COMÉDIE, XXe et début du XXIe s.

ACHARD MARCEL (1899-1974)

  • Écrit par 
  • Robert MANUEL
  •  • 567 mots

Né à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône), Marcel Achard passe toute sa jeunesse à Lyon et fait ses études à Calluire. Il écrit sa première pièce à l'âge de dix ans, pièce de cape et d'épée d'une violence inouïe. En 1917, il écrit une parodie de Tartuffe qu'il intitule Tartuffe pour le théâtre Guignol . C'est un succès. Il écrit alors une dizaine de pièces qui, toutes, sont unanimement refusées. En 1918, […] Lire la suite

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le théâtre de la réécriture »  : […] Rosencrantz et Guildernstern sont morts (1967) de Tom Stoppard est le dernier rejeton du théâtre de l'absurde proprement dit. Pièce beckettienne qui pose la question de l'existence hors scène de ces deux êtres falots que sont les deux courtisans de Hamlet , happés par une action à laquelle ils ne comprennent rien pour être aussitôt renvoyés dans les coulisses. De même, Neutral Ground (1968) tran […] Lire la suite

BOULEVARD THÉÂTRE DE

  • Écrit par 
  • Daniel ZERKI
  •  • 5 989 mots

Dans le chapitre « Entre deux âges (1914-1945) »  : […] La Première Guerre mondiale marque pour le Boulevard le commencement d'un déclin. Les théâtres sont confrontés à une difficile situation : beaucoup de sujets ne peuvent plus être traités. La comédie sentimentale paraît hors de propos alors qu'on meurt dans les tranchées, et la comédie de mœurs devient inadmissible, car on ne saurait critiquer la France ni les Français ( La Parisienne , de Becque, […] Lire la suite

COMÉDIE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Renaissance de la comédie »  : […] La renaissance, en réalité, devait venir d'une contestation beaucoup plus profonde des conventions attachées à l'art de la comédie. Zola, l'un des premiers, en avait appelé à l'audace des jeunes écrivains de théâtre : dès 1897, Jules Renard transforme le ton du genre, en revenant à une rigueur et à une densité dans le dialogue depuis longtemps perdues. Georges Courteline crée de nouveaux types co […] Lire la suite

DE FILIPPO EDUARDO (1900-1984)

  • Écrit par 
  • Valeria TASCA
  •  • 752 mots

Acteur, auteur et metteur en scène, Eduardo De Filippo est né à Naples en 1900, dans une famille où les enfants viennent au monde sur les planches. Fils naturel — de même que sa sœur Titina et que son frère Peppino — du grand Eduardo Scarpetta, c'est dans la compagnie de celui-ci qu'il fait ses débuts au théâtre. Le répertoire va alors du mélodrame à la farce. Eduardo aborde bientôt l'écriture dra […] Lire la suite

FO DARIO (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Laetitia DUMONT-LEWI, 
  • Valeria TASCA
  •  • 2 261 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un théâtre populaire »  : […] Dario Fo, sans être lui-même issu d’une famille d’acteurs, revendique un très fort ancrage dans une tradition théâtrale populaire. S’il raconte qu'il a dans son enfance écouté et imité les histoires fantaisistes des conteurs ( fabulatori ) du lac Majeur, ce sont surtout les acteurs du théâtre de revue et du cinéma burlesque qui sont ses premiers modèles de jeu et d’écriture dramatique. Dès ses déb […] Lire la suite

LA GRANDE MAGIE (E. de FILIPPO)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 050 mots

Pièce en trois actes, La Grande Magie compte parmi les plus importantes de l'auteur napolitain Eduardo De Filippo, né le 24 mai 1900 et mort à Rome le 31 octobre 1984. Comédien et dramaturge parfois comparé à Molière, il a lui-même défini – lors d'un discours prononcé à l'Accademia dei Lincei en 1973 – les lignes directrices qui ont animé sa création théâtrale : « À la base de mon théâtre, il y a […] Lire la suite

INTERMEZZO, Jean Giraudoux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 760 mots

Jean Giraudoux (1882-1944) a situé l'action d' Intermezzo (1933), comédie en trois actes, dans une petite ville de la province française semblable à celle dont il était originaire (Bellac). Ce qui n'empêche pas le dramaturge, derrière le pittoresque attendri et l'ode aux vertus régénérantes de la vie comme elle va, de mettre en évidence les lâchetés, les hypocrisies et le culte sclérosant de l'or […] Lire la suite

PIRANDELLO LUIGI (1867-1936)

  • Écrit par 
  • Gérard GENOT
  •  • 4 666 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du vaudeville au « nouveau théâtre » »  : […] On a souvent observé que le théâtre de Pirandello, qui passe pour être si profondément « révolutionnaire », est par d'autres côtés insupportablement vieillot et complaisamment démodé. Des critiques représentant des idéologies opposées l'ont tour à tour, et à peu près sur les mêmes bases, encensé et violemment attaqué. C'est que l'unité et la diversité du théâtre de Pirandello ne reposent pas sur l […] Lire la suite

SCHÉHADÉ GEORGES (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Pierre ROBIN
  •  • 793 mots

L'écrivain libanais d'expression française, Georges Schéhadé est né à Alexandrie. Après des études de droit à Beyrouth, il commence une carrière administrative dans les services culturels du haut-commissariat de France. Il fait de nombreux voyages en France et en Europe, y noue des liens avec Bounoure, Supervielle, Saint-John Perse, Breton : Schéhadé publie son premier recueil, Poésies , en 1938. […] Lire la suite

STERNHEIM CARL (1878-1942)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie VALENTIN
  •  • 693 mots

Écrivain allemand, auteur d'essais et de nouvelles, mais essentiellement connu pour ses comédies, Carl Sternheim naquit dans une famille de banquiers et s'essaya d'abord à la tragédie. Ses premières pièces — certaines écrites en vers — obéissent aux lois de la « grande forme ». Le Sauveur , Judas Iscariote trahissent l'influence scandinave (Strindberg, Ibsen) comme celle du pathétique néoromantiq […] Lire la suite

STOPPARD TOM (1937- )

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ
  •  • 933 mots

Après s'être essayé au genre romanesque dans Lord Malquist and Mr. Moon (1966), Tom Stoppard se tourne vers le théâtre. Son œuvre se structure autour d'une donnée commune : l'esprit, ou wit . Si ce dramaturge britannique – né le 3 juillet 1937 à Zlin, en Tchécoslovaquie, sous le nom de Thomas Straussler – est l'héritier d'Oscar Wilde et de la witty comedy (« comédie du bel esprit »), il n'en es […] Lire la suite

LA VISITE DE LA VIEILLE DAME, Friedrich Dürrenmatt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 760 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une « comédie noire » »  : […] C'est en virtuose que Dürrenmatt joue ici des codes de la représentation et des contraintes du genre, s'ingéniant à les soumettre au révélateur d'une théâtralité appuyée, mais débarrassée des ressorts de toute illusion. Les changements de lieux s'opèrent ici à vue. Le chœur des habitants commentant, à l'ouverture de la pièce, le passage des trains, se verra destiné un peu plus tard à camper le déc […] Lire la suite