COMMUNICATION CELLULAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Communication et communautarisme chez les êtres unicellulaires

Par définition, les êtres unicellulaires ne forment pas d’organismes. Pour autant, un certain degré d’organisation peut exister au travers de communications entre cellules de même type ou entre cellules d’espèces unicellulaires différentes, voire très différentes.

Chez les bactéries, on observe des communautés dont le développement est synchronisé et conduit à la constitution de biofilms. Ces biofilms, composés, entre autres, de polysaccharides, de protéines, d’agents tensioactifs, de lipides, de glycolipides, se forment sur des surfaces biologiques (muqueuses, dents…) ou non biologiques (tuyaux, planchers…) et protègent l’ensemble de la communauté contre les antibiotiques, les désinfectants ou la réponse immunitaire de l’hôte. La formation d’un biofilm nécessite un nombre suffisant de bactéries et des molécules messagères informent les cellules que le quorum requis est atteint. Parmi ces molécules messagères, on compte l’AMPc, qui est donc ici un médiateur intercellulaire, alors que c’est un très important second messager intracellulaire chez les animaux. Il est également intéressant d’observer que des communautés voisines de bactéries Bacillus subtilis dans des biofilms séparés peuvent même se coordonner et présenter des oscillations de croissance en opposition de phase. Ceci leur permet de profiter, chacune à son tour, du total des ressources disponibles.

Les levures, en particulier Saccharomyces, ont été très étudiées du fait de leur intérêt agroalimentaire ou de leur pathogénicité, mais aussi pour leur intérêt scientifique fondamental s’agissant de micro-organismes eucaryotes. Comme les bactéries, les levures ne forment pas d’organismes pluricellulaires mais des communautés. Les communications directes entre levures s’exercent via des protéines membranaires telles les floculines, qui sont des lectines et reconnaissent donc des chaînes polysaccharidiques de leurs compagnes pour former une masse solide (voile, biof [...]


Médias de l’article

Contacts directs entre cellules

Contacts directs entre cellules
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mécanisme d’action des récepteurs nucléaires de signaux extracellulaires des animaux

Mécanisme d’action des récepteurs nucléaires de signaux extracellulaires des animaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Types de transduction d’un signal par son récepteur membranaire

Types de transduction d’un signal par son récepteur membranaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Kisspeptine et somatostatine dans l’hypothalamus

Kisspeptine et somatostatine dans l’hypothalamus
Crédits : Laurence Dufourny/ INRA/ CNRS

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  COMMUNICATION CELLULAIRE  » est également traité dans :

BIOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 3 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Biochimie de l'information »  : […] Cette branche de la biochimie s'intéresse aux mécanismes de communication entre les cellules, ou entre cellules et milieu environnant. Des phénomènes aussi apparemment différents que le chimiotactisme bactérien (pouvoir attractif ou répulsif de certaines substances sur les bactéries) ou le mouvement des spermatozoïdes autour de l'ovule à féconder se traduisent en termes biochimiques très proches. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biochimie/#i_96656

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans les organismes multicellulaires animaux ou végétaux, chaque cellule constitue une entité soumise à des mécanismes de contrôle et de régulation rigoureux. Sa vie est régie par les informations qu'elle reçoit constamment des cellules et tissus qui l'environnent ; inversement, elle émet à chaque instant des signaux qui informent les autres cellules sur son activité. Cette communication interc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_96656

ENDOCRINIEN SYSTÈME

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 252 mots
  •  • 7 médias

La coordination des activités au sein d'un organisme pluricellulaire nécessite l'existence de « dialogues » entre les différentes cellules qui le constituent. Cette communication peut se réaliser selon trois grandes modalités : communication directe, grâce à l'existence de jonctions communicantes par lesquelles les substances de petit poids moléculaire peuvent diffuser librement (de telles jonct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-endocrinien/#i_96656

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

La coordination des fonctions exercées par les différents organes qui composent le corps des animaux repose sur des systèmes de communication qui opèrent au sein de l'organisme pour maintenir l'équilibre fonctionnel indispensable à la vie. L'un de ces systèmes est dit endocrinien, parce qu'il agit par l'intermédiaire de substances chimiques, les hormones, spécifiquement produites par certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_96656

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les neurotransmetteurs »  : […] L' approche neurochimique du système nerveux a véritablement pris son essor avec l'émergence du concept de transmission chimique de l' influx nerveux, amenant à rechercher des molécules spécifiques impliquées dans la communication intercellulaire. Les études sur la neurotransmission ont débuté avec ce siècle au niveau du système nerveux périphérique et de la jonction neuro-musculaire. L' acétylch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_96656

SIGNALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Claude KORDON
  •  • 1 900 mots

En biologie, on appelle signalisation l'ensemble des mécanismes de communication au niveau cellulaire. Les molécules impliquées dans ces échanges assurent trois fonctions : transporter de l'information via des signaux chimiques ; décoder les messages portés par ces signaux grâce à des récepteurs (communication intercellulaire proprement dite) ; enfin, transférer les ordres contenus dans ces mess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signalisation-biologie/#i_96656

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves COMBARNOUS, « COMMUNICATION CELLULAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/