COMÉDIES BARBARES, Ramón del Valle-InclánFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une trilogie endiablée

Un personnage démesuré se dresse au centre de toute l'œuvre : Don Juan Manuel Montenegro, hobereau galicien, qui dans son château de Lantañón, règne sur son entourage, comme un seigneur médiéval : « C'est un de ces hidalgos coureurs de jupons et despotiques, hospitaliers et violents, qui se conservent comme d'antiques portraits dans les petites villes silencieuses et mortes, dont les noms féodaux évoquent un bruit rouillé d'armures. » Le maître a interdit le passage sur ses terres. Cette décision arbitraire, qui déchaîne la colère des paysans, est le point de départ de la tragédie. Pour se libérer du tyran, on appelle à l'aide un autre notable, le curé de Lantañón, personnage tout aussi haut en couleur et guère plus recommandable. Une jeune fille, Sabelita, filleule de Don Juan, qui en fera sa concubine, est au cœur de l'affrontement violent du chevalier, d'une part, avec le curé qui veut l'arracher à l'emprise de son parrain, et, d'autre part, avec Cara de Plata, le cadet des six fils du gentilhomme, lui aussi amoureux de la jeune fille. Sur cette trame, les épisodes se précipitent : fureur, luxure, ambition, orgueil, sacrilège, les passions se donnent libre cours, dans le décor d'une Galice immémoriale et pittoresque.

Le rythme endiablé de cette première partie ne se dément pas dans Águila de blasón. La maison de Don Juan est attaquée par des bandits. Le gentilhomme, grièvement blessé, a cru reconnaître ses fils parmi les assaillants. « Tous désirent ma mort, s'exclame-t-il, et mes fils les premiers ! Ces misérables que j'ai engendrés pour ma honte transformeront en grotte de voleurs cette demeure de mes aïeux. » Mais le père outragé refuse de dénoncer ses enfants au fonctionnaire de police venu enquêter. Les épisodes se succèdent : retour de Doña María, l'épouse bafouée, qui vit recluse dans son manoir, fuite et suicide raté de Sabelita.

Dans Romance de lobos, Don Juan Manuel accourt, bravant tous les dangers, auprès de son épouse agonisante, qui n'a jamais cessé d'aimer ce mari extravagant ; il arrive [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « COMÉDIES BARBARES, Ramón del Valle-Inclán - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedies-barbares/