Lifschitz — qui trouvera son pseudonyme de Souvarine dans le Germinal de Zola — arrive en France en 1898. Autodidacte de l'aristocratie ouvrière, il obtient un diplôme d'ouvrier d'art à la veille de sa mobilisation en 1913. Attiré par les idées socialistes, il mili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-souvarine/#i_1188

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

De tous les grands hommes politiques du xx e  siècle, Staline est sans doute celui qui a pesé le plus longtemps sur les affaires mondiales et transformé le plus en profondeur son pays. Churchill et Lénine n'ont exercé une influence majeure que cinq ans durant, Roosevelt et Hitler douze ans, tandis que Staline a, pendant un quart de siècle, influé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_1188

STIRNER MAX (1806-1856)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON
  •  • 2 147 mots

Dans le chapitre « Critique de la société »  : […] Pour Stirner, le libéralisme politique conduit fatalement au « libéralisme social » ; l'égalité politique, pour être efficace et véritable, doit, en effet, être complétée par l'égalité sociale. De même donc que l'État est le seul détenteur du pouvoir, la société est appelée à s'emparer de tous les biens dont disposaient les particuliers. La propriété privée une fois abolie, nous serons véritablem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-stirner/#i_1188

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espoir, la révolte et la révolution »  : […] Libérer l'esprit, c'est, d'abord, s'opposer à ce qui le détermine. On trouve donc, dans le surréalisme, un aspect de révolte et de négation. On a parlé, en ce sens, de nihilisme, de satanisme. Et il faut convenir que les surréalistes ont souvent semblé s'opposer à tout ordre : ils injurient Dieu, rejettent l'idée de patrie, font parfois l'éloge du crime, d'où le scandale que, souvent, ils ont pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_1188

TITO JOSIP BROZ dit (1892-1980)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule CANAPA
  •  • 2 926 mots
  •  • 2 médias

Président de la république socialiste fédérative de Yougoslavie et président de la Ligue des communistes de Yougoslavie, Tito a été l'un des grands chefs d'État de la seconde moitié du xx e  siècle, donnant à la Yougoslavie une place internationale. Membre du Parti communiste yougoslave en 1920, il en deviendra le secrétaire de facto en 1936 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tito/#i_1188

TOGLIATTI PALMIRO (1893-1964)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Formé dans l'ardent foyer d'idées qu'est Turin avant la Première Guerre mondiale (il y devint secrétaire de la section socialiste), Palmiro Togliatti est, en 1919, rédacteur en chef de l' Ordine nuovo , organe de la tendance d'Antonio Gramsci et point de ralliement de l'aile communisante du Parti socialiste. Après la session du Congrès de Livourne (1921), il adhère au Parti c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palmiro-togliatti/#i_1188

TOTALITARISME

  • Écrit par 
  • Brigitte STUDER
  •  • 1 361 mots

Dans le chapitre « Du phénomène au concept »  : […] Il faut imputer à la Première Guerre mondiale l'origine du phénomène. Les ruptures dues à la violence et au caractère « total » du conflit militaire, le génocide des Arméniens, l'irruption des masses dans la politique et la polarisation radicale qui s'ensuit déstabilisent profondément les sociétés européennes. En Russie, en Italie et en Allemagne, des partis de masse aux programmes inconciliables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalitarisme/#i_1188

TOURS (CONGRÈS DE)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 988 mots

Le XVIII e  congrès du Parti socialiste unifié, section française de l'Internationale ouvrière, s'ouvre le 25 décembre 1920 à Tours, salle du Manège. L'enjeu en est clair : le parti adhérera-t-il ou n'adhérera-t-il pas à la III e Internationale, fondée par les révolutionnaires russes en 1919. Quelle que soit l'issue du vote, les délégués au congrè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-congres-de/#i_1188

ULBRICHT WALTER (1893-1973)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 841 mots
  •  • 1 média

Né à Leipzig dans une famille de condition modeste, Ulbricht est d'abord apprenti, puis ouvrier ébéniste. Tôt, il s'affilie à une association de jeunesse socialiste, et entre au S.P.D. (Parti social-démocrate) à dix-neuf ans. Au sein de ce parti, il se lie au courant spartakiste, puis participe en décembre 1918 avec celui-ci à la création du K.P.D. (Parti communiste allemand). Membre du bureau du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-ulbricht/#i_1188

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les utopies modernes »  : […] Il est significatif que, pour accéder au deuxième cycle de cette tradition utopique, il faille enjamber près de quinze siècles. On peut estimer que, pendant cette période, le champ de l' imagination utopique se trouve déplacé par le champ de l'imagination religieuse. Le transfert laisse des traces sur plusieurs points : dans les populations millénarisantes préaugustiniennes, chez lesquelles les im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_1188

VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 469 mots
  •  • 1 média

Ouvert le 14 février 1956, au Grand Palais du Kremlin, trois ans après la mort de Staline, le XX e  congrès du Parti communiste de l'U.R.S.S. accueille à ses délibérations les délégations de cinquante-cinq partis communistes et ouvriers. À la tribune d'honneur des invités ont pris place les représentants des partis au pouvoir et ceux des grands partis communistes des pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingtieme-congres-du-parti-communiste-de-l-u-r-s-s/#i_1188

WEITLING WILHELM (1808-1871)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 665 mots

Fils naturel d'une servante et d'un officier de la Grande Armée, Weitling est mis en apprentissage chez un tailleur après des études primaires et commence à vingt ans son tour d'Allemagne. En 1830, à Leipzig, il prend part au mouvement libéral saxon et adresse à la Leipziger Zeitung des articles radicaux. Établi à Paris en 1835-1836, puis de nouveau en France de 1837 à 1841, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-weitling/#i_1188

ZHOU ENLAI [TCHEOU NGEN-LAI] ou CHOU EN-LAI (1898-1976)

  • Écrit par 
  • Lucien BIANCO, 
  • Universalis
  •  • 2 135 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ambassadeur du communisme chinois »  : […] Ce qui confère d'emblée une importance décisive à ses activités nouvelles d'ambassadeur et de porte-parole, c'est le changement de conjoncture. L'aggravation de la menace que le militarisme japonais fait peser sur l'indépendance chinoise et l'adoption d'une stratégie unitaire par le Komintern offrent à un mouvement communiste très affaibli la chance d'un nouveau départ. Avant même que l'année 1936 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhou-chou-en-lai/#i_1188

Voir aussi

Pour citer l’article

Annie KRIEGEL, « COMMUNISME - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/