C.I.O. (Comité international olympique)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 23 juin 1894 à la Sorbonne à Paris sous le nom de Comité international pour les jeux Olympiques, le Comité international olympique (C.I.O.) est devenu, au xxie siècle, une institution internationale majeure, un pôle financier et diplomatique incontournable. Le C.I.O., qui fut longtemps une organisation repliée sur elle-même, a dû finalement épouser les évolutions d'un monde secoué par de multiples soubresauts. Son action fut largement orientée par les convictions de ses présidents successifs, Dimitrios Vikelas (1894-1896), chargé essentiellement d'organiser les Iers jeux Olympiques d'Athènes, Pierre de Coubertin (1896-1925), le « père fondateur », Henri de Baillet-Latour (1925-1942), qui géra d'une manière plus que contestable les rapports du mouvement olympique avec les nazis, J. Sigfrid Edström (1946-1952), dont l'objectif essentiel fut d'unifier le mouvement olympique, Avery Brundage (1952-1972), un personnage inflexible et réactionnaire, pourfendeur du « professionnalisme », Michael Killanin (1972-1980), qui prit la tête de l'organisation alors que l'attentat palestinien de Munich la plongeait dans la crise et qui dut affronter les épisodes les plus difficiles de la guerre froide, Juan Antonio Samaranch (1980-2001), qui hérita d'un mouvement olympique moribond et le transforma pour l'ancrer dans une modernité marquée par la toute-puissance de l'argent, Jacques Rogge (2001-2013), qui a poursuivi son œuvre sur les mêmes bases, Thomas Bach, élu en septembre 2013.

Le C.I.O. est aujourd'hui en charge de guider l'action du mouvement olympique. Ce dernier se donne pour mission de promouvoir les valeurs de l'olympisme, de « contribuer à la construction d'un monde meilleur et pacifique en éduquant la jeunesse par le biais d'une pratique sportive en accord avec l'olympisme et ses valeurs ». Il chapeaute tous les acteurs de la famille olympique (comités olympiques nationaux, fédérations internationales de sports, comités d'organisation des jeux Olympiques, partenaires commerciaux...) et compte quelque vingt-cinq commissions, qui traitent de sujets des plus divers (finances, droits télévisuels, marketing, place de la femme au sein du mouvement olympique, aspects juridiques et médicaux, culture, relations internationales, éthique, philatélie et numismatique, environnement...). Il compte cent quinze membres au maximum ; ce sont des personnalités cooptées par leurs pairs.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  C.I.O. (Comité international olympique)  » est également traité dans :

ALPINISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 307 mots

26 avril 1336 Dans une lettre, Pétrarque relate l'ascension du mont Ventoux qu'il vient de réaliser. 1492 Antoine de Ville atteint le sommet du mont Aiguille. 8 août 1786 Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccart atteignent le sommet du mont Blanc. 2 août 1787 Horace Bénédict de Saussure effectue des expériences scientifiques au sommet du mont Blanc. 14 juillet 1865 Edward Whymper atteint le sommet […] Lire la suite

BACH THOMAS (1953- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 924 mots

Ancien escrimeur, avocat d’affaires, l’Allemand Thomas Bach est devenu en septembre 2013 le neuvième président du Comité international olympique (C.I.O.), succédant au Belge Jacques Rogge, à l’issue d’un vote sans surprise. […] Lire la suite

BAILLET-LATOUR HENRI DE (1876-1942)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 625 mots

Aristocrate belge, le comte Henri de Baillet-Latour fut président du Comité international olympique (C.I.O.) de 1925 à 1942. À ce poste, il s'évertua à maintenir l'olympisme à flot . Mais cela n'alla pas sans quelques compromis à l'occasion des Jeux de Garmisch-Partenkirchen et de Berlin organisés par l'Allemagne nazie en 1936. Henri de Baillet-Latour est né le 1 er  mars 1876 à Bruxelles. Sportif […] Lire la suite

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Les nazis et l'olympisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 128 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La stratégie olympique nazie »  : […] Nommé chancelier du Reich le 30 janvier 1933, Hitler se déclare dans un premier temps opposé à la tenue des jeux Olympiques à Berlin en 1936. Dans les rangs nazis, on rejette massivement les Jeux : ainsi, le docteur Wetzel, directeur de l'Institut d'éducation physique de Berlin, déclare que le régime doit refuser les Jeux « organisés et portés par un esprit issu d'un monde que le national-socialis […] Lire la suite

BRUNDAGE AVERY (1887-1975)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 683 mots
  •  • 1 média

L'Américain Avery Brundage fut président du Comité international olympique (C.I.O.) de 1952 à 1972. À ce poste, il fit preuve d'une autorité et d'une intransigeance absolues, ce qui fit de lui un personnage controversé. Contre vents et marées, il voulut maintenir dans toute sa pureté l'idéal olympique tel que l'avait défini au xix e  siècle le baron Pierre de Coubertin. Il resta ainsi sourd aux so […] Lire la suite

COUBERTIN PIERRE DE (1863-1937)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 193 mots

Dans le chapitre « Le père des jeux Olympiques modernes »  : […] Parallèlement, Pierre de Coubertin devient l'acteur central du mouvement sportif français. Le 1 er  juin 1888, il crée le Comité pour la propagation des exercices physiques dans l'éducation, à la tête duquel il place l'ancien ministre de l'Instruction publique Jules Simon, tandis qu'il en assure le secrétariat général. Il se lie avec Georges de Saint-Clair, qui a conçu en novembre 1887 avec Jules […] Lire la suite

EDSTRÖM J. SIGFRID (1870-1964)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 552 mots

Le Suédois J. Sigfrid Edström fut président du Comité international olympique (C.I.O.) de 1946 à 1952. À ce poste, il est notamment parvenu à réunir sous la bannière olympique tous les sportifs du monde, ou presque. C'est en effet sous son impulsion que les représentants de l'Union soviétique participèrent pour la première fois aux Jeux, en 1952. J. Sigfrid Edström est né le 21 novembre 1870 à Mor […] Lire la suite

EL MOUTAWAKEL NAWAL (1962- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Dans le domaine du sport, certains succès connaissent un retentissement plus important que d'autres en raison de la valeur symbolique dont ils sont chargés : il en est ainsi de la victoire dans le 400 mètres haies des jeux Olympiques de Los Angeles, en 1984, de la Marocaine Nawal El Moutawakel, première femme arabe et musulmane médaillée d'or aux Jeux. Le triomphe de cette jeune femme de vingt-de […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 087 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le CIO, une organisation à l'échelle mondiale »  : […] Bien peu, lors de la prise de fonctions de l'Espagnol Juan Antonio Samaranch, qui succédait en juillet 1980 en tant que président du CIO à l'Irlandais Michael Killanin, titulaire du poste depuis 1972, pensaient que les jeux Olympiques avaient encore un avenir. D'autant que le premier choc de Moscou, en 1980, fut suivi d'un second cataclysme avec l'absence d'une grande partie des pays de l'Est aux […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - Évolution du programme sportif

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 809 mots
  •  • 2 médias

Désormais, le programme des jeux Olympiques semble d'une grande cohérence. Peu de monde penserait à remettre en cause les sports sélectionnés avec une extrême rigueur par le C.I.O. Ainsi, pour les Jeux d'été de Rio de Janeiro (2016), le Comité a choisi d'intégrer le golf et le rugby à VII. On aurait même tendance à penser que le programme olympique affiche une certaine stabilité. Pourtant, l'exame […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25-26 mai 2006 France. Amnistie de Guy Drut

Cette condamnation avait conduit le Comité international olympique (C.I.O.), dont Guy Drut était membre, à suspendre ce dernier de ses fonctions, en décembre 2005. Le 26, interrogé par les journalistes, Jacques Chirac justifie sa décision, critiquée par l'opposition ainsi que dans les rangs de la majorité, par la nécessité de « garantir la position de la France au C. […] Lire la suite

13 juillet 2001 Chine. L'organisation des jeux Olymiques de 2008 attribuée à Pékin

Le Comité international olympique (C.I.O.), réuni à Moscou, attribue l'organisation des jeux Olympiques d'été de 2008 à Pékin, qui devance Toronto, Istanbul, Paris et Ōsaka. La question des droits de l'homme n'a pas été abordée lors de l'examen de la candidature de Pékin par le C.I.O. L'annonce de cette décision, qui rehausse le statut de la Chine dans le monde, suscite le plus grand rassemblement spontané dans la capitale chinoise depuis le « printemps de Pékin » en 1989. […] Lire la suite

4-18 août 1997 États-Unis. Conflit chez U.P.S.

-C.I.O., la grande confédération syndicale américaine, annonce son intention de soutenir financièrement le mouvement. Celui-ci reflète le sentiment des syndicats et des salariés que la reprise économique dans leur pays se fait à leurs dépens. La grève apparaît comme relativement populaire, en dépit des perturbations qu'elle provoque dans la vie du pays. […] Lire la suite

23 septembre 1993 Australie. Sydney retenu pour organiser les jeux Olympiques de l'an 2000

Le Quotidien du peuple affirme que la décision du C.I.O. ne compromettra pas la politique de réformes et d'ouverture du régime.  […] Lire la suite

9-30 juillet 1991 Afrique du Sud. Levée des sanctions et « Inkathagate »

Le 9, le Comité international olympique (C.I.O.) décide, après la fin officielle de l'apartheid en juin, de réintégrer l'Afrique du Sud, exclue du mouvement depuis 1970. Le 10, le président George Bush annonce aussi la levée partielle des sanctions économiques contre l'Afrique du Sud votées par le Congrès en septembre 1986 ; certaines sanctions continueront à être appliquées, notamment sur les ventes d'armes, l'accès aux crédits du Fonds monétaire international (F. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « C.I.O. (Comité international olympique) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/comite-international-olympique/