C.I.O. (Comité international olympique)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire d'une institution incontournable

Le C.I.O. naît donc le 23 juin 1894 à la Sorbonne à Paris. Il compte alors treize membres : Pierre de Coubertin et Ernest Callot (France), Dimitrios Vikelas (Grèce), lord Ampthill et Charles Herbert (Grande-Bretagne), William Milligan Sloane (États-Unis), José Benjamín Zubiaur (Argentine), Leonard Albert Cuff (Nouvelle-Zélande), Jirí Guth (Bohême), Ferenc Kemény (Hongrie), Viktor Balck (Suède), Alexeï Boutowski (Russie), Mario Lucchesi-Palli (Italie). Pierre de Coubertin est bien sûr le personnage clé de l'institution naissante ; utopiste et humaniste, il rêve d'une paix universelle, favorisée par la confrontation sportive qui impose le respect entre les concurrents comme entre les nations – une ambition bien peu dans l'air d'un temps qui voit l'industrialisation galopante faire des ravages dans la classe ouvrière alors que les haines s'attisent dans une Europe armée jusqu'aux dents. On note qu'aucun des membres fondateurs du C.I.O. n'est allemand, ce qui n'a rien d'innocent dans ce climat et poussera l'Empire allemand à envisager de boycotter les Jeux d'Athènes en 1896. Néanmoins, Karl August Willibald Gebhardt sera coopté dès 1896. On doit aussi souligner que le mouvement olympique se structure selon une vision bourgeoise et aristocratique du sport : élitisme, qui empêche les professionnels de prendre part aux Jeux ; impérialisme, les peuples colonisés étant exclus de la fête olympique ; misogynie, les femmes n'étant pas conviées aux Jeux d'Athènes.

Le C.I.O. connaît rapidement une première crise : la Grèce, forte de la réussite des Jeux d'Athènes, demande par la voix de son roi Georges Ier que les Jeux se tiennent perpétuellement en Grèce. Coubertin devra lutter d'arrache-pied pour que cette proposition soit finalement repoussée, Karl August Willibald Gebhardt et Jirí Guth lui apportant un précieux soutien en cette occasion. Le C.I.O. travaille, il tient en juillet 1897 au Havre le deuxième congrès de son histoire, lequel est consacré à l'hygiène [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  C.I.O. (Comité international olympique)  » est également traité dans :

ALPINISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 307 mots

26 avril 1336 Dans une lettre, Pétrarque relate l'ascension du mont Ventoux qu'il vient de réaliser. 1492 Antoine de Ville atteint le sommet du mont Aiguille. 8 août 1786 Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccart atteignent le sommet du mont Blanc. 2 août 1787 Horace Bénédict de Saussure effectue des expériences scientifiques au sommet du mont Blanc. 14 juillet 1865 Edward Whymper atteint le sommet […] Lire la suite

BACH THOMAS (1953- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 924 mots

Ancien escrimeur, avocat d’affaires, l’Allemand Thomas Bach est devenu en septembre 2013 le neuvième président du Comité international olympique (C.I.O.), succédant au Belge Jacques Rogge, à l’issue d’un vote sans surprise. […] Lire la suite

BAILLET-LATOUR HENRI DE (1876-1942)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 625 mots

Aristocrate belge, le comte Henri de Baillet-Latour fut président du Comité international olympique (C.I.O.) de 1925 à 1942. À ce poste, il s'évertua à maintenir l'olympisme à flot . Mais cela n'alla pas sans quelques compromis à l'occasion des Jeux de Garmisch-Partenkirchen et de Berlin organisés par l'Allemagne nazie en 1936. Henri de Baillet-Latour est né le 1 er  mars 1876 à Bruxelles. Sportif […] Lire la suite

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Les nazis et l'olympisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 127 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La stratégie olympique nazie »  : […] Nommé chancelier du Reich le 30 janvier 1933, Hitler se déclare dans un premier temps opposé à la tenue des jeux Olympiques à Berlin en 1936. Dans les rangs nazis, on rejette massivement les Jeux : ainsi, le docteur Wetzel, directeur de l'Institut d'éducation physique de Berlin, déclare que le régime doit refuser les Jeux « organisés et portés par un esprit issu d'un monde que le national-socialis […] Lire la suite

BRUNDAGE AVERY (1887-1975)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

L'Américain Avery Brundage fut président du Comité international olympique (C.I.O.) de 1952 à 1972. À ce poste, il fit preuve d'une autorité et d'une intransigeance absolues, ce qui fit de lui un personnage controversé. Contre vents et marées, il voulut maintenir dans toute sa pureté l'idéal olympique tel que l'avait défini au xix e  siècle le baron Pierre de Coubertin. Il resta ainsi sourd aux so […] Lire la suite

COUBERTIN PIERRE DE (1863-1937)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 193 mots

Dans le chapitre « Le père des jeux Olympiques modernes »  : […] Parallèlement, Pierre de Coubertin devient l'acteur central du mouvement sportif français. Le 1 er  juin 1888, il crée le Comité pour la propagation des exercices physiques dans l'éducation, à la tête duquel il place l'ancien ministre de l'Instruction publique Jules Simon, tandis qu'il en assure le secrétariat général. Il se lie avec Georges de Saint-Clair, qui a conçu en novembre 1887 avec Jules […] Lire la suite

EDSTRÖM J. SIGFRID (1870-1964)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 552 mots

Le Suédois J. Sigfrid Edström fut président du Comité international olympique (C.I.O.) de 1946 à 1952. À ce poste, il est notamment parvenu à réunir sous la bannière olympique tous les sportifs du monde, ou presque. C'est en effet sous son impulsion que les représentants de l'Union soviétique participèrent pour la première fois aux Jeux, en 1952. J. Sigfrid Edström est né le 21 novembre 1870 à Mor […] Lire la suite

EL MOUTAWAKEL NAWAL (1962- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Dans le domaine du sport, certains succès connaissent un retentissement plus important que d'autres en raison de la valeur symbolique dont ils sont chargés : il en est ainsi de la victoire dans le 400 mètres haies des jeux Olympiques de Los Angeles, en 1984, de la Marocaine Nawal El Moutawakel, première femme arabe et musulmane médaillée d'or aux Jeux. Le triomphe de cette jeune femme de vingt-de […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le CIO, une organisation à l'échelle mondiale »  : […] Bien peu, lors de la prise de fonctions de l'Espagnol Juan Antonio Samaranch, qui succédait en juillet 1980 en tant que président du CIO à l'Irlandais Michael Killanin, titulaire du poste depuis 1972, pensaient que les jeux Olympiques avaient encore un avenir. D'autant que le premier choc de Moscou, en 1980, fut suivi d'un second cataclysme avec l'absence d'une grande partie des pays de l'Est aux […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - Évolution du programme sportif

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 808 mots
  •  • 2 médias

Désormais, le programme des jeux Olympiques semble d'une grande cohérence. Peu de monde penserait à remettre en cause les sports sélectionnés avec une extrême rigueur par le C.I.O. Ainsi, pour les Jeux d'été de Rio de Janeiro (2016), le Comité a choisi d'intégrer le golf et le rugby à VII. On aurait même tendance à penser que le programme olympique affiche une certaine stabilité. Pourtant, l'exame […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Suisse. Refus de l’organisation des jeux Olympiques par les Valaisans. 10 juin 2018

. 100. Le projet a opposé les vallées alpines, qui y étaient favorables, aux villes de la plaine. Son rejet reflète les doutes qui pèsent sur la capacité du Comité international olympique (CIO) à organiser des Jeux de dimension plus modeste, rentables et respectueux de l’environnement. En février 2017, les électeurs des Grisons avaient déjà rejeté par votation l’organisation des Jeux en 2026. […] Lire la suite

Russie. Excuses du président Vladimir Poutine aux sportifs. 31 janvier 2018

Le président Vladimir Poutine reçoit une partie des cent soixante-neuf sportifs russes considérés comme « propres » par le Comité international olympique (CIO) et autorisés à participer à titre individuel aux jeux Olympiques d’hiver en Corée du Sud en février ; la participation de la Russie a […] Lire la suite

Russie. Exclusion des jeux Olympiques d’hiver. 5-27 décembre 2017

Le 5, le Comité international olympique (CIO) suspend la participation de la Russie aux jeux Olympiques (JO) d’hiver prévus à Pyeongchang, en Corée du Sud, en février 2018. Cette décision est justifiée par les nombreux cas de dopage de sportifs russes enregistrés lors des Jeux de Sotchi en 2014 […] Lire la suite

Russie. Exclusion de sportifs russes des JO de Rio. 18-24 juillet 2016

d’athlétisme. Le 24, le Comité international olympique (CIO), estimant que « la justice individuelle doit être appliquée », confie aux fédérations internationales le soin de valider au cas par cas la participation des sportifs russes aux JO de Rio. Le CIO annoncera finalement le 4 août, veille de l’ouverture des Jeux, la participation de 271 sportifs russes sur les 389 initialement engagés par leur pays. […] Lire la suite

France. Amnistie de Guy Drut. 25-26 mai 2006

Le 25, l'Élysée annonce l'amnistie individuelle, par le président de la République, de Guy Drut, ancien champion olympique, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports et député U.M.P., condamné en octobre 2005 à quinze mois de prison avec sursis, dans le cadre de l'affaire des marchés publics de la région Île-de-France, pour avoir bénéficié d'un emploi fictif. Cette condamnation avait conduit le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « C.I.O. (Comité international olympique) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/comite-international-olympique/