C.E.D.E.A.O. (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Organisation économique créée par le traité de Lagos du 28 mai 1975, la C.E.D.E.A.O. regroupe quinze États de l'Ouest africain : Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo. Son objectif principal est de favoriser l'intégration économique en promouvant la constitution d'un marché intrarégional. Face à la montée des conflits régionaux, elle s'est dotée en avril 1990 d'une force d'interposition, l'Ecomog. Celle-ci est intervenue au Liberia, puis en Guinée-Bissau et en Sierra Leone.

C.E.D.E.A.O. (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest)

C.E.D.E.A.O. (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest)

carte

Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali (suspendu en mars 2012), Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Universalis

Classification


Autres références

«  C.E.D.E.A.O. (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest)  » est également traité dans :

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 468 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le camp des rebelles »  : […] Qui étaient donc ces rebelles qui tentèrent de s’emparer du pouvoir et qui, ayant échoué à Abidjan, se replièrent sur Bouaké, la deuxième ville du pays ? Le premier groupe à s’afficher au lendemain de l’attaque fut le Mouvement patriotique de Côte d’Ivoire (M.P.C.I.), qui réclamait des garanties en matière de citoyenneté et le départ de Gbagbo. Ce mouvement avait, au début, des porte-parole mili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-d-ivoire/#i_15737

LIBERIA

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  • , Universalis
  •  • 5 445 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le temps des chefs de guerre »  : […] La dégradation décisive de la situation intervint à la fin de 1989. Une rébellion dans le comté de Nimba, durement réprimée par l'armée, entraîna l'exode de plusieurs milliers de paysans vers la Côte d'Ivoire. Les mois qui suivirent furent marqués par une intensification des combats. Trois forces s'opposaient : l'armée loyaliste, le Front national patriotique du Liberia (F.N.P.L., National Patriot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberia/#i_15737

SIERRA LEONE

  • Écrit par 
  • Comi M. TOULABOR
  •  • 7 344 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Kabbah, le défi de la paix et de la reconstruction »  : […] La communauté internationale (Conseil de sécurité des Nations unies, O.U.A., C.E.D.E.A.O.) condamne vivement ce coup d'État. Le Nigérian Sani Abacha, président en exercice de la C.E.D.E.A.O., décide d'envoyer à Freetown des troupes de l'Ecomog, dans lesquelles son armée est prépondérante, pour rétablir Ahmad Tejan Kabbah au pouvoir. Après un blocus aérien et maritime et une dure bataille, l'Ecomog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sierra-leone/#i_15737

Les derniers événements

17-26 janvier 2017 • GambieDépart en exil de l’ex-président Yahya Jammeh.

Adama Barrow prête serment à l’ambassade de Gambie au Sénégal où il s’est réfugié. Peu après, l’armée sénégalaise franchit la frontière gambienne, mandatée par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a le soutien du Conseil de sécurité de l’ONU dans sa mission [...] Lire la suite

4-26 septembre 2012 • MaliDemande d'une aide militaire étrangère.

Le 4, le président par intérim Dioncounda Traoré demande officiellement l'intervention militaire de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (C.E.D.E.A.O.) afin de reconquérir les territoires du Nord occupés par les islamistes et de lutter contre le terrorisme. Mais les militaires, qui ont renversé le président Amadou Toumani Touré en mars et ont rendu le pouvoir aux civils, se d [...] Lire la suite

12-29 avril 2012 • Guinée-BissauCoup d'État militaire.

Le 12, un groupe de militaires attaque la résidence de l'ex-Premier ministre Carlos Gomes Júnior, arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle en mars. Il arrête ce dernier ainsi que le président par intérim Raimundo Pereira. Le 13, les putschistes justifient leur action en accusant Carlos Gomes Júnior de vouloir s'appuyer sur le contingent angolais stationné dans le pays pour élimi [...] Lire la suite

1er-30 avril 2012 • MaliMise en place d'une transition politique.

Le 1er, Tombouctou tombe aux mains des rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (M.N.L.A.) et de leurs alliés islamistes d'Ansar Eddine – Tessalit, Kidal et Gao sont tombées en mars. Le 2, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (C.E.D.E.A.O.), qui avait adressé un ultimatum aux putschistes qui ont pris le pouvoir à Bamako en mars, [...] Lire la suite

11-31 mars 2012 • MaliCoup d'État militaire et regain de la rébellion touarègue.

Le 11, les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (M.N.L.A.) s'emparent de la ville de Tessalit, dans le nord du pays. Le M.N.L.A. qui, depuis janvier, tente de conquérir le nord du pays, bénéficie du retour de combattants armés qui servaient le régime libyen du colonel Kadhafi. Les rebelles touaregs combattent dans la zone d'action d'Al-Qaida au Maghreb islamique. Le 22 [...] Lire la suite

1er-28 décembre 2010 • Côte d'IvoireCrise politique à l'issue de l'élection présidentielle.

Le 1er, le délai légal de proclamation des résultats définitifs de l'élection présidentielle de novembre expire sans que la Commission électorale indépendante (C.E.I.) ne se soit exprimée. Le 2, le président de la C.E.I. Youssouf Bakayoko, auquel le Premier ministre Guillaume Soro a garanti la protection, rend publics les résultats provisoires du scrutin, hors des locaux de  [...] Lire la suite

3 mai 2003 • Côte d'IvoireSignature d'un cessez-le-feu.

Le chef d'état-major des forces ivoiriennes et le chef rebelle du Mouvement patriotique de Côte d'Ivoire (M.P.C.I) signent un accord de « cessez-le-feu intégral » qui entre aussitôt en application. Le M.P.C.I., qui contrôle le nord du pays depuis septembre 2002 et participe au gouvernement d'union nationale depuis avril, avait étendu, les jours précédents, son emprise sur l'Ouest aux dépens d'autr [...] Lire la suite

11-27 décembre 2002 • Côte d'IvoireEnlisement du conflit.

Le 11, alors que les discussions de paix de Lomé (Togo) paraissent bloquées, le gouvernement français décide d'envoyer des renforts en hommes et en matériel en Côte d'Ivoire, où 1 500 soldats français veillent au respect du cessez-le-feu en vigueur depuis octobre. Paris condamne « les violences et les exactions ainsi que toute ingérence ou interférence extérieure » à la suite de la découverte d'un [...] Lire la suite

3-30 octobre 2002 • Côte d'IvoireConclusion d'un cessez-le-feu.

Le 3, les rebelles du Mouvement patriotique de Côte d'Ivoire (M.P.C.I.), qui occupent la moitié nord du pays depuis septembre, acceptent de conclure le cessez-le-feu proposé par les médiateurs de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (C.E.D.E.A.O.). Le président Laurent Gbagbo le rejette, en dépit des pressions françaises.Le 7, l'armée lance, sans résultat, une offensive en di [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« C.E.D.E.A.O. (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/communaute-economique-des-etats-de-l-afrique-de-l-ouest/